Nos chers profs bizarres

Bonjour à tous !
Je viens vous parler de vos Profs, et les bizarres qui plus est.
Peut être que pour certain d’entre vous ça date un peu mais je suis sûre que vous avez eu des profs étranges ( voir gênants) !
Par exemple moi ma prof de maths vient toujours une visio sur 3, le jour où ses voisins font des travaux et coupe tout le temps son micro… insupportable. Avant elle nous tenait juste responsable de tout ce qui lui arrivé et c’est limite si on ne devait pas le remercier de venir nous faire cours… :sweat_smile:
Et vous et vous ? ( je sens qu’il va y avoir des trucs drôles )

P.S : desoke si mon sujet est : court, déjà vu déjà fait, nul

Bisous bisous

6 J'aime

Moi j’avais un prof d’histoire en 6ème, qui ressemblait physiquement à Columbo, qui mettait des grosses chaussures jaunes avec talon épaisse, il parlait tout le temps de sa femme, sentait « la cigarette » et nom de dieu, qu’est-ce qu’il était drôle, j’adorais ses cours, même si ces cours n’étaient pas « organisés ». x) Il était bizarre mais marrant.

(Je peux parler de ses profs dont je suis littéralement tombé…« amoureuse » :rofl: :rofl: :rofl:)

6 J'aime

Oui moi aussi ça m’est arrivé.
Sinon on s’imaginait la vie ( secrète et sexuelle ) de nos profs donc bizarrement on écoutait pas beacoup le cours !
Je passerais sur ke prof d’anglais à moitié pédophile qui bavait devant nous presque

4 J'aime

Ce qui me désole (et accessoirement me ■■■■ la rage), c’est que je suis assez certaine que chaque fille a connu « ce » prof. :roll_eyes:

J’ai eu beaucoup de prof hauts en couleur mais je pense que celui qui mérite d’être mentionné est un prof d’uni qui, non content de les remplir, allait AU-DELÀ de tous les clichés. Il se pointait (et se pointe sûrement toujours, d’ailleurs) en cours en redingote et il avait un catalogue mental de citations vraiment IMPRESSIONNANT. Franchement, je suis sûre que s’ils avaient pas interdits de fumer dans les unis, il aurait donné ses cours la pipe au bec quoi.
Comme toutes les personnes qui se permettent d’être à ce point excentrique dans un contexte académique il était ultra-brillant et il fallait vraiment être à la hauteur pour passer.
Le plus drôle c’est qu’il avait une assistante et au fil des ans on a pu assister à la transformation de cette fllle qui était, à la base, plutôt normale, en son équivalent féminin.
Ahhh ils me manquent :sleepy:

11 J'aime

Nostalgie… n’empêche il devait être super !

Moi mon prof cliché c’était mon prof de sport : grand musclé enthousiaste toujours en bermuda et T shirt à lâche courte ( je rigole pas quand je dis toujours. Même en hiver ). Trop plein de joie, je suis sûre qu’il avait 3 ans dans sa tête vu comment il se marrait avec nous.
( oui vous allez connaître tous mes profs )

7 J'aime

Perso les profs qui m’ont marquée :

