Il y a un début à tout

Hello à tous,

Je viens d’avoir une idée pour nous permettre de discuter de ce qui nous intéresse tous : la première fois ! (Euh non, pas celle là voyons !)

  • Vous souvenez vous de la première histoire que vous ayez jamais écrite ?

  • C’était à quel âge ?

  • Fandom ou fiction originale ?

  • Quel genre et sur quel thème ?

  • One-shot, courte nouvelle, histoire à chapitres direct ?

  • En êtes-vous toujours fier ? :smiley:

Si vous voulez, vous pouvez répondre dans l’ordre des questions.

9 J'aime

La « vraie » toute première histoire que j’ai écrite, je m’en souviens parfaitement. J’avais douze ans, c’était une fanfiction Naruto, dans un petit cahier offert en cadeau dans la boîte de sachets de pâtée de mon chat. C’était une « fic à chapitre » (si on peut appeler ça comme ça lol) et s’il y avait une définition pour « fic de kikoo » dans le dictionnaire, on la trouverait en exemple :rofl:

Et la première que j’ai postée en ligne, c’était aussi une fanfic Naruto sur mon skyblog en l’an de grâce 2007. Le premier « chapitre » est relativement court donc le voilà en exclusivité pour vos yeux ébahis (moins les couleurs qui piquent les yeux parce que je suis sympa quand même

Attention, c'est mauvais

Dans les locaux de l’Akatsuki:

Hana:C’est une de tes plaisenteries douteuses,j’espere?
Kisame:Desolé,mais non…
Itachi:Ca suffit tout les deux!Hana,tu vas chercher tes coéquipiers!
Hana:Mais je vais me faire exploser!
Itachi:Hana,ne fais pas la gamine!Tu partiras à Konoha que tu le veuilles ou non
Hana:Pff,on aurait pu aller chercher le garçon Kyubi et au lieu de ça,on part à Konoha prendre des « vacances »!

Plus tard:

Inaho:Ca fait des années que je n’ai mis les pierds ici!
Gemmai:Tu voulais revenir?
Inaho:Mais non,triple baka!
Han:Un an,ici,c’est ■■■■■■ à mort…Mais tant qu’a faire,profitons-en^^

9 J'aime

La première histoire que j’ai écrite était lorsque j’avais onze ans. J’avais mélangé les univers de Zorro et de Fanfan la Tulipe, mais je n’ai aucun souvenir du titre. C’était une histoire à chapitres, mais vraiment très courte. Si je la retrouvais, j’aurai honte de la relire :sweat_smile: . Mais la première histoire que j’ai inventé de A à Z était quand j’avais treize ans. J’avais utilisé un début de rédaction que nous avait donné notre professeure de français et je m’étais amusée à écrire une suite en mélangeant le genre policier et le genre science-fiction. J’en était vraiment fière :joy:

9 J'aime

La première fois, j’avais une douzaine d’années. C’était est une histoire originale très cliché qui doit trainer dans un fond de disque dur. Ça se passait en Afrique, une histoire d’amour entre Sunshine, jolie rousse, adolescente sauvage, sans famille et Jimmy jeune homme noir. Sunshine se fait enlever par une brute blanche, Pierre Laforge et Jimmy la sauve avec l’aide d’animaux sauvages qui sont amis avec elle. Je ne suis pas sûre d’être fière du ramassis de cliché qui a mal vieilli en prime loool.

Ma première partagée sur le web c’est Mon aventure avec le Sorceleur cette année :sweat_smile:

9 J'aime

Ahaha, sujet embarrassant… J’ai écrit ma première histoire à l’âge de 6 ans et demie. A l’époque, je vivais à Saint-Nazaire (sur la côte atlantique) et je devais déménager à Nantes : grande ville, nouvel appartement, séparation (de 70 km mais à 6 ans ça compte !!!) d’avec mes grands-parents, bref, l’angoisse et en même temps beaucoup d’excitation à l’idée de tous ces changements. A l’époque, je n’allais pas à l’école (mes parents sont anti-école et donc ce n’est que lorsque j’ai demandé à y aller qu’ils m’y ont mis, un peu contraints et forcés), donc je m’interrogeais également sur les amis que j’allais peut-être, ou peut-être pas, me faire dans la cour de l’immeuble que nous allions habiter.

