SÉRIE - Community - Présentation

Présentation réalisée par Crapule, dans une autre branche


Série comique de 2009 de Dan Harmon (qui est aussi connu en tant que co-créateur et scénariste de l’irrévérencieuse et très déjantée série d’animation Rick et Morty… qui est à l’origine une sorte de fanfiction parodique de Retour vers le Futur), elle a rencontré un relatif succès aux USA (malgré un humour de niche) mais a peiné à trouver son public en France où les dernières saisons n’ont même pas été doublées (ce qui m’a empêché de l’acheter en coffret collector alors que c’est clairement ma série - à égalité avec Kaamelott- d’humour favorite, gnarf) … c’est dire l’échec commercial.

Le pitch
Jeff Winger, un ténor du barreau est renvoyé après des années à travailler comme avocat avec un diplôme usurpé. Obligé d’intégrer une fac de seconde zone (« Community college » aux USA) pour finir de valider ses degrés universitaires et retrouver son boulot, il fait la connaissance de Britta (une fille canon, aimant monter au créneau pour défendre de « justes causes » et faisant partie de son cours d’espagnol) et Abed (un ovni dont les traits autistiques sont centrés sur sa passion pour les films et séries TV).

Manipulateur patenté, Jeff crée un faux groupe de révision « d’espagnol » pour tenter de séduire Britta qui y a invité Abed… qui a lui même invité Shirley (une catho intégriste et mère célibataire, en reprise d’étude après que son mari l’ait trompée et quittée), Pierce (un vieux milliardaire excentrique et raciste), Troy (l’ancien quarterback un peu neuneu sur les bords) et Annie (Miss Je-sais-tout BCBG ayant connu une mauvaise passe au lycée qui lui a fait rater de justesse l’entrée dans une vraie fac).

Après quelques péripéties où Jeff met volontairement la pagaille dans le groupe pour essayer de s’éclipser avec Britta pour un diner en amoureux, il use de son charme de gourou pour réconcilier tout le monde (toujours pour essayer de gagner les faveurs de Britta) et déclare que les membres hétéroclites du groupe sont maintenant une « communauté ».

C’est le début d’une aventure rocambolesque de « six saisons et un film ».

Avis
La présentation que je viens de vous faire est extrêmement trompeuse (même si rigoureusement fidèle au contenu de l’épisode pilote) tant il échoue à restituer ce qu’il se passe dans cette série comique complétement décalée.
Toujours inattendue, extrêmement culottée et parfois touchante, il est très dur de parler de Community et d’essayer de donner envie aux gens de la regarder, sans en dire trop. Quand bien même, je tenterai une description précise de son contenu que ce serait compliqué de lui rendre justice, tellement c’est barré et brillant.
Je ne peux pas vous dire dans quelle direction va le scenario sans trop spoiler mais ce qui est sûr c’est que, contrairement à ce que laisse présager mon résumé et les premiers épisodes vous n’allez définitivement pas assister à la transformation de Jeff en un mec bien et cette série ne raconte absolument pas une histoire d’amour entre lui et Britta. Et c’est tant mieux !

Usine à répliques cultes, avec des personnes tous plus bêtes et clichés les uns que les autres mais au final attachants, cette série se révèle très bien scénarisée, spécialement innovante et est une pépite d’humour noir qui foisonne de références à la pop culture. La série se moque de tout et de tout le monde (surtout d’elle-même).

Saisons
En terme d’écriture, la première saison donne le ton (avec l’introduction de personnages secondaires truculents - l’inénarrable señor Chang et le Doyen - et quelques épisodes cultes, notamment le débat sur la bonté de l’humanité, la parodie des affranchis et le premier « match de paintball ») mais n’atteint pas encore le level mythique des saisons 2 et 3 dont chaque épisode est un incroyable bijou d’humour.

