Petites techniques de relecture

En parcourant pleins des sujet sur le site, je me suis rendue compte que les gens donnaient souvent de petits conseils pour bien se relire et comment éviter les fautes. Mais comme j’ai du lire des tonnes de sujets qui ne parlait pas forcément de ça à la base, je voudrais aider les gens et qu’ils n’apprennent pas par petits morceaux parfois un peu flou, comme moi. Donc je vais regrouper ici ce que j’ai pu voir et apprendre sur la relecture et la correction en écrivant.

Pour commencer, je vais vous donner un petit conseil pour savoir si votre fic va plaire : il faut essayer de la relire en pensant comme quelqu’un qui découvre et pas qui connait tout ça sur le bout des doigts. Par exemple, pour les descriptions et les explications (mon point faible) il faut se demander si je comprend tout ce qui se passe, ce qui manque pour tout bien comprendre car parfois, il y a des gens qui lisent une fanfic mais qui ne connaissent pas le fandom de base donc il faut donner un minimum d’explication et ne pas faire comme si le lecteur connaissait tout l’univers autant que vous. Comme si tout le fandom était inconnu.

Voici un autre conseil de relecture : pour l’orthographe, la conjugaison et toutes ses choses si importantes que certaines personnes oublient en écrivant. (1 text redig en langag SMS ma fai recule + d 1 foi) Le conseil est donc de relire votre texte une ou deux semaines après l’écriture du chapitre pour le considérer d’un œil nouveau et de repérer des fautes qui vous avaient échappées sur le moment et d’éviter que certains lecteurs ne veuillent plus de votre texte juste pour quelques fautes que vous aviez oublié de corriger.

Un dernier petit conseil et je laisse la parole aux autres ! Il ne faut surtout pas se dire, devant un résumé avec une petite faute ou un s oublié : c’est pas grave, les gens ne vont pas le remarquer. Ou bien comme moi être paresseux ou paresseuse et ne pas corriger sur le champs cette petite faute qui ne vous parait pas très importante sur le moment et qui si elle se multiplient vont parfois repousser des lecteurs, comme je le disais plus haut.

Merci d’avoir lu ce gros pavé, j’attends avec impatience vos conseils et vos retours.

10 J'aime

En effet, c’est pas mal ce genre de trucs, surtout dans le cadre des défis ici pour permettre aux autres de comprendre ^^ (ça me fait penser que j’ai plusieurs défis de retard niveau lecture, moi…)
Par contre, je suis qu’à moitié d’accord avec toi pour le coup : étant donné que tu parles ici de fanfiction, adressé donc principalement à des gens qui partagent ton fandom, tout décrire n’est peut-être pas forcément obligatoire… tout dépend du lectorat que tu vises, en fait :thinking: et de ce que tu fais de ton histoire, aussi…
Par contre pour l’écriture d’un texte original, je te rejoins, c’est beaucoup mieux d’avoir des descriptions pour tout comprendre ^^ Mais attention quand même à ne pas tomber dans l’excès : un trop-plein de descriptions style Tolkien c’est joli, ça remplit, mais tu perds vite les lecteurs parce que justement t’as trop de détails d’un coup au point que ça en devient imbuvable. Du coup j’aurais tendance à compléter un peu ce que tu dis en rajoutant : est-ce que les descriptions sont bien intégrées et données de manière pertinente ? (comprendre par là ne pas passer six pages à décrire le mode de vie des hobbits et comparer la qualité des herbes à pipes sans contexte autre que juste dire que tes hobbits sont des êtres tranquilles qui aiment manger et fumer dans leurs trous douillets) Est-ce que les informations arrivent au bon moment ? (si je reprends l’exemple des hobbits, expliquer qu’ils prennent deux petits-déjeuners alors qu’ils se reposent après une partie de pêche n’est pas utile. En revanche, lorsque l’un d’entre eux commence à avoir faim aux alentours de dix heures du matin, c’est déjà plus logique) Est-ce que la quantité d’informations est humainement digérable ? (j’en reviens à mes six pages de description du mode de vie des hobbits, ça sert peut-être plus tard, mais les six pages d’un coup, c’est presque aussi lourd à encaisser qu’un cours de biochimie où tu te retrouves à apprendre les réactions chimiques pour un peu tout dans le corps humain. Indigeste.)

Y’a aussi quelques petits trucs sympathiques comme des correcteurs d’orthographe (je pense notamment à antidote, malheureusement payant…) qui peuvent déjà prémâcher le travail. Ensuite, certains logiciels comme word ont un correcteur intégré qui corrige énormément de trucs (parfois trop…) et sont très pratiques en cas de doute sur l’orthographe et la conjugaison. En revanche, faut pas faire confiance à google docs. Il connaît pas le passé simple…
Sinon, y’a notre bon vieux google et ses dictionnaires en ligne pour l’orthographe, les bescherelles pour la conjugaison… et les prélecteurs pour vérifier le tout si, vraiment, c’est catastrophique.
Après, y’a la volonté, aussi. Et ça, c’est généralement ce qui fait la différence anttre lé oteur ki konfonde langage SMS et écriture plus… conventionnelle, dirons-nous. (coucou les auteurs qui te sortent que « ba si t’aime pa tu li pa lol » au lieu d’essayer de faire un minuscule effort pour remplacer leurs « wsh bro cv » par un « salut l’ami, comment tu vas ? » pour ne citer que ce genre de raccourcis …)