Quel rapport avec la fiction, me direz-vous ? Eh bien j’ai tout simplement transposé mon histoire en racontant celle d’une petite fille, nommée Lisa si je me rappelle bien (ou peut-être Lucie, maintenant que j’y repense, ce qui m’inquiète un peu car c’est le nom de mon OC préféré), qui devait déménager bientôt et qui appréhendait ce moment. Comme je me rendais bien compte que c’était assez transparent, j’ai inventé un contexte à cette petite fille : déjà, elle était blonde (rien à voir avec moi donc !), plus âgée que moi, et elle avait une sœur aveugle (qui s’appelait Charlotte) alors que je suis fille unique. En plus, elle allait à l’école ! Donc, clairement, ce n’était pas moi. :roll_eyes: :grin: Je vous passe les détails, il lui arrivait plein de trucs, mais à la fin elle se faisait plein d’amis, sa sœur retrouvait la vue miraculeusement et tout se terminait très bien. voilà voilà.

Je pense que ce brillant résumé donnera de lui-même la réponse à la dernière question… :sweat_smile:

Tu m’as achevée. :rofl:

8 J'aime

Elle s’appelait Gertrude et… Euh… Wait !^^

J’y suis né et j’y ai grandi ! Le monde est petit.^^

Ma première histoire, j’étais aussi à Saint-Nazaire. Bon d’accord, à Montoir-de-Bretagne, c’est juste à côté.^^ J’avais 12 ans. Elle s’appelait « Street Fighting » et c’était une petite fanfiction (alors que je ne connaissais pas ce terme) sur… Street Fighter II.^^ Forcément, c’était une histoire de combat (on ne se refait pas^^). J’avais placé l’histoire dans un monde post-apocalyptique, influencé certainement par Mad Max et Ken le survivant. Je l’avais écrite sur un cahier à la plume. J’ai toujours le cahier mais ne rêvez pas : je ne la publierais jamais. Elle est bien trop mal écrite, que ça soit au niveau français et au niveau scénario. Mais à l’époque, j’en étais assez fier. J’ai même écrit deux suites.^^
Après ça, j’ai continué d’écrire, des histoires originales et quelques fanfiction (dont une sur Tekken). J’ai encore tous les cahiers. Et personne ne les lira jamais !^^

Kenavo.

7 J'aime

Très sympa comme sujet de discussion !

J’ai commencé à ma majorité ma première fanfiction, donc vers 18 ans.
C’est une fandom de l’univers Pokémon.
Je commençais mes études, qui m’ont demandé beaucoup d’investissements, du coup j’avais besoin d’évasion, de libertés. J’ai donc créé une personnage libre de toute attache, qui partait vivre son aventure de dresseuse.
C’est clairement une histoire à chapitre, qui est d’ailleurs toujours en cours, 10 ans plus tard ! Je dois en être au 42e chapitre ^^ Elle n’avait pas vocation à être lu au départ, c’était vraiment pour m’évader. Mais si ça peut permettre à d’autres de s’échapper aussi du quotidien, alors c’est parfait =)
J’en suis toujours fière, surtout du premier chapitre que je n’ai quasiment pas modifié depuis.

=)

7 J'aime

A dix ans près, on se croisait à St-Naz, dis donc !!! :grin:

:grin: :grin: :grin:

Sinon, j’adore ce sujet… Merci @OldGirlNoraArlani de l’avoir lancé. (Et toi ? Ta première histoire ?)

5 J'aime

De mon côté ce sont certainement de rédactions effectuées en classe de 5ème ou 4ème.
Il s’agissait d’écrire une suite à un texte étudié en français.