  • la prof d’histoire/géo qui, visiblement, n’avait JAMAIS entendu parler de ratings et qui nous montrait OKLM des images… choquantes dès la sixième (donc 11-12 ans). Avec les histoires gores assorties. Je vous dis pas la joie quand on a abordé les chapitres sur la sécurité routière en éducation civique et ceux sur l’inquisition/l’esclavagisme/les guerres mondiales en histoire… quand les parents se sont plaints à la réunion parents profs après que l’un des frangins (qui l’a eue aussi ! ) a raconté une de ses histoires bien gores : « ah mais vous croyez quoi la vie c’est pas le monde des bisounours ! » :woman_facepalming:
  • le prof d’histoire de première : aussi vieux que sa matière, il était aux portes de la retraite (depuis plusieurs années d’ailleurs :thinking:), sympathique comme tout mais… hum, on connaissait sa vie par coeur :joy:
  • Un prof que j’ai dû supporter durant mes trois années de fac : insultant, humiliant, pas aidant pour deux sous, il a été jusqu’à descendre la promo complète sur facebook. J’hésite encore à réaliser un Sacrement Noir pour lui, d’ailleurs :thinking:
  • Un prof que je n’ai eu que cette année (malheureusement :sob:) : non seulement il m’a réconciliée avec les intégrales (et c’était pas gagné), mais en plus il a failli me faire mourir de rire à chaque cours ! Sympa, moqueur mais pas méchant, son seul but c’était de nous apprendre à réfléchir et penser par nous-mêmes. Il était tellement gentil (ou flemmard ? ) qu’il nous a filé un exo du cours en sujet de partiel, exactement le même et il a pas changé les valeurs !
  • Mon prof d’anglais que j’ai depuis deux ans. Il est sympa et bien drôle, mais honnêtement, le GOOD MORNING EVERYONE!!! Enthousiaste le lundi matin, je pouvais pas xD ensuite, parfois, quand on lui donne une réponse il claque sa main sur la table ultra-fort, effet crise cardiaque assuré à cause de ses multiples bagues métalliques ! D’ailleurs, il grimpait sur les tables, des fois :thinking: Pis comme si ça suffisait pas, il avait ses « chouchoux » : des têtes qu’il aimait bien embêter. Moi, par exemple. J’étais « the crazy girl », une dangereuse sociopathe, qui partait avec un sérieux handicap dans la vie (j’ai eu le malheur une fois de dire que j’adore Nightwish et le metal de manière générale (me demandez pas comment on est venus à discuter de ça xD) et une autre fois que j’adore l’hiver et le froid glacial (le prof nous parlait des études en Australie, il nous a demandé si ça nous tentait…) ). Bon, c’était de la déconnade totale, juste parce qu’il adore nous embêter, donc je l’ai bien vécu et j’en rajoutais même des fois :joy:
10 J'aime

Allez, je me venge, bien innocemment. Vous ne voulez pas plutôt que je vous parle des chers élèves bizarres que j’ai eus en classe ? :innocent: Allez, juste pour le fun, préférez-vous…

  • … celui qui passait son temps, en cours, à lécher le blouson de sa voisine, qui a mâché puis recraché une convocation sur la table, et qui, en réunion parents-profs, a consciencieusement sucé une bouteille d’eau de 50 cl pendant 15 minutes (alors que son père dribblait avec un ballon de basket, si, si, je vous jure)…
  • … ou bien celui qui, persuadé qu’il n’y avait personne dans la salle à cause d’un faux reflet, a uriné contre la porte vitrée de la salle de classe devant 27 élèves de 6ème ? :sweat_smile:

Je ne mentionnerai rien de plus… disons… choquant pour ménager la sensibilité de certain(e)s. :grin:

Cela dit, j’ai aussi eu des profs chelou. Et des profs exceptionnels. Dans la première catégorie, une prof de SVT un peu sadique qui nous a vanté toute l’année les mérites des œufs et de la bière pour se laver les cheveux (imaginez ce qui lui est arrivé à la fin de l’année alors qu’elle passait sous une fenêtre ? :roll_eyes:). Dans la deuxième, un prof d’espagnol que j’ai eu pendant mes 4 années de prépa (oui je sais je suis à la fois lente et acharnée :grin:), que je revois encore régulièrement et qui a été une des illuminations intellectuelles de ma vie. Deux ans après, je suis partie étudier en Espagne…

(Mais je préfère quand même les anecdotes sur mes élèves. :smiling_imp:)

12 J'aime

Ouah !!! J’avoue qu’une autre liste d’élèves bizarres m’amuserait énormément ! :stuck_out_tongue_winking_eye: En tout cas, tu commences fort ! :joy:

