[Mortal Kombat] Fanfiction "Une journée à la foire"

Titre : Une journée à la foire

Type : Continuation

Genres : Parodie, humour

Rating : G

Personnages principaux : Fujin, Jade, Jax, Hanzō Hasashi, Johnny Cage, les Kombat Kids, Kuai Liang, Frost, Kotal Kahn, Raiden, Liu Kang, Kurtis Stryker et peut-être d’autres si le cœur m’en dit, on verra comment évolue l’histoire !

Présentation :
Après avoir vaincu Kronika, les défenseurs du Royaume de la Terre décident de souffler un peu en s’offrant du bon temps à une fête foraine gigantesque. Mais rien ne va se passer comme prévu : situations cocasses inattendues, révélations claquées au sol et crises diplomatiques ridicules sont au menu.
[Continuation parodique située après le dénouement de Liu Kang dans MK11, et dans laquelle Raiden est toujours le dieu de la foudre et où Hanzō n’est pas mort, parce que ça, c’était pas cool.]

Présentation complémentaire, qui ne rentrait pas dans mon résumé sur le site:
Cette parodie est basée sur les friendships de MK11. Il y a également, avec le van de Jax, une référence à l’un des fails de MK3 (ici à partir de 3:41).

Ce que les membres du casting en pensent (bon, j’avoue que pour lire et comprendre un peu ce qui suit et que j’ai écrit à l’arrache à l’instant même, il faut connaître là aussi l’univers de MK et avoir lu le premier chapitre de la fic que je suis justement en train de vous présenter) :

Hanzō Hasashi : Bon sang, c’est pas possible…

Johnny Cage : Y s’passe quoi, Grand Maître Scrogn… euh, Grand Maître Hasashi ?

Hanzō : Elle récidive.

Johnny : Qui ça, Stelios Abaris ?

Hanzō : Oui :expressionless: .

Johnny : Cool ! C’est que le scénar’ de sa précédente fanfic là, Les Chroniques de Santa Edenia, m’avait bien plu, et que tourner le premier chapitre m’avait bien fait marrer. Je ne me pensais pas doué pour la comédie mais grâce à elle, j’ai appris à ne plus me prendre au sérieux et à pratiquer l’auto-dérision !

Hanzō : Et apparemment, nous sommes dans sa nouvelle production, intitulée Une journée à la foire.

Johnny : Mais c’est géant ! Le synopsis a l’air super alléchant en plus. Pour une fois, on va vraiment bien se poiler tous ensemble. Allez, respirez ! Vous aussi vous allez vous amuser, ça vous évitera de toujours faire la tête et de ressasser vos malheurs. Non franchement, entre nous soit dit, ça vous changera bien les idées !

Hanzō, en mode Caliméro grognon, comme d’hab’ quoi : Oui… sauf que je ne suis pas habitué à sortir de mon éternel rôle de guerrier enragé et blasé. J’ai peur de sortir de ma zone de confort, de ne pas me reconnaître en jouant la comédie, et aussi de la réception du public.

Johnny : Franchement, mon vieux, c’est peut-être l’opportunité de votre carrière. Et à 50 piges (ou bien vous avez plus ?), il faudrait peut-être songer à vous y mettre, sinon vous partirez en retraite encore plus blasé que vous ne l’êtes déjà. Et puis bon franchement, entre sortir de votre personnage pour vous payer une bonne tranche de rire avec nous tous ou bien devoir tourner dans des fanfictions où vous faites des trucs pas très catholiques avec Sub-Zéro, vous préférez quoi ?

Hanzō, sentant les flammes de l’Enfer rougir son visage : Je fais quoi avec Sub-Zéro ?

Johnny : Eh bien vous… euh… vous n’êtes pas au courant ? Il y a plein de fanfics et même de fanarts qui traînent de vous et de Sub-Zéro en train de euh… bon, vous voulez pas que je vous fasse un dessin non plus, quand même ? Sinon, demandez à Skarlet, paraît qu’elle peint très bien !

Skarlet entre dans le tchat

Skarlet : Non mais pis quoi encore ? Sub-Zéro est à moi et à moi seule, et jamais je ne le peindrai en train de faire des « trucs » avec d’autres personnes que moi ! Sur ce, je retourne à mon Sub-Zéro x self-insert.

Skarlet quitte le tchat, et puis bon, elle fait pas partie du casting hein

Stelios Abaris entre dans le tchat

Stelios Abaris : Bon alors écoute-moi bien, Grand Maître Scrogneugneu, je te laisse le choix : soit tu acceptes de rester du début à la fin dans le casting d’Une journée à la foire (pour rappel, il est prévu que tu entres dans l’histoire dès le second chapitre auquel je m’attaquerai prochainement, et que tu restes jusqu’à ce que j’appose le point final à ce récit), soit tu décides de t’en aller et en ce cas, je ferai de ta vie un enfer (mon pauvre vieux, comme si tu n’avais pas déjà assez subi ça, l’enfer, au sens propre comme au sens figuré…) en te mettant en scène dans des trucs sales avec tu-sais-qui.

