SERIE "Wednesday" (Netflix)

Bonsoir tout le monde :relaxed:
Tout d’abord, je précise que je rédige ce topic depuis mon portable, j’espère que ce sera bien présenté tout de même, sinon je m’excuse par avance…

Je me demandais si d’autres sur le fofo regardaient la nouvelle série Wednesday,


disponible sur Netflix depuis peu :grinning:.

Je n’ai pas encore vus tous les épisodes de cette première saison, mais déjà je peux vous dire que j’ai envie de tout voir :wink:.

Petit pitch : Sur fond de conflit familial et de comportement inadapté dans un milieu scolaire classique, la jeune Mercredi Addams est envoyée au pensionnat Nevermore pour marginaux et monstres en tous genres…
Alors qu’elle essaie (ou n’essaie pas…) de s’adapter à ce nouvel environnement, elle se découvre des dons de médiumnité et décide d’enquêter sur une série de meurtres qui terrorise la ville voisine.

Voilà, en gros, on est dans de la dark fantasy /teen movie avec son lot de conflits et de love affair :stuck_out_tongue_winking_eye:

Une fois passée la surprise du changement de ton par rapport aux précédentes apparitions des Addams, j’apprécie l’interprétation de Jena Ortega, qui porte littéralement la série :heart_eyes:

À noter, son interprétation étonnante de Paint it black au violoncelle :heart:, c’est cadeau :

À côté, le jeu des autres acteurs de la famille Addams est malheureusement oubliable (voir très oubliable kof Gomez :scream:)


Visuellement, rien à redire, personnellement je trouve la série magnifique :heart_eyes:
En revanche, je trouve qu’il y a aussi pas mal d’incohérences (Mercredi qui est dans un lycée normal au départ ?? Alors même que sa mère s’évertue à énumérer tous les bons souvenirs qu’elle garde de Nevermore, bé du coup, pourquoi ne pas l’avoir inscrite dès le départ ?? Et pourquoi laisser Pugsley dans l’autre lycée ??), à voir sur toute la saison ce que ça va donner…

Résumé

Et, petit cameo sympathique de Christina Ricci :heart_eyes:
images (2)

Bon voilà, d’autres avis sur la série ??

8 « J'aime »

Ahhh ben voilà, j’attendais d’avoir l’occasion de regarder (probablement ce weekend) pour lancer un sujet.
J’ai très très hâte. J’adore Tim Burton donc curieuse de voir ce qu’il a fait de cette famille. A priori les deux univers matchent à la perfection je pense… J’aurais donc confirmation ce week-end (ou pas).
Les critiques que j’ai pu lire sont encourageante en tout cas :slight_smile:

7 « J'aime »

Honnêtement en regardant le clip officiel, d’abord en français (que je ne suis pas parvenue à retrouver) et ensuite en anglais, je me suis dit « Nope, pas pour moi. » Je trouve qu’il y a beaucoup de « tell, dont show » dedans :

Est-ce qu’ils ne pouvaient pas montrer qu’elle avait des sens aiguisés plutôt que de nous le faire savoir par un discours pédant à la Chose qui, depuis le temps qu’elle vit chez les Addams (enfin je le suppose) doit bien le savoir ? (Et en français, c’est pire.)

Alors oui, ça m’a agacée et je n’ai pas voulu m’intéresser plus à la série, je dois bien l’avouer. Après j’ai regardé le teaser off., pareil, cela ne m’a pas tentée plus que ça.

Disons que c’est difficile de se défaire des Addams de Barry Sonenfield et de la série originelle de 1964, et après justement les 2 Sonenfield (le second étant bien meilleur que le premier), aucun remake en série ou téléfilm n’avait trouvé grâce à mes yeux…

Je pourrais quand même regarder le pilote si je trouve le temps, après tout je pourrais avoir une bonne surprise, qui sait ? On ne peut pas s’arrêter à la première impression donnée par une simple scène sur une saison entière !

Le problème est là : faire oublier les interprétations magistrales du défunt Raul Julia, éternel Gomez, et d’Anjelica Huston qui en imposait aussi. Pas facile facile ! Mais ce que j’apprécie avec le Gomez de la série c’est que visuellement, il a l’apparence du Gomez original, c’est-à-dire celui de la BD de Charles Addams. Et un Pugsley brun (normalement blond à l’origine), ça change !

Merci pour ton topic et pour ton avis, j’ai hâte de lire ceux des autres ! (Et peut-être de caser un moment pour mater le premier épisode.)

6 « J'aime »

Malheureusement, la ressemblance s’arrête là :disappointed:. Il est vrai qu’après Raul Julia et Anjelica, mes attentes étaient forcément énormes (trop, car ils sont juste inégalables…).
J’ai hâte d’avoir votre première impression à toi et @elane67, à la fin du pilote, il y a un petit avant-goût de toute la saison 1 :wink:).

Edit : du coup que vous n’avez pas attaqué la série, je vous laisse découvrir un détail super sympa sur le perso de Mercredi, qui vous ravira tous :heart_eyes::heart_eyes:, on en reparle dans qq jours :wink::wink::wink:

6 « J'aime »

Alors j’ai regardé le 1er épisode ce soir finalement (enfin vu l’heure qu’il est, hier soir en fait), j’ai profité du dîner et de mon site de streaming habituel. Je ne l’aurais peut-être pas fait si tu ne m’avais pas fait comprendre que tu m’attendais au tournant, mouarf :joy: . Habituellement je regarde des documentaires, j’ai toujours du mal à me lancer dans une série, et je remets la chose au lendemain, puis au surlendemain, puis au jour d’après… Mais passons, c’pas l’sujet.

