JEUX - Max Payne / Alan Wake / Quantum Break / Control : Le "Remedy Connected Universe" - Présentation et News

Control (2019)

C’est le jeu le plus récent du studio et l’un de mes jeux préférés de 2019. J’ai eu la chance d’y rejouer récemment sur PS5 et le résultat est encore plus bluffant.

  • De quoi ça parle ?

Control, c’est l’histoire de Jesse Faden, une jeune femme vivant de petits boulots par-ci par là. Sa vie est marquée par un évènement traumatisant survenu durant son enfance et qui va la pousser à aller à New York. Là-bas, encouragée par une entité énigmatique vivant dans sa tête qu’elle appelle Polaris, elle entre dans un grand bâtiment d’architecture brutaliste, siège du Bureau Fédéral de Contrôle.

image

Elle se balade dans les locaux déserts, sans vraiment comprendre comment cela a pu arriver. Seul Ahti, le concierge, lui indique où elle doit aller.

Elle pénètre dans le bureau du directeur, Zachariah Trench. Elle y découvre son corps inerte sur le sol, une balle dans sa tempe. A côté de lui, un pistolet bien singulier est posé par terre. Lorsqu’elle le récupère, elle est téléportée dans le Plan Astral, un endroit hors du temps et de l’espace.

Des voix déformées et décousues qu’elle identifie comme le Comité lui font alors passer un test, qu’elle réussit avec succès. Le Comité lui annonce alors qu’elle vient de devenir la nouvelle Directrice du Bureau Fédéral de Contrôle.
En continuant dans le Bureau, elle est attaquée par des employés qui semblent corrompus par une force extérieure qu’elle nomme le Hiss, en raison du bruit qu’il semble émettre (NB : apparemment, les bandes annonces le traduisent en Abysse, mais comme j’ai fait le jeu en VO à cause de la synchro labiale pourrie, je ne l’ai jamais vu ou entendu traduit de la sorte ; donc je vais l’appeler le Hiss).

Les murs de la pièce de l’Exécutif Central sont déformés. Guidée par Polaris, elle se rend au centre de la pièce où se trouve un point de contrôle, qu’elle réussit à purifier grâce à lui. Les murs se remettent alors en place et le halo rouge dans lequel baignait la pièce disparaît.


Après avoir ouvert le bunker dans une pièce adjacente, elle fait la connaissance d’Emily Pope, que Jesse nomme rapidement comme la nouvelle directrice des recherches. Elle explique à Jesse que l’entité qui a envahi le Bureau a pris le contrôle de tous les employés, qui, contrairement à Emily et d’autres membres du personnels, n’étaient pas équipés d’Amplificateurs de Résonance Polyhèdre (NB : je crois que ça s’appelle comme ça, mais je n’arrive pas à retrouver la traduction exacte, car le wiki français n’existe pas :weary:), donnés par le Dr Casper Darling, le précédent directeur des recherches, avant sa disparition.

Avec l’aide de Polaris, et grâce à son nouveau pistolet appelé Arme de Service, qui peut se modifier à volonté, Jesse va donc devoir se frayer un chemin dans les bureaux pour tenter de mettre le doigt sur un moyen d’arrêter tout ça. Elle sera également aidé dans sa quête en fouillant l’Ancienne Maison, c’est-à-dire les locaux du Bureau, et en trouvant des Objets de Pouvoir, c’est-à-dire des objets paranaturels (c’est l’adjectif utilisé dans le jeu par les employés du Bureau) qui peuvent accorder des capacités surnaturelles à certaines personnes comme Jesse que l’on appelle des Para-utilitaires. Elle apprend aussi que le lieu dans lequel elle se trouve, l’Ancienne Maison, est ce que l’on appelle un Lieu de Pouvoir, un endroit mystérieux habités par des forces paranaturels et menant à d’autres dimensions.

Ces liens vers les autres dimensions sont d’ailleurs parfois visibles sous la forme de Lisières, des endroits dans le Bureau où les autres dimensions prennent parfois le pas sur les locaux.
C’est le cas de la Carrière de Pierre Noire, utilisé pour récupérer cette matière aux propriétés étonnantes.

