SÉRIE "Lupin : dans l'ombre d'Arsène" – Présentation

Amis du jour, bonjour !

Je suis là aujourd’hui pour vous présenter une série ! (merci captain obvious… :unamused:)

Plus précisément, une série originale Netflix, mais je pense que même ceux qui n’y sont pas abonnés méritent de connaître cette discrète pépite (du moins à mes yeux :sweat_smile:). Elle mérite qu’on lui donne sa chance.

Sans plus attendre : moteur et action !

Synopsis : Une « modernisation » d’Arsène Lupin dans le Paris de 2020, ça vous tente ?

1995 : Babakar Diop est accusé par son patron, Hubert Pellegrini, du vol d’un collier qu’il n’a pas commis. Détenu en prison, il se suicide dans sa cellule, laissant derrière lui son garçon de seize ans désormais orphelin, Assane.

2020 : vingt-cinq ans plus tard, devenu lui-même papa, Assane cherche à découvrir la vérité entourant le vol de ce bijou. S’inspirant des techniques d’Arsène Lupin dont il a dévoré les aventures dans sa jeunesse, il entreprend de voler le fameux pendentif lors d’une exposition au Louvre. Mais rien ne va se passer comme prévu… (résumé par mes soins)

Allez, trailer ! :raised_hands:

https://www.youtube.com/watch?v=gCmuYqeeNpc

(bon, une petite preview aurait été chouette, mais on s’en passera ! :woman_shrugging: )

Vous l’aurez compris, il y a de tout : action, aventure, amour, suspense, et j’en passe ! Je pense que l’on peut séparer la dynamique en trois pôles principaux : Assane (et sa famille), la police, et les Pellegrini. Évidemment, il arrive que parfois les pôles se croisent ou empiètent l’un sur l’autre, car rien n’est jamais fixe, dans cette série. Un des éléments centraux reste le thème de Lupin, bien sûr, par le biais notamment d’allusions, mais aussi des livres eux-mêmes que l’on voit à plusieurs reprises dans la série.

Un autre thème récurrent est la paternité : que ce soit Babakar avec Assane, Assane avec Raoul (son fils), ou Hubert Pellegrini avec sa fille Juliette, il est très plaisant de voir l’héritage transmis par chacun des pères à leur enfant et la relation entre les tandems.

Comptez également un brin d’humour, nuancé par des drames parfois (sans spoiler, Babakar n’est pas le seul à mourir, dans la série), et surtout de la réalité : si je ne m’abuse, rien (ou presque) n’a été tourné en studio, mais j’y reviendrai. Au fil de l’aventure, vous avez donc le loisir d’admirer notre superbe Paris (Musée du Louvre, Catacombes, Théâtre du Châtelet…), mais également Étretat, le temps d’un épisode.

J’ajoute pour information que la série compte à ce jour deux saisons de cinq épisodes de quarante-cinq minutes, oscillant entre flash-backs et période actuelle; avec à chaque fin de saison, un final en beauté. Une saison trois a été confirmée, dont la production n’a pas encore commencé.

Les personnages principaux

  • L’environnement d’Assane

Assane Diop (Omar Sy / Mamadou Haïdara (jeune))

Personnage central, brillamment Incarné par Omar Sy que j’adore (et qui, au passage, faisait ses premiers pas dans une série et craignait de ne pas tenir le rythme– que nenni !), Assane est celui, pour paraphraser ses termes, que vous avez vu mais que vous n’avez pas regardé. Fils d’immigrés sénégalais, il arrive en France avec son père, qui devient domestique pour Pellegrini. C’est là que Babakar lui donne son premier exemplaire d’Arsène Lupin, avant de se suicider quelque temps plus tard en prison à cause d’une histoire de collier volé dont il est accusé à tort.

Après la mort de son père, Assane se retrouve à suivre ses cours dans une prestigieuse école, suite à l’aide d’un généreux donateur. C’est là-bas qu’il rencontre celle qui deviendra sa petite amie et la mère de son enfant, Claire (dont il finira par se séparer mais dont il est toujours amoureux ) ainsi que son meilleur ami, Benjamin.

Adulte, Assane utilise des techniques dignes d’Arsène Lupin (changement d’identité/de déguisement, techniques de vol subtiles) pour faire éclater la vérité sur ce qui est vraiment arrivé à son père et faire tomber Pellegrini. C’est juste malencontreux que Claire et Raoul se retrouvent impliqués malgré eux dans cette histoire.

Benjamin Férel (Antoine Gouy / Adrian Valli de Villebonne (jeune))

image

En un mot, c’est le sidekick du héros. Meilleur ami d’Assane rencontré lorsqu’ils étaient encore adolescents, il est par la suite devenu antiquaire. Il garde rez-de-chaussée de sa boutique pour les clients ‹ normaux ›, et le premier étage pour les clients ‹ un peu moins normaux ›, comme il le dit. Il aide beaucoup Assane dans chacune de ses aventures, qu’il s’agisse d’étudier un artéfact, de mettre la pression à Pellegrini, ou bien de fuir la police en s’enfonçant dans les entrailles de Paris. C’est quelqu’un de fidèle et d’un peu nerveux et non dénué d’un certain trait d’humour.