Hanzō : Des menaces ?

Stelios Abaris : Non, des promesses.

Hanzō : Bon, d’accord, je reste.

Stelios Abaris : Parfait ! Alors, on est bons ?

Kotal Kahn entre dans le tchat

Kotal Kahn : Non, moi, j’ai une question ?

Stelios Abaris : Quoi, encore :unamused: ?

Kotal Kahn : Comment je suis censé conduire puisqu’en vrai, j’ai même pas le permis ?

Stelios Abaris : C’est magique, mon petit Kotal, c’est magique.

Kotal Kahn : Ok, d’accord !

Kotal Kahn quitte le tchat sans permis et au volant d’une voiture non assurée

Stelios Abaris : Bon, y’a plus personne qui s’offusque pour un rien là ? Non parce que si vous voulez pas tourner une comédie, moi, c’est pas compliqué hein, comme vous avez tous signé un contrat qui vous engage jusqu’à ce qu’un contenu soit produit de A à Z, je vous tiens par la peau du cou, et si vous voulez pas jouer dans Un jour à la foire, je vous colle tous dans du smut de très basse qualité que j’aurai écrit à la va-vite rien que pour l’occasion. N’est-ce pas, mon petit Scorpion ?

Sub-Zéro entre dans le tchat.

Johnny : Grand Maître Gelée de cassis !

Stelios Abaris : Oh, mon petit Kuai Liang :grinning_face_with_smiling_eyes: ! Fais gaffe à ce que tu vas dire :expressionless: .

Sub-Zéro : Je voulais juste dire que je ne veux pas tourner dans cette comédie ratée.

Stelios Abaris : Tiens donc, et pourquoi ça ?

Sub-Zéro : Je n’ai pas le temps de socialiser ! Tout cela n’est que distractions !

Stelios Abaris : Ben voyons. Mais dis-moi mon petit, tu ne voudrais tout de même pas qu’à cause de toi, ton ami Hanzō se retrouve dans une situation compromettante, à laquelle tu prendrais de plus activement part ?

Sub-Zéro se fige sur place et, totalement congelé par la gêne, se casse du tchat, dans tous les sens du terme

Johnny : Génial ! T’as perdu un super acteur, Stelios ! Et tu vas faire quoi, maintenant ?

Stelios Abaris : Bah… recoller les morceaux pardi ! Ou bien remonter le temps et éviter cette interaction catastrophique. Si Kuai Liang se casse la figure, c’est toute la fic qui part en morceaux aussi.

Hanzō, rouge de honte et de rage mêlées, quitte le tchat en mode "Quitality"

Johnny : Mais quel mauvais joueur, celui-là aussi ! Et allez ! encore un puzzle humain à réassembler. Bon, on commence quand ?

Stelios Abaris : Ben là le premier chapitre est en ligne. Dès que je peux, je commence le second. Et tu interviendras dès le début de celui-ci.

Johnny, remettant ses lunettes de soleil en toc, d’un air tout à la fois séducteur et conspirateur : Formidable, ma chère. Je suis ton homme !

Stelios Abaris et Johnny Cage quittent le tchat

Kotal Kahn re-rentre dans le tchat, dans la voiture à bord de laquelle il l’avait quitté la première fois. Par « re-rentrer », il faut cette fois-ci entendre « emboutir ».

Kurtis Stryker entre dans le tchat.

3 « J'aime »

Cette présentation si complète et originale me fait rire.
Je ne connais pas Mortal Kombat si ce n’est pour l’avoir ignoré en tournant devant des bornes d’arcade qui passaient leur temps à lancer des ”Fight !.." :joy:

La seconde partie de ta présentation ci-haut m’évoque bien l’InteReview, une petite animation où on se faisait interviewer avec notre perso.

2 « J'aime »

Ton interview avec les persos. m’a bien fait rire surtout la petite jetée de fleur avec Johnny qui aime ton histoire précédente :laughing:

Je vais aller regarder ce premier chapitre de ce pas.

2 « J'aime »

Grand merci à toi d’avoir pris sur ton temps pour lire mon post, tout en ne connaissant pas MK :blush: . Je ne comptais pas au départ inclure autant de références, parce que je souhaitais que cela reste accessible à tout le monde, mais finalement, je me connais, quand je pars spontanément dans ce genre de présentations en roue libre, c’est plus fort que moi, je pousse le délire jusqu’au bout en parodiant tout ce que je peux des éléments de l’œuvre originale.

Et puis les créateurs de MK intègrent toujours depuis le début de la saga des éléments humoristiques pour contrebalancer la violence des jeux, et à la longue je me suis dit : « Tiens y’a un sacré potentiel pour écrire des c*nneries sur cette saga et ses personnages, pourquoi est-ce que je le ferais pas :thinking: ? » Après tout leur vie n’est que combats incessants pour la sauvegarde du monde, tortures et exécutions toutes plus gores les unes que les autres, à un moment donné, faut bien qu’ils se détendent un peu.

Oui, j’y ai pensé aussi ! J’ai toujours adoré faire parler des personnages fictifs dans des interviews bidons, jadis je le faisais aussi avec mes écrivains morts préférés :joy: .