En chemin pour réduire la présence du Hiss, Jesse n’oublie pas ce pourquoi elle est venue ici : retrouver son frère, enlevé par le Bureau après l’incident survenu dans leur ville natale, Ordinary, au début des années 2000. Un évènement qui a bien plus de connexions avec la situation actuelle du Bureau que ce que Jesse pouvait imaginer…

  • Alors, pourquoi c’est bien ?

Pfiou… Que dire ? Beaucoup de choses.
Le jeu est vraiment très plaisant à jouer. En dépit de l’architecture brutaliste du Bureau, qui peut rebuter au premier abord, c’est un endroit parfait pour un jeu et pour placer une histoire toute entière. Il n’y a véritablement aucune limite, sauf celles de l’imagination. Et encore, ce n’est pas toujours le cas.

L’Ancienne Maison est un lieu dans lequel des humains tentent de comprendre et de contenir des choses qui ne sont pas humaines et qui échappent parfois totalement à notre compréhension, ce qui amène donc à quelques menues complications.

Le lieu reste cependant crédible. On est amené parfois à visiter des salles déjà croisées, ce qui renforce notre immersion. Il est possible de visiter chaque recoin de ce lieu, ce qui participe à nous faire croire qu’il est un vrai bâtiment (même si en réalité, le Bureau est plus grand à l’intérieur qu’à l’extérieur).

Comparé à Alan Wake, il y a beaucoup moins de personnages différents. Mais le scénario reste fourni et fouillé, et chaque détail sur l’histoire du lieu, sur ses conflits au sein des équipes successives du Bureau, mais aussi tous les dossiers concernant les Objets de Pouvoirs, les Objets Altérés et les Evènements d’Alteration du Monde (des évènements surnaturels qui surviennent sur Terre, en gros), tout cela renforce la crédibilité de ce monde.

Le jeu évoque aussi des concepts intéressants comme l’inconscient collectif et le fait que les OdP, les OA ou les EAM sont souvent causés par des légendes urbaines, qui, une fois ancrées dans cet inconscient, peuvent prendre vie. C’est la raison qui pousse le Bureau à contrôler ces évènements, en passant d’ailleurs beaucoup de temps à les décrédibiliser dans les médias. Plus amusant encore, le Bureau est à l’origine de fausses émissions de radio diffusées au public qui n’ont pas pour but de dire que le surnaturel n’existe pas, mais plutôt de donner d’autres explications surnaturels à ces histoires, afin de détourner l’attention. Le Bureau est ainsi à l’origine de théories du complots célèbres.

Outre ces émissions, le studio Remedy continue sa passion pour les médias divers et variés : dans le Bureau, il est donc possible de retrouver plusieurs exposés du Dr Darling (joué en live par Matthew Porretta, la voix d’Alan Wake), qui nous en apprend plus sur les Objets de Pouvoir et les pouvoirs que Jesse peut acquérir avec, ou sur les concepts liés à l’Ancienne Maison.

Mais on peut également retrouver une petite série créée par les employés grâce à des marionnettes, destinés à certains enfants ayant assisté ou étant à l’origine d’EAM. Elle s’appelle Threshold Kids. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est effrayante et dérangeante.

Bref, le jeu est rempli de lieux ou de séquences marquantes et parfois très amusantes comme celle du Labyrinthe du Cendrier, qui, si on a la bonne musique dans les oreilles, peut se révéler beaucoup plus simple à traverser.


Bien-sûr, je ne peux pas terminer sans évoquer les deux DLC inclus dans l’édition Ultimate, j’ai nommé « La Fondation » et « AWE ».

Dans ce premier DLC, Jesse va s’enfoncer dans la Fondation de l’Ancienne Maison, une zone fermée au personnel depuis longtemps pour des raisons étranges par les anciennes équipes du Bureau. On va alors découvrir les origines possibles de l’Ancienne Maison.

A travers les enregistrements, on va faire la connaissance du Dr Ash, le fils du fondateur du Bureau, à l’époque où l’Ancienne Maison n’était même pas encore utilisée pour accueillir le personnel du Bureau. On va mettre à jour le conflit qui se jouait entre lui et le Directeur Northmoor, le premier Directeur à être élu par le Comité.