J’ai trouvé ça sympa, j’ai envie de poursuivre même si à la base, ce côté « teen movie » comme tu qualifiais l’esprit de la série n’est pas ma tasse de thé. Au tout début de l’épisode d’ailleurs, ça m’a un peu titillée et puis au fur et à mesure que l’histoire avançait, je me suis prise au jeu. Disons que ce pilote nous donne plein d’éléments qui parviennent à la toute fin à déboucher sur un petit lot de mystères à résoudre, qui vont apporter, on le devine, beaucoup d’ennuis à Mercredi… Et c’est très bien fait, tant et si bien qu’on se demande : « Bon, c’est quoi tous ces mystères passés et à venir ? En quoi sont-ils tous liés ? Ouais quand même, j’ai envie de voir. »

En fait, j’ai pas mal de choses à dire sur ce 1er épisode, je préfère le faire maintenant avant d’oublier vu que je rechigne toujours à prendre des notes…

Vous êtes prêts ? Parce que PAVE CESAR , ceux qui vont tout lire te saluent :

ATTENTION ! Risques de spoilers ci-dessous. Je mets tout sous masque, mais on sait jamais.

1) Les références aux films de Barry Sonenfield

A) Eh oui car il y en a ! D’abord, la voiture des Addams qui s’achemine vers Nevermore,

Résumé

et rappelle la voiture des Addams du film Les Valeurs de la Famille Addams conduisant Mercredi et Pugsley au camp d’été Chippewa qui signifierait « orphelin » dans une langue amérindienne. Or, l’Académie Nevermore est une école accueillant des élèves « marginaux » (on découvrira très vite dans la série quelle est vraiment la nature de la marginalité de ces élèves…). De plus, dans la série, dans cette scène, Mercredi fait savoir à ses parents par l’intermédiaire de Lurch (Max en VF) qu’elle refuse de leur parler, précisément parce qu’ils l’ont forcée à aller à Nevermore. De même, dans le film, Mercredi fait clairement la tête, toujours dans la voiture, parce que leurs parents les envoient tous deux dans ce camp contre leur gré.

Dans la série toujours, les élèves de l’Académie portent tous

Résumé

un uniforme bleu, mais on accorde à Mercredi le droit d’en porter un noir, car elle est véritablement allergique à la couleur. Ce qui n’est pas sans rappeler la manière vestimentaire qu’ont Mercredi et Pugsley de se démarquer des autres adolescents du camp Chippewa, ces derniers étant tous habillés différemment, mais portant quand même des vêtements à la mode et colorés, quand M. et P. arborent quant à eux des tenues noires surannées (avec du blanc pour Pugsley et Lurch) faisant « tache » au milieu de tous les autres (cf. à ce titre la scène d’arrivée de la famille dans le camp, où leurs accoutrements d’un noir d’encre se distinguent très clairement de la masse de parents et d’enfants clairs de cheveux et d’habits ; ou encore quand Amanda Buckman, vêtue d’un maillot de bain orange, s’étonne que celui de Mercredi soit « tout noir ». Idem dans la série, on fait remarquer à M. que son uniforme est tout noir contrairement au bleu des uniformes des autres élèves…).

B) Gomez s’étonnant

Résumé

des couleurs présentes dans la chambre que va occuper Mercredi, qui a une colocataire manifestement adepte des patchworks chromatiques, évoque de même la famille venant de débarquer à Chippewa et manifestant un mépris teinté de dégoût pour le teint clair et les sourires des autres enfants du camp (en réaction à quoi Morticia conseillera à Mercredi de « faire ce qu’elle peut pour eux »…).

C) La colocataire blonde,

Résumé

colorée et exubérante de Mercredi, qui l’accueille gentiment dans leur chambre désormais commune dans la série, reflète, à l’intérieur du Camp, l’accueil tout aussi extraverti (mais quant à lui implicitement mesquin et condescendant) d’Amanda Buckman, la petite peste blonde et fleurie adepte de longue date de Chippewa…

D) Toujours en rapport avec Les Valeurs de la Famille Addams :

Résumé

le personnage de Rowan (dont l’apparition sera brève…), qui porte des lunettes, semble peu sûr de lui et est asthmatique, est une référence directe à Joel Glicker, le garçon timoré que ses parents embourgeoisés ont enrôlé de force à Chippewa, et qui sera marginalisé par les 2 directeurs du camp, Becky et Gary, et deviendra ami avec Pugsley et Mercredi, dont il sera par la suite le petit-ami.

E) Christina Ricci

Résumé

et ses plantes carnivores, c’est la Morticia du film et de la série de 1964, avec ces mêmes plantes qu’elle adore cultiver.

F) Dans la série, les Pèlerins

Résumé

dans le café rappellent, de même, les petits pèlerins de Thanksgiving de Chippewa dans le film, dans la pièce de théâtre ponctuant le séjour au Camp, que Mercredi et les autres élèves marginalisés massacreront au sens presque propre du terme, Mercredi mettant alors un point d’honneur à expliquer, dans un discours passionné, à Becky et Gary, ainsi qu’à ses petits camarades bon teint et à leurs familles bien-pensantes assises dans le public, en quoi cette pièce est une insulte aux peuples natifs d’Amérique, que les colons venus d’Europe ont génocidés. Elle fait ainsi une remarque dans le même esprit aux 3 Pèlerins venus la persécuter dans le café. Remarque d’autant plus ironique que le chef des Pèlerins est un homme noir…

