Pourquoi tant de titres en anglais ?

Je partage largement l’avis de @BakApple quand elle dit

Dans la conversation et la vie quotidiennes, je n’aime pas trop faire usage de termes anglais alors qu’on a généralement des équivalents français qui n’appauvrissent en rien le sens de la phrase. (Bon, peut-être pas pour « parking » ou « week-end », d’accord.)

MAIS dans les fanfics… la question est plus délicate. Je lis et j’écris presque exclusivement dans des fandoms anglais ou américains, je regarde les séries et films concernés en VO, je lis beaucoup de fanfics en anglais et même parfois les livres d’origine (quand je les connais déjà bien en français comme le SdA ou Sherlock Holmes)… Comment ne pas être influencée par toutes ces références en anglais ?

Ça ne vous arrive jamais de vous poser des tas de questions existentielles lorsque vous écrivez en français sur un fandom que vous avez l’habitude de regarder / lire en anglais ??? Déjà au niveau du tutoiement / vouvoiement, mais également au niveau de la traduction de certaines phrases « canon » qui sonnent vachement, mais vachement moins bien dans la pourtant belle langue de Molière… Alors quand on peut caser des titres qui font référence à des passages du film ou de la série en anglais, c’est difficile de résister. J’avoue que je le fais très souvent (j’aime que les titres de mes chapitres soient des citations ou des titres de chansons). A chaque fois je me dis « c’est pas bien, il faudrait trouver un titre en français », mais… mais je n’en trouve pas qui claque autant, voilà le problème. :sweat_smile:

4 J'aimes

ça, c’est un problème que j’ai souvent d’ailleurs. Car oui, de bases nos personnages ne connaissent pas le vouvoiement (puisqu’ils parlent anglais) donc sortir une phrase comme « Salut, on peut se vouvoyer si tu veux. » Grand dieu, je ne peux pas.
En plus, j’ai relu une fanfic que j’avais écrite où deux personnages tombent amoureux, au début ils se vouvoient (autre temps, autre moeurs) puis se tutoie…mais genre, je me noyais moi même dans le tutoiement/vouvoiement. Je me disais « En anglais, ça passerait mais en français, ça passe pas… » :sob:

Oui, car après tout, c’est une « fan » fic. En tant que fan, on aime les références, ou parfois ça ne passerait pas en anglais. x)
J’ai aussi envie de dire que c’est aussi une manière de rester quand même en accord avec la « nationalité » du fandom, non ? Imaginons, j’écris une fanfic sur Lady Oscar, je trouverai ça stupide d’appeler ma fanfic « The Rose of Versaille » ou « The Soldier Girl ». Par contre, si j’écris une fanfic sur Miss Marple, je me gênerais pas, si j’en ai envie de poser un titre anglais, « The Old Detective » ou « The Green Lady ».

Alors, je te rassure, même les anglais utilisent aussi des mots en français : « rendez-vous » , « déjà-vu » , « fiancé », « coup de foudre » …et je te laisse les termes gastronomiques (la cuisine française, tellement admirée dans le monde…). x)

4 J'aimes

Bon, je ne sais pas si ça peut vous aider…
Je suis dans le cas où j’ai écrit une fanfic directement en anglais sur un fandom… anglophone. Jusque là tout va bien.

Mais j’en fournis également la traduction ensuite, et bien évidemment, toute référence cohérente au fandom visionné en VO… ne rend RIEN :smiley: ou plat, ou ne veut rien dire en français (voir ci haut l’exemple de Joyboy sur « l’hiver vient » (bah met une cagoule et des gants !)

Et bien je vais vous dire, dans la VF je n’essaie même pas de traduire !.. Non pas que je garde le titre anglais, mais j’en flanqué complètement un autre. Qui irait en français, quitte à citer d’autres chansons dans notre langue. Au bout d’un moment, vouloir traduire au pied de la lettre devient risible.

Mais je reconnais que c’est une grande tentation de vouloir conserver les références qu’on a (au prix de la perte de lecteurs potentiels).