7 J'aime

gheuu… what ?! Les mots me manquent, là…

6 J'aime

@HawthorneAbendsen et @Fahliilyol : Je vous assure que ce n’est pas le plus… disons… gênant que j’ai eu à gérer dans une salle de classe. :sweat_smile: Pardon d’avoir détourné le sujet, c’était une vengeance tout à fait mesquine (j’imagine ce que mes élèves disent de moi dans mon dos… :roll_eyes:). Dans le genre « dont on rigole après » (mais vraiment après et certainement pas pendant), j’ai aussi eu droit à :

  • l’élève de 2nde qui, le jour de ma titularisation en tant que prof, se tourne vers l’inspectrice et me demande à haute, claire et intelligible voix « Madame, c’est qui la vieille au fond de la salle ? »…
  • l’élève de 3ème qui, en plein milieu du brevet blanc (sous ma surveillance, évidemment, sinon, c’est pas drôle), se lève et commence à se frotter contre le mur en émettant des bruits… disons inappropriés dans un cadre scolaire, brevet blanc ou non… :scream:
  • l’élève de 4ème qui, au dernier acte de Cyrano de Bergerac visionné en classe, pendant que quelques élèves plus sensibles que les autres essayent de ne pas montrer qu’elles sont émues aux larmes, se jette sur son voisin de devant et lui mord - sans aucune raison - le mollet jusqu’au sang… :grimacing:

… et je suis loin de raconter ici les situations les plus problématiques que j’ai vécues en 11 ans d’enseignement. :innocent:

11 J'aime

Autant les deux premiers je suis sûre que c’était des paris débiles faits avec des potes, autant le dernier, je me pose de vraies questions sur leur santé mentale…
Rassure-moi… Tu ne leurs fais rien de choquant et traumatisant, hein…? :sweat_smile:

Pour ma part je ne sais pas trop si des profs bizarres m’ont vraiment marquées.
Mais des élèves étranges, j’en entends quelques unes avec la famille de mon copain, deux membres sont profs, et quand ils nous racontent certaines histoires, on grince des dents ou on rit bien, parfois les deux ! :grin:

8 J'aime

Ca, ça sent le pari stupide entre élèves :sweat_smile:

C’est un moyen comme un autre de cacher son émotion…

Pour ma part :
Il y avait au lycée trois ou quatre prof qui formaient une bande : un prof d’anglais (que des élèves croisaient souvent à des concerts underground) une prof de français (aussi prof de cinéma), un prof d’art (capable de sortir des analyses et des théories du turfu). Ils contrôlaient le couloir ou il y avait les salles d’arts et une salle informatique. Ils étaient super pote avec les élèves et laissaient quasiment un libre accès à ces salles à qui voulait. Du coup c’était pas rare de glander dans la salle info, d’utiliser les vidéoprojecteurs pour regarder des films… Bref, c’était le couloir des nerds.
La prof de français/ciné était super sympa, surtout : elle m’avait prêté les coffrets version longue du Seigneur des Anneaux.

A la fac, un prof qui ramène tranquillement un squelette de bébé en classe et annonce dans le plus grand des calmes : " Je l’ai trouvé dans mon bureau, j’ai trouvé ça intéressant alors je l’amène pour vous le montrer. "
( Contexte : c’était un prof d’archéologie et le bébé en question était celui d’un enfant gaulois mort il y 2500 ans :grin:)

Toujours à la fac, il y avait une prof d’archéologie proche-orientale à qui il arrivait toujours des histoires de fou : Elle a entre autre été suspecté d’espionnage par les services-secrets iraniens ou bien a failli être enfermée pendant un week-end dans les réserves du Louvre.