Enfin, last but not least : les Pèlerins de la série, justement, Pilgrims, sont une référence directe à ce discours humaniste donné, donc, par Mercredi à l’assemblée dans le film, qu’elle ponctue par un glaçant « The gods of my tribe have spoken. They said: ‹ Do not trust the Pilgrims. › Especially [you]. » à l’adresse d’Amanda Buckman, qu’elle s’apprête alors à faire rôtir vivante… Et la série en superposition nous montre dès le début qu’en effet, il ne faut surtout pas faire confiance aux Pèlerins…

G) Dans le teaser de fin d’épisode qui nous annonce la suite,

Résumé

on voit une scène qui ressemble a priori à un bal dans lequel les participants sont couverts de sang. Il y a du sang partout, ça pleut du sang (si je ne dis pas de bêtises)… Mercredi, recouverte elle aussi, semble y prendre grand plaisir. Référence non seulement à Carrie, mais aussi à la pièce de théâtre du premier film, La Famille Addams, dans lequel Mercredi et Pugsley jouent du Shakespeare plus vrai que nature, s’arrosant eux-mêmes joyeusement d’hémoglobine et arrosant aussi les premiers rangs, consternés et choqués…

H) Avez-vous remarqué ? Dans la BD originelle, Pugsley est blond, et il en a toujours été dans ses multiples incarnations à l’écran.

Résumé

À tout le moins, blond ou châtain. Ici, il est brun. Mais ce n’est pas un hasard. Car ne trouvez-vous pas qu’il ressemble étrangement à Raul Julia, le légendaire Gomez des 2 films de Barry Sonenfield ?

Et je crois que c’est à peu près tout, si je me rends compte que j’ai oublié des choses, je ferai un nouveau post.

2) Références à d’autres œuvres. SPOILERS sous masque, again :

Quand Mercredi et la directrice

Résumé

arrivent sur le lieu de l’accident, et que la directrice espère que personne n’est blessé, tandis que Mercredi répond qu’un homme est mort la nuque brisée. La directrice lui demande comment elle le sait, Mercredi lui répond qu’elle l’a « vu » (je ne sais plus le terme exact) : c’est une référence, à mon sens, à la scène de Sixième sens dans laquelle Cole, en voiture avec sa mère sur les lieux d’un accident, explique à celle-ci, qui s’inquiète pour la ou les victimes, qu’une cycliste est morte écrasée et que son fantôme est à côté de sa fenêtre…

3) Ce faisant, on passe à la suite, mes réflexions sur Mercredi et son entourage…

ATTENTION SPOILERS encore et toujours mais vu que là j’ai tout fait en un bloc, je mets pas de masque. C’est trop long pour ça…

Mercredi a été inexplicablement, comme le soulignait Bucky, placée dans 5 lycées différents « normaux » pour lesquels elles ne semblait d’emblée pas faite en raison de sa personnalité et de la famille dont elle est isuee, et dont elle a à chaque fois été expulsée après avoir commis des actes peu orthodoxes. Ce qui semble en effet incohérent vu que ses parents ont été scolarisés à l’Académie Nevermore, un établissement scolaire pour « marginaux » (« outcasts »), et qu’ils en conservent, surtout sa mère, d’excellents souvenirs. Vu que les Addams font de sacrés marginaux, et que leur fille est un olibrius fort prometteur en la matière, sinon déjà parfaitement accomplie, pourquoi celle-ci a-t-elle été scolarisée dans des établissements standards ?

La série finira peut-être par le révéler, peut-être pas… Mais peut-être s’agissait-il tout simplement d’une simple ficelle pour amorcer l’intrigue. Les griffes mystérieuses qui se referment sur Mercredi à peine débarquée à Nevermore n’auraient sans doute pas eu lieu d’être si elle avait été placée dès son plus jeune âge dans cette académie…

De plus, sa directrice, Larissa, explique qu’en principe, elle n’accepte pas les élèves en cours d’année, mais qu’elle fera une exception pour la jeune femme, surtout au vu de ses excellentes notes. Et si au fond, Mercredi et Pugsley n’avaient jamais jusqu’à présent, pour des raisons inconnues, rempli les critères pour être admis à Nevermore ? Et si, bien plutôt, l’idée de G. et M. de placer leurs enfants dans des écoles normales étaient une manière de leur éviter des problèmes à Nevermore, compte tenu du passé vraisemblablement trouble de Gomez là-bas ? Une façon de tenir ce même passé à distance, et ainsi de conserver la paix des ménages, et d’épargner bien des maux à leurs enfants ? Dans tous les cas, il apparaît aussi clairement que les Addams n’avaient pas le choix d’isoler Mercredi en la plaçant à Nevermore… Expulsée de 5 lycées « standards », sachant qu’elle a failli tuer un jeune homme dans le dernier qu’elle a fréquenté, et que c’est seulement en échange de son départ que la famille n’a pas porté plainte (là encore si ma mémoire ne me joue pas des tours)… ça devient difficile pour les parents de justifier cela auprès d’autres établissements du même acabit. Mercredi était dangereuse pour la société : il fallait l’exclure. Pour elle, pour son avenir et pour le reste de la société, cette acrobatie scénaristique contribuant à faire se démarquer Mercredi de la masse ambiante qui, même « bizarre » en apparence, reste unie dans l’obéissance à des règles auxquelles Mercredi refuse de se soumettre. Certes, son frère est victime des pires actes. Mais ils demeurent encore « mesurés », injustement banalisés, contrairement à celui qu’a commis Mercredi pour se venger de l’agression qu’on a infligée à son frère, et qui se termine par une grave mutilation, et un presque meutre.

De même, et si le souhait de Morticia et Gomez avait été que leurs enfants deviennent plus ou moins « normaux » ?

