🇯🇵 Senki Zesshō Symphogear - Présentation de l'anime

Senki Zesshō Symphogear (JP. 戦姫絶唱シンフォギア, senki zesshō shinfogia ; litt. « Le chant du cygne des valkyries : Symphogear ») es un anime en cinq saisons dont la première a débuté en 2012, et la dernière s’est achevée en 2019.

Le synopsis que vous retrouverez très souvent à son sujet est le suivant (que j’ai honteusement copié/collé de Wikipedia puisque je suis incapable de faire un synopsis pour ma série préférée sans en révéler l’intrigue) :

Menacée d’extinction par des entités extraterrestres appelées Noise, l’humanité essaie de faire face à ces envahisseurs. Alors que les armes conventionnelles ne les atteignent pas, d’anciennes reliques sacrées, les Symphogear, apparaissent comme étant le seul moyen permettant de les éliminer. Considérées comme des idoles aux yeux du grand public, Kanade et Tsubasa sont en réalité des Valkyries qui combattent le Noise à l’aide de leur chant. Lors d’un concert qui tourne court après une attaque surprise, Hibiki, une jeune adolescente pleine de vie, va devenir par accident la détentrice d’une de ces armures magiques. Deux ans plus tard, se retrouvant au cœur de la lutte pour la survie de l’humanité, elle apprendra à utiliser sa nouvelle force pour protéger ceux qu’elle aime.

La série se découpe donc en cinq saisons. La première, sobrement intitulée Senki Zesshō Symphogear (JP. 戦姫絶唱シンフォギア), est celle dont vous avez lu le synopsis.
Ensuite nous avons Senki Zesshō Symphogear G (JP. 戦姫絶唱シンフォギアG), puis Senki Zesshō Symphogear GX (JP. 戦姫絶唱シンフォギアGX), Senki Zesshō Symphogear AXZ (JP. 戦姫絶唱シンフォギアAXZ) et enfin Senki Zesshō Symphogear XV (JP. 戦姫絶唱シンフォギアXV).
Tous ces noms peuvent évidemment embrouiller, aussi nous appelons généralement la série Symphogear. L’ordre de visionnage est donc Symphogear - G - GX - AXZ - XV.

Chaque saison comporte 13 épisodes de 25 minutes, et à partir de la saison 2 ont été créés des épisodes bonus, des OAV, intitulés Senki Zesshōshinai Symphogear (avec bien entendu la ou les lettres de la saison).

La série tourne majoritairement autour de chansons ; dans l’intrigue, c’est grâce au pouvoir des chansons que sont activées les reliques. Il y a donc des CD propres à chaque personnage, comportant la version longue et studio des chansons utilisées dans la série.
Cette série est, comme beaucoup d’autres j’imagine, un exemple parfait du kyara japonais. Le kyara (chara, caractère) est le concept que l’on retrouve dans les études sociolinguistiques du japonais, notamment parce qu’il est typique des oeuvres de la pop-culture. En simple, cela regroupe toutes les particularité du langage utilisées par le personnage (s’il va utiliser tel registre de langue plutôt qu’un autre, s’il va appeler les personnages par leur prénom, nom, avec ou sans suffixe etc.) ; les chansons permettent en plus de cela un développement du personnage qu’il est parfois difficile d’amener dans la série, faute de temps.

Nous avons, dans la première saison, trois personnages principaux.

  • Tachibana Hibiki (JP. 立花 響), doublée par Yūki Aoi
  • Kazanari Tsubasa (JP. 風鳴 翼), doublée par Mizuki Nana
  • Yukine Chris (JP. 雪音 クリス), doublée par Takagaki Ayahi

Elles sont rejointes dans la saison 2 (Symphogear G) par :

  • Maria Cadenzavna Eve (JP. マリア・カデンツァヴナ・イヴ), doublée par Hikasa Yōko
  • Tsukuyomi Shirabe (JP. 月読 調), doublée par Nanjō Yoshino
  • Akatsuki Kirika (JP. 暁 切歌), doublée par Kayano Ai

Il y a un certain nombre de personnages secondaires qui ont un rôle plus ou moins important selon les saisons, et l’antagoniste auquel font face les protagonistes change à chaque saison. Toutes sont par ailleurs liées, et elles suivent le même fil rouge.

De plus, un manga en trois tomes relatant les événements de la première saison est sorti en 2012, mais n’a pas été publié en-dehors du Japon.
La série est disponible sur Crunchyroll (bien que je doute de la qualité de leur traduction) ; une team de fansub anglophone nommée YameteTomete fait un excellent travail et s’échine à traduire les chansons et tout le contenu répertorié sur les sites officiels de la série.
Enfin, un jeu intitulé Senki Zesshō Symphogear XDrive Unlimited (JP. 戦姫絶唱シンフォギア エクスドライブアンリミテッド, senki zesshō shinfogia ekusu doraibu anrimiteddo) est sorti du Android et iOs en 2017 ; il ajoute notamment des histoires bonus qui ne sont, pour le moment, pas considérées comme canons. Une sortie globale (comprenez « hors du Japon, mais que aux USA, en Australie, en Chine, à Taïwan et en Corée ») est prévue pour février.


Je vous présente (probablement maladroitement, c’est tellement difficile) la série que je considère comme ma préférée de tous les temps, puisque je souhaite que tout le monde lui donne une chance. Les designs de la première saison font mal aux yeux quand on a vu les suivantes, mais elle reste quand même très sympathique à regarder. Les chansons sont de qualité, et le casting fait un très bon travail ; il réunit des professionnelles et d’autres qui débutaient tout juste, et lorsqu’on voit les représentations en live on sent qu’elles ont développé un lien grâce à cette série.
Le nombre d’épisodes (65 au total) et de saisons pourrait certes décourager, à raison d’un ou deux par jours vous en verrez le bout en à peine deux mois ! :smiley: (contrairement à One Piece ou autre qui ont des centaines d’épisodes)

Alors oui, il faut aimer le style des anime japonais avec toutes ces voix un peu bizarres, et il ne faut pas être rebuté par la nudité parfois excessive (sex sells) et le fan service. Mais on s’attache vite aux personnages, et parfois on peut verser des larmes sans le vouloir. (bon sang, je ne pourrai jamais revoir la fin de la saison 5 sans pleurer)

Pour ma part, c’est une série qui m’a bercée pendant sept ans, et qui m’a beaucoup apporté. Je mentirais si je disais que ça n’a pas façonné la personne que je suis aujourd’hui ; c’est en partie grâce à Symphogear que je fais les études dans lesquelles je suis plongée, et c’est aussi Symphogear qui me donne envie de me lancer vers la traduction et l’adaptation.
Alors laissez-lui une chance, et vous verrez, c’est un voyage un peu sauvage qui nous apporte du bon. (en plus les chansons et la bande originale sont dingues, mais pour expliquer ça il me faudrait des dizaines d’heures tant je ne taris pas à ce sujet)

Si la série vous intéresse mais que vous êtes un peu embrouillé(e), alors n’hésitez pas, je suis prête à répondre à toutes vos questions ! :smiley: