Série The 100 - introduction et avis des spectateurs

image

Le visuel des persos des jeunes lors de la saison 1

Le pitch que j’ai trouvé sur Essentiel-Serie .fr

Alors que la Terre est devenue radioactive suite à une guerre nucléaire, certains survivants ont eu le droit d’aller vivre dans l’espace, avant qu’il ne soit trop tard, dans une station spatiale appelée l’Arche (The Ark).

Après plusieurs générations de survivants et 97 ans passés dans l’espace, les ressources commencent à se faire rares pour la génération actuelle. Même après avoir limité le nombre d’enfants à un par couple et avoir appliqué d’autres résolutions drastiques sous peine de prison, l’air commence quand même à manquer et les rations à diminuer. Pour essayer de résoudre le problème, le conseil se réunit et se met d’accord sur une solution; envoyer des hommes et des femmes sur Terre pour vérifier qu’elle ne soit plus radioactive, et qu’elle est donc viable.

Mais qui va-t-on bien pouvoir envoyer ?
Le conseil décide de piocher parmi les prisonniers et de prendre 100 délinquants juvéniles pour mener à bien cette mission (suicide). Une fois sur Terre, chacun connecté à un bracelet électronique, ils envoient un signal à l’Arche jusqu’à ce qu’ils meurent.

C’est alors entre les mains de ces 100 délinquants que repose l’avenir des habitants de l’Arche. Mais la Terre est-elle encore viable ? Et surtout, est-ce réellement la radioactivité le plus grand danger sur cette nouvelle Terre ?

La vidéo de promo en VOST fr

Actuellement, 6 saisons sont sorties (la diffusion de la 6 s’est achevée aux Etats-Unis) pour un total de 84 épisodes (5 seulement disponibles sur Netflix).
Une dernière saison 7 de 16 épisodes est prévue et annoncée.
Et des rumeurs courent pour un film.


:computer_mouse: Lire des fanfictions The 100 sur le site

2 J'aimes

Salut à tous
Et bien, cette série n’a pas de présentation officielle très détaillée mais elle a déjà des avis de fans.
Je répercute des éléments la concernant et que ne sont pas dans une branche évoquant le fandom…


uneptitechaussette

Sur le ship Clexa (Clarke / Lexa) et l’amour dans la série

C’est peut-être un aspect qui me touche plus profondément envers le Clarke/Lexa par rapport à mon orientation personnelle, je ne sais pas. Leurs caractères sont aussi hyper intéressants. Mais heureusement, cela n’enlève en rien dans le cadre de l’histoire, et tant mieux ! Une histoire d’amour basique, ne m’intéresse pas. Je préfère quand l’univers est développé autour et que cela ne concerne pas que ça. C’est dix fois plus intéressant !


OldGirl

Sur The 100, je trouve que c’est très dur de se projeter ou de s’attacher affectivement aux persos parce qu’ils sont durs à idéaliser… :smiley: Les scénaristes se font un malin plaisir de nous les démolir / faire mal tourner / mourir dès qu’ils deviennent trop “bons” et “héroïques”.
Personnellement j’avais fini par bien aimer Marcus Kane (mais au début je trouvais que c’était un gros c… :smiley: )

Pour info : j’ai visionné jusqu’à la 5e saison.


uneptitechaussette

J’avoue pour The 100 c’est tendu, comme ça l’était dans GoT par exemple. En vrai, j’aime bien les fictions où les scénaristes n’ont pas peur de faire mourir leurs personnages. Ça rajoute une peur, une crainte, un suspens. Mais j’aime qu’elle soit justifiée. Je ne vais même pas parler de l’épisode 7 saison 3… Qui pour moi sort de nulle part. Certaines morts sont correctes, enfin, elles sont justes et en accord avec le scénario. Quand ils tuent un personnage pour l’envoyer dans une autre série, je suis moins fan.