Car on le voit, Mercredi est en conflit avec sa mère, à qui elle rétorque qu’elle refuse de devenir femme et mère au foyer comme elle… Au fond, en dépit de leur excentricité morbide, les parents Addams représentent un ordre, l’ordre établi de la famille telle que la société le ■■■çoit plus ou moins : le père qui doit sans doute travailler et bien gagner sa vie, et la mère qui, elle, n’a pas besoin justement de travailler. Et puis, même si on ne l’a pas vu, les Addams vivent dans un manoir (auquel Nevermore ressemble d’ailleurs énormément…), signe de richesse. Les Addams sont donc peut-être des marginaux aux yeux du reste du monde, mais pas dans leur propre monde, qui paraît ainsi être une reproduction « à l’inverse » du monde « normal », un peu comme un négatif de photo. Un monde différent, mais en apparence du moins, dans lequel Mercredi, définitivement, ne se plait pas. Et puis, ses parents sont très amoureux, ils ne se gênent même pas pour s’embrasser bruyamment devant leurs enfants (ce qui est quand même assez obscène, non ?), alors que Mercredi déteste qu’on la touche. Toutes ses effusions conventionnelles, après tout, sont des démonstrations socialement acceptées, ce que la jeune fille rejette complètement.

C’est exactement la même chose avec Nevermore : c’est une académie de marginaux, de rejetés de la société, mais malgré tout une petite société à elle seule, avec des jeunes gens qui aiment les couleurs, et sont adeptes de commérages, de couples et de réseaux sociaux, tout ce que déteste Mercredi. Et puis, on le voit à travers sa colocataire, ces jeunes gens semblent aussi être doués d’émotions, et les exprimer. Ce que se refuse à faire Mercredi, définitivement close sur elle-même, et que ses parents envoient même en psychothérapie !!! Dans laquelle on lui dit que ses romans ne sont pas normaux, qu’ils doivent forcément signifier quelque chose de sa personne, de ses problèmes psychiques. Même sa passion pour la fiction, on veut la lui voler, en faire une chose pathologique !

Au fond, Mercredi ne peut se couler dans aucun moule : elle semble être fait d’un bois vraiment différent que celui qui constitue le monde qui l’entoure : le lycée normal, Nevermore, sa famille… Elle est vraiment seule, se démarque du reste, elle est est la vraie « marginale » de la série, en dépit des apparences. (Sa colocataire la rejoint aussi peut-être dans cette exclusion : en apparence bien intégrée à la société de Nevermore, elle révèle à Mercredi qu’elle ne parvient pas à se transformer en loup-garou, dont elle ne possède que les griffes… Ainsi, elle ne peut rejoindre la meute à laquelle elle est censée appartenir, elle ne peut pas réellement en faire partie. De même, l’Oncle Fétide est spoilé dans le teaser post-épisode. De lui, Mercredi explique qu’il a été emprisonné à l’autre bout du monde, dans un monastère tibétain, un lieu reclus par excellence. Cependant, Fétide va revenir et, on dirait bien, aider Mercredi à se sortir de la panade à laquelle elle semble promise. Fétide le prisonnier revient de l’ailleurs, il est aussi un étranger, un outcast, peut-être l’un des rares à vraiment comprendre sa nièce ?)

Cependant, j’ai trouvé que la série ne nous dépeignait pas forcément toujours Mercredi sous un angle favorable : elle est arrogante, froide, cynique, rigide, refuse les règles de partage de sa chambre commune, que sa colocataire occupait pourtant bien avant elle et dont elle tente de réprimer les loisirs (elle a néanmoins raison de vouloir réclamer pour elle une moitié de la chambre, et de l’aménager à son goût). Elle n’admet pas non plus le fait de perdre à l’escrime et d’y avoir reçu une égratignure, signe qu’elle n’est pas parfaite, qu’elle a aussi des failles. Mercredi est confrontée à l’altérité, qu’elle lui soit favorable ou non, qu’elle soit légitime ou abusive ; et elle devra ainsi faire avec, et avec la frustration que celle-ci cause en elle… mais aussi, se battre contre elle pour se faire accepter telle qu’elle est, creuser son trou et s’enfuir enfin pour vivre selon ses propres normes.

4) Maintenant, sur certaines incohérences. SPOILERS là encore :

J’ai trouvé tout comme toi, @bucky1984 , que le fait de ne pas envoyer un Pugsley persécuté par les lycéens « normaux » à l’Académie (cette persécution qui sera la cause directe de l’intégration de Mercredi à Nevermore, mais cachant en fait une cause encore plus directe dont je parle plus bas…) était une incohérence. En réalité, elle en est une et en même temps, elle n’en est pas, enfin je pense…