Ah, de ta part cela me fait super plaisir, merci beaucoup :smiley: ! Pour le jet de fleurs, c’est vraiment pas à prendre au sérieux du tout, il faut aussi imaginer que ce bon vieux Johnny a le couteau sous la gorge, car je suis une autrice tyrannique et totalitaire, cela va sans dire et pour le coup, il me fait un peu penser à tous ces acteurs qui ont malencontreusement choisi de tourner dans un film nul, qui s’en rendent compte trop tard, doivent aller jusqu’au bout et sont obligés ensuite d’aller en faire la promo sur tous les plateaux en vantant le machin alors qu’ils savent très bien qu’ils viennent de porter un petit coup à leur carrière. Ça me fait toujours rire de voir ces pauvres acteurs prisonniers de films alimentaires ou tout simplement baclés feindre l’enthousiasme et l’éloge avec un discours vide : « Yeah, I love that movie, you know, it’s a great story, with great actors and characters, and I’m very proud to talk about this movie right now. I love my character, it’s a great character, you know. Yeah no, really, I love that movie and I am so grateful for being a part of the cast. It is such a great cast, everyone was so involved and so lovely, you know, and XXX was such a great director. It was my dream to play in one of his production, and well, you know, it turned out just great. I am confident that everyone will love that great movie. To all the people watching this interview: please go to see this won-der-ful movie, you will not be disappointed! »

Aussi Johnny sait que s’il dit du mal de ma première fanfic, j’aurai le pouvoir de ruiner sa carrière pour de bon, c’est tout, alors il se tient à carreau et passe la pommade à la truelle :wink: .

2 « J'aime »

J’aime beaucoup ton résumé, qui semble déjà indiquer un ton très humoristique pour la fic (comment ça, « c’est marqué dans la fiche » ?) qui peut sembler étrange au premier abord mais correspond bien à l’univers de Mortal Kombat (il faut se le dire, ce genre de jeux de combat avec des personnages de provenances diverses et/ou carrément bizarres, ça se prend au trente-sixième degré). J’ai hâte d’aller lire ta fic, en tout cas <3

2 « J'aime »

Oh, merci beaucoup de ton commentaire !
Ça me fait super plaisir, vraiment :grinning: .

Oui, tu as tout compris : MK a toujours eu un côté kitsch qui ne se prend pas au sérieux, même la violence y est parfois outrancière à souhait. C’est justement sur cet aspect second degré que je me suis basée pour écrire cette crackfic (bon ok, j’ai écrit qu’un premier chapitre pour l’instant mais je sais dans quelle direction je veux aller pour la suite), et surtout sur les friendships de MK11, même si on découvrira ça dans les prochains chapitres.

Et puis d’une manière générale, j’ai toujours aimé écrire des parodies. Il y a trop de sérieux dans ce monde, il faut trouver de quoi se marrer un peu aussi :upside_down_face: .

2 « J'aime »

Quand on sait que l’un des films qui a inspiré la création du premier jeu est Big trouble in little China, une oeuvre qui transpire le côté kitsch pas étonnant que cela se ressent dans MK.
Même les fatalities de l’époque jouaient sur cet aspect parodique et cartoonesque en montrant multiples cranes ou cages thoraciques provenant d’une seule personne ce qui est impossible ! Avant d’opter pour le réalisme à outrance dans les volets les plus récents évidement.

J’en profite pour poser mon com. concernant ton 1er chapitre ici : Bonne mise en bouche. Un humour plutôt soft pour le début même si j’avoue avoir été surpris du fait que Fujin a le permis de conduire.

Hâte de lire la suite et bonne continuation :slight_smile:

2 « J'aime »

Oui, tout à fait ! C’est un film que je m’étais promis de voir du coup, même si je ne l’ai toujours pas fait :sweat_smile: . J’ai juste visionné quelques extraits sur YouTube et ça transpire le kitsch nanardesque en effet. Personnellement je suis friande de ce genre de choses !

Merci beaucoup de ton retour super utile ! Ça me permet de me rendre compte que même si j’ai plein d’idées loufoques en tête, écrire de l’humour n’est finalement pas chose si aisée et que je me suis peut-être un peu trop emportée au point de surestimer mes capacités en la matière (du coup je me demande si je fais pas un teasing un peu trop exagéré par rapport à la réalité de ma fic, mais bon, on va dire que c’est justement le but même d’une promo bien appuyée :rofl: ). Il faut dire que mon style plutôt lourd et descriptif n’aide pas non plus…

Quant à Fujin : qu’attendre d’autre d’un dieu qui picole avec Jax et Bo’ Rai Cho et qui adore tout ce qui à trait à la vie des mortels :laughing: ? Attention il conduit pas bourré cependant, il doit quand même montrer l’exemple vu son statut.

Encore merci de ton retour, je n’oublie pas d’ailleurs que j’ai toujours prévu de lire ta fic, savoir ce qui aurait pu se passer si le troisième film n’avait pas été annulé m’intéresse beaucoup !

2 « J'aime »