Jeu “Stray” - Présentation

Je pense que tout le monde à vu passer ce jeu, il a fait beaucoup parler de lui pour un jeu bien français.
C’est un jeu d’aventure à la troisième personne, dans lequel on contrôle un chat errant dans une ville cyberpunk, peuplée de robots.


Mon avis personnel après avoir terminer le jeu : Ce jeu est une petite pépite ! À réellement faire une fois dans sa vie. Je m’attendais pas à grand chose, un jeu plateforme, énigme, dans un univers cyberpunk avec un chat. Le gampelay ne casse pas trois pattes à un canard, c’est du platformer plus que classique et les énigmes pas besoin d’être un génie pour les résoudre. Avec des passages de course poursuite pour fuir les petites créatures. Des passages d’infiltrations avec les fameuses IA tu me vois, tu me vois plus. :laughing:
Non, la où réside la beauté et la force de ce jeu, c’est dans son univers, ces personnages, son ambiance sombre, triste et fataliste. Cette sensation d’enferment et d’impuissance avec une bande son qui nous met littéralement dedans. Notre ami le chat s’intègre parfaitement dans cette atmosphère. Notre petite boule de poil c’est l’espoir pour nos amis les rebots avec qui on évolue piéger dans cette ville bunker. L’histoire est loin d’être joyeuse et la fin bon sang !

Les décors sont sublimes, les développeurs ont particulièrement soigné le moindre recoin et détails de cette ville qu’on a pour terrain de jeu. Il y a des souvenirs caché un peu partout qui apprends beaucoup sur l’histoire de cette ville. Trouver les tous, ça vaut le coup.


Les personnages sont très touchant.J’ai eu des coups de cœurs pour plusieurs d’entre eux.

L’histoire sans spoiler
On incarne un chat qui vit avec sa meute à l’extérieur avec ses congénères, Lorsqu’on tombe accidentellement dans des égouts. Malheur à nous, nous voilà piéger dans une drôle de ville où on rencontrera un petit drone du nom de B/12. Avec lui nous explorons la cité pour trouver une sortie, ça ne sera pas chose facile car d’étrange petite créature dangereuse nous barrons le chemin et bien d’autre danger pour atteindre à nouveau la lumière du jour. On fera la rencontre plein d’autres personnages qui vont nous embarquer dans une histoire bien sombre.

Les OST que je trouve les plus mémorables. ( Je vais pas toutes les mettre sinon, ça risque d’être long. :sweat_smile: )




6 « J'aime »

Oh, quel hasard, j’ai terminé le jeu hier ! (en 6h48 T-T)
J’étais contente de jouer un chat, mais le stress parfois, le nombre de fois où j’ai frôlé la crise cardiaque (je vous ai dit que je détestais les jeux d’horreur :sob:) Quelle idée de mettre des énormes yeux horribles dans des égouts :sob: Et les Zurgs, erk.

Spoiler

Résumé

La fin, j’étais trop triste, j’avais de la peine pour le chat, j’étais prête à le laisser dormir à côté de son petit robot. :sob:

Jeu vraiment cool, j’aurai juste aimé qu’à la fin où puisse se balader sous la lumière du jour dans les endroits où on avait déjà été. :laughing:
Petit plus marrant pour tous les références pop cultures introduits dans le jeu et les dévellopeurs qui nous ont aussi trollé xD

3 « J'aime »

J’ai aussi acheté le jeu pour le chat, au fil du mes heures passé dessus. J’ai commencé à réellement m’attaché à notre héro. Il est plus qu’un chat dans cet univers, sa façon qu’il avait d’interagir dans se monde oublié, triste. Sa proximité avec les personnages, souvent très touchante. Son courage à braver le danger, l’espoir qu’il inspirait à ses robots piéger sous ce plafond sombre et lugubre. Ce chat dégageait quelque chose de vraiment très humain,il nous transmettait de forte émotions sans aucune paroles . Les développeurs ont vraiment fait un travail de ouf sur l’ambiance et les personnages. La cité 99 m’a aspiré dans son univers C’est mon ressentie personnel.

Je trouve pas que le jeu soit terrifiant, je trouve les zurks très mignon et ils faisaient des bruits tout aussi mignon, de même quand ils explosaient. xD Les phases ou tu les fuis, c’était vraiment trop facile, des gauches, droites et c’est réglé. ( je joue sur pc mes touches pour me mes déplacer c’est " Z Q S D" et ma touche pour courir " shift gauche" et la caméra avec la souris. ) C’était encore plus facile avec l’arme. La caméra dans ses phases là, était parfois un peu foireuse. Je t’accorde que les yeux géants rouges étaient bien glauque, surtout quand ils te suivaient du regard. ça a bien plus titiller ma curiosité sur cette bactérie. Avec des souvenirs, on apprends l’origine des Zurks, mais pour leur évolution et pour les yeux le jeu reste secret.

Spoiler

fin

Je suis pas d’accord pour la fin, je trouve qu’elle est exactement ce qu’elle devait être justement. Jouer avec le chat à l’extérieur aurait gâcher sa conclusion douce et amère. Le fait que B/12, le dernier représentant de la race humaine disparaît avant qu’il puisse voir à nouveau la lumière du jour et justement ça qui est magnifique. Dans ce geste il laisse la place aux robots qui rêvaient de liberté, de voir le ciel bleu. B/12 est la martyre de notre espèce, il laisse l’héritage des humains à travers eux, à travers le petit chat. Le message est clair, la vie continue sans nous. D’où le chat qui s’éloigne dans la lumière du jour, mettant ainsi fin à l’histoire de l’humanité qui restera oublié dans cette cité.

C’est vrai. ^^ Moi j’aime bien la petite anecdote des chats. Le studio héberge 3 chats qui ont inspirer le jeu. ( Surtout un ) Un jour un des chats a débranché l’alimentation du pc et a anéantie le fruit de plusieurs heures de travail. C’est pas cool pour les développeurs mais c’est rigolo. :sweat_smile:

2 « J'aime »

J’ai hâte d’y jouer - même si je suis un peu déçue par la durée de vie du jeu, on en a tellement parlé… et finalement en 5 heures c’est bouclé :laughing:

4 « J'aime »

Si tu prends le temps de chercher les souvenirs et de trouver les collectables, tu doubleras un peu la durée du jeu. Mais oui, Stray est pas long du tout, c’est pour ça, qu’il faut savourer les moments dedans et prendre son temps.

3 « J'aime »

Nan mais elle est très bien la fin, symbolique et poétique ! Je dis pas le contraire, mais pour moi qui n’aime pas jouer dans le noir, dans la nuit, j’aurai aimé un mode soleil, tu vois, après je peux comprendre la raison, c’est une très belle fin en soit. :smiley:

3 « J'aime »

Je te comprends parfaitement tant fait pas. ^^ Je trouve que la force de Stray ce trouve justement dans cet enfermement, dans ce noir parsemer de panneaux colorés. Je pense que Stray à la lumière du jour aurait pas véhiculer le même message. :slight_smile: En tout cas, on est d’accord, c’est un super jeu, bien trop court hélas.

2 « J'aime »