Pour ma part, je mets en note de bas de page, ce que le lecteur perd à la traduction, ou, j’explique ce qu’il doit comprendre, quand je n’ai décemment pas pu traduire un mot ou une expression.

Exemple : « Ice bucket challenge » devient « la douche écossaise ». C’est pas exactement la même idée, le premier étant exécuté volontairement par défi, le second plutôt subi. :smiley: Bon, on a l’eau froide, faut pas être trop regardant ou pointilleux.

Alors, si on veut écrire pour soi no problemo :smiley: sinon, on a un problème, Huston.

6 J'aimes

@Hal : le tutoiement / vouvoiement est l’une des choses qui rendent les fics françaises inspirées d’un fandom anglophone « à côté de la plaque » lorsque ce n’est pas bien fait (euh… quand ça ne répond pas à mon canon personnel :innocent:). J’ai appris récemment et tout à fait fortuitement qu’en français le 10ème Docteur TUTOIE Rose et… je ne m’en suis toujours pas remise. :astonished:

@OldGirlNoraArlani : Vivent les notes de bas de pages ! C’est comme le gras : c’est la vie !
On pourrait faire une liste de tout ce qui sonne super super mal en français alors que c’est trop classe en anglais. Tu proposes « l’hiver vient », je rajouterais :

  • Une de mes citations préférées des récents Star Trek : « space is disease and danger wrapped in darkness and silence » (je ne sais même pas vaguement comment le traduire : « l’espace est une maladie et un danger enveloppés dans les ténèbres et le silence » ? c’est assez pourri)
  • Dans Sherlock (BBC), j’adore les avertissements de Watson à Sherlock comme « Timing, Sherlock ! » ou le génial « Not good ? - A bit not good, yeah » (quand Sherlock montre l’étendue de son empathie en se demandant pourquoi la victime devrait être affectée par la mort de sa fille, étant donné que celle-ci a eu lieu il y a des années…) que j’aurais des difficultés à traduire
  • Je n’énumérerais même pas toutes les horreurs trekkiennes en français, je me contenterai du fameux « space, the final frontier » (« espace, frontière de l’infini », ouais, OK) et « boldly go where no man / one has gone before » (« s’aventurant avec audace là où aucun homme - là où personne - n’est jamais allé auparavant ») : pas très percutant…

Et vous, des citations anglaises (ou autres) qui vous font grincer des dents une fois traduites ?

4 J'aimes

Pour moi, tous les gros mots en général et, pas de chance, un de mes personnages en utilise tout le temps !
Je trouve à “f**ck” “in the bloody middle of nowhere” et à “bith” un punch que je ne retrouve pas en français… enfin, pas à mon oreille… tout ça sans même évoquer les termes olé-olé des fics pour adultes, qui sont une joie dans la langue de Shakespeare et assez repoussants ou limite ridicules dans celle de Molière. Que celui ou celle qui trouve “zizi” sexy me pardonne ! :smile:
Pour les gros mots, je suis parfois obligée d’en inventer et c’est dommage, ceux de Zoroastre sont plutôt savoureux.

1 J'aime

Alresha, tu es au courant que le dixième docteur et Rose avaient tout de même une forte attirance l’un pour l’autre , hein ? :wink::smile:

3 J'aimes

Problème de trad ? Mais je suis là ! :smiley:
Que dirais-tu de :

« L’espace est une fièvre et un péril enveloppés d’un manteau de nuit et de silence »
(ou « une fièvre périlleuse revêtue du manteau nocturne du silence » / du manteau silencieux de la nuit)

Classe ou pas ? :smiley:
Choisis.


Et sinon la trad officielle du « boldly go », elle ne te va pas ?

