Vos sources d'inspiration

Miaou ! C’est encore moi, qui suis probablement en train de créer un nouveau topic inutile mais j’ai pas trouvé ce que je cherchais :thinking:

Il se passe actuellement un truc absolument MAGNIFIQUE ici : le ciel est ROUGE (merci le sable du Sahara !), ce qui donne à la fois une lumière et une ambiance particulières. Et, croyez-le ou non, ça suffit à me donner des idées pour mes histoires !

Mais du coup, je me demandais : est-ce que c’est pareil pour vous ? Je veux dire, est-ce que l’ambiance dans laquelle vous vous trouvez à un instant donné peut vous inspirer des passages, des atmosphères ou encore des histoires complètes ? Est-ce qu’un élément tout simple de votre quotidien peut vous donner envie d’écrire sur un sujet, vous débloquer sur un passage délicat, ou tout simplement vous donner la résolution d’une quête que vous avez fait commencer à vos héros sans pour autant jamais avoir réussi à la leur faire finir ? Ou avez-vous un rituel quand vous recherchez l’inspiration, un lieu dans lequel vous trouvez plus facilement de l’inspiration ?

Pour ma part, c’est ma douche (à laquelle je vais bientôt vouer un culte) qui est à l’origine de pas mal d’idées que j’ai pu avoir, tant pour des fics originales que pour des fanfics. Peut-être l’eau qui m’apporte sa sagesse ? :thinking:
Et là, il faut croire que la météo peut jouer aussi ce rôle… dommage qu’il n’y ait pas plus souvent des nuages de sable dans l’atmosphère :thinking:

A vous du coup ! Hâte de découvrir si, vous aussi, vous êtes sensibles aux humeurs de Dame Nature ou si vous avez un petit truc qui vous fournit toutes les idées qu’il vous faut :grin:

12 « J'aime »

L’exemple qui me vient à l’esprit là tout de suite c’est le pont que je traverse en sortant de la gare quand je vais travailler (je crois que c’est un pont napoléonien). Je ne sais pas pourquoi, il m’a toujours inspiré une scène pour une fiction originale - que je n’ai jamais écrite, mais cette scène là elle me revient en boucle à chaque fois que j’y suis.
C’est souvent comme ça que ça se passe, il y a des lieux qui m’inspirent des scènes sans que je sache vraiment pourquoi, parfois c’est en rapport avec les histoires que j’écris au même moment, parfois ce sont trucs en rapport avec des histoires que j’ai en stock pour plus tard (ou d’autres que j’ai écrit il y a longtemps et ça vient comme des scènes coupées), ou parfois des idées loufoques sans lien avec rien.

A une époque, j’accompagnais mon conjoint voir des matchs de hockey-sur-glace. Quelques années avant j’avais inventé un sport pokémon dans une vieille fanfic en m’inspirant du handball, sauf que moi et le sport ça fait trois, et je ne connaissais pas l’ambiance « match ». Ça m’a beaucoup aidé d’assister à des matchs de hockey pour capter l’ambiance et trouver des situations de terrain. Bon par contre ça m’occupe l’esprit le premier tiers temps et puis après je me fais quand même suer. :sweat_smile: Parfois j’aurais aimé sortir l’ordinateur pour noter les idées à chaud, mais je ne prenais même pas la peine de prendre un carnet…

Pour une raison inexpliquée, quand je faisais les chantiers des collections toute seule dans un dépôt moisi, j’ai eu plusieurs idées de scènes intéressantes pour les Train Twins. Mais alors là je ne me l’explique pas du tout, parce que même en partant du principe que ce que je faisais était ennuyeux à mourir et que j’avais du temps de cerveau disponible, ce n’est clairement pas le décor qui m’a inspiré.

Bon par contre je ne peux rien obtenir à la demande, ça vient ou ça vient pas mais ça ne se contrôle pas. A la rigueur, ce qui marche le mieux à ce niveau là c’est la musique (et là je dis merci YouTube et les algorithmes intelligents qui vous envoient sur des musiques ressemblant à celles que vous écoutez déjà).

9 « J'aime »

Oui ça m’arrive ! :smiley: Et parfois, c’est l’inverse : j’ai une scène en tête et du coup, je vais tenter d’y « aller » pour m’inspirer encore plus et m’aider à écrire !

Douche, trajet en voiture et lit pour ma part. Et même quelques fois quand je regarde des séries, je commence à divaguer :grimacing:

L’imagination n’a aucune limite !