Je me rappelle de deux textes :

  • un extrait du Fantôme des Canterville d’Oscar Wilde, thème de l’humour dans une société un peu guindée.
  • un extrait du Nez de Gogol, le thème était l’absurde dans la société moderne. A l’époque la critique de l’ordre social absolutiste m’avait échappé mais ça préparait tout de même à Kafka, quelques années plus tard.

Ces liasses doivent traîner dans un carton chez mes parents. Je dis liasse, car nous nous étions mis en tête, avec quelques camarades, de faire craquer la prof en lui « pissant des lignes » pour une correction à lui oblitérer ses vacances. Inutile de vous dire qu’elle n’a pas craqué, ce dont je remercie Mlle Strub - orthographe incertaine, mille pardons - a posteriori.

Il faut vous dire qu’à l’époque - j’adore cette locution de vieux c… ça nous ramène à la fin des années 70 - outre le devoir sur table hebdomadaire de français, qui alternait Dictée-Questions et Rédaction en 2h, nous avions une bonne grosse rédaction de thème assez libre pour chaque vacance (les suites de texte, justement), et là je m’éclatais bien.

Après quoi, en 2nde-1ère-terminale, la mode des récits est passée, supplantée par la réflexion construite… beaucoup moins amusant.

Après quoi il y eut les jeux de rôle en Terre du Milieu ou dans le sillage stellaire de Han Solo, qui mena gentiment des scénarios - un genre de nouvelles, disons « latentes » - aux modules de fans.
Quelques années plus tard, il m’a bien fallu accoucher des macérations accumulées et sortir la suite du Seigneur des Anneaux, au premier jet de novice. Tenter de publier ce pavé, puis y renoncer m’a fait découvrir les fanfictions et ramené à des objectifs plus atteignables : des nouvelles, si possible correctement ficelées.

9 J'aime

Vu qu’on a à peu près le même âge d’après ton profil, on s’est peut-être croisée.^^

Kenavo.

3 J'aime

Alors je dirais que oui :thinking: C’était une rédac en CM2, j’en étais super fier XD
Mais je suppose que tu parles plutôt des histoires écrites pour nous même… Je m’en souviens aussi :smiley:

Bonne question… J’étais encore au collège, me semble-t-il.

Une fanfic Star Wars, évidemment :joy:

Avec quelques amis, on avait imaginé comment serait le futur de Star Wars mille ans après les films… La Force avait été « court-circuitée » par les méchants et les Hutts avaient pris le contrôle de presque toute la galaxie.

Fic à chapitres, j’en écrivais la plupart mais mes camarades écrivaient des bouts plus centrés sur leurs persos favoris.

:sob:

5 J'aime

Je l’ai pas encore connu cette première fois :stuck_out_tongue:

J’avais écrit pour la toute première fois à l’âge de 11 ans, suite à ma découverte « Les Chevaliers d’Emeraude », grâce à ces romans, j’ai commencé à adorer lire…mais aussi à écrire. Donc j’ai écrit une « histoire originale » appelés « Les 4 éléments » qui reprenaient en réalité tout ce que j’aimais à cette époque : soit Saint Seiya. Avec 4 persos qui avaient été piqué de Seiya (que j’avais nommé Claris, de l’élement Feu), de Shun (que sais plus comment il s’appelait xD, de l’élément Eau), de Shiryu (je sais que je lui avais donné un nom chinois comme Lang xD, de l’élément Air) et une meuf (la fameuse Mary-Sue, dont j’ai aussi oublié son nom, qui représentait l’élément Terre). Tous les 4, sont orphelins et meilleurs amis sont répartis dans quatre endroits correspondants à leur élément (oui, j’ai dit que j’avais piqué de Saint Seiya) et rencontre donc leur « maître ». Il y a en un que j’aimais bien qui était totalement inspiré de Mû du Bélier, que j’avais donc appelé « Us » (ahahahahahahhahahahahah xD ). Bon je vais pas raconter en détail, car tout le monde s’en bats les steaks, même moi. En plus, j’ai oublié des trucs.
Cette histoire a été écrite à la main, à l’encre bleu (siouplait !) mais jeté par mes parents car ils croyaient que c’était un brouillon (bien qu’aujourd’hui je doute de leur dire x) ) car c’était des feuilles de tous genres que j’avais relié, j’étais écolo à l’époque toute feuille avec une place pour écrire, je la prenais. xD