… et, au mépris du danger, s’avancer vers l’inconnu. A-A…AAAAAaaaaa

Elle n’est pas littérale, mais je crois qu’on a posé que littéral, c’était pas littéraire. :wink:

2 J'aimes

… désolée, mais toujours moins qu’en anglais. :stuck_out_tongue_winking_eye:

1 J'aime

D’ailleurs, ils sont mariés dans un univers parallèle (certes, c’était son jumeau mais bon, ça revient au même xD )

Ps : rien n’empêche le vouvoiement quand même, je vouvoie mon copain, hein. :stuck_out_tongue:

1 J'aime

Allons, mesdames,
Pour discuter Doctor Who (et niveau d’intimité entre TenTwo et Rose), vous avez un bel espace (qui n’est pas frontière de l’infini) pour vous y étendre longuement.


Ces titres anglais me font penser aux ouvrages de Jean-Loup Chifflet (et son homologue John-Wolf Whisle).
J’ai lu le premier de sa longue liste, il y a un bail ; il s’intitulait : « Sky, my husband ».

Quelqu’un connait ?

Drôle, mais à éviter si vous pouvez dans vos titres de fics !

@Hal Oui… bon, je crois que le tutoiement dès la deuxième rencontre est encore un « truc » belge :joy:

1 J'aime

@OldGirlNoraArlani
C’était juste en réponse au problème du tutoiement, qui choquait Alresha :wink:

C’est de la provocation ! :smiley:

image

3 J'aimes

Bruh, j’ai expliqué plus haut en plus. x)

Voilà. Mais on peut dire aussi que c’est de la provocation. :sunglasses:

2 J'aimes

Non mais oui mais je sais évidemment, mais… mais… mais comme j’ai TOUT vu en anglais, je m’étais imaginé un vouvoiement un peu suranné, je ne sais pas pourquoi. Probablement parce que je fais le parallèle de l’histoire entre Rose et le Docteur avec une histoire victorienne ou « à la Jane Austen », dans lequel il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup de non-dits. Et où bien évidemment les personnages se vouvoient. Je n’aime pas le tutoiement en général dans les fics.

Oh mon Dieu de vieux souvenirs remontent de très loin… et ça me fait penser à « Ciel ! Blake ! / Sky ! Mortimer ! » (un ouvrage autour de Blake et Mortimer comparant les expressions idiomatiques françaises et anglaises…).

3 J'aimes

Tiens, j’étais retombée sur une vidéo de Doctor Who, la scène finale du film pour ses 50 ans : le 11ème rencontre le conservateur (Tom Baker, un autre Doctor aussi !) et sa dernière réplique c’est :
« -Who knows ? » Et il pose un doigt sur son nez. Ce qui peut faire penser à « nose », le fameux jeu de mot. x)
J’ai donc voulu regarder en vf pour voir ce que ça faisait : « -Qui sait ? » et non, aucun jeu de mot, car c’est impossible.

3 J'aimes

Aah, les joies de la traduction. Parfois on peut faire de bons jeux de mots peu importe la langue, et des fois c’est juste impossible de traduire sans perdre la vanne…
Ca me rappelle une anecdote qui, malheureusement, perd de son rigolo quand je la raconte en français. Lorsque j’étais au Japon, j’ai rencontré un Québecois trilingue français/anglais/japonais. Autant dire qu’il parlait aussi bien japonais que français, et sortait des vannes peu importe la langue qu’il utilisait.
Ce jour-là, j’étais enrhumée. Une amie japonaise me demande donc si j’ai attrapé un rhume (kaze wo hiku, 風邪をひく), et là ce cher Québécois commence à faire de drôles de gestes, tendant ses mains dans les airs, fermant les poings et les ramenant vers lui, encore et encore. Lorsqu’on lui a demandé ce qu’il était en train de faire, il a sobrement répondu : « moi aussi j’attrape le vent » (boku mo kaze wo hiku, 僕も風をひく) ; il avait joué sur l’homophonie des mots pour le vent et le rhume pour sortir une blague qu’on a mis quelques instants à sortir. Et le pire était que c’était toujours comme ça avec lui, on était vraiment fatigué de lui (mais il nous manque quand même beaucoup… :pensive:)