Jesse va devoir empêcher que le Plan Astral ne se déverse dans notre monde, quitte à devoir affronter d’anciens alliés.


Enfin, il faut que je vous parle du dernier DLC, « AWE ». Lorsque Jesse reçoit un étrange message par le biais de la Hotline (je n’en ai pas parlé, mais c’est une sorte de téléphone rouge qui permet la communication entre le Comité et Jesse, mais pas que) venu d’un certain Alan Wake, elle se dirige vers le secteur des Enquêtes, un secteur clos depuis quelques années, là encore pour des raisons qui ne restent qu’à être dévoilées.

Elle va en apprendre plus sur différents EAM, célèbres au sein du bureau, mais surtout sur les évènements qui ont lieu à Bright Falls en 2010. Elle réalise aussi que l’un des personnages présents lors de cet évènement est retenu dans le Bureau, bien que son corps ait été changé à l’extrême, successivement par l’Ombre noire et le Hiss, et qu’elle va devoir le combattre.

Je ne veux pas dévoiler la fin, mais cela annonce clairement une vraie rencontre entre les deux univers dans un temps pas si lointain.



Voilà ! J’en ai déjà dit beaucoup !
Comme je l’ai fait avec Alan Wake, je vous laisse avec les différents trailers (en français ou en anglais, selon ce que j’ai pu trouver) pour le jeu et ses DLC, ainsi que une vidéo explicative sur l’univers du jeu entre les trois.

PS : Je parlerai du gameplay et des personnages un peu plus tard, je crois.

3 « J'aime »

Bonjour, Bonsoir !

Je viens de découvrir avec une grande surprise et une joie immense que le prochain opus du Remedy Connected Universe devrait être annoncé aux Game Awards qui se tiendront dans la nuit de jeudi à vendredi. Il devrait s’agir de ce que l’on peut pour l’instant nommer Alan Wake 2.

Il ne reste qu’à patienter un peu… :stuck_out_tongue_winking_eye::+1:

2 « J'aime »

Bonjour à tous !

Eh oui ! Comme les journalistes l’avaient prévu, un petit teaser de Alan Wake II a été révélé aux Game Awards parmi une tonne d’autres annonces excitantes.

D’après Sam Lake, le scénariste du jeu, Alan Wake II devrait être leur premier vrai Survival Horror, contrairement au premier jeu qui était plutôt orienté action. Bien que le jeu sorte en 2023, on devrait avoir un peu plus de nouvelles dans le courant de l’été 2022 (je pencherai plutôt pour l’E3 2022 du coup, personnellement).

Bref, on n’a pas beaucoup d’infos pour l’instant, mais j’ai très hâte qu’il sorte enfin. Surtout que d’après les logos à la fin du teaser, on voit que le jeu ne sortira que sur les plateformes next-gen comme la PS5 et la Xbox Series X. Donc on peut s’attendre à du lourd, même si l’attente semble vraiment longue de mon côté. :grinning_face_with_smiling_eyes:

1 « J'aime »

Hello !

Je suis trop content ! L’annonce vient de tomber et le trailer avec : Alan Wake II sortira le 17 octobre 2023 sur PS5 (et autres consoles, je suppose :stuck_out_tongue_closed_eyes:)

(Merci à @BakApple qui m’a ping sur le discord pour m’annoncer ça :wink:)

4 « J'aime »

:grin:
J’en connais un qui sera pas trop disponible en octobre…
C’est cool, ça te donnera peut-être des idées de fictions ? Quoique… les idées, c’est pas ce qu’il manque en général :wink:

3 « J'aime »

Effectivement c’est surtout de les mettre en pratique le plus compliqué ! :stuck_out_tongue_winking_eye:

3 « J'aime »

Salut,
Je suis certain qu’Alan Wake 2 glissera des clins d’œil aux autres jeux du RCU et c’est très excitant!
Auto-promo abusivement décomplexée ici mais je vais tenter de couvrir le jeu jusqu’à sa sortie et pour patienter, je te propose un recap’ de l’histoire de Remedy si le cœur t’en dit! Vivement le mois d’octobre!