Est ce que j’en suis fier ? Je pense que si je l’avais encore entre mes mains, je l’aurai jeté. :joy: :joy: :joy: :joy:

6 J'aime

Vous souvenez vous de la première histoire que vous ayez jamais écrite ?
J’ai beaucoup aimé les devoirs d’expression écrite durant ma scolarité, mais je ne me souviens pas avoir écrit une histoire sortie tout droit de mon imagination avant la fanfiction (je me sens petite joueuse quand je vois mon neveu de 5 ans prendre des feuilles, les agrafer entre elles, dessiner et écrire dessus pour raconter une histoire sortie tout droit de son cerveau…Pour l’instant il n’y a pas vraiment de début ni de fin à ses histoires mais c’est un bon début… Bref, je m’égare…). Donc une fanfiction Bleach, postée sur Skybl… Skybeurk… C’était l’époque où tout le monde avait son blog, tout plein de paillettes…

C’était à quel âge ? 13-14 ans

Fandom ou fiction originale ? Bleach

*Quel genre et sur quel thème ?
Plutôt aventure, c’était une OC qui était shinigami, bon je me souviens pas vraiment de l’histoire, c’est que ça ne devait pas être très passionnant :joy:

One-shot, courte nouvelle, histoire à chapitres direct ?
Histoire à chapitres, publication régulière…

En êtes-vous toujours fier ?:smiley:
Je ne la retrouverai jamais, cette fanfiction (j’ai supprimé le blog il y a trèès longtemps, je crois même l’avoir publiée sur fanfictions.fr puis effacée) et c’est tant mieux pour tout le monde :joy:

Ben si, moi. :joy:

7 J'aime

Salute ! Bon voyons voyons, fouillons un peu nos mémoires… :upside_down_face: :

1- Ma toute première Histoire bien qu’elle ne fut pas très original mais à l’époque j’en étais très fier (et encore maintenant) était une histoire en 3 Volumes qui s’intitulait « Vénusi » et suivait les aventures d’un Commandant de sous-marin Le Capitaine Wintenbürger durant la IIIéme Guerre Mondiale…De ses débuts à l’Académie navale jusqu’à son sacrifice ultime en se faisant sauter avec son bâtiment pour permettre l’évacuation d’un convoi civile. ^^

2- Je devais avoir entre 12-13 ans c’était dans mes années collège.

3-C’était une fiction Originale ayant comme genres: Romance, Drame, Aventure sur le thème de la Guerre

4-C’était une Histoire en 3 Volumes avec 3 Chapitres par Volume que je publiais pour mon Collège en distribution gratuite en annexe du journal du Collège, 1 Volume par trimestre, c’est une oeuvre qui a durée 1 an^^.

Voili voilou, en espérant avoir bien répondu à tes questions^^

6 J'aime

La toute première fois que j’ai écrit quelque chose ça s’appelait « Le Passage » qui était une histoire à chapitre et fantastique.

En gros, ça conté les histoires d’une fille qui doit intégrer un nouvel élève dans son école et de fil en aiguille, blablabla, avec le temps quoi, il décide de faire le premier pas et veut sortir avec elle.

Sauf qu’un soir, alors qu’il l’avait invité à manger dans un endroit chic, le couple se fait attaquer par des gens méchants et magiiiiques, et en fait le gars, Drake je crois, révèle à la fille qu’il vient d’un autre monde magique, dont il est prince légitime, qu’il est venu dans notre monde pour « être en sécurité/avoir une vie normale/avoir des vacances ». Du coup, pour la sécurité de la fille, il l’emmène avec elle dans son monde, et ils cherchent une solution pour arrêter les méchaaaaaannttss… oui, je me fous moi-même de ma tronche oui.