Là je suis bien d’accord ! une faute, faut pas la laisser passer ! même si c’est la cinquantième relecture ou que ça fait deux ans que le chapitre est posté et qu’un commentaire arrive avec « coucou, t’as oublié un s ici ! »

Je rajouterais même un petit truc pour les auteurs de fics longues et riches en rebondissements : prendre une feuille, noter les noms des personnages, leur description telle qu’elle se présente et leurs actions au fur et à mesure de la relecture, de préférence sur plusieurs chapitres d’affilée. Pour faire quoi ? Tout simplement s’assurer que Marcel ne change pas subitement de prénom ou de couleur de cheveux, que Cécile ne revienne pas à la vie alors qu’elle aurait dû mourir dans un accident bête ou encore que la cicatrice trop badass de Lucien reste bien sur sa joue droite et ne remonte pas d’un millimètre. C’est du détail, mais ça vaut le coup pour rester cohérent et gagner un maximum de crédibilité.
(pour les réfractaires, la technique fonctionne aussi avec un joli tableau excel et un écran partagé pour avoir le texte d’un côté et le tableau de l’autre !)

Encore un truc sympa, pour la syntaxe cette fois : lire à voix haute. C’est radical pour débusquer les phrases à rallonge et celles, au contraire, un peu trop courtes.

Et pour les répétitions, un détecteur de répétitions (y’en a disponibles en ligne) couplé à un dictionnaire des synonymes (internet en regorge !) font largement le taf et permettent de gagner en fluidité !

Voilà, c’est tout pour moi ^^ Si vous avez d’autres trucs, je suis preneuse :eyes:

8 J'aime

Moi je suis complètement d’accord avec @violetteduncan26 sur ce point là. Étant une lectrice tout azimut, je ne connais pas forcément les fandoms et j’aime qu’on me pose un décor et des personnages concrets.

Et je suis d’accord avec toi que ce type de précision est justement concise mais précise. Je suis en train de lire un premier roman d’une jeune autrice de 17 ans et c’est justement un de ces défauts : certains chapitres sont tellement riches en descriptions qu’ils en deviennent indigestes et qu’au final je n’ai rien retenu des lieux. J’ai essayé de lui en faire retour avec tact, elle n’a rien voulu entendre :sweat_smile:.
Par ailleurs il y a des fautes d’orthographe et de syntaxe assez grossière, ce qui me sidère de la part de l’éditeur vu que c’est un roman papier. Il y a des maisons d’édition plus qualitatives que d’autres visiblement…

6 J'aime

Je suis d’accord avec Violette aussi : il faut essayer de se mettre à la place du lecteur, même si c’est dur.

Descriptions des personnages et des lieux, petite ligne de contexte insérée judicieusement ne gênent pas les fans qui sont sur le fandom actuellement.

Et c’est utile aussi à ceux qui ont aimé « autrefois ». :smiley: Et n’ont pas très envie de bachoter 10 saisons / tomes / versions pour mieux suivre.

Pour l’oeil neuf extérieur, l’idéal est de demander à un prélecteur. Quand on ne vit pas dans un monde idéal, il faut essayer de faire ce que propose Violette. Fournir des textes tout-en-un.

Ici, pour tous les participants du défi c’est un peu obligatoire (si on a envie de recevoir un commentaire plus pertinent).

Par exemple :stuck_out_tongue: pour moi qui ne connait ni Ewilan, ni le Pacte des Marchombres, et bien j’ai galéré un maximum. Sans pouvoir visualiser les gens, sans connaître leur histoire, l’affaire se résume à lire des dialogues empreints d’insondables mystères faisant référence à des choses inconnues…

Mais c’est vrai que ça ne gêne pas les fans. Si on veut progresser en tant qu’auteur et dépasser le cadre de la Fanfiction, on ne peut pas s’en tenir à « les fans comprendront ». Il vaut mieux que les « lecteurs » comprennent.

A ce titre, je suggère d’enrichir cela au moment de la relecture, et de distiller les informations qui manquent au fur et à mesure et par petites touches, au lieu d’un gros pavé qui pourrait ennuyer. Le contexte (histoire, géographie, lieux…) c’est différent de l’intrigue.

5 J'aime

Pour ça que je précise juste après que tout dépend de ce que tu souhaites, si tu vises un truc « grand public » ou que tu te cantonnes par commodité aux fans qui comprendront tout :wink: (et personnellement je fais partie de la première catégorie, mais je connais des gens qui se décarcassent pas et écrivent pour les fans :thinking:)

What sérieux :open_mouth: bon bah merci du coup, si un jour j’arrive à publier ça sera un des critères de sélection des ME à qui j’enverrai le bouquin :grin:
(et pour les pavés de description, je connais, j’avais cette affreuse tendance là fut un temps…)

5 J'aime

C’est en relisant mon texte que je me suis rendue compte que si je ne connaissait pas les sagas, je n’aurais absolument rien compris à la fic, à l’avenir, j’installerai plus et mieux le décor et les personnages ;:slight_smile:

6 J'aime