2 « J'aime »

Bonjour @polygone et bienvenue sur le forum de fanfictions.fr !
Avant toute chose, il est d’usage de se présenter dans :computer_mouse: la catégorie appropriée, histoire de savoir un peu qui tu es et ce qui t’amène ici ! :wink:
Au besoin, :computer_mouse: un modèle a été mis à disposition !
BakApple

4 « J'aime »

Bonjour tout le monde !

Merci @polygone pour la vidéo ! Comme @BakApple je t’invite (un peu tardivement) à te présenter sur le forum si tu désires échanger avec les membres du forum.


Je voulais revenir un peu sur les news à propos du prochain jeu du studio, Alan Wake II qui sortira dans deux mois tout pile, le 27 octobre 2023.

En effet, on a eu le droit à pas mal de trailers et de vidéos de gameplay depuis le trailer que je vous ai présenté plus haut.

Notamment celui-ci :

On y voit ainsi plusieurs séquences tournées en prises de vue réelles (en live-action pour nos amis anglophones) avec l’acteur qui prête ses traits au personnage d’Alan, Ilkka Villi. On constate aussi la présence d’un animateur TV nommé Mr. Door et incarné par David Harewood que j’ai personnellement reconnu de la série Supergirl.

On peut également voir que les personnages de Saga Anderson jouée Melanie Liburd et Alex Casey interprété par nul autre que Sam Lake, interagiront avec notre protagoniste, et bien plus puisque on aura vraisemblablement l’occasion de contrôler Saga lors certaines phases de gameplay.

L’ambiance a l’air incroyable, les graphismes au top. A priori, la lumière jouera à nouveau un rôle essentiel dans l’histoire et le gameplay.

En parlant de gameplay, en voici une d’une dizaine de minutes :

Voici enfin un ensemble de vidéos de gameplay et d’interviews diverses que j’ai pu trouver :


A bientôt ! :wave:

1 « J'aime »

Bonjour à tous !

Encore une vidéo behind the scenes venue de l’Antre noir pour nous régaler avant la sortie d’Alan Wake II, qui sortira le 27 octobre prochain :

Hey !

Une vidéo de gameplay de 11 min a été dévoilée et elle me hype de fou ! Le jeu a l’air d’avoir une ambiance incroyable. Il y a aussi quelques références aux autres jeux du studio : le chanteur que l’on voit dans le bar est Ahti, qui apparaissait dans Control et qui devait justement prendre des vacances à Watery, une ville voisine de Bright Falls ; on a aussi les Possédés, les ennemis que l’on voyait dans Alan Wake, avec la capacité de se dupliquer, qui vient de American Nightmare.

Bref, j’ai hâte !

2 « J'aime »

Et voilà que j’apprends que Alan Wake Remastered est à -60% sur l’Epic games store. :rofl:

https://www.jeuxvideo.com/news/1795198/pour-preparer-sa-suite-cet-excellent-jeu-d-horreur-est-a-60-jusqu-a-la-fin-de-la-semaine.htm

N’hésitez pas !

P.S. : Je ne bosse pas pour Remedy ou Épic, hein :sweat_smile:

1 « J'aime »

Hello tout le monde !

Je continue sur ma lancée concernant les vidéos à propos d’Alan Wake II avec ce petit reportage en anglais avec le directeur créatif du studio, Sam Lake, qui explique le Remedy Connected Universe (bien mieux que je ne l’ai fait plus haut sur ce topic :stuck_out_tongue_closed_eyes:

@Angel-Dust Voilà les infos que tu voulais sur l’univers Remedy, si ça t’intéresse ! :wink: :wink: :wink:

A bientôt !

3 « J'aime »

Bon…

Je crois que j’ai tout fait jusqu’à présent pour essayer de vous convaincre de jouer au moins une fois à Alan Wake premier du nom. MAIS comme je sais que vous ne m’avez pas écouté, je vous propose une vidéo récapitulative du premier opus (en anglais, malheureusement).