9 J'aime

Ah, des profs bizarres j’en ai connu plein aussi :’)

Déjà, en CM1, j’avais une prof elle avait de quoi concurrencer ceux de l’ancien temps : elle tapait sur les doigts, tirait les oreilles, t’humilier en public… J’ai jamais pu la blairer celle-là. J’étais en avance en primaire (très en avance, en CM1 j’avais déjà un niveau 6e quoi) et dès que j’avais pas une réponse, elle ne pouvait pas s’empêcher de me faire des remarques désagréables, genre c’est un peu ton rôle de faire apprendre des choses. Bol ou pas, elle a disparu au milieu de l’année pour une quelconque raison et on l’a plus jamais revue, et elle a été remplacée par un prof jeune qui était super cool.

En 5e, j’ai eu un prof de maths, c’était un ancien militaire. Tu devais être rangé dans la cour 25 secondes avant la sonnerie, en classe si t’en avais un qui bronche, il se met à hurler d’une voix qui m’a sérieusement traumatisée ptdr, on avait des fiches cheloues à copier pour gagner 5 points bonus sur nos devoirs surveillés, et une fois il nous en a donné un gratis parce qu’il nous a laissé sortir une minute trop tôt. Malgré tout, c’est avec lui que je garde les traces de mes cours de maths, parce qu’il expliquait super bien. Et le plus fun, c’est que je le croise parfois aujourd’hui, et qu’en vrai, c’est quelqu’un d’hyper drôle et sympathique en dehors des cours. Le décalage est limite flippant mdr.

Bon, c’est pas un prof chelou, mais puisqu’on en est à la période collège, je ne pouvais pas ne pas citer mon prof de français qui est l’une des raisons pour lesquelles j’écris toujours et qui m’a énormément soutenue, corrigée et bêta-lu mes fanfictions toutes pourraves pour que je puisse améliorer mon style. Certaines nouvelles que j’ai écrit pour des rédactions avec lui sont encore super bien et des runnings gags de mes textes aujourd’hui (genre les histoires du point de vue d’une moule) et ce qui me fait super plaisir, c’est qu’il lit encore mes textes à ses élèves aujourd’hui. Je lui envoie toujours mes histoires de temps en temps, et vraiment, ce monsieur est une perle.

Sur ma période lycée, pas de choses trop bizarres, à part ma prof de SVT assise sur son bureau les jambes grandes écartées alors qu’elle porte une jupe, ou cette fois où j’ai souhaité que ma prof d’histoire tombe dans les escaliers avant un devoir et que c’est vraiment arrivé mdr. Dans l’ensemble, je garde plein de souvenirs chouettes de mes profs de lycée. Ah si, en philo, l’exemple préféré de mon prof c’était Shrek. Ça me fait toujours marrer et depuis j’ai jamais pu revoir ce film sans y penser xD

La Fac par contre, j’ai des perles. Bon déjà, toute ma première année de fac d’histoire est une perle, parce que sur les 200 étudiants de la promo, seuls 7 sont passés en L2. Perso, j’ai compris très vite que c’était tous des crétins très tôt et fort heureusement j’ai passé mon deuxième semestre loin de leur toxicité à écrire des articles pour des vidéastes célèbres et avoir probablement plus de visibilité qu’ils n’en auront jamais. OUI, JE RAGE.

En Lettres, j’ai deux profs qui me viennent à l’esprit.

Il y en a un, il était connu comme le loup blanc, parce qu’il était proche de la retraite et en fait, lui, son kiff, c’est la recherche et pas l’enseignement. En gros, dès qu’on le soûlait trop, qu’on répondait pas ou qu’on répondait des trucs faux, il se levait et partait de la classe sans aucun avertissement mdr. Il l’a fait quatre ou cinq fois sur l’année, à chaque fois on restait tous en mode ??? dans la classe à attendre de voir s’il revenait ou pas xD

Le deuxième avait une fixette sur les étudiantes étrangères et des propos… discutables. Il plagiait aussi des cours en ligne et nous les lisait comme si c’était les siens, sauf qu’en fait, bah ça se voit un peu. Des fois on lui donnait des exemples de la page web mais jamais il a compris qu’on savait, ou il le cachait très bien. Ce prof a aussi la manie d’être en retard tout le temps. En L2, on l’avait de 11 à 12h, puis de 12h30 à 14h. Une fois il est arrivé avec 45 minutes de retard en nous sortant qu’il était désolé parce qu’il avait cours avant. Oui, avec nous. Et on avait fini à l’heure mdr. On a aussi regardé un film bizarre avec des robots pour parler de l’IA avec un mec qui fait l’amour au robot la moitié du film, mais tout va bien.