Marcus Kane est un personnage qui a un peu évolué, mais pas trop (en tout cas où j’en suis dans la série). Il est intéressant parce qu’il comprend que sa façon de faire sur l’Arche et sur la Terre n’est pas la même et doit être adaptée. J’aurais aimé une histoire entre lui et Abby, mais on verra plus tard haha !
Par contre, Jaha je n’ai jamais pu le blairer. Qu’est ce qu’il M’INSUPPORTE depuis le début de la série, et ça ne va pas en s’arrangeant :o
Même chose pour Bellamy. Y’en a des fois je ne peux pas les sentir même à travers l’écran, et je ne sais pas pourquoi.


MissGreen

Je n’ai jamais testé The 100, je me demande si c’est bien ?


uneptitechaussette

Je pense que ça dépend des goûts.
J’ai relevé bon nombre d’articles parlant de la série, certains trouvaient ça incomplet, d’autres se satisfaisait de ce qu’une série comme celle-là pouvait présenter.
Disons que personnellement j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire lors des 2/3 premiers épisodes, puis tranquillement je me suis retrouvée prise au jeu!

Je pense qu’il faut aimer la survie (monde apocalyptique), savoir comment les gens se retrouvent etc. Il ne faut pas non plus être maniaque des détails; il y a quelques incohérences, par exemple le fait que des adolescents nullement préparés à la vie sur terre savent déjà en grande partie ce qu’il faut faire. Mais bon.
Pour moi c’est une excellente série dans l’ensemble qui se laisse regarder de façon agréable.


OldGirl

Moi, je crois surtout qu’il faudrait ouvrir un topic pour cette série plutôt que de parasiter la présentation d’uneptitechaussette. :smiley:

D’autant que j’aurais pas du tout décrit ça comme “une série qui se laisse regarder agréablement” :smiley: On a l’impression que c’est une petite promenade de santé…

C’est tendu , j’ai l’estomac en pelote, peur pour les gens et surtout de les voir faire les choix qu’ils font (et qui parfois m’éneeeeervent) de sentir qu’ils vont dans le mur, obstinément. Y a des cliffhangers de ma-la-de.:rofl:

Elle est énervante, elle est haletante, trépidante, parfois c’est vrai consternante et “mal cuite” mais jamais, jamais, elle ne laisse indifférent. On aime ou on déteste.
Le plus surprenant, c’est qu’après avoir détesté la saison 5 (à fond), l’apéritif de la 6 m’a donné un peu envie (et ça m’a fichue en rogne de penser qu’ils pourraient encore m’avoir).

J’aurais aimé une histoire entre lui et Abby

Spoilers, sweetie.


YumeByKira

@uneptitechaussette à quelle saison es-tu? J’ai l’impression que tu n’as pas vue les dernières saison? Pour ma part je me suis arrêté à la dernière disponible sur Netflix :stuck_out_tongue:

@MissGreen ça dépend si tu aime ou pas les séries ou le genre post-apo. La série se base sur les choix qu’on est prêt à faire pour survivre. Donc, elle est tendre parfois, et bien plus souvent dur avec des choix impossibles !

@OldGirlNoraArlani Je peux comprendre que tu n’aimes pas lire des fanfictions uniquement basée sur l’amour dans ce genre de fandom. La série parle aussi d’amour, mais avant tout de survie donc l’amour est très vite relégué au second plan ! Or une fanficition va mettre ce principe en avant !
Sinon pour les couples, je crois que personnellement j’ai bien aimé le Bellarke, mais j’ai préféré le Clexa !

Quant à l’évolution des personnages, cela fait partit des rares séries qui peuvent nous faire changer d’avis totalement sur un personnage suivant les saisons. L’exemple le plus parlant c’est Murphy je trouve que j’ai adoré puis destesté puis adoré etc. Et en vrai c’est pareil pour Clarke qui parfois me saoul à un point inimaginable !
Mais voilà j’ai envie de dire que le meilleur personnage c’est Octavia ! Il fallait que je le dise xD


uneptitechaussette

Je me suis arrêtée à la saison 3, mais j’ai regardé énormément de vidéo sur le Clexa haha !
Il faudrait que je reprenne à la saison 1 pour me remettre dedans. Je regardais avec ma femme, mais actuellement avec la distance c’est compliqué !
Donc oui je suis loin d’avoir regardé toute la série encore !