Ce sera sans doute la dernière vidéo avant la sortie du jeu dans une dizaine de jours à l’heure où j’écris ces lignes. :clap: :clap: :clap:

2 « J'aime »

Bon bah il se trouve que le récap ne sera pas la dernière vidéo sur Alan Wake II finalement !

Eh oui ! Encore une petite vidéo BTS de la part du meilleur studio de jeu vidéo !

D’ailleurs, si vous regardez bien à 5:01 min, vous pourrez voir l’agent Estevez, qui est évoquée dans ma fanfic Alan Wake : Réecriture puisque c’est l’agent du Bureau Fédéral de Contrôle qui, dans mon récit, a disparu sur le terrain. Dans le jeu Control, justement, son nom était déjà suggéré à plusieurs reprises sur des documents.

Ca paraît bête, mais je suis trop content d’avoir de ses nouvelles ! :smiling_face:

Bonjour tout le monde !

Je ne comptais pas revenir sur ce topic avant d’avoir terminé une 2nde fois Alan Wake II mais force est de reconnaître que je n’ai pas eu l’occasion de commencer ma New Game +.

Néanmoins, cette vidéo qui est arrivée dans mes recommandations m’a tapé dans l’œil :

Le Youtubeur Toujours Thomas résume pratiquement l’entièreté du Remedy Connected Universe en donnant son avis et en exprimant son amour (que je partage) pour le studio finlandais dont je n’ai de cesse de vous parler depuis plusieurs mois.

Bref, si vous avez 2h devant vous (n’hésitez pas à faire ça en plusieurs parties), je ne peux que vous conseiller d’y jeter un œil. :grin:

1 « J'aime »

Bonjour, bonsoir !

Cela fait plusieurs mois maintenant que je comptais vous proposer ce petit récap mais j’attendais d’avoir fini le jeu une deuxième fois pour pouvoir en parler. Aujourd’hui, il est temps que je vous parle de…


Alan Wake II (2023)

  • De quoi ça parle ?

13 après les évènements qui ont eu lieu dans Alan Wake et environ 4 ans après les évènements de Control (il faut suivre :grin:), Alan Wake, le célèbre écrivain, est toujours porté disparu.

Le jeu s’ouvre sur un homme nu visiblement perdu s’extirpant d’un lac sombre en pleine nuit. Tandis qu’il marche vers la forêt, un couple qui l’aperçoit s’enfuit devant lui, craignant d’avoir affaire à un malade mental. Il continue sa route et est pris en embuscade par d’étranges personnes portant des masques de cerf. Dans une sorte de crime rituel violent, ses hommes lui arrachent le cœur mais fuient la scène du crime, en raison du couple qui les a repérés.

Le lendemain, l’agent du FBI Saga Anderson et son coéquipier l’agent Alex Casey sont dépêchés sur la scène du crime, située à Cauldron Lake près de Bright Falls dans l’Etat de Washington.

Avant d’arriver sur place, Saga prévient sa fille Logan, qui est chez elle avec son père David, qu’elle est sur une affaire et qu’elle ne pourra pas rentrer avant un moment

Sur place, Saga et Alex font la rencontre des policiers locaux, Mulligan et Thornton, qui les amènent sur les lieux, non loin d’une ancienne épicerie destinée aux campeurs des environs, mais qui a fermé depuis que le Bureau Fédéral de Contrôle a fait évacuer les lieux. Ils apprennent à cette occasion que la victime s’appelle Robert Nightingale. Il s’avère que ce Nightingale est un ancien agent du FBI, qui a disparu en 2010, la même année qu’un certain Alan Wake, alors que Nightingale était justement sur ses traces.

Grâce à ses capacités de déduction et à ce qu’elle appelle son « antre mental » (sa version du palais mental), Saga réussit à déduire que ce meurtre est lié à toute une série de meurtres qui ont eu lieu depuis 2010.