8 « J'aime »

Hello

Aucun topic n’est véritablement inutile. Éventuellement il peut être mal rangé, c’est tout. :smiley:

chez moi, il est jaune. Et ça ne m’a inspiré que de la perplexité. Je pensais que le soleil s’était mis à briller bizarrement. ça y est, le pauvre, il est en burn-out. Il va virer en géante rouge et on est tous foutus. :smiley:

Jamais

Bah… non. Mais j’écris souvent dans des fandoms relevant du fantastique. C’est dur de faire le rapport avec le quotidien.

Dans ma fic en cours (la grosse), il m’arrive d’avoir des réflexions sociales ou sociétales ou… marketing produit.
Comme on est dans le futur, j’introduis de très rares éléments de « progrès » : un téléphone sans batterie qui se met en fonctionnement quand on le bouge ou le manipule ou dont l’accéléromètre enregistre un mouvement (chargement cinétique) ou avec un peu de chaleur corporelle.
Une société où on ne diminue pas que le plastique des bouteilles de shampooing : on oblige par pression sociale, tout le monde à porter des cheveux courts, pour moins gaspiller d’eau.
C’est parce que j’ai vu une pub « unbottled ». :smiley:

Oui, je me prends la tête dans les mains et je me lamente que je ne trouve rien. :smiley:

Blague à part, il faut que je parle à quelqu’un.
Que j’explique à quelqu’un.
Que je cherche à donner des exemples à quelqu’un, à l’oral.
Évidemment je ne sais pas ce que je vais dire à l’avance, mais quelque chose « sort ».
Et tant que je ne l’ouvre pas et que ça reste dans ma tête, j’ai toujours pas d’idées.

8 « J'aime »

C’est marrant, on dirait moi avec mon mémoire. Les développements se font toujours mieux quand j’en discute que quand je rumine ça dans mon coin, même en posant sur une feuille !
Je crois que c’est aussi parce qu’on suit le fil de pensée différemment quand on doit expliquer à quelqu’un que quand on reste dans notre tête… :stuck_out_tongue:

.

Sinon en vrai, y a bien des ambiances, des moments où l’environnement va m’inspirer. Genre l’orage qu’on s’est pris jeudi dernier. En sortant du conservatoire, j’avais un beau ciel gris bien menaçant dans mon dos. Et dix minutes plus tard, l’averse. Ca m’a donné une idée pour une scène de Hiraeth qui viendrait d’ici un an facile.
Ou alors ça va passer par des goûts, des odeurs. Comme cette tisane au thym et miel, qui fera sûrement un caméo dans mon cross-over quand j’aurai enfin écrit cette partie de chasse à l’écureuil volant/reptile électrique… :face_with_hand_over_mouth:

Les musiques, aussi, beaucoup. Combien de fois j’ai écouté une chanson, pour la énième fois, et ai été prise de la révélation : « EH MAIS CETTE PHRASE ELLE IRAIT GRAVE DANS TEL CONTEXTE » (oui il s’agit encore et toujours d’amazarashi et oui il s’agit encore et toujours de Cicéron, quelle surprise !)

Dans ce cas on est deux (voire plus). Beaucoup de mes idées me sont venues à une époque, de la douche. Bizarre, peut-être que c’était le seul moment où je pouvais laisser mes idées partir en vrille sans me laisser submerger ?

Sinon, autre technique : vous trouver quelqu’un qui vous souffle des idées, genre @Astree (mais je partage pas). Cette petiote est venue innocemment me lancer une idée d’AU en privé. Du coup pas le choix, comme l’idée m’emballe, je l’écrirai. Mais pour ça il faudra que je libère un peu mon dos des projets que je dois mener à bien… :sweat_smile:

9 « J'aime »

Mais pourquoi on dit tous toujours la même chose ? :joy:

6 « J'aime »

Personnellement c’est la musique. Les émotions que la musique transporte au moment T où je l’écoute. Ça peut n’avoir aucun lien avec les paroles ou au contraire en découler complètement. Mais la musique c’est la source de pas mal de choses dans ma tête.

