Sortir de sa zone de confort?

Salut à tous,

Je vous propose un nouveau sujet : parler de ce qu’on appelle la « zone de confort » en rapport avec l’écriture.

Elle peut concerner le choix d’écrire dans un unique fandom ou deux, ou celui d’écrire toujours le même genre d’histoire (khof, aventure / romance).

De façon générale, restez-vous à écrire sur les mêmes fandoms ou changez-vous ? Pourquoi ?

Est-ce que vous êtes à fond sur un fandom que vous adorez et n’avez donc pas envie d’autre chose… jusqu’à ce que vous soyez lassé ?

Est-ce que vous aimez bien tenter d’autres univers (que vous connaissez) ou bien cela vous semble-t-il trop dur de vous remettre à écumer des wikis, à saisir l’essence de nouveaux persos ?
Bref abandonner un périmètre sur lequel vous avez « capitalisé » au lieu de vous lancer dans l’inconnu (chronophage – bonne excuse – effrayant – peur de se faire tacler par les « gros fans » ?).
.
Et pour les genres ?
Faites vous toujours des fanfics qui ne s’en éloignent jamais en jouant sur le fait qu’en en inscrivant 2 dans les propriétés, vous pensez que ce n’est pas vraiment pareil ? :stuck_out_tongue_winking_eye:

Envisagez-vous quelquefois de faire dans un genre où vous n’avez jamais mis les pieds ? Et au bout du compte, le faites-vous ?

Challengez-vous vos écrits d’une fic à l’autre ?

12 « J'aime »

bonjour :slightly_smiling_face:
sujet très intéressant !
en ce qui me concerne lorsque j’écris c’est surtout parce que tel ou tel personnage , ou ship m’inspire, souvent évidemment c’est relatif à un fandom que j’apprécie et que je connais bien !
Il est toujours difficile je pense de sortir de sa zone de confort, quand on est à l’aise dans un type de narration on s’y cantonne (enfin là je parle pour moi :sweat_smile:)

quand à la réaction des fans hardcore elle fait toujours un peu peur :rofl:

10 « J'aime »

Pour ma part je crois que je ne me pose pas de questions lol. Premier récit Witcher PWP Lemon. Les autres Peter Pan, Mary Poppins et Witcher pour des défis. Je fais a ce qui m’inspire au moment T (me suis toujours pas penchée à continuer cette histoire d’élixir, trop contrariée de n’avoir pas respecté le délai).

Mon roman en cours : pas dans ma zone de confort non plus parce que ce que j’aime c’est la psychologie des personnages mais je me confronte au World building et ses écueils géopolitique (que soyons clairs j’exècre).

Donc j’écris depuis peu mais finalement mis à part qu’en matière de fanfictions j’ai tendance à privilégier le Witcher par facilité parce que je connais suffisamment bien l’univer pour mon besoin de rigueur, j’ai pas l’impression de rester spécialement dans des mêmes schémas.

10 « J'aime »

:thinking: Comme pas mal, je pense, j’ai des phases. Il y a beaucoup de fandoms pour lesquels des idées me viennent. Mais selon celui du moment, je vais peut être passer un mois sur le même avant de tourner la page et d’y revenir lors d’un nouveau visionnage/relecture.

C’est vrai que les fans peuvent être vraiment pas accueillant ! Je l’avais beaucoup ressenti avec mes premières fics sur Once Upon A Time. Mais ça ne me décourage pas trop.
Écrire sur un nouvel univers, je trouve ça super plaisant. On teste de nouvelles choses, on apprend à connaître de nouveaux personnages. C’est amusant aussi de découvrir où on se situe par rapport à ce qui se fait. Il m’est arrivé de rencontrer des lecteurs heureux de lire quelque chose de très différent par rapport à la « méta » du fandom habituel, ou à l’inverse de voir avec plaisir que d’autres auteurs s’étaient posés les même questions que moi sur une série.

Changer de genres, ça a été difficile au départ pour moi et finalement, presque une mauvaise expérience. J’ai commencé avec quelques Drama et Hurt Comfort (pour les connaisseurs). Parce que ça mettait en avant les liens entre les personnages etc… Et puis, pourquoi pas ? Tenter autre chose : action, aventure épique… Romance. Ce dernier genre fut ma première et ma dernière fois. Trouver un couple fut déjà un exploit (j’ai même inauguré un Ship, pour dire !) et le résultat fut… BOF, peu satisfaisant.
Au bout de quelques fics j’étais de retour dans ma boîte avec mes vielles habitudes !

J’ai quand même évolué, car j’ai aujourd’hui une zone de confort un peu plus étendue à ce niveau là. Mais 3 ou 4 genres reviennent toujours. Je m’y plais et j’en tire plus de plaisir.