Elle en est une, certes, mais cela étant, si Pugsley avait aussi été placé à Nevermore, la série aurait été divisée entre lui et sa sœur, et on perdrait de vue le fait qu’elle met justement avant tout en scène Mercredi… De plus, dans la série de 1964 (que je ne connais pas des masses non plus) et dans les films de Sonenfield, Pugsley semble toujours un personnage assez passif et transparent, qui subit plus qu’il ne fait subir, quand bien même il a aussi un brin de sadisme en lui. On le voit aussi dans la série : sa soeur le venge mais ne le libère pas des cordes qui le ligotent ! Il reste couché au sol, bâillonné, impuissant… Pugsley semble plus être un « faire-valoir » de Mercredi qu’un personnage à part entière… Ce qui est dommage… De plus, dans la série, Mercredi a été exclue des différents lycées à cause de son sadisme. Pugsley quant à lui semble être une victime, qui paie plus ou moins pour sa sœur, que les autres élèves traitent de « tarée » (même si encore une fois, il reste un Addams pur beurre, et qu’il est aussi persécuté pour ce qu’il est : un garçon en surpoids, habillé bizarrement, et qui a sans doute des manières tout aussi étranges). Au fond, le harcèlement scolaire dans les lycées n’est-il pas une chose tellement banalisée, malheureusement, tant les autorités ne font rien pour lutter contre, qu’il en devient normal ? En ce sens, Pugsley n’est-il pas par conséquent tristement, sinistrement normal ? Pourquoi serait-il exclu s’il ne se défend pas et ne menace pas la vie de ses bourreaux ? Et pourquoi même ses parents s’en soucieraient ?.. Pugsley est malgré lui tristement intégré dans un système qui le néglige et auquel il consent en ne se révoltant a priori pas. Alors pourquoi en serait-il rejeté ? Mais on en saura peut-être plus – espérons-le – sur toute cette apparente incohérence (à savoir : pourquoi Mercredi a-t-elle fréquenté des lycées normaux et pourquoi Pugsley n’a-t-il pas été changé d’établissement en même temps qu’elle) au fur et à mesure que la série se déroulera…

Une incohérence, il y en a quand même une, ou alors ça n’en est pas une mais ça a mal été mis en scène : on voit Mercredi avoir une vision lui révélant qui sont les agresseurs de son frère. Elle ne sait pas d’où viennent toutes ces visions qui l’assaillent de temps à autre… Mais, une fois à Nevermore, alors que ses parents lui disent au revoir, sa mère lui donne un collier d’obsidienne et lui dit qu’il les lie toutes les deux indéfectiblement, et qu’il donne des visions à qui le possède (je crois). Or plus tard, Mercredi est victime d’une nouvelle vision qui lui montre la mort d’un homme dans un accident de la route. Lorsque la directrice et elle arrivent sur les lieux du drame quelques instants plus tard, Mercredi sort son collier de sous ses vêtements et le scrute, comme pour nous faire comprendre que c’est ce bijou qui lui a donné cette vision… alors que des visions du passé et du futur, elle en avait déjà avant même d’entrer en sa possession. Mais peut-être que le collier lui conférait initialement et d’ores et déjà ses visions à distance, et qu’en l’extirpant de son col, elle se rend désormais compte que c’est lui qui était à l’origine de ces horribles désagréments ?

Du reste, ce collier, qui a appartenu à sa mère, est la cause directe de son expulsion du lycée « normal » et de ce qui la conduira ainsi à Nevermore, où sa mère, qu’elle rejette, a tant aimé étudier… Car elle n’aurait peut-être jamais pu retrouver et violenter ces étudiants en guise de représailles si la vision ne lui avait pas indiquée que c’était eux qui avaient lynché son frère… Sans elle, donc sans le collier, elle n’aurait peut-être jamais su qui étaient réellement les bourreaux de Pugsley…

Bon, c’est très long, mais voilà tout ce que m’a inspiré ce premier épisode ! Pas mal pour quelqu’un qui avait été échaudé par le clip officiel (lequel tout compte fait, une fois restitué dans son contexte, passe plutôt bien, quoique restant pour moi un tout petit peu maladroit…).

Pour finir, une anecdote personnelle, mais liée à la serie :

Résumé

la scène de la foire m’a marquée parce que le passage où Mercredi éclate les ballons avec une flèche et demande au forain d’aller remettre sa récompense (un gros panda en peluche) à sa directrice, que Mercredi fait passer auprès de l’homme pour une femme triste qui a besoin d’être égayée… est trait pour trait une scène que je prévois depuis longtemps pour le second chapitre de l’une de mes 2 fanfics. Sans rire. :joy::joy::joy:

(Je repasserai lire tout ça prochainement et corrigerai les coquilles et autres erreurs de formulation s’il y a lieu. Des joies du petit écran du smartphone et du T9…)

5 « J'aime »

Aaaahhhh, tu vois j’en étais sûre que tu allais accrocher :joy: et pourtant les 10 premières minutes on se demande ce qu’on fait là…
Je ne vais pas reprendre tte ton analyse Stelios (on ne peut plus t’arrêter toi qd tu commences :scream::joy:), mais je suis d’accord avec tout et oui, les références/hommages aux autres Famille Addams sont nombreux, je trouve ça super :heart_eyes:.
À voir pour la suite car Tim Burton n’a réalisé que les 4 premiers épisodes donc j’espère que ça ne va pas s’essouffler après :crossed_fingers:

Résumé

Et sinon on en parle de Mercredi qui écrit un roman et se fait jeter par une maison d’édition :face_with_hand_over_mouth::rofl::rofl::rofl:

5 « J'aime »

Oui hein, j’avoue que je me suis bien fait avoir ! Ou de l’importance de ne pas rester sur ses premières impressions quand on en a la possibilité…

Mais du coup tu le dis très bien, les 10 premières minutes sont étranges et fades. Ça me fait penser au mème du joueur de soccer qui dit « They had us in the first half, not gonna lie. » :grin:

Les analyses-pavés c’est ma grande marque de fabrique, mais je ne l’ai pas beaucoup montré sur le forum, donc je vous ai donc épargné plusieurs burn out. :joy:

D’ailleurs j’ai pensé à un truc après coup, qui complète mon analyse des parents Addams ci-dessus :

Résumé

le fait que ceux de la série ne soient pas à la hauteur de ceux incarnés par R. Julia et A. Huston n’est peut-être pas un ratage. Et si c’était pour nous montrer encore plus qu’ils relevaient quand même d’une certaine normalité malgré leur pète au casque ? Et que Mercredi, par conséquent, dénotait même face à eux ?