Du coup, ça vient principalement dans ma voiture. Je suis infirmière libérale, donc je passe beauuuucoup de temps dans ma voiture, à écouter de la musique, et mes trajets sont tellement automatiques que mon esprits divague. Et c’est là que l’inspiration vient parfois. Du coup, arrivée chez le patient suivant, je prends toujours quelques minutes pour écrire sur le bloc note de mon téléphone ou carrément sur Word…
Bon après, je suis en retard et je cours après le temps, mais pas grave, je plane et ils ont l’habitude ^^ :sweat_smile:

Après, j’avoue que le ciel aujourd’hui (jaune chez moi) me donne envie d’écrire des trucs post apocalyptiques ^^ :thinking: donc pas du tout en rapport avec le défi du moment… Ce qui est bien gênant, parce que je n’ai aucune idée de comment le commencer :sweat_smile:

9 « J'aime »

J’sais pas où vous habitez pour avoir des ciels rouge ou jaune ou j’sais pas quoi, ici il est GRIS, il est toujours GRIS. Les Hauts-de-France sont restées à l’époque du noir et blanc.
D’ailleurs, quand je m’imagine un monde fantastique post-apo le ciel est gris, il n’y a plus de jour, plus de nuit, plus de saison, juste du gris.

On peut aussi juste garder ses cheveux sales (et là c’est la chute de RRRrrrr!)

6 « J'aime »

Personnellement, la musique que j’écoute peu potentiellement m’inspirer. Quand je joue à un jeu, regarde une série, un film ou encore lire un livre, ça a des chance de m’inspirer également. Les cinématiques de mes jeux vidéo préférés que ce soit celle du lancement ou certaine qui sont des passages clé de l’histoire. Pour ma fanfiction sur World of Warcraft principale a été très motivé par la musique de WoW et ses cinématique où dialogue dans les quêtes et mon personnage chouchou. D’ailleurs la cinématique de lancement de GOW4 m’a inspiré mon OS " La terre Brulée" que j’ai mené à bout et publier et j’en suis très contente. :DDD Où encore mon défi cette cinématique m’a inspiré pour mon scénario. :slight_smile: J’ai aussi une super idée d’OS sur l’univers étendu de mon histoire sur ma Lynawen depuis que j’ai battu Anduin dans le raid que j’ai vu la cinématique de sa libération. ( Attention gros spoiler sur l’histoire de Shadowland ) Maintenant faut que j’ai le courage de le faire, surtout qu’il faut que s’avance sur ma fic principale xD ! Bref en soit c’est vraiment un truc qui m’inspire les cinématiques de jeu. :slight_smile:

Pas spécialement, ça vient ou ça vient pas. :slight_smile:

6 « J'aime »

Complètement :blush:
Moi j’aime bien m’inspirer de repères saisonniers, comme Noël, le printemps toussa toussa avec l’ambiance qui va avec :wink:
Je peux aussi être inspirée par l’actualité du moment, ou tout du moins des émotions qui vont avec (joie, contentement ou à l’inverse peur, insécurité etc…).
Enfin comme beaucoup, la musique peut m’inspirer une scène en particulier ou une intrigue !
Je conclurai en disant que je suis très « visuelle » donc les photos et les fanarts sont ma première source d’inspiration :heart::heart::heart:

6 « J'aime »

C’est le sirocco qui charrie les sables du Sahara jusque dans nos contrées. Le phénomène s’était déjà produit, je m’en souviens, en tout début d’année 2021. À l’époque beaucoup de monde s’était affolé et pour cause, c’était la première fois qu’on voyait ça. Le ciel est gris et prend en plus une forte teinte rouge ou jaune, ce qui donne une impression de photo sépia ou de fin du monde. Une atmosphère vraiment très particulière… Je suppose que cela n’est pas remonté jusqu’aux Hauts-de-France ? Le sable se dépose aussi en grandes quantités sur les surfaces extérieures, donc bonjour les véhicules, toitures, sols, etc.

Euh… pour le reste, je manque de temps et de motivation ce soir pour répondre au sujet, mais j’y répondrai très certainement car je le trouve bien intéressant :wink: .

C’était April O’Neil, qui vous parlait depuis le cœur de la tempête de sable étrange qui s’est abattue chez nous aujourd’hui [probablement un coup de Shredder et de Krang avec du sable provenant de la dimension X] : à vous les studios !

9 « J'aime »

Ha non, je ne peux pas te laisser dire ça, on a un ciel plein de nuances avez des levers et couchers de soleil exceptionnels !

Pour en revenir à la question, ma source d’inspiration principale c’est mon meilleur ami, ma Muse !

5 « J'aime »

J’ai grandi en Normandie (très au nord de la Normandie mais en Normandie quand même) avec une chambre orientée vers l’Ouest, donc les couchers de soleil je connais bien.
Il n’empêche que c’est une vraie réflexion que je me suis faite sur le ciel gris quasi non stop de septembre à mars dans les Hauts de France. La couleur est assortie à la Manche et la mer du Nord… :grin:

Les ruines et les monuments historiques (les châteaux par exemple) m’inspirent pas mal aussi, mais uniquement quand il n’y a pas beaucoup de touristes.

