RECO : Team Fortress 2

Bonjour !

Voilà qu’à mon tour j’exhume ce territoire un peu mis à l’abandon qu’est le coin des recommandations !


Titre : :computer_mouse: L’affiche et la photo
Auteur : :computer_mouse: DrakeChainsaw (aussi connue sous le pseudo de Malone Silence)
Genre : univers parallèle, aventure
Rating : G
État : one-shot

Connaissance du fandom : Je pense qu’elle n’est pas nécessaire, étant donné que le portrait des personnages est tiré suffisamment sobrement pour que le lecteur non-initié comprenne qui est qui, et qui fait quoi dans l’équipe.

Résumé :

Que fait un enfant pour chasser les cauchemars ? Il s’invente d’autres rêves… (synopsis de l’auteure)

Plus complet : Sacha, une petite fille de huit ans facilement impressionnable et à l’imagination fertile, s’apprête à aller se coucher. Initiée au jeu vidéo Team Fortress 2 par son grand frère de six ans son aîné, elle admire les protagonistes de ce jeu dont elle garde une affiche sur le mur de sa chambre, près de son lit.
Ce soir-là, afin d’éloigner les monstres et les cauchemars qui viennent souvent la hanter, elle s’imagine que les personnages de l’affiche prennent vie, et interagissent avec elle. D’abord le Heavy, puis le Sniper, puis les autres… Tous viennent veiller sur elle, et la protéger des cauchemars de cette nuit-là.

Avis : D’abord présenté sous la forme des rêveries d’une petite fille, le récit captive le lecteur assez rapidement, notamment par le naturel avec lequel les phrases simples du récit au présent plongent dans la psychologie de l’enfant. Ce réalisme s’appuie dans la description d’un quotidien presque rituel, avec les parents qui s’occupent de leurs enfants, les réflexions que peut émettre Sacha, l’enfant, telle que « pourquoi moi je dois me coucher à 22h quand mon grand-frère, lui, peut jouer à l’ordinateur jusqu’à une heure du matin ? ».
Difficile de ne pas se remémorer notre propre enfance face à celle qui nous est décrite ! Une petite fille à l’imagination débordante, très facilement impressionnée par les images qu’elle peut voir (on notera le choc qu’elle a ressenti en voyant un film d’horreur alors qu’elle était trop jeune ; cette crainte continue à la suivre), qui s’imagine, pour faire fuir les cauchemars, que les personnages du jeu vidéo préféré de son grand-frère, quelle a hâte d’essayer « une fois qu’elle sera plus grande », s’animent pour la protéger. On reconnaît rapidement chacun des personnages tandis qu’ils prennent vie sous ses yeux, et ceux du lecteur.
L’arrivée du cauchemar, et les réactions de chacun (que ce soit celles de Sacha, effrayée, et celles de l’équipe RED, investie à 200% dans la défense de l’enfant), marque un premier tournant dans le récit. Toujours du point de vue de l’enfant, on ressent toute la crainte qu’elle a face à l’apparition cauchemardesque qui vient envahir ses rêves.
Mais en est-ce seulement un ? Voilà le doute apporté par le dernier segment de l’histoire, au brusque changement de ton, et de temps. Le présent est abandonné, et laisse place au passé simple, ainsi qu’à un changement de point de vue. Impossible de ne pas marquer le lecteur, tant chaque élément glissé çà et là se recoupe avec les autres. Si l’on connaît un minimum le lore autour du Heavy, impossible de ne pas voir un signe derrière le nom de l’enfant… !

En espérant que l’envie vous prenne de découvrir, ou redécouvrir, ce texte qui date de quelques années déjà, mais dont le style est prenant, poignant et marquant !
Une petite pépite perdue parmi tant d’autres, qui fait honneur au fandom !

8 J'aime

Diantre ! Il y a encore des lecteurs pour cet OS ? J’en suis heureuse, étant donné la place particulière qu’il a toujours dans mon cœur.

Merci beaucoup BakApple, cette review me va droit au cœur !

5 J'aime