Misère… J’espère qu’ils ne vont pas nous faire une sorte de « Georgemartinite aiguë » à leur façon…

Je continue la suite ce soir (merci le streaming !), j’ai d’ores et déjà hâte de voir

Résumé

l’Oncle Fétide !

5 « J'aime »

Mais alors du coup, je me demande que devient la définition même de la normalité :crazy_face::crazy_face::crazy_face:.
Je pense qu’ils auraient pu s’en tenir à un banal conflit ado/parents, ça aurait fait l’affaire (pis d’abord en soit c’est normal comme conflit :wink::joy:), plutôt que de dénaturer outrageusement papa & maman Addams…
Bon, c’est un choix scénaristique, une vision de l’artiste Burton on va dire :rofl:

4 « J'aime »

Ça y est, j’ai regardé jusqu’à l’épisode 6 ! Sur 8, m’indique le site de streaming.

Et… je me suis aperçue aussi que j’avais énoncé des bêtises et été un petit peu trop loin dans certains point de mon analyse ci-dessus mais c’était pour le fun et l’enthousiasme a fait le reste.

Je reviendrai donner mon avis quand j’aurai fini la saison. Pour l’instant, tout ce que je peux dire, c’est que j’aime beaucoup, et que c’est à des années-lumière des préjugés que j’en avais.

Mais ! Aujourd’hui, c’est un « petit » post sur une référence littéraire dickensienne dans la série. Ma culture livresque s’est un peu rouillée ces dernières années, et je me dis que j’ai peut-être laissé passer plein d’autres choses mais j’ai au moins capté 2-3 petits trucs qui m’ont égayée. Enfin, je voulais parler de Dickens et de Poe, mais je ne m’attaquerai qu’à Dickens pour l’heure ; Poe viendra dans un second temps, puisque la série est placée sous son égide…

1) Pour celles et ceux qui ont vu l’épisode 3, vous vous souvenez de « Uriah’s Heap – Antique Shop » ou, en français, « Le Fouillis d’Uriah, Magasin d’Antiquités » ?

Cette boutique qui vend de macabres choses dans le centre-ville de Jéricho, le patelin où se situe l’Académie Nevermore et où se déroule donc l’intrigue ?

Eh bien, le nom de l’enseigne, « Uriah’s Heap », vient d’Uriah Heep, un personnage antagoniste de David Copperfield (1850), le roman le plus personnel de Dickens, selon ce qu’il en dira par la suite. Heep est un homme obséquieux, à l’humilité tellement outrancière et maniérée qu’elle en devient suspecte – mesquin et cupide, prêt à tout, et au physique atypique et ingrat (la théorie est que Dickens se serait inspiré d’Andersen, qu’il avait rencontré quelque temps plus tôt, pour créer ce personnage, mais aussi de l’escroc et écrivain Thomas Powell, que Dickens avait fréquenté…). Heep est vraiment une belle incarnation de l’hypocrisie, d’une hypocrisie qui tente de se cacher en vain derrière une modestie et une vertu tellement dégoulinantes, fanfaronnes et mielleuses qu’on peut voir à travers tout le malsain et l’horreur qu’elles essaient de dissimuler. Un manipulateur né qui veut tout contrôler autour de lui, que Dickens décrit avec des cheveux roux et des yeux rouges, ainsi qu’avec une façon de se mouvoir qui évoque celle du serpent… une description somme toute biblique et qui évoque le mal !

Voici le personnage tel que joué (à la perfection !) par Nicholas Lyndhusrt dans le téléfilm David Copperfield en 2 parties de 1999, produit par la BBC :

Et une gravure de Fred Barnard, illustrateur du XIXe siècle, qui a travaillé sur plusieurs romans de Dickens :

280px-Fred_Barnard07

(D’ailleurs si vous ne savez pas quoi regarder après que vous aurez éhontément binge-watché Wednesday, je ne peux que vous recommander ce fameux téléfilm de 1999, qui est une excellente adaptation de David Copperfield avec, dans le rôle de David enfant, Daniel Radcliffe himself ! Et, dans celui de sa grand-tante Betsey Trotwood, ni plus ni moins que Maggie Smith, alias le Pr McGonagall. Et si vous avez des enfants, c’est encore mieux : ils adoreront, en tout cas au moins la première partie, quand David est enfant.)

À noter également qu’il existe une déchetterie nommée « Uriah’s Heap » dans les Simpsons, à laquelle la boutique du même nom de Wednesday pourrait tout aussi bien faire référence, ce d’autant plus qu’on y vend

Résumé

des animaux morts empaillés

:

UriahsHeapRecyclingCenter

Sinon, Uriah Heep est aussi le nom d’un groupe de heavy metal britannique, dont le premier album, Very 'eavy… Very 'umble (1970), tire son titre de ce qui semble être le mot favori d’Uriah dans le roman, 'umble, qualificatif dont il ne cesse de s’affubler.

Du reste, l’altération du nom de famille d’Uriah en « heap » (le tas, en français), pour les besoins du jeu de mot, est brillante quand on sait que chez Dickens, les noms de famille des personnages ont une grande importance – il ne les choisissait pas au hasard…
Ainsi, ce patronyme, Heep, pourrait être lui-même une déformation de « hip », la hanche, comme pour indiquer la démarche de serpent d’Uriah et ainsi, signifier physiquement sa corruption…

(Et puis le prénom lui-même est une référence biblique. Dans Samuel 2, Urie est un officier du roi David, qui convoite son épouse Bethsabée et fait tout son possible pour la lui voler, alors que dans le roman, c’est Uriah qui convoite Agnès, la future femme de David, parce qu’il veut mettre la main sur la fortune du père de la jeune femme.)