Je me fous de moi-même parce qu’en y repensant, c’était vraiment… bateau comme histoire trop… Trop simple en fait. J’avais quoi… 15, 16 ans ? Et j’en suis à la fois fière mais triste en même temps.

Fière parce que c’était une vraie création pour moi, le fait d’imaginer les personnages, de faire le décor, installé une ambiance, un dilemme sentimental.

Sauf que je suis assez déçu parce que j’avais la base, j’avais un semblant de bon début avec toutes feuilles que j’avais dans mon classeur, je m’étais même fait un lexique, sauf qu’au bout d’un moment j’ai décidé d’écrire quelque chose qui se passait bien plus tard, puis j’ai carrément écris une scène érotique dans un lac alors que je m’étais promis pas ce genre de truc, puis j’ai un peu écris le dernier acte pour carrément faire toute une scène de bataille finale avec des trucs grandiose hein genre j’avais ça ça ça ça ça en tête hein sauf que ben quand je me suis rendu compte que j’avais le début, la fin, une scène coupée, un bonus… Ben je n’avais pas le reste du film ! Du coup j’ai abandonné et je n’en ai plus jamais reparlé jusqu’à aujourd’hui ! Voilà ! Je suis bien vénère maintenant ! Ça me casse les noises ! Voilà ! Non je ne me calme pas ! C’est un mauvais souvenir ! J’y ai passé des journées à écrire ce truc ! J’ai explosé je ne sais pas combien de cartouche d’encre même en plein cours !! Là !! Voilà !! La haine !!.. RRRRAAAAAAAAHHHHH !!!

7 J'aime

Ah bah, votre enthousiasme fait plaisir à lire !

J’étais sûre que le sujet du texte par lequel tout a commencé allait forcément émouvoir quelqu’un…

la première fois ! (Euh non, pas celle là voyons !)

Tant mieux, ça m’évite de mentionner quelques fantômes oniriques sans grande consistance.

Vous souvenez vous de la première histoire que vous ayez jamais écrite ?

Euh… non. :smiley: Je crois que c’était une fanfiction sur Le Nom de la Rose
(le film, je vous rassure – et d’ailleurs je ne savais que c’était une fanfiction, je trouvais juste que c’était un peu minable parce que j’avais tout repompé l’intrigue, ce qui revenait à l’aveu implicite d’un manque d’idées patent – Rhoaaarhhhhhh, je viens de me mettre à dos l’intégralité du monde fanfiqueur. Mais souvenez-vous on fait des erreurs de jugement dans la jeunesse…)

Et aussi une fiction originale de SF dont l’intrigue avait quand même de furieux accents du cours d’histoire de la 2nde guerre mondiale. (Mais transposés). Et un héros qui ressemblait trait pour trait à Mel Gibson (qui décidément faisait des ravages avec son Mad Max).

Il y en a eu d’autres derrière dont je vous fais grâce, parce que j’ai écrit comme une furieuse pendant plusieurs années après la puberté (phénomène de compensation, sans doute).

Si c’était pas celle-là, je sais qu’il y a eu un genre de fanfic sur La Chambre des Dames (Jeanne Bourin), c’était toujours médiéval, j’avais investi le créneau.

C’était à quel âge ?

13 ans ?

Fandom ou fiction originale ?

Et bien le truc sur le Nom de la Rose, c’était donc pour un concours d’écriture (j’ai pas gagné)

En général, j’écrivais des fictions originales.

Quel genre et sur quel thème ?