4 « J'aime »

Puisqu’on parle Hauts-de-France et sources d’inspiration, un site que je trouve absolument fascinant et pour le coup très inspirant c’est le Familistère de Guise.

Ça a un gros côté dystopique. Pour l’avoir visité à plusieurs reprises, à chaque fois ça m’inspire des ambiances un peu du genre Hunger Games (notamment les passages dans le District 13) ou Divergente, ou en plus vieux et moins fun Brazil ou Logan’s run, tout ce qui va être des vies cloisonnées, contrôlées par le système.
Évidemment, je vous parle de films futuristes, or là on est sur une expérience sociale du XIXe siècle, donc le décor fait plutôt ambiance steampunk si on veut transposer (et pour ceux qui aiment ça).

Franchement, pour ceux qui ne connaissent pas, si un jour vous avez l’occasion de visiter foncez (viendez !) parce que pour l’écriture je vous promet que c’est super inspirant (visiter en vrai c’est mieux, mais sinon à défaut Google est votre ami).
Le site officiel : Le Familistère de Guise

D’ailleurs, je me demande dans quelle mesure ça n’a pas servi de modèle aux logements de employés dans Zombillenium (de base ça a un côté prison, tout comme le familistère, c’est un peu le délire de l’époque avec les espaces fermés avec des vis à vis de malades).

5 « J'aime »

Héhé, merci Fah pour ce nouveau topic qui est tout sauf inutile, au contraire, c’est fascinant de voir à quel point les sources d’inspiration sont différentes pour chacun !
(Je suis un peu en retard, pardon pour ça)

Pas besoin de me partager ! :face_with_hand_over_mouth: (de toute façon, je ne suis pas non plus une cascade d’idées, malheureusement (ou non) x) )
Mais, cela dit, je ne suis pas petite -
Enfin, bon. Moi, je trouvais juste très curieux le fait que tu n’aies jamais écrit cela ! Après, le reste, je n’y peux rien du tout… :eyes:

Pas des histoires complètes, mais oui, ça me donne des idées d’environnements, d’ambiance à décrire. Comme j’adore réellement faire de la description, grand bien me fasse, je ne néglige pas ces petits instants qui me frappent !

Eh bien, c’est étrange. Quand je quitte mon stage à l’hôpital, j’ignore pourquoi, mais il est arrivé bien souvent que des idées me viennent. Peut-être est-ce parce que mon esprit était très occupé, et se permet alors de se vouer à autre chose qu’au stage en étant un peu plus… explosif ? Toujours est-il, sur le chemin du retour, c’est toujours agréable d’avoir de nouvelles idées.

Enfin bon, sinon, je ne peux pas nier que jouer, notamment avec @Hestha à Skyrim, est une grande source d’inspiration. C’est quand il m’a consolée pour un triste évènement qu’il m’a donné indirectement une belle idée ! Et ce mélange de tristesse, de rancœur et de reconnaissance, c’était un moteur particulièrement efficace !
Donc je dirais finalement que les expériences et les émotions du quotidien sont également de bonnes sources d’inspiration.

Les défis sont aussi des déclencheurs d’idées, qui sortent vraiment de nulle part pour le coup. « Plop ! » et hop, c’est parti, on écrit !
… Même si honnêtement, j’ai plus d’idées d’écriture que de temps pour m’y dédier… Alors, pour un moment, je ne risque pas d’être « en panne » d’inspiration, haha x)

8 « J'aime »

J’avais voulu naguère répondre au sujet et puis je suis passée à autre chose…

Mes réponses ne seront guères originales mais voici :

– Quand j’écris d’une manière générale je m’inspire pas mal des livres que j’ai lus, enfin plutôt de ceux qui m’ont marquée. Littérature ou poésie… Pour l’instant ma production en matière de fanfictions est très très maigre donc cet aspect-là ne se voit pas trop, mais par exemple dans le premier chapitre de ma grosse fanfic en cours Mortal Kombat (car il y en a une seconde qui sera moins longue, elle aussi en cours), je me suis rappelée un passage d’Au Château d’Argol de Julien Gracq. Il ne s’agit pas bien sûr de pasticher ou d’égaler le maître, restons sérieux et modestes 2 minutes, mais c’est un passage qui m’avait beaucoup marquée à l’époque où j’avais lu le roman et qui m’a beaucoup inspirée, et auquel, à ma manière peut-être un peu loufoque, j’ai voulu rendre hommage. Ça vaut ce que ça vaut mais j’y tiens, lol. Mais plus généralement, ce sont les formidables Chroniques de San Francisco, d’Armistead Maupin, une saga littéraire de haute volée, qui sont ma source d’inspiration principale pour la fanfic en question, même si je doute que ça se voie de prime abord. Et donc, indirectement, puisque Maupin s’est inspiré de Dickens, c’est Dickens aussi qui m’inspire, lui qui était le maître pour écrire des histoires avec des ressorts romanesques invraisemblables néanmoins très crédibles et qui ont contribué à sa renommée.