Elle fait alors le lien entre ce meurtre et un groupe qui se fait appeler « La Secte de l’Arbre », une secte étrange qui rôde dans les bois aux alentours de Bright Falls.

image

Pour Casey, son coéquipier, cela n’est pas sans rappeler une série de meurtres rituels similaires qui ont eu lieu quelques années plus tôt, à New York, en 2013 : une secte qui se faisait appeler cette fois « La Secte du Mot » reproduisait à l’identique les meurtres de l’auteur Alan Wake tels qu’il les décrivait dans ses romans.

Pour Saga et Alex, tout ses évènements semblent étrangement liés à Alan Wake, autour duquel de nombreuses légendes urbaines sont nées au fil des ans. La « Secte du Mot », par exemple, voyait Alan Wake comme une sorte de messie.

Après avoir demandé à Mulligan et Thornton de ramener le corps à la morgue de Bright Falls située sous le bureau du shérif, Saga et Alex fouillent les environs et tombent sur une étrange page de manuscrit, qui semble parler d’eux, et qui décrit des évènements qui ne se sont pas encore produits. Les deux agents ne savent pas encore ce que c’est, mais ils se sentent comme observés.

image

Saga finit par déduire que l’une de ses pages est cachée dans le torse du corps de Robert Nightingale. Ils se mettent en route vers Bright Falls. Ils font un détour par le Oh Deer Diner , un restaurant typique de la petite ville, afin d’entendre le témoignage des Booker, le couple qui est tombé sur Nightingale alors qu’il sortait du lac et qui a surpris la Secte de l’Arbre en plein meurtre rituel.

Alors qu’elle s’apprête à sortir du diner, Saga est interpelée par la serveuse, Rose Marigold.

Cette dernière semble la reconnaître, alors que Saga est persuadée de ne l’avoir jamais vue. Rose lui présente même ses sincères condoléances pour la mort de sa fille, Logan. Mais Saga la rassure : sa fille est bien vivante, ce doit être une erreur…

Saga retrouve Casey accompagné du shérif de Bright Falls, un dénommé Tim Breaker, le cousin de la shérif Sarah Breaker qui opérait à Bright Falls en 2010.

image

Il conduit Saga et Alex à la morgue pour procéder à l’examen du corps. Heureusement, Saga est habilitée à le faire, en l’absence de médecin légiste. Elle fouille la plaie béante où se trouvait le coeur de Nightingale et tombe sur une nouvelle page de manuscrit. Justement, il se trouve que le shérif Breaker a trouvé l’une de ses pages. Mais alors qu’il s’apprête à la donner à Saga, il disparaît d’un seul coup, comme happé hors de la réalité.
C’est alors que le cadavre qui se trouve sur la table d’examen se relève.

Attention, l'image peut être choquante

Saga lui tire dessus, mais le cadavre disparaît à son tour…


  • Pourquoi c’est bien ?

Bien entendu, le jeu était attendu au tournant et il n’a pas déçu, en témoigne la flopée de bonnes critiques et de prix qu’il a reçue, notamment lors des derniers Game Awards, pour sa narration et sa direction. Et je pense que c’est vraiment mérité.

Ce que j’ai évoqué plus haut n’est qu’un tout tout petit aperçu de ce que le jeu à offrir mais je tenais à vous présenter le premier chapitre de l’aventure en détails, sans divulgâcher la suite de cette histoire.
Néanmoins, il faut tout de même que j’évoque le héros de cette saga, Alan Wake, et sa place au sein de l’intrigue. En effet, Alan et Saga sont ici deux personnages jouables, avec deux aventures totalement différentes. Si Saga évolue dans le monde réel, Alan quant à lui est toujours coincé dans l’Antre noir.

Comme je l’avais déjà expliqué, l’Antre noir est une dimension alternative, obscure, située sous le lac de Cauldron Lake. Ceux qui y sont retenus sont plongés dans un monde en constante évolution, prenant forme devant eux en s’inspirant de leur vie passée, de leurs expériences et de leurs pires cauchemars. Ce monde essaye de les briser, de les torturer.

Pour Alan, l’antre noir se décompose en deux endroits distincts : la Pièce de l’écrivain, la pièce d’un chalet duquel il peut écrire et remodeler l’intrigue dans laquelle il évolue, & une sorte de New York de polar, sombre à l’excès, inspiré de ses romans, dans lequel il tente de faire son chemin.