Après une saison 4 en demi teinte (Dan Harmon avait été remercié… il est revenu en S5 suite à une pétition), la série a su reprendre son élan et proposer quelques autres épisodes mémorables. Malgré le départ d’une partie du casting principal, le pari/leitmotiv d’Abed (vrai personnage culte de la série) a été à son terme avec « six saisons et un film ».
Le film toujours en préparation est annoncé pour 2026… soit plus de dix ans après la fin de diffusion de la sixième saison. Et perso, je l’attendrai avec enthousiasme et foi jusqu’en 2036 s’il le faut, parce que rarement une série aura été aussi « cool. Cool, cool, cool » et aura autant mérité un film.

Quelques extraits (pour ceux qui se fichent d’être spoilés):

Community - Extrait - La Guerre des Polochons

Chang monte en grade après avoir foutu le feu (Community VF)

Community - Extrait - Les Affranchis du Poulet

En effet, Community, d’après l’extrait « la guerre des polochons », me semble diablement alléchante …

2 « J'aime »

N’hésite pas, ce qui est bien c’est que la série donne très vite le ton donc tu sais quasi de suite si tu adhères ou pas au type d’humour de la série : perso, j’étais ferrée/accro dès le 3ème épisode de la première saison et je ne me lasse pas de la revisionner quand j’ai un coup de mou :grin:

5 « J'aime »

Je valide Community. C’est complètement déjanté, les personnages sont très spéciaux sans être des caricatures je trouve, ça fait un bien fou.
Merci de la recommandation :joy:

4 « J'aime »

image

Héhé, cool, cool, cool :wink:

De mon côté, parler de The Knick m’a donné envie de me refaire la série (je l’avais vue il y a près de 10 ans), j’ai revu les premiers épisodes hier : j’ai changé certaines infos (ma mémoire n’était visiblement pas si fiable que je le pensais) que j’avais données en résumé. C’est bien plus trash que dans mon souvenir et le Dr Thackery est plus destroy dès le début de la saison 1 que ce que je croyais (il me semblait que son côté accro aux drogues n’était révélé que plus tard dans la série). En tous cas, je peux re-confirmer que la mise en scène est captivante ^^

3 « J'aime »

Alors moi, je me suis fait toute une saison de Community … bah, c’est pas mal hein ?
Faut le temps de rentrer dans le bain mais assez vite je n’ai plus lâché.
Fait inexpliqué, certains épisodes n’étaient pas en français (quelques uns).

J’aime énormément Abed. :laughing:

4 « J'aime »

Bienvenue dans la Communauté :stuck_out_tongue:

Abed Community GIFs - Find & Share on GIPHY

Evidemment, c’est le vrai « succès » de la série, très dur de ne pas l’aimer :smiling_face_with_three_hearts:

5 « J'aime »

C’est sûr. En deuxième je placerais le Doyen. J’adôôôre le Doyen :rofl: :rofl: :rofl:

2 « J'aime »

bah, moi aussi, comment as-tu deviné ?
C’est un hymne au déguisement vivant, le doyen, qui semble développer un fétichisme rare pour l’épaule de Jeff.
Je suis dans la saison 3, je regarde pendant le dîner. Je ris très souvent. Parfois c’est inégal, mais globalement ok.

Je viens de voir un épisode où Amy a marché sur les super DVD de Batman, rares et personnalisés par Christian Bale, et les a cassés.
Lorsqu’elle parvient à l’avouer à Ab-atman, j’adore quand il lui dit, cosplayé, que tout va bien mais qu’il vaut mieux ne pas en parler à Abed… :smiling_face:
J’aime aussi quand il joue à être « normal », mais c’est terriblement bizarre.

Je sors de deux épisodes complètement barrés sur la guerre des oreillers et des couvertures (j’ignore ce que vont penser ceux qui lisent à la volée…) traitée avec un second degré presque lourdingue.

Je suis toujours contente de cette découverte…

3 « J'aime »

Ben j’en suis au même point dis donc. La guerre des polochons c’était quelque chose, surtout avec la voix off du commentateur. L’épisode avec Ab-atman était grandiose aussi. Le doyen, il a l’air fétichiste d’un tas de trucs. Il est tellement loufoque ! C’est sûr que je ne regrette pas cette recommandation. Un paquet d’idées à la minute. C’est cool cool cool, merci @Crapule !

3 « J'aime »