  • Enquête et Histoire (mais j’ai TOTALEMENT oublié l’intrigue, pardon mais c’était il y a trop longtemps) :smiley:

  • Space Opera : il y avait une histoire de système solaire dont toutes les planètes avait un nom commençant par un G. (nan pas du tout !!! arrêtez de penser) c’était parce que la planète originelle, c’était censé être Gaïa (c’est à dire la nôtre mais alors dans super longtemps). Donc en fait, c’était notre système solaire, tout colonisé, mais les noms n’étaient pas Gerçure, Génus, Gars, Gupiter, Gaturne, Geptune, Gluton ! Non. J’avais filé richement des numéros. Même pas aussi sophistiqué que R2-D2.
    L’idée c’était de faire plusieurs tomes, un pour chaque planète, qui en auraient été à des stades différents d’évolution, et me permettant d’écrire des histoires très variées. Je crois que j’ai dû commencer le tome 2 et ne jamais finir. Je n’avais pas du tout été influencée par le Capitaine Flam. By the way, je peux chanter le générique. Les jeunes, c’était un animé.

One-shot, courte nouvelle, histoire à chapitres direct ?

Du court ou du one-shot pour la nouvelle de concours. Sinon après, des fics à chapitres et à rallonge.

Comme Snake, j’écrivais sur des cahiers d’écolier 100 pages, grands carreaux, petit format, au stylo plume (avec un effaceur quand même). J’ai gardé ceux que j’ai écrit à 15-16 ans. Ils sont au fond d’un placard. En haut, à droite.
J’ai arrêté les cahiers de papier quand j’ai commencé à approcher des ordinateurs vers 20 ans.

En êtes-vous toujours fier ?

Oui, à condition de ne surtout pas les relire. :grin: Je pense que j’aurais envie de les brûler sinon.
Grâce à la mémoire sélective et furtive des gens qui ont passé 40 ans, j’ai préféré oublier les sujets bateau, les romances à deux balles, le drama outranciers bourré de poncifs ras la gueu… et surtout le pillage d’à peu près tout ce que j’avais vu ou lu.

Sur le plan de l’originalité, non je n’en suis pas fière. :stuck_out_tongue:
Mais à l’époque, je trouvais ça génial. Mes copines aussi du reste. Elle se plongeaient dans mes cahiers avec une fascination que je trouvais… étrange. On dirait aujourd’hui que j’avais deux followeuses qui me réclamaient les cahiers suivants à peine elles en avaient fini un… Flippant.

9 J'aime

Voici une idée sympathique.

La première histoire de fiction totalement libre, c’était au collège, il s’agissait d’une rédaction sur le thème de la science-fiction. J’étais (et je suis toujours) fan de science-fiction. J’étais donc ravi de pouvoir m’exprimer ainsi.

C’était une histoire d’astronautes qui cherchait une planète pour trouver un refuge pour les humains parce que la vie sur terre était devenue impossible (c’est étrange d’écrire ça aujourd’hui). C’était donc une fiction originale.

L’histoire s’est perdue dans un déménagement et c’est une bonne chose parce que je n’en suis plus très fier aujourd’hui. C’était un récit à la première personne très auto centré mais qui avait été apprécié à l’époque.

6 J'aime

Vos réponses m’ont tellement amusée que je ne pouvais pas me permettre de ne pas répondre moi aussi ! Pour certains, c’est le moment confession honteuse, alors autant se serrer les coudes, puisque c’est aussi mon cas ! :stuck_out_tongue:

Vous souvenez vous de la première histoire que vous ayez jamais écrite ?

Malheureusement oui.
En fait, il y a trois « premières histoires ».
La première était une fiction originale, dont j’ai déjà dû parler ici ou ailleurs, titrée « Les chats de Paris ». En gros, c’était l’histoire d’un chat rejeté par les autres, parce qu’il était différent, mais il savait pas pourquoi. Il en rencontrait un autre comme lui, et à la fin on découvre qu’ils étaient différents parce qu’ils étaient en réalité des tigres ! (oui, j’aime les félins, comment vous avez deviné ?)
La deuxième, c’était une fanfiction. J’ignorais à l’époque comment s’appelait ce genre de textes, j’écrivais pour moi, et j’avais déjà envie qu’on me lise. Je me souviens que j’avais imprimé les pages et relié ça pour faire un mini livre, chapitres par chapitres. C’était ce bon vieil OC self-insert, Mary-Sue, dans l’univers de Code Lyoko. Les rêves de jeunesse… :relieved:
Et la troisième « première histoire » est la première fanfiction que j’ai écrite après avoir découvert le monde des fanfictions. Sur Pokémon, cette fois, elle s’appelait « Le sauvetage des Pokémons légendaires », et pareil, OC self-insert Mary-Sue, enfin bref. Elle était pas fameuse non plus. Un grand méchant avant capturé tous les Pokémons légendaires pour utiliser leur puissance (à quelles fins ? Je l’ignore) et c’était à l’équipe de Sacha, Pierre, Ondine et cet OC d’aller les sauver.

C’était à quel âge ?

J’ai du mal à me souvenir des âges, mais si je calcule vite-fait, je dirais que respectivement c’était vers 8, 10 et 13 ans. J’en ai 22 aujourd’hui, donc ça fait bien 14 ans que j’écris (même si mon écriture sérieuse n’a commencé que vers mes 14-15 ans je dirais, soit 7-8 ans d’écriture).

Fandom ou fiction originale ?

Fiction originale pour la première, dans un monde pseudo réaliste, et fanfictions pour les deux autres !

Quel genre et sur quel thème ?

Aventure, drame et romance dans les trois cas.

One-shot, courte nouvelle, histoire à chapitres direct ?

J’ai des doutes pour « Les chats de Paris », mais je suis sûre pour les deux autres en disant que c’était des fics à chapitres !

En êtes-vous toujours fier ? :smiley:

En vrai, avec le recul, je me dis que c’était vraiment pas ouf. Mais pour la gamine que j’étais, c’était un vrai plaisir de vivre ces aventures en les écrivant.
Et puis, au final, si je m’étais pas lancée avec ces histoires, j’aurais probablement jamais écrit mes histoires actuelles. Mon style a bien évolué, j’ai appris mes conjugaisons et mes accords, et je pense écrire des histoires aux scénarios pas trop mal. J’ai sûrement encore beaucoup de choses à apprendre, mais il faut bien un début à tout, non ? :stuck_out_tongue:

6 J'aime

:smiley:
C’est bien pour ça que je pense que les OC self-insert mary-sue sont une étape d’apprentissage importante et même fondamentale pour ceux qui vont continuer à écrire.

Quoi qu’on en pense aujourd’hui et le regard qu’on porte dessus, et pour ceux qui sont en plein dedans, personne n’a dit que c’était un moment horrible.

Pour moi, c’était exaltant (je me suis lancée plus âgée dans le personnage mary-sue qui était tout ce que je n’étais pas et donc tellement plus cool !). :smiley: J’étais impatiente de rentrer du lycée et d’avoir expédié mes devoirs pour continuer à écrire jusqu’au dîner.

L’avantage d’être pré-internet :smiley: c’est que les premières fois d’écriture n’ont eu aucun public pour donner un avis (critique) dessus. Et que le côté « je ne voulais les montrer à personne » a fonctionné à plein (parce que bon, quelle structure utile et municipale pouvait bien encourager cela ?)

Je trouve que les premiers textes qui sont publiés direct sur blog/plateforme depuis que ça existe (des blogs et des sites forums de fans), sont plus « exposés ».
On a des chances d’être trollé, taclé par des grammar nazi :smiley: qui ne regardent que les fautes et pas l’histoire…

Je partage l’avis de BakApple, pas très fière maintenant des premières fois d’écriture, et pourtant reconnaissante, parce qu’elles ont contribué à ma construction.


A l’attention de celles et ceux qui se sont bien distancés de cette étape d’apprentissage, il y a un Défi qui leur rejette le gant ! :grin:
Cap ou pas cap d’écrire un « vrai » self-insert. Pas OC ni mary-sue. Come as you are caractère, qualités et défauts plongés dans votre fandom…

Croyez-le ou non, il a été jugé que si le self-insert n’était pas complètement « over cheaté », l’exercice n’était pas sympa ni intéressant. :smiley:

5 J'aime

Cap bien-sûr mais je risque de vite mourir loool

5 J'aime