Claire (Ludivine Sagnier / Ludmilla Makowski (jeune))
[J’ai essayé de trouver son nom de famille, mais a priori, il n’a pas encore été mentionné dans la série.]

image

La petite amie d’Assane lorsqu’ils étaient adolescents, aujourd’hui son ex-compagne et la mère de leur enfant, Raoul. Claire est une femme sûre d’elle, qui n’a pas la langue dans sa poche. Elle est ostéopathe (une idée qui a été proposée par l’actrice elle-même) et sait jouer du violon, comme on le voit dans les flashbacks relatant sa jeunesse. Elle représente un ancrage pour Assane, souvent en vadrouille et qui mène une vie particulière ; ils s’équilibrent, en quelque sorte. Depuis leur séparation, elle cherche à refaire sa vie et fréquente un autre homme.

Raoul (Etan Simon)

Le fils adolescent de Raoul et Claire, embringué malgré lui dans les histoires de vengeance de son père notamment au cours de la deuxième saison. Aimant les jeux-vidéos, il s’est mis à dévorer les aventures de Lupin depuis que son père lui apporte les livres. Calme mais parfois entêté, Raoul apprécie beaucoup ses parents, surtout son père, qu’il regrette de ne pas pouvoir voir plus souvent et qui lui manque. Ce n’est pas pour autant que Raoul souhaite que son père abandonne sa quête de vérité, au contraire.

  • La police

Romain Laugier (Vincent Londez)

image

Le capitaine de la brigade, qui traque Assane depuis qu’il a dérobé le collier au musée du Louvre. Un chef correct, un peu autoritaire, mais qui a beaucoup de certitudes ; c’est également quelqu’un qui aime les résultats, et se bat contre la corruption, même si elle doit venir de la police elle-même…

Sofia Belkacem (Shirine Boutella)

Lieutenant sous les ordres directs du capitaine Laugier, Sogia est une femme au fort caractère et qui a tendance à vite s’agacer. Elle respecte son patron et son collègue, et ne rechigne pas à foncer au cœur de l’action, parfois sans réfléchir.

Youssef Guédira (Soufiane Guerrab)

image

Vous savez, parfois, dans une série ou un film, il y en a toujours un super intelligent mais qui est considéré comme un idiot par ses pairs et donc qu’on n’écoute jamais, pour au final se rendre compte qu’il avait raison ? Eh bien c’est le cas aussi ici, avec Guédira !
Collègue de Sofia et Romain, il est le premier à dresser un lien entre les agissements de Diop et les livres d’Arsène Lupin, mais à chaque fois qu’il le fait remarquer, les autres membres de l’équipe trouvent cela ridicule et refusent de le croire.
Intelligent et lui-même grand amateur de Lupin, il va tisser au fil de la série une relation/amitié particulière avec Assane, résolvant ses énigmes et lui venant en aide plus d’une fois.

  • Les Pellegrini

Hubert Pellegrini (Hervé Pierre)

LE type détestable d’un bout à l’autre de la série (et sûrement aussi dans les événements à venir). À la tête d’une véritable fortune, Hubert a fait accuser Babakar, un de ses majordomes, du vol d’un collier qu’il n’avait pas commis, menant à la mort de Diop. C’est un homme impitoyable et sans aucun scrupule, qui a la police dans sa poche et n’hésite pas à détourner de l’argent. Il a la fâcheuse manie de vouloir éliminer ceux qui se mettent en travers de son chemin.

Juliette Pellegrini (Clotilde Hesme / Léa Bonneau (jeune))

image

La fille unique des Pelligrini, qui ignore tout des manigances de son père, en qui elle a une foi profonde qui s’étiole lentement au cours des épisodes. Elle et Assane se sont connus lorsqu’ils étaient jeunes (Hubert n’appréciait d’ailleurs pas de les voir ensemble) et que Babakar travaillait pour les Pellegrini. Juliette est tombée amoureuse d’Assane, mais il a décidé de choisir Claire ; cela créé un véritable triangle amoureux entre Assane, Claire et Juliette, qui prend de l’ampleur notamment dans la deuxième saison. Juliette est la fondatrice d’une association visant à permettre l’accès à la culture aux plus défavorisés, un fait qu’Assane admire beaucoup.

Extras

Pour vous régaler, je vous offre quelques éléments supplémentaires concernant la série, notamment sa production !