Mais bon, heureusement, il y en avait beaucoup d’autres pour rattraper :’)

8 J'aime

J’ai eu la chance d’avoir eu pas mal de bons, voire très bons profs durant une bonne partie de mon collège et mon lycée. Mais bon il y a toujours des exceptions.

Je me souviens d’une prof d’histoire-géo en 6ème, qui avait décidé d’utiliser constamment le chuchotement. Au moindre bruit dans la classe tu ne l’entendais plus quand elle dictait son cours. Toujours la même année, un prof de maths qui fumait comme un pompier (au point que nos contrôles sentaient la cigarette quand il nous les rendaient) et qui nous faisait faire 15 fois les mêmes exercices.

En 5ème, j’ai la perle des profs de français je crois (notez bien l’ironie). Elle m’a marqué surtout par ses étrangetés en fait. Elle nous répétait constamment que les filles ne devaient pas porter des pantalons, mais toujours des jupes ou des robes. Une fois, elle est arrivée en classe et nous a donné une punition (le premier mot qu’elle a dit en arrivant) parce qu’on avait fermé la porte pendant l’intercours… Et puis elle aimait nous refiler des exercices. Au point de nous en donner 92 à faire sur les deux semaines des vacances de février (oui oui 92, je vous jure j’ai encore les polycopiés)

Ensuite, c’est très très calme. Un prof de physique chimie très drôle durant le collège mais sinon on passe au lycée. La dernière prof qui m’a vraiment fait une drôle d’impression, c’est ma prof de français de seconde. Elle trouvait toujours des positions bizarres pour nous faire cours. Sur le coin d’une table d’un élève, depuis le fond de la classe. Ce qui m’a le plus marqué, c’est quand elle nous a fait cours assise sous son bureau…

Et puis évidemment, à l’université, les profs qui plagient (je ne vise absolument pas mon prof de civilisation, dont on retrouvé l’intégralité de ses cours sur Youtube, fait par un autre enseignant). Ceux qui sont en retard (mais pendant les visio, toujours avec 15 minutes de retard) et qui partent pourtant 10 minutes avant. Ceux aussi qui ne viennent pas te faire cours, mais qui te préviennent après qu’ils ne seront pas là ce jour-là…

6 J'aime

Ah j’ai eu ça, moi aussi ! :laughing: Je crois que c’était mon professeur de SES, d’ailleurs.

Sinon, j’ai quelques autre anecdotes sur certains de mes anciens professeurs, au collège notamment. Pour bien situer, j’ai eu l’énorme chance d’étudier dans un établissement privé, dans le centre de ma ville, qui conciliait une école, un collège et un lycée. J’y suis rentré au tout début de mon année de 6ème. Les règles étaient parfois un peu plus strictes (notamment au niveau des vêtements), mais ce n’était pas catastrophique (on ne devait pas non plus porter des uniformes, ou quelque chose dans le genre, c’était du privé « light », on va dire). Les éducateurs étaient vraiment sympas et l’ambiance était généralement plutôt bonne.

Et il est vrai que j’ai eu quelques professeurs assez marquants. Une en particulier travaillait dans l’établissement depuis une éternité, elle était comme qui dirait de la vieille école. Elle était connue dans le milieu pour être assez stricte. Pour l’avoir connu, je dois bien avouer que c’était effectivement le cas de temps en temps, mais disons qu’elle était plutôt rigoureuse que stricte la plupart du temps.