2) Mais passons maintenant à la seconde partie du nom de cette bien étrange boutique de Jéricho, « Antique Shop », sous-titré en français par Netflix « Magasin d’antiquités ».

Le Magasin d’antiquités, c’est aussi le nom, en version française, d’un autre roman de Dickens, The Old Curiosity Shop (1840), affichant à travers sa vitrine une espèce de bric-à-brac aussi hétéroclite que celui de la série :

Résumé

« La salle qu’il traversait à pas lents était un de ces réceptacles d’objets curieux et antiques qui semblent se cacher dans les coins les plus bizarres de notre ville, et, par jalousie et méfiance, dérober leurs trésors moisis aux regards du public. Il y avait là des assortiments de cottes de mailles, toutes droites et figurant des fantômes de chevaliers armés ; il y avait des bas-reliefs fantastiques empruntés aux cloîtres des moines d’autrefois ; il y avait diverses sortes d’armes rouillées ; il y avait des figures contournées en porcelaine, en bois et en fer ; il y avait des ouvrages d’ivoire ; il y avait des tapisseries et des meubles étranges, dont le dessin paraissait dû à la fièvre des rêves. », trad. d’Alfred des Essarts en 1857, approuvée par Dickens.

2 « J'aime »

J’en suis à l’épisode 5 :heart_eyes:
Je peux vous dire que je suis complètement accro à la bande son déjà :scream::musical_score::violin::notes:

Je ne peux pas ne pas partager l’interprétation au violoncelle de ma chanson préférée de toujours :drooling_face::star_struck::star_struck::star_struck:

4 « J'aime »

J’ai fini la série à l’instant !

Franchement, j’ai bien aimé ! C’est une bonne série pour ado avec une dose d’humour, d’amitié, de suspens et un peu de romance*
Je vais pas faire une analyse entière là-dessus parce que je suis pas douée pour ça, mais je rebondirai sur certains commentaires au cas où :hugs:

Spoil

*J’ai pas arrêté de me poser l’éternelle question : Team Xavier ou team Tyler ?

4 « J'aime »

Pour répondre à ta question sous masque :

Résumé

Xavier pour moi.

4 « J'aime »

Moi je suis à fond :

Résumé

Team Tyler :grin:

3 « J'aime »

Hahaha je suis comme toi @SteliosAbaris :rofl: même si j’ai beaucoup beaucoup beaucoup hésité :woozy_face:

Spoil

´fin comme dit à @bucky1984, j’aurais pas été contre un Xavier x Tyler, mais j’ai cru comprendre que c’était mal parti entre eux :rofl: et un Mercredi x Enid mais c’est fichu pour elles aussi !

2 « J'aime »

Ça y est, j’ai fini la saison.

Eh bien, c’était chouette ! Une série « adolescente » (attention c’est pas péjoratif du tout) dans l’esprit et pour cause, ça se passe dans une école (avec en plus des élèves « marginaux » parce qu’ayant des pouvoirs magiques, ce qui est très en vogue) mais adressée à tout le monde sans exception.

L’intrigue est bien ficelée je trouve. Pour ma part, quand dans la seconde partie (il y a 8 épisodes) les pièces du puzzle ont commencé à se rassembler, j’ai hésité jusqu’à l’épisode 6 quant à l’identité de

Spoilers

Résumé

Laurel Gates. La psy ? La prof de botanique qui, on s’en doute, maîtrise l’art de l’empoisonnement à la Belladonne et dont l’infinie gentillesse semble, à la longue, suspecte ? Voire, l’animatrice rousse du parc des pèlerins, qui expliquait à Mercredi être arrivée il y a seulement quelques mois plus tôt dans la bourgade ?

Idem pour Spoilers

Résumé

l’identité du Hyde. Quand l’étau se resserre, on ne peut qu’hésiter qu’entre Tyler et Xavier. Et puis finalement, j’ai trouvé qu’au fur et à mesure que l’intrigue avançait, la sincérité de Xavier se dévoilait, tandis que Tyler devenait plus trouble, plus difficile à lire (j’ai regardé la saison avec un proche qui, pour sa part, accusait Tyler dès le début, car selon lui, les jeux de caméra le sous-entendaient). Sans compter que si l’histoire de Xavier nous est révélée, autant que celle de Tyler, ce dernier semble peu à peu plus tourmenté par son passé familial, n’en témoignent ses interactions avec son père à propos de sa mère et de son deuil qui le traumatise, quand Xavier semble s’être résigné à avoir un père absent, qui ne pointera même pas le bout de son nez au week-end parents/profs. Et puis, même à l’égard de Mercredi, Tyler semblait plus froid, plus fermé, peut-être moins à vif que Xavier qui paraissait plus à même d’accepter la jeune fille et de vouloir gagner son cœur. À l’arrivée, j’ai trouvé qu’il y avait plus d’alchimie entre X. et M. qu’entre T. et M., au point de ne pas comprendre ce qui a pu amener ces derniers à sortir ensemble pendant un très court instant. Je n’ai en fait presque rien « vu » venir entre eux, leur cheminement ne m’a pas semblé crédible. Et puis, Xavier a l’air plus stable dans l’ensemble (pour ça que c’est à lui que va ma sympathie, pour étoffer ma réponse à ta question MegOu :wink: ). Mais jusqu’au bout, on peut être amené à hésiter entre les deux de même que pour ce qui est de l’identité de Laurel Gates.

Jenna Ortega porte cette saison. Elle est absolument époustouflante en Mercredi et égale haut la main celle de Christina Ricci.