– Les paysages de mon enfance, et certains de ma vie d’adulte. Rien de bien extraordinaire. Je m’inspire aussi de vies imaginaires dans des villes du monde que j’adorerais visiter mais que je ne suis pas sûre de voir un jour. Et donc ces villes, je les fantasme aussi. Ça a toujours déchaîné mes passions, que d’essayer d’imaginer comment vivent les autres gens à tel ou tel endroit du monde.

– Sans surprise, je m’inspire aussi d’expériences de ma propre vie. Ça m’a particulièrement aidée pour d’écrire le deuil d’un des personnages de la fic dans le chapitre 2. Là aussi, certains classiques de la littérature m’inspirent quand il s’agit de brosser de longs portraits psychologiques, de décrire la vie intérieure d’un personnage. Et puis, plus globalement, l’esprit humain dans toute sa complexité m’intéresse, et disséquer le cheminement interne d’un personnage, ce qui le motive, le pousse, le conduit à faire tel ou tel choix par rapport à son équation existentielle, et comment il vit et résout cette dernière fait partie du tout. Ce terme « d’équation existentielle » appartient au psychologue et écrivain Carlo Strenger (voir son essai La peur de l’insignifiance nous rend fous), et je le trouve très pertinent.

– Certaines musiques bien sûr, surtout si reliées à des paysages aimés ou à des expérience de vie marquantes.

– La pluie ! Dès qu’il pleut et si je n’ai que ça à faire, l’inspiration va venir très vite pour écrire. Ah, la pluie…

– En dernier lieu c’est bien sûr le fandom sur lequel j’écris qui m’inspire. :stuck_out_tongue:

9 « J'aime »

Oh ! Dans ce cas il faut lire la seule et unique fanfiction « Les annales du Disque-Monde » du site : Singing in the rain. :cloud_with_rain:
(Sans compter mon crossover improbable.)

C’est vrai que la pluie a quelque chose de fascinant. J’aime bien son odeur, le bruit sur les carreaux et l’effet qu’elle produit sur les décors qui se vident de toute présence humaine.

8 « J'aime »

J’ai parcouru la fic rapidement : très bien écrite, belles descriptions de la pluie et de la tempête ! Celle-là je la garde pour quand j’aurai la chance d’avoir ce temps-là chez moi.

Merci pour la référence !

6 « J'aime »

Alors moi, la tempête de sable me fait penser à l’aube du dernier jour, dans Zelda Majora’s Mask (sans vouloir spoiler, hein ?) quand la lune est chaude comme la braise pour venir à la rencontre de notre charmant Termina (le monde de ce jeu), le tout soldé par une musique joliment inquiétante retentissant dans tout Bourg-Clocher. :grimacing: Oui, on peut me qualifier de daltonienne, sur le coup… Le ciel est vert, dans ce jeu.

Alors l’ambiance dans laquelle je me trouve est remplie de mots gambadant dans les airs. En fait, pour résumer, ce sont mes cousins qui me donnent de l’inspiration, et sur ce site, et sur CoCyclics. (Merci, la puissance des mots… :smiley:)

Boarf, ma foi, non… Tout ce qui vient de mon quotidien n’est que banalité, donc… :sweat:

Comme disent les autres membres (et je suis assez d’accord avec eux… ), l’inspiration, ça vient ou ça vient pas, après ça dépend des personnes…

Bienvenue au club ! Quand je prends ma douche, je me vois comme une détentrice d’un objet magique (un bracelet ou un collier, en l’occurrence) capable de contrecarrer les plans maléfiques des dieux prêts à reprendre ce qui leur est légitime. Comme quoi (et c’est peut-être même scientifiquement prouvé !) l’eau peut être le facteur de l’imagination des écrivains ou autres artistes. Pour ma part, je suis autiste.

3 « J'aime »