– Une interview de Ludivine Sagnier (Claire adulte) par rapport à son rôle dans la série : « Lupin » : « Notre alchimie, on ne l’a pas construite, elle s’imposait », confie Ludivine Sagnier

– Une vidéo de Mamadou Haïdara (Assane jeune) également par rapport à son rôle dans la série : https://twitter.com/NetflixFR/status/1406930914165280771, ainsi qu’une interview sur RTL : "Lupin" : Mamadou Haïdara raconte sur RTL comment il a obtenu le rôle

– Un making-of du tournage des scènes de l’épisode final incroyable au théâtre du Châtelet : Lupin partie 2 : découvrez les coulisses de la séquence au théâtre du Châtelet - CinéSéries ainsi qu’un article sur le même thème : Lupin sur Netflix : pourquoi la scène au théâtre du Châtelet a été complexe à tourner - News Séries à la TV - AlloCiné,

… Et je vais arrêter là, parce que je pourrais disserter des heures sur cette série, alors que c’est juste un topic de présentation, et franchement, j’ai mis le temps, mais voilà, c’est fait, et ce sera sûrement l’un des fandoms sur lequel j’écrirai à l’occasion d’un défi, ou même comme ça !
Je repoussais toujours le moment où je devais regarder cette série qui me tentait, et maintenant que je l’ai terminée, j’ai la hype pour la saison trois !

Allez, tel Arsène Lupin, je file discrètement, et vous dit à une prochaine fois ! :smile:

4 J'aime

Oh merci pour cette super présentation !
J’ai visionné la saison 2 à sa sortie récente. Je craignais un peu mais je n’ai pas été déçue.

J’ai envie de dire que le personnage principal n’est pas Arsène Lupin.
La série n’est pas un remake d’Arsène Lupin mais qu’on aurait « modernisé » en quelque sorte avec Omar Sy (un peu comme lorsqu’il avait incarné Knock ?).
Lupin est juste le Pole Nord avec lequel se dirige le héros (et son fils à qui il a refilé le virus).

Il y a des références nombreuses aux livres (j’imagine, les fans apprécieront) mais on suit sans aucun problème quand on n’y connait rien ou presque rien (je peux en témoigner :sweat_smile: )

Personnellement, j’aime les films de braquage un peu « prestige » parce qu’il y a ces moments où il y a les plans et où on réfléchit à leur mise en place, à l’organisation, à ce qu’il faudra faire et à quelle minute… Les ruses, les risques, et ce côté jeu d’acteur pour incarner des personnages en se grimant.

La série montre très bien qu’Assane se rend totalement invisible en passant juste une veste d’employé municipal, un casque de chantier, il baisse la tête, et hop, il devient un quidam qui n’intéresse pas.
La preuve en image. Bon, dans cette vidéo de promo, OK, je vous concède qu’il porte un masque. :mask: :smiley:

4 J'aime

De rien ! J’éditerai probablement si d’autres éléments me viennent en tête.

Ah, c’est vrai, j’ai modifié mon titre de synopsis, qui était un peu ambigu ; comme tu l’as souligné, Assane n’est pas Lupin mais simplement un fan, du coup ça devrait prêter à moins de confusion, à présent.

Chouette hein ? Je suis contente que tu l’ai vue, ça en fait au moins une, je me sens moins seule, du coup !

Cette nouvelle saison laisse plus de place aux personnages moins importants, et est aussi bien que la première !

3 J'aime

Bon, on a fini de visionner la partie 2 ce soir-même, et je peux affirmer sans aucun doute que c’est ma série française préférée ! (Kaamelott est hors concours, bien sûr)
Autant le début de la partie 2 était difficile, autant le dénouement dans l’épisode final m’a, encore une fois, retourné le cerveau.
En fait, ce qui fait le point fort de cette série, c’est l’utilisation des flashbacks. Un événement qui paraît anodin dans l’épisode 1 va trouver tout son sens dans l’épisode 5, par exemple. Je repense aux catacombes, ou encore l’outil pour trafiquer la voix. Au début, c’est un poil confus, mais on s’y fait vite ! :smiley:
J’ai hâte de la partie 3. En espérant que ça ne s’éternise pas trop, parce que le final de la 2e partie laisse quand même supposer que la « résolution » de cette affaire est très très proche. :thinking:

(par contre @manuemarie est-ce que toi aussi tu as eu des gros flashs de RT ? Parce que j’avais personnellement l’impression de revoir un peu le jeu par moments… :stuck_out_tongue: )

1 J'aime

Ah ? (Fait la fille qui trouvait que ce final définitif était un peu abrupte)
Je suis surprise d’apprendre qu’il y aura une suite. Je n’ai pas du tout suivi les potins. :smiley:

Pour moi aussi c’est la série française du moment qui vaut bien le coup (et pour moi aussi Kaamelott est totalement hors compétition).

1 J'aime

Oui, le final était un peu abrupt, pressé. J’avais personnellement l’impression que ça ne pouvait pas s’arrêter comme ça. Pour moi il aurait limite fallu que l’épisode final dure un bon gros quart d’heure de plus, presque en étant scindé en deux, je sais pas trop. :woman_shrugging:
Et après la dernière image, tout bêtement, Netflix disait « de retour pour une partie 3 », ou quelque chose comme ça… :grin:

1 J'aime