Fred Armisen en spoiler

Résumé

Fétide, c’était aussi un excellent choix. Déjà, l’acteur est connu pour envoyer des creepy vibes naturellement (voir les témoignages de ses anciennes compagnes :face_with_raised_eyebrow: ) mais en plus, il les transmet très bien à ses personnages. Il jouait par exemple un tueur en série cannibale dans la série humouristique The Last Man on Earth, qui m’avait bien fichu la frousse. Bref, courte apparition réussie de Fétide comme assistant de Mercredi dans ses enquêtes, on en redemande !

En revanche, pour Gomez et Morticia c’est… compliqué. Finalement on en revient à ce que tu disais au tout début, Bucky, ils sont fades. En même temps, ils servaient un peu de faire-valoir… On peut espérer qu’ils soient un peu plus développé à l’avenir mais clairement, il leur manquait un truc, surtout pour Gomez qui est aussi plat qu’un pneu de sa voiture crevé. Très sympathique personnage, mais plat. Quant à Morticia, elle m’agacait et j’avais envie de la secouer comme un prunier. Normal docteur ?

Spoilers

Résumé

Très triste pour Larissa Weems. C’était un personnage très réussi, très charismatisque et doté de différentes facettes qu’il aurait été intéressant d’explorer encore plus, aussi je suis déçue de savoir qu’on ne la reverra plus.

Et enfin mention spéciale à la Chose, vraiment très attachante.

Bref, une très bonne surprise, de bout en bout. Une intrigue bien ficelée, des personnages sympathiques et dans l’ensemble bien joués (à part quelques-uns, donc) des références astucieuses aux 2 films de Sonenfield, à d’autres films ou bien à des œuvres littéraires/auteurs (Dickens, Stevenson, et Poe, notamment avec son poème The Raven qui donne son nom à l’Académie, d’ailleurs…) ; un personnage principal plus que réussi, une superbe photographie (la série a été tournée en Roumanie), bien que certains effets spéciaux laissent à désirer (euh

Résumé

le monstre

est ridicule, non ?

Résumé

On dirait un Gollum sous crack, déjà que Gollum a l’air d’être bien poudré aussi…)

: on en redemande !

5 « J'aime »

Alors, il me reste 3 épisodes à regarder et je serais loin d’avoir une analyse aussi exhaustive que les vôtres.
Mais en gros, j’adore. vivement ce soir que je puisse terminer cette saison.

Jenna Ortega est merveilleuse. Elle fait une Mercredi extraordinaire. J’aime beaucoup le personnage et ses réparties cinglantes. Mais d’un autre côté, elle éclipse un peu tous les autres qui paraissent bien fades en comparaison selon moi.
Sauf la chose, qui est très attachante ^^

J’ai pas trop vu la différence de réalisation une fois que Tim Burton a passé la main, mais comme dit, il me reste encore 3 épisodes.

Visuellement, cette série est tout ce que j’aime, un poil de gothique, un poil de steampunk, de la fantaisie.
Et la bande son est merveilleuse (ahhh le violoncelle!!! j’adore !!!) Et puis des références à Edgar Allan Poe que j’aime beaucoup aussi.

Voilà, je complèterais sans doute quand j’aurais fini les trois derniers épisodes. Mais vraiment… J’aime beaucoup :slight_smile:

4 « J'aime »

Ha ! J’aime beaucoup tes déductions !

Spoil

Je vais être honnête, c’est que depuis l’épisode 6 ou 7 que j’ai clairement suspecté Tyler d’être le hyde et la prof de botanique d’être son maître. Du coup j’étais trop contente d’avoir vu juste pour une fois, même si c’était tardif :rofl:
Pour moi c’était clairement pas Xavier du fait que Mercredi s’attardait trop sur lui, même s’il apparaissait juste après l’apparition du Hyde, ça faisait trop je trouve. J’arrivais pas à comprendre pourquoi il se serait auto-dessiné aussi, si ça avait été lui le monstre :thinking:
Et puis la prof de botanique, toujours trop gentille et trop souriante, comme Tyler → suspects :rofl:

Ouais, mon analyse est pas folle je sais ! Haha

Pour ne pas revenir que sur Mercredi, les personnages (principaux) sont attachants je trouve, notamment la petite bande d’élèves. J’ai pas spécialement trouvé que c’était le cliché typique du lycée qu’on voit partout ! Ils ont leur petite particularité qui fait qu’on les apprécie beaucoup.

3 « J'aime »

Plus que 3 épisodes ici aussi, je n’ai pas pu avancer hier soir, dû à une petite invitée surprise :sweat_smile:.
Je laisse quelques photos de tournage :heart_eyes:




La série a été tournée en Roumanie

Hâte de finir pour pouvoir lever vos balises spoiler :joy::star_struck:

2 « J'aime »

Oui moi aussi, heureuse d’avoir vu juste parce qu’habituellement je suis pas la plus perspicace en la matière. :rofl: Du coup je ne te propose pas qu’on forme un duo d’enquêtrices. :face_with_hand_over_mouth:

Je suis complètement d’accord avec toi, dur de ne pas faire pâle figure à côté d’un perso aussi flamboyant que Mercredi. La Chose aussi, je l’ai adorée, je ne me souviens pas par le passé m’être autant prise d’affection pour elle.

Courage, tu y es presque ! :smile: On a hâte d’avoir l’avis de la créatrice de ce topic ! Merci pour les photos !

Moi non plus, pas vu de différence mais pour ma part (car je ne sais pas pour toi) tout ce qui est cinéma en général ce n’est pas mon truc, donc si différences il y avait je n’ai pas su les voir.

3 « J'aime »

Zut ! Ça aurait pu être drôle :rofl:

1 « J'aime »