Présentation de "Da Vinci’s demons"

Une petite tentative de vous présenter la série sur laquelle j’écris mes fics… pas simple, car elle possède beaucoup de facettes.

Peut-être quelques images pour commencer ?

À Florence, Leonardo Da Vinci est surtout connu pour son caractère irrévérencieux. Certes, il est peintre, mais surtout inventeur. C’est ce qui va l’entrainer dans l’aventure que couvrent les trois saisons.

Dans l’espoir de devenir l’ingénieur officiel des Médicis, banquiers maîtres de Florence, il montre à Lorenzo de Médicis combien il est important de posséder une armée face aux tentatives répétées de Rome d’assujettir la ville.
Pour approcher Lorenzo, il séduit la belle Lucrezia . Ce qu’il ignore, c’est que, liée par un lourd secret, celle-ci est l’espionne de l’implacable Pape Sixte IV…
Au cours d’une soirée avec ses amis Zoroastre Da Peretola et Niccolò Machiavelli, il prend la défense d’un homme mystérieux qui lui révèle l’existence d’un monde parallèle, riche de connaissances nouvelles et digne de son génie.
Du génie de Leonardo, au moins une personne est convaincue, il s’agit du « neveu » (en réalité fils) du Pape, Girolamo Riario, un soldat impitoyable, fanatiquement dévoué à sa religion - il devient l’antagoniste principal de la série. Le grand « méchant » étant incontestablement Sixte… cela sera confirmé au cours de la saison 2.

Grâce à la découverte d’une carte, qui vient après bien des péripéties, Leonardo apprend où il doit chercher un précieux « Livre des Feuilles » - qui renferme des savoirs accumulés depuis des millénaires - et peut-être même retrouver sa mère, partie alors qu’il était encore au berceau.
Il est aussi en possession d’une moitié de clef qui ouvre un coffre renfermant le Livre… L’autre moitié doit se trouver dans les archives du Vatican, il partira donc à sa recherche.

À la fin de la saison 1, Leonardo, Zo et Nico doivent se mettre en route pour un long voyage vers l’Amérique Latine, en quête du fameux Livre des Feuilles, mais un complot contre les Médicis vient passablement perturber leurs projets…

La dernière scène est assez spectaculaire pour donner envie d’en voir plus…

1 J'aime