Une théorie assez intrigante a circulé à son sujet, mais je n’ai jamais pu la vérifier: elle avait toujours le même modèle de polo, mais de différentes couleurs (rouge, bleu, jaune, etc.) si bien que certains ont fini par émettre l’hypothèse qu’elle changeait de couleur de polo le jour où elle prévoyait une interro, ce que je n’ai jamais clairement remarqué, personnellement.

Elle faisait aussi de temps en temps des interros surprise, si la classe était trop dissipée. Le plus souvent, elle annonçait quand même ses interros. Mais cela ne signifiait pas qu’elles étaient simples pour autant: elle nous avait fait apprendre les capitales européennes et les grandes ville de France en nous les faisant noter sur une carte. Lors de l’interro, elle nous donnait une carte vierge avec les points correspondants à toutes les villes et nous demandait d’écrire seulement le nom de certaines villes ou capitales sur la carte, ce qui impliquait de devoir les replacer et de faire la différence entre des villes assez proches comme Dunkerque et Calais, par exemple (et ce n’était pas forcément une mince affaire, croyez-moi).

Elle avait aussi la sale manie de renvoyer les carnets de liaison de ceux à qui elle enlevait des points en les lançant à travers la classe vers l’élève en question. Pour la petite explication, si mes souvenirs sont exacts, on avait un carnet de liaison dans lequel les profs pouvaient noter les méfaits de certains élèves afin de leur retirer des points. Lorsqu’un élève n’avait plus de points, il allait en retenue, il me semble. Mais comme je n’ai jamais rien eu sur ce carnet de tout ma scolarité (eh ouais, un véritable élève modèle ! :laughing:), je ne suis plus trop sûr. Je dois encore avoir un carnet sous la main, il faudrait que je le retrouve…

Après, il y avait aussi des bons côtés avec elle: de temps à autre, elle nous posait certaines questions assez pointues à l’oral, sur l’actualité ou autre. Si on répondait correctement, elle se décidait parfois à nous ajouter un 20 pour renforcer la moyenne Je me souviens qu’une fois, j’ai réussi à me souvenir du nom du président de l’Assemblée nationale (Claude Bartolone, à l’époque).

Bref, à part ça, l’une de mes professeures de latin m’a aussi laissé une forte impression, déjà car elle nous avait habitué à la saluer et à lui dire au revoir en latin (« Salve » et « Vale »). Je la trouvais amusante, parce qu’il lui arrivait de courir de son bureau jusqu’au fond de la salle (je ne sais plus trop pour quelle raison, mais j’avoue que ça m’a marqué), même si certains la trouvaient sévère. Ou bien le professeur de technologie, qui faisait on-ne-sait-quoi sur son ordinateur pendant qu’on était en contrôle. Il mettait carrément son casque sur les oreilles et regardait l’ordinateur pendant toute la durée du test.

Plus récemment, dans l’université dans laquelle j’étudie, il y a une professeur d’histoire du droit qui a la fâcheuse tendance de prendre une voix aigüe extrêmement désagréable lorsqu’elle nous dicte le cours, alors qu’elle prend une voix totalement normale à côté. Sa voix me dérangeait tellement que j’ai fini par ne plus aller à ses cours! :grin:

Voilà, voilà ! J’ai bien l’impression que mes anecdotes sont nettement moins croustillantes que les vôtres. Mais vous me direz ce que vous en pensez ! :stuck_out_tongue_winking_eye:

9 J'aime

Hé, c’est pas compliqué, ça ! Dunkerque est tout au nord, Calais un peu plus au sud ! (non, je dis pas DU TOUT ça parce que j’habite dans l’une et étudie dans l’autre :joy: :innocent:)

Oh, comme je te comprends… j’ai une prof comme ça qui a une voix particulièrement aigue qui m’a littéralement défoncé les oreilles toute la durée du confinement parce que l’effet était renforcé fois mille dans les écouteurs :sob: heureusement, ça tuait moins la tête avec juste le son de l’ordi donc j’ai fini par laisser tomber les écouteurs pour ses cours à elle x)