Si l’endroit a bien des airs de New York, il n’en est rien. Il est rempli de monstres, d’ombres furetant dans les rues et pourchassant Wake à la première occasion.

Les tags qui recouvrent les murs ne sont que des messages subliminaux, qui lui rappellent son passé. Les chemins sont tortueux, les portes ne mènent pas toujours là où elles devraient. Bref, c’est un beau bazar.

Au milieu de tout ça, il y a un endroit qui revient fréquemment : le talk-show d’un certain Warlin Porte (Mr Door en VO) qui semble conscient de ce qu’est en train de vivre Alan et qui serait presque en train de s’en amuser, si son aventure n’avait pas également un lien personnel avec lui.

image

Cela me permet de revenir sur un élément hyper intéressant de ce jeu (et des jeux Remedy en général), les segments en prises de vue réelles. Le jeu joue beaucoup sur ces cinématiques qui font apparaître les véritables acteurs en chair et en os, mais aussi, comme dans Control, des sortes de visages en surimpression, notamment lorsque Saga fait jouer son intuition pour des séances de profilage.

L’un des autres aspects que vous pourrez remarquer dans le talk-show de Warlin Door, c’est l’aspect éminemment « méta » (comprenez brisant le quatrième mur) du jeu. Le personnage le plus représentatif de cela est sûrement Alex Casey.
En effet, le personnage (joué par Sam Lake, le directeur créatif en charge des projets de Remedy depuis des années) prête ses traits à la fois à Alex Casey dans la vie réelle, en tant qu’agent du FBI…

… mais aussi à Alex Casey dans l’Antre noir…

image

… ainsi qu’à « l’acteur » qui incarne Alex Casey dans un hypothétique film tiré des romans d’Alan Wake !

Ce n’est pas tout, mais je vous laisserai découvrir tout ça. Bref, il y a des couches sur des couches d’interprétations ! Et cela ne date pas d’hier puisqu’on pouvait déjà noter ces éléments qui brisent le quatrième mur depuis Max Payne, dont Alex Casey s’inspire très fortement.

Enfin, je voulais évoquer un dernier truc qui me tenait à cœur : l’imbrication de ce jeu avec les bases déjà posées par Control en 2019. La présence du Bureau Fédéral de Control (FBC) est omniprésente dans le monde réel et joue un rôle prépondérant dans la fin du jeu. Dès l’arrivée de Saga à Cauldron Lake, les grilles qui encerclent le lac, flanquées du sceau du FBC, démontrent son emprise et son pouvoir. Et cela ne fait que se confirmer avec l’arrivée de l’agent Kiran Estevez, dont il était déjà fait mention dans Control (et dont j’ai moi-même fait mention dans ma fanfiction sur Alan Wake).



Bref, je pourrais continuer encore comme ça pendant des heures, mais c’est déjà bien assez long. Désormais, mon attention est concentrée sur les deux DLC / contenus additionnels qui devraient arriver dans les mois à venir, Night Springs & The Lake House, et qui devraient permettre de poursuivre l’histoire au-delà de la seconde fin déjà dévoilée dans « La Version Finale », le New Game + dévoilé par Remedy.

Merci de m’avoir lu !
A bientôt !

3 « J'aime »

Merci !
En fait, moi j’adore tes compte-rendus.

Je sais que je n’aurai jamais l’occasion de jouer à ces jeux ni de rencontrer ce monde qui me fait penser aux mystères d’X-Files, mais avec ce que ce tu donnes-là, j’ai l’impression que ça doit être génial. Toutes les poupées russes et références qui s’emboitent… :stuck_out_tongue:

Cela me confirme qu’il faut toujours donner le premier chapitre (ou presque) pour accrocher un lecteur. :stuck_out_tongue:

3 « J'aime »

Merci beaucoup, ça me fait très plaisir ! :smiling_face:

Rien ne t’empêche d’essayer, si tu le souhaites :grin: En tout cas, ravi que ça ait pu te mettre l’eau à la bouche. Effectivement, Control s’inspirait beaucoup de X-Files et Alan Wake II n’échappe pas à cette comparaison, même si on retrouve également des inspirations du côte de True Detective ou encore Twin Peaks.

