Ajouter des clins d'œil, des références ou des inspirations d'autres univers à un crossover

bonjour.

Bien qu’on puisse ajouter d’autres univers dans un crossovers, je voudrai savoir si il y a un nombre limité ou pas. Parce que mes dans mes deux fictions, bien qu’elles soient des crossovers entre Ratchet et Clank, auront beaucoup d’ extraterrestres qui seront des références, des clins d’œil ou des inspirations d’autres univers de science-fiction et de fantastique.

Et donc je voudrai savoir si on peu mettre autant qu’on veut de références, de clins d’œil ou d’inspirations ?

Voila, j’espère que ma question est compréhensible, parce que parfois je m’emmêle un peu les pinceaux :sweat_smile: :sweat_smile:

Je vous remercie d’avance pour vos réponses :grin:

7 « J'aime »

Pour moi je vois pas le problème, a partir du moment où tout est logique et justifié.
Il y a aussi le risque que les clins d’œil ne soit pas compris ou relevés.

Attention quand même à pas trop en mettre, à mon sens, ça risque de faire fouillis. Surtout si c’est des univers diamétralement opposés à chaque fois…

8 « J'aime »

Hello @PlanetAlpha,

Je ne suis pas sûre de comprendre ta question – ou plutôt, deux pistes se dégagent, alors voici quelques éclaircissements qui, je l’espère, t’aideront :

D’un point de vue technique il est bien entendu possible de faire autant de références qu’on le souhaite à d’autres oeuvres ou univers. Côté publication, ces fandoms ne devront pas être mentionnés, car ce ne sont que des « Easter eggs » en quelque sorte, et n’auront pas de réel impact sur l’intrigue.

D’un point de vue narratologique, comme le souligne Elane, il y a le risque que tout ne soit pas compris / relevé, et celui que ça fasse fouilli dans ton texte.
Cela ramène un peu au sujet de Comment écrire un bon cross-over et, en général, pose la question des attentes, autant celles de l’auteur que du lecteur.
Selon ta position sur ton scénario, et ton envie qu’il ait particulièrement un sens ou une cohérence, alors peut-être vaudrait-il mieux doser avec parcimonie. En revanche, si tu veux faire un truc sans forcément trop de logique ou justification, un peu comme dans les jeux de Smash Bros., alors tu peux y aller sereinement.
Tout dépend ici de l’intérêt que tu trouves à caser autant de références que possible dans ton cross-over.

9 « J'aime »

Je ne vois pas de problème non plus. Il faut juste que ton histoire reste cohérente et agréable à lire, même par ceux qui ne connaîtraient pas les références en question. Ça arrive souvent dans les fics que je lis, crossover ou pas. Je ne saisis pas toujours les clins d’œil (qui s’éclairent généralement après, dans les commentaires) mais j’ai plaisir quand même à lire, du moment que je maîtrise les fandoms qui servent au crossover.

7 « J'aime »

Je vous remercie pour vos éclaircissement, et je ferai attention à que ce ne soit pas un fouillis. :grin: :grin: :grin:
Merci encore et à la prochaine.

6 « J'aime »

Dans un Crossover, il y aura toujours un choix à faire entre les deux univers, des références et des présupposés, c’est normal (bien sûr, selon mon humble expérience dans l’écriture de ce type de fanfiction). L’essentiel est que nous retrouvons des éléments des deux univers en question.
Dans le cas du Crossover, il est toujours question, à mon avis, du public cible. Voulez-vous des initiés de vos deux univers ou des débutants ? Selon ce choix (et selon l’inspiration), il y aura plus ou moins d’indices de l’un et de l’autre univers dans votre fanfiction.

Bonne chance dans votre écriture et ne vous inquiétez pas, votre crossover ne peut être un fouillis si tout est clair dans votre plan :wink:

En espérant que je vous aie aidé avec ma réponse.

À bientôt.
Respectueusement vôtre,
B7B14

4 « J'aime »

Cela me rappelle mes cours de philo : peut-on, faut-il, doit-on ?
Possibilité technique ou matérielle ; nécessité ; obligation morale.

Comme l’a dit BakAppke, tu peux insérer autant de références que tu veux dans tes textes, c’est toi qui rédiges, tu es libre de ton intrigue.

Toutefois si tu voulais répertorier ces choix pour le classement de ta fic, seul le crossover sur 2 fandoms est possible.
Ou bien l’abandon des fandoms pour publier dans « Multi-crossover » qui est ce qu’il annonce : un fourre-tout.
.
Devoir moral ? Pas pertinent pour ta question-ci. :grinning:
.
Reste la question « est-ce nécessaire ? » et… pour qui ?

Si c’est toi qui écris, j’imagine que c’est sympa pour toi de faire ces références.
Sont-elles utiles à l’intrigue ? ou sont-elles là pour signifier que tu as d’autres fandoms que tu aimes et que tu veux glisser l’info en passant ?

Si c’est « l’info en passant », elles ne sont pas utiles à proprement parler.
Tout ce qui peut être supprimé du scénario, sans qu’il ne devienne bancal et incompréhensible, n’est pas « utile » au sens strict.

Cela ne veut pas dire qu’un scénario ne puisse pas avoir quelques fioritures et décorations qui te le rendent plaisant.
.
Ces références sont-elles utiles pour des lecteurs ?
Et quels lecteurs ? Ceux qui te connaissent personnellement, ceux qui connaissent 2 fandoms du crossover principal, ceux qui n’en ont qu’un seul ?