Enfin bon, je me souviens d’une prof de littérature/traduction qui nous a dit qu’il ne fallait pas forcément faire du littéral, mais bien faire passer le message dans la langue cible. Parfois on est juste obligé de garder le message, et de perdre la blague, malheureusement. :sweat_smile:

4 J'aimes

Effectivement, j’en ai quelques unes… mais celle qui me fait le plus hurler d’horreur (à cause de sa traduction toute “pourri(t)e”) est l’ insulte que tous les fans de Supernatural connaissent :

  • le fameux ”Hey, Assbutt!” de Castiel qui devient, en français ”Hé, fesse de c.l !”.
    Les traducteurs auraient pu faire un petit effort et penser que le mot “ass” peut aussi se traduire par “âne”
    Castiel interpelant l’autre personnage (en l’occurence l’archange Michael) en le traitant de ”fesse d’âne”, ça aurait valu son pesant de cacahuètes et donné plus de gueule à leur trad’ (et ça n’aurait pas été un blasphème puisque Castiel est un ange) tout en conservant le côté un peu décalé du personnage (je n’ai encore jamais entendu quelqu’un utiliser cette insulte).
2 J'aimes

Séraphina,
Il faut vraiment que tu te remettes de cette interjection !
Il y a plein d’autres problèmes de traduction approximatives.

Il m’arrive par accident de regarder une version française sous-titrée en français. :smiley:
(en général je regarde plutôt une version originale sous-titrée en anglais quand il n’y a rien d’autre qui m’arrange).

Les sous titres ne correspondent pas exactement au doublage (c’est normal), mais jouer avec les deux peut permettre de mieux comprendre ce qui est dit en vrai…

J’ouvre une parenthèse sur le fait que, quand on streame pas franchement légalement, les sous-titres sont faits par des fans amateurs. Donc il peut y avoir du contresens à chaque coin de réplique idiomatique.


L’un de mes petits amusements est d’aller lire les traductions faites en français des chansons en anglais. (Oui de temps en temps, j’ai besoin d’une référence précise pour mettre ça en exergue d’un chapitre).
Et bien j’ai l’impression que Google Trad a la mainmise sur cette activité… Dès qu’il y a une image poétique, un double sens, des ellipses, au secours. :smile:

Mais le plus divertissant, ce sont les discussions enflammées qui s’en suivent (en dessous) pour tâcher de piger un truc, autant au texte original qu’à sa traduction.


Pour reprendre l’exemple de BakApple, sur « attraper froid », dans une fic Doctor Who que j’ai traduite, une accompagnatrice disait : « I’m a bit under the weather ».
Le Docteur prenait ça littéralement et cherchait à comprendre.
Comme quand elle disait ensuite : « I’m dying » (parce qu’elle avait une grosse crève, dé bouché, rezbire pas, tousse). Donc elle dit « aidez-moi je suis en train de crever sur place ». Métaphore. Réaction du Docteur : disproportionnée.

« Under the weather » n’est pas "sous le temps (de la météo). Je crois qu’il faudrait transposer par « je suis pas dans mon assiette » ou « je couve un truc », deux expression qui rendraient perplexe, dans l’autre sens aussi.

2 J'aimes

Ah ben moi j’aimais bien la traduction de « assbutt » (le mot anglais me fait rire à chaque fois). Mais j’avoue que « fesse d’âne », c’est pas mal non plus. Bien décalé en effet, bien « Castiel ».

@OldGirlNoraArlani : Alors Spock n’est pas le seul à ne pas comprendre les métaphores humaines ?!? Le Docteur aussi ? « Under the weather » est pourtant une expression courante en anglais. :smile: J’ai un faible pour les personnages qui ne comprennent ni les images, ni la polysémie, ni les figures de style, ni le sarcasme (typiquement : Spock, Castiel, Sheldon…). Cela permet des contresens et des quiproquos très amusants (mais parfois très difficiles à traduire en français…).

1 J'aime