J’avoue que selon leurs choix, on les aime ou on les déteste. Parfois un peu, parfois beaucoup, et parfois on souhaiterait presque les voir mourir. C’est intéressant de voir le point de vue qu’ils ont par rapport à des décisions à prendre.

1 J'aime

Alors pour donner un point de vue un peu plus générique :smiley:
Pour ceux qui auraient la flemme de lire les commentaires de d’autres sections.

Personnellement c’est une série que j’ai adoré, bien que je ne l’aie pas fini. L’histoire de départ est intéressante pour peu que l’on aime les scénarios “post-apocalyptique”. Elle va vraiment se concentrer sur l’après, et non pas notre vie sur Terre quand on l’a connue.

Il faut savoir que les deux aspects les plus vus dans cette série seront surtout l’établissement (pendant ou après l’apocalypse) ainsi que les décisions de tous et chacun. Ce sont ces points qui retiennent le scénario. On y retrouve une partie de dualité entre “bien et mal”, où ces deux notions sont contestées, sans réel “fondement”. Chacun à sa propre notion et c’est là que l’évolution des personnages peut être intéressant. Cela amène aussi à des questionnements; une apocalypse nucléaire et pourtant, les humains changent; ou pas, dépendamment des circonstances.

Les personnages sont, à mon avis, bien développés, malgré que j’aurais aimé plus. J’aurais aimé savoir pourquoi un tel est comme ça. Pourquoi l’autre réagit au quart de tour. Quelle a été la vie de celui qui est un peu plus distant. Celle des personnages principaux est plutôt bien expliquée, mais pour les autres il manque quelque chose. Les personnages principaux sont bien distingués et exprimés par contre.

Le scénario, lui, est bien mené. Mais j’aurais peut-être qualifié cela d’“adolescent” dans certaines voies. Comme je disais plus haut, l’aspect “questionnement existenciel” est très développé, mais il manque beaucoup de détails. On ne va pas au fond des choses. Petit Spoiler qui ne gâche pas d’énormes surprises pour expliquer mon point de vue, mais je spoil au cas où :slight_smile:

Résumé

Par exemple, 100 adolescents ont vécu toute leur vie sur l’Arche. En descendant sur Terre, sans forcément l’avoir choisi, personne n’est choqué. Personne ne fait de crises d’angoisse, d’agoraphobie, tout le monde trouve cela trop beau. Imaginez quelqu’un qui n’est pas sorti de sa maison depuis 17 ans. Mettez-le dans le monde réel. Vous comprenez? Leurs réactions sont étranges par rapport à la situation.

Petit détail technique maintenant, qui m’a énormément choquée : Ils sont 300 à survivre sur l’Arche. Un enfant par personne. En 97 ans ils se retrouvent à 4000? Y’a peut-être une incohérence :o

Et quelques petits détails par ci par là.

Mon ressenti principal du coup, c’est que cette série vaut le coup, particulièrement pour des adeptes de psychologie. Il ne faut pas rester bloquer sur les détails. Elle explore divers aspects relationnels, décisionnels.Les personnages principaux sont variés et amènent des points intéressants pour l’intrigue. Donc si vous voulez une série agréable à regarder, qui vous fera vous questionner, où vous ne savez que rarement ce qui va se passer, cela vaut le détour !

2 J'aimes

Hello à tous,

Qu’est-ce que je peux dire pour situer le truc ?

A mon sens, la dimension “post-apocalyptique” de la série est plus un “cadre” qu’un “vrai thème”. C’est un cadre prétexte qui va servir à plonger les personnages dans tout un tas de situations complexes d’un point de vue moral.