Si oui et si tu veux que tes lecteurs comprennent où tu veux en venir et la pertinence de tes choix, il va falloir que tu les expliques dans l’intrigue, que ce soit amené intelligement.
Si c’est un peu superflu, tu as le devoir moral :grinning: de donner les explications en appel de note, si tu prends tes lecteurs au sérieux, si tu as envie qu’ils (te) suivent.

C’est souvent frustrant de penser que nos lecteurs n’auront pas les références que l’on pourrait glisser (catchprase, paroles de chanson, allusion à un objet, une situation…).
Mais il faut l’admettre, et écrire de telle sorte que ceux qui ont eu la gentillesse de rester, puissent continuer à le faire sans que l’absence de la référence dans leur culture personnelle ne soit un facteur bloquant qui sape leur intérêt.

Une bien longue réponse, ma foi.

9 « J'aime »

Moi qui prépare un crossover massif qui part dans tout les sens:


(Édit, c’est mieux comme ça :stuck_out_tongue_closed_eyes::sweat_smile:)

C’est clair et concis. Au final @PlanetAlpha fais bien d’évoquer le sujet. Et c’est bon d’avoir Oldie, l’avocat du diable (la voix du bon sens?), pour nous rappeler que si on part en vrille, faut assumer :+1:

Un peu comme ces savants fous old-school qui font ce qu’ils font parce qu’ils peuvent le faire sans se demander si c’est éthique :wink:

e9c36afd338fe7ff4e001451c1b77c99

11 « J'aime »

C’est surtout que Oldie, elle en met plein des références cachées, tout le temps. :laughing: Elle a ses fandoms favoris, qu’elle a vus et revus, et parfois faire des crossovers ne lui semble pas suffisant pour réduire sa chance d’avoir des lecteurs !
C’est pas l’avocat du Diable (on la connait elle s’appelle Charlotte Richards), c’est le démon de la Référence !

Si vous trouvez qu’il y a matière, ouvrons une branche de partage « Mea Culpa » où nous pourrons revenir sur ce qui nous est passé par la tête quand nous avons estimé que ce serait bien d’en ajouter dans notre histoire (et pourquoi). :joy:

9 « J'aime »

J’ai pas la ref :joy::joy::joy::joy:

Repentie? (Peut être) :sweat_smile:
Être conscient d’avoir un problème c’est le premier pas vers la guérison il paraît :crazy_face:

Mais il est là le vrai problème : c’est après coup, on se dit qu’on y est allé un peu fort mais il est trop tard, le monstre est lâché, en liberté.

Si Mea Culpa il y aurait à faire je me blâmerai pour ma précipitation. Certains de mes textes ont été publiés trop vite. Mais je ne sais pas faire dans la finesse :person_shrugging:
(Je dis ça en étant persuadé que CHACUNES des mes références sont limpides :stuck_out_tongue_closed_eyes: #deni )

8 « J'aime »

Je dirais aussi que ça dépend beaucoup du ton que tu veux donner à ta fic : quand c’est quelque chose de plutôt léger/humoristique, je trouve ça plus propice aux clins d’œil et références diverses; quand c’est sérieux trop de références croisées peuvent peut-être faire perdre le fil et faire sortir le lecteur de l’ambiance voulue.

9 « J'aime »

Bonjour, Madame, Mademoiselle,

Je suis d’accord avec votre propos. J’essaie de donner les références de mes clins d’oeil dans mes fictions. Parfois, il y a des répliques qui sont simplement bien adaptées à une fiction. C’est ainsi que j’insère beaucoup de mentions d’autres livres ou dessin animé (en particulier d’Hercule de Disney de 1997) dans les dialogues de mes personnages. Il est alors possible de créer des notes en bas de page par des astérisques. (A moins que quelqu’un peut m’expliquer comment il est possible d’insérer des notes en bas de page :thinking: ?) Ensuite, je sépare les notes en bas de page par une ligne horizontale (Vous verrez ici les manies d’une femme qui lit beaucoup de livres :slight_smile: ).

Bon, je pense que je vais arrêter là mon commentaire, en espérant qu’il aidera bien quelques curieux qui le liront. Sinon, désolé de ma non-contribution.

Toutes mes sincères salutations,

1950m

3 « J'aime »

Qui oserait te jeter la première pierre ? Pas moi ! :laughing:
Dans mes bras, camarade ! :laughing: :laughing:

En soi, c’est toujours sympa de tenter de dénicher tous les possibles clins d’oeil…
Je repense au texte que DreamingHat m’a écrit pour le Secret Santa. C’est un cross-over entre Skyrim et Ghost Trick, et elle a pris un N3 qui était de glisser le titre de chacune des chansons du dernier album de mon groupe préférée dans l’histoire. En plus, je suis convaincue que si le gamin au début du texte s’appelle Aomori c’est justement parce que le chanteur (Akita, de son nom de famille – qui s’écrit comme la préfecture d’Akita, voisine à celle d’Aomori) vient d’Aomori.
Mais là, c’était sûr que seule une poignée de personnes aurait la référence… Et peut-être que c’est pas plus mal ! :stuck_out_tongue:

On met toujours un peu de nous dans nos textes, et je trouve que ça fait très « chasse au trésor » quand on lit quelqu’un qui aime caser autant de références, pour toutes les trouver justement ! :grin: J’aime beaucoup ça !
(mais encore faut-il avoir lesdites références…)

8 « J'aime »

Réponse philosophique appréciée.

Je voudrais aussi apporter la nuance de la référence comme preuve d’honnêteté intellectuelle, au sens où nous avons récupéré d’un autre auteur une phrase.

Car, les droits d’auteurs ne sont pas là pour rien, mais pour protéger la propriété intellectuelle.

En espérant que ma réponse est cohérence, claire et thématique.

Toutes mes salutations,

1950m

2 « J'aime »