Heureusement pour moi, le jeu est divisé en chapitres et en parties, alors, ça a été facile de savoir où m’arrêter. :laughing:

3 « J'aime »

Bonjour tout le monde !

Avec le Summer Game Fest, une annonce a retenu mon attention : celle de Sam Lake, directeur créatif chez Remedy Entertainment. Une double annonce en fait. Celle d’abord de la sortie d’une édition physique collector du jeu Alan Wake II.

Ensuite, celle que j’attendais depuis un moment : la sortie du 1er DLC d’Alan Wake II, intitulé « Night Springs », du nom de la ville fictive utilisée depuis plusieurs années dans les jeux Alan Wake.



Night Springs (2024)

image

  • De quoi ça parle, cette fois ?

Cette extension est divisée en 3 épisodes, le tout pouvant se terminer en à peine quelques heures. Chaque épisode nous permet de nous glisser dans la peau de l’un des personnages présents dans l’aventure principale en tant que PNJ, dans 3 aventures distinctes et dans 3 univers parallèles différents.

Voilà une petite bande annonce, pour vous donner l’eau à la bouche :

A la manière de la Quatrième Dimension, dont « Night Springs » est un pastiche, chaque épisode est introduit par Warlin Door, qui présente un peu le thème et les personnages, avant un petit générique introductif similaire à celui de la Quatrième dimension et un intertitre avec le nom de l’épisode.


Le 1er épisode s’intitule « La plus grande fan » et nous place dans la peau de « La Serveuse », qui est en réalité Rose Marigold, présente dans l’aventure principale.

Cet épisode est sans aucun doute le plus drôle des trois épisodes, une sorte de parodie de soap opera à la sauce Alan Wake, dans laquelle Rose est appelée par « l’Écrivain » en personne pour venir la sauver des griffes de son frère, le « Bad Boy ». Dit comme ça, tout ça paraît un peu abstrait, mais on remarque quelques liens évidents avec l’aventure principale, et le ton très décalé et gore à la fois est très plaisant et fait sourire. Rose est un personnage que j’apprécie beaucoup, elle est présente depuis le premier Alan Wake, et pouvoir l’incarner ici, même s’il s’agit d’un épisode hors série, est vraiment cool et rafraîchissant.


Le 2ème épisode se nomme « L’Étoile polaire » et nous permet ici d’incarner Jesse Faden que l’on a pu voir dans le jeu Control.

Ici, elle n’a aucun pouvoir, mais retrouve le pistolet et la lampe torche, dans un lieu familier, que l’on a déjà pu voir dans l’aventure principale : le parc d’attractions Coffee World. A la recherche de son frère, elle fait la rencontre de Tim Breaker, qui lui fait part d’un complot du gouvernement qui a trait à… une histoire de café empoisonné. Là encore, le ton est décalé, tout en restant assez horrifique, avec un petit film d’introduction qui n’est pas sans rappeler l’analog horror, dont j’avais déjà pu parler sur le forum. La fin de l’épisode est plutôt énigmatique, mais ça reste une bonne expérience.


Enfin, on retrouve Tim Breaker, le shérif de Bright Falls, pour un épisode justement intitulé « Le Briseur de Temps » (Time Breaker en VO).

En fait, pour être plus précis, ce n’est pas véritablement Tim Breaker que l’on incarne, mais plutôt l’acteur Shawn Ashmore, sur le tournage d’un jeu vidéo (vous voyez où ils veulent en venir, je suppose :blush:), qui finit un peu par déraper. L’Acteur finira par voyager entre les univers parallèles, entre les médias (jeu rétro, film en noir et blanc, bande dessinée, etc.) à la recherche du Maître des mondes multiples. Bref, un épisode un peu what the f***, mais qui change des autres épisodes, fait de nombreuses références aux autres productions Remedy, avec une fin assez déroutante.



Voilà voilà ! Ah j’oubliais, voici une vidéo qui pourra peut-être vous intéresser sur le jeu de base :