La série met en avant des décisions à prendre sous la contrainte validée par “la survie”. Ce qui est sans doute l’un des ressorts les plus efficaces, c’est que c’est au delà d’un “choix simple” (voire simpliste) entre le Bien et le Mal, les personnages sont constamment confrontés à des choix cornéliens, dont aucun ne peut vraiment se payer le luxe d’être “bon”. Il y a sans doute une forme de fascination à les voir donc poser constamment des actes extrêmement discutables, et éthiquement condamnables.

Là où ça aurait été intéressant c’est de voir comment cette dégringolade les affecterait.

Par de nombreux côtés, la série a les défauts qu’on reproche parfois à une fanfic : c’est pas assez décrit, pas assez fouillé, ça va trop vite, les détails sont négligés. :smiley:
Si vous étiez plus versés dans la rhétorique vous connaîtriez les moyens de faire de ça une qualité : ces courtes saisons de 13-16 épisodes sont menées tambour battant, et si ça va trop vite c’est effectivement pour nous mettre dans les bottes des persos qui n’ont pas le temps (ou pas l’expérience) de se poser pour réfléchir. (Ou du moins veut-on nous le faire croire).

Il s’agit d’une longue et infinie broderie sur le thème cher à Spock : “les besoins du plus grand nombre l’emportent sur les désir d’un plus petit nombre, ou d’un seul”.

Saison 1

Au départ, quand vous prenez les premiers épisodes vous pensez que vous allez retarder une série de science-fiction. Après une catastrophe nucléaire d’une telle ampleur (que le pitch n’est pas vraiment plausible), il y a des survivants Terriens sur une station spatiale. On pense donc assez légitimement qu’ils sont les derniers humains de la planète hyper radioactive et contaminée qui est en contrebas de leur station.

Cette station spatiale est une ruine délabrée.
Malgré les efforts, en presque cent ans, le truc se déglingue de partout, les pièces de rechange n’existent plus, et le “gouvernement” local (un simple conseil) est à cran car il sait que c’est bientôt la fin pour tous. Il n’y a plus de pièces pour réparer les systèmes vitaux, il n’y a plus d’air, trop de gens pour pas assez de ressources. Bref ils sont tous foutus, et ça fait apparemment des années qu’ils le savent mais là, c’est imminent.

Le problème des choix commence là : dans un univers aussi limité que l’Arche (spatiale), la moindre broutille, la moindre bricole faite de travers et tu es un “délinquant” traité comme un criminel et c’est la peine de mort assurée par “envoi dans l’espace” (sas de décompression) : littéralement on est éjecté. Déjà sur le plan moral, la disproportion de la sentence et du “crime” pose un problème.

Puis, on nous présente une enfilade de “solutions” non plus à l’étiolement mais à l’extinction imminente des ressources : ceux qui veulent mourir te saluent. L’équivalent d’un “plan de départ volontaire” en entreprise. Si tu veux mourir (par exemple pour que tes enfants vivent) c’est bien.
Et tu regardes et tu te dis c’est cruel, et c’est atroce. Culpabiliser les gens de cette façon pour les pousser au suicide organisé. Mais on s’accroche au “c’est pour sauver les enfants”. :smiley:

Et puis la décision suivante du Conseil, qu’est-ce donc ? Non mais c’est pas suffisant. Les enfants qu’il fallait sauver dix minutes plus tôt, on est prêt à les envoyer sur Terre pour officiellement savoir si elle ne serait pas redevenue “vivable” (normalement c’est totalement impossible). Le principe derrière tout ça c’est qu’ils auront “une chance de survie”. C’est ce qui est dit. Mais techniquement on les envoie à la mort.
Justification : c’est une question de semaines pour qu’on soit tous morts si on est aussi nombreux avec si peu d’air et de nourriture…

Et ce n’est que le début… Je pense qu’il y a une sorte de fascination morbide dans le “jusqu’où vont-il aller ?”.


La langue du coin : parlez-vous créole ?

Pour parler d’un truc beaucoup plus sympa sur la série et au risque de spoiler, les survivants de l’Arche ne sont pas les derniers survivants Terriens.
Très vite, ils vont réaliser qu’il y a plus que des animaux flippants ressemblant à des expériences de labo ratées sur cette planète. Il y a des autres gens. Et pas de bol, ils ont l’hostilité dans le sang.