Et dans le genre prof avec des tics rigolos (ou pas), y’avait ma maîtresse de grande section. Elle nous appelait cornichons à la crème et nous menaçait de couper nos oreilles en pointes quand on était pas sages :thinking: je crois que je lui dois ma fascination pour les elfes :thinking:
Sinon, y’a eu la maîtresse de grande section du frangin qui lui réclamait toujours un bisou en entrant. Le frangin a été tellement traumatisé qu’il a plus jamais voulu faire de bisous à personne après, même aux grands-parents :thinking:
Et la directrice de l’école maternelle/primaire (du privé catholique, je précise) qui, alors que je me faisais harceler, décrétait que c’était ma faute, j’avais qu’à apprendre à me défendre :roll_eyes:

8 J'aime

Moi, pour l’instant, j’ai pas eu beaucoup de profs comme je suis en 6e et aucun ne sont vraiment très bizarre mais il y en a des assez marrant.

J’ai une prof de SVT qui porte que des t-shirts moulant ou décolleté et même parfois, les deux sauf que, sans vouloir être méchante, elle n’a pas vraiment le physique pour, donc les élève se moquent d’elle mais comme elle confisque au minimum un carnet par cours c’est pas très marrant dans sa classe.

Ou bien, j’ai mon prof de physique chimie qui porte que des costumes-cravate pour aller en cours, il est très sévère et il met des interros surprises. Un jour, bizarrement, c’était de notre faute si il avait oublié de marqué l’évaluation donc on l’a eu et notre classe à baissé de 25% dans cette matière. Ma sœur m’a dit qu’il jouait et adorait les échecs. Et, pour finir, il met des énoncé avec des situations qui mettent en scène des persos d’animé. Ou il met des photos dans un coin de la fiche :astonished:

Sinon, ma prof de sport c’est un cliché à elle toute seule : énergique, qui crie tout le temps et qui donne des punitions H24. Elle parait toujours prête à courir un marathon. Elle est toujours en tenue de sport, un fois, je l’ai croisé au supermarché et elle portait un legging et un débardeur de sport !

Sinon, je sais que ça, c’est assez bizarre, mais ma prof de techno ne sais pas utiliser un ordinateur ! un jour, on avait un problème d’affichage et c’est mon meilleur pote et moi qui avons tout réglé !

Ma prof de CP-CE1 n’arrêtais pas de la dire (j’adore aussi les elfes)

Alors peu de chance qu’elle m’aime : je n’ai pas porté une robe ou une jupe depuis la rentrée :stuck_out_tongue_winking_eye:

6 J'aime

Visiblement les profs d’arts plastiques sont tous des cas à part !
Bon les miens aussi :
En CM2 notre de dessin qui tapait sur son bureau avec sa règle en métal dès qu’on parlait trop. Je crois qu’on a toujours été que deux à pouvoir supporte ce bruit.
Sinon en 6e ma prof à la limite de la retraite donc assez molle et irritable qui nous a fait un malaise parce qu’elle avait trop fumée. Même si la en sois elke n’y était pas pour grand chose.
Et puis en 4e l’habituelle prof qui te sort un sujet tellement barré à chaque fois que tu te dis que c’est le pire, et qui au cours suivant s’empresse de démontrer sa folie avec un nouveau sujet…
:triumph:
Que de souvenirs.

4 J'aime

Oh oui !

Ca me rappelle un prof de 5e. On travaillait sur l’ombre et la lumière, et j’avais une allergie, donc j’ai posé mes lunettes sur ma feuille.

Il a trouvé ça génial et il m’a mis 20/20, même dix ans après je n’ai toujours pas compris mdr.

6 J'aime

Ca me rappelle mon prof de SVT qui aimait insérer des farces à la fin de ses interros. Une fois, il a dû faire une interro et il savait qu’elle n’allait pas durer aussi longtemps qu’il l’avait prévu, du coup il nous a mis un dessin de Tortues Ninjas à colorier (au cas où on s’ennuierait j’imagine :laughing:).

6 J'aime