Ce qui est intéressant (pour moi) chez les “Natifs”, et qui rendra toute immersion difficile pour des lecteurs de passage dans le fandom, ne connaissant pas la série, et qui ne parlent pas anglais : c’est l’abâtardissement de la langue anglaise en une forme phonétique simplifiée. Ce n’est pas très politiquement correct mais certains sites le définissent comme “un créole anglais”.

Si vous prenez une fic au hasard, (et si elle suit le canon et n’est pas Univers Alternatif :smiley: ) très vite, vous allez avoir une accumulation de mots exotiques comme trikru, skaikru, azgeda, natbleda, heda, praimfaya… dont toutes les conversations sont saupoudrées dans la société des “Natifs” (survivants miraculeux, rendus à un stade hésitant entre la Guerre du feu pour les costumes et une vague féodalité médiévale pour la société).
Il y a des sites consacrés à cette langue (le trigedasleng). Je ne cite que des mots mais ils font des phrases. A mon sens, c’est moins pire que du Klingon ou du Dothraki. On a une chance là aussi.

un mot aussi bizarre que praimfaya (prononcer praïmfaya) est en réalité “Prime Fire” (jour de l’explosion nucléaire qui a embrasé la planète dans un feu primordial).

Les “Skaikru” (ou Skai kru) qu’on nous traduit “évidemment” comme “le peuple du ciel” c’est parce que ce sont les “sky crew”.
Et on a comme comme ça une série de 12 peuples portant des noms transparents si on comprend d’où ils viennent (tri pour Tree : peuple de la forêt, des arbres littéralement), le peuple des “glaces” où la glace n’est plus “ice” mais “az”
Il y a même la ville de Tondici (je vous le fais en français) sinon c’est Tondc) dont le nom provient d’un panneau effacé pour Washington DC. :smiley:

Donc à tous ceux qui vont essayer de débouler dans des fanfics la fleur au fusil : courage.
Nota : les gens de l’Arche eux parlent un anglais “normal” mais avec des petites expressions adaptées comme “Float you” (float yourself) qu’on pourrait traduire dans l’intention par " Va mourir", et qui provient du système de mise à mort sur la station : les gens éjectés dérivent dans l’espace (évidemment sans combinaison hein ?).

Malgré tous ses défauts, la série est considérée comme palpitante, avec de gros challenges sur les questions éthiques.

2 J'aimes

Je trouve tout de même que le post apocalyptique à une grande importance dans le monde de The 100 car c’est à cause de ça que les personnages sont sans cesse en mode Survie. De même, on voit que les ressources sont limitées (armes, munitions, essence) et surtout les compétences. Et plus la série avance, et plus ces compétences et ces ressources deviennent précieuses et pose un réel dilemme quant à savoir : Qui mérite d’être sauvé?

En fait, je trouve que les choix cornéliens qu’ils sont amené à faire ont également beaucoup évolué de ce point de vue. Au départ uniquement mené par l’affecte, il sera de plus en plus dicté par la survie quitte à en oublier la morale. Mais chaque personne réagit différemment quant la limite qu’il est capable de franchir pour rester en vie. SI certains vont faire des choix qui vont les pousser à devenir extrême, d’autres vont rester droit, certains vont devenir cruel et d’autres apathiques ! Ces évolutions variées, qui font qu’on détestes ou qu’on aime les personnages, nous éloigne effectivement de la notion de bien et de mal. Il n’y a pas de bien et de mal dans the 100. Certains actions sont moralement discutables, mais au final, cela revient à manger ou être mangé…

Aussi, s’il y a quelques saisons que je n’ai pas du tout aimé (on se souviendra d’Alie), je trouve que les dernières saisons ont su prendre un virage qui les ont menées droit à une nouvelle dynamique et à de nouveaux questionnements. Et la prochaine saison, qui sera la dernière, amènera bien sûr à de nouvelles questions encore plus importantes !

2 J'aimes