En plus, je n’arrive pas à dissocier certains genres de certains de mes fandoms.
Si je trouve un personnage comique, l’humour viendra. Si dans l’ensemble je retiens un côté épique ou plein d’action, alors impossible de me concentrer sur autre chose.

J’essaye, pas forcément dans le genre ou le fandom, mais plus dans la façon d’aborder l’histoire. Si j’apprécie un personnage pour ses mystères et son sérieux, pourquoi ne pas le forcer à parler à cœur ouvert ? Si le récit est habituellement un long fleuve tranquille, pourquoi ne pas venir « casser l’ambiance » et déclencher une bonne tempête ?

J’ai commencé quelques anciens défis, curieusement, ça m’a permis de me sortir un peu de ma boite, car mes domaines de prédilections ne s’y prêtaient pas. Mais d’un pied uniquement pour le moment. On y va petit à petit.

11 « J'aime »

Hey, sympa ce sujet !

Personnellement, j’ai beaucoup joué là-dessus cet été :grin: grâce au concours Wattpad The Book (excellent, l’ambiance est géniale, les gens merveilleux et ma coach juste ADORABLE), j’ai beaucoup quitté ma zone de confort… dans le sens où j’ai l’habitude d’écrire en narration « classique », à la troisième personne, au passé simple. Sauf que là, j’ai décidé non seulement d’intégrer deux lettres à un chapitre (alors que je ne suis pas vraiment familière avec l’épistolaire), mais en plus j’ai expérimenté l’écriture d’une chanson avec l’aide d’ensorceleurisee et ça, c’était clairement la première fois (même si le résultat est oufissime, grâce à @ensorceleurisee ^^)
Du coup, niveau genre, je suis surtout habituée à de l’action/aventure. C’est du moins ce que j’écris le plus. Après, j’ai une ou deux romances à mon actif, même si elles ont une légère tendance à basculer en action/aventure aussi.

Niveau fandom, en revanche… hem, beaucoup de TES, une ou deux SdA, une collab WoW et un ou deux projets de crossover en tête. Les deux premiers sont clairement ceux que je connais le mieux, dans lesquels je me sens le plus à l’aise pour écrire, même si le troisième va peut-être les rejoindre vu que je commence à pas mal découvrir l’univers et connaître quelques petits trucs qui me permettront, j’espère, d’écrire des bonnes fanfics. Bon, crossovers obligent, je n’ai absolument pas peur de la réaction des fans « hardcore » (qu’ils viennent me dire le fond de leur pensée, je leur dirai la mienne avec le bouton signalement s’ils se montrent trop virulents :smiling_imp:)

Et honnêtement, j’adore écrire pour sortir de ma zone de confort, tester des trucs, jouer avec les chapitres, les mots, les histoires… les défis, généralement, c’est le temps qui me manque quand je ne les rends pas, pas les idées :sob:

12 « J'aime »

Généralement je reste dans l’univers de World of Warcraft, parce que je me sens particulièrement à l’aise dans le monde d’Azeroth avec ma palette de personnage chouchou. ( Que je connais depuis que je suis gamine pour certain ) J’aime également écrire sur Dragon Age de temps en temps, histoire de me sortir d’Azeroth et d’aller sur Thédas à la place. Un univers que je connais aussi très bien, je connais particulièrement bien le lore des Elfes ! J’adore leurs traitements dans Dragon Age, rien avoir avec que j’ai pu voir dans d’autre univers de Fantasy. Donc non je m’en lasse pas ( Je passe pas du tout mon temps dans World of Warcraft :tousse: ) Les DA je m’en lasse pas non plus. J’ai retourné les jeux dans tout les sens que je connais tout les choix et fins alternatives et je pourrai encore et encore les refaire xD

Mais c’est vrai que parfois j’aimerai écrire d’autre truc, comme sur Gears of War ( j’ai réussi à écrire qu’un one Shot ) dont je suis très fan, j’arrive jamais vraiment aboutir sur un truc vraiment satisfaisant. Diablo, Hots, ( pourtant Hots laisse vraiment à l’imagination, chaque personnage provient d’un monde alternatif de celui de son jeu d’origine. Chaque skin personnage provient également d’un monde alternatif. Prenons un exemple Anduin ! ( Oui, j’arriverai toujours sortir mon blondinet du tiroir ) Il a un Skin « Anduin Neo-Président » de « Neo- Hurlevent » qui est un monde SF avec des mécas xD ) Ou Encore Anduin Roi du Dominion, où il devient un personnage de Starcraft remplaçant son « sosie » Valérian Mengsk. Ouais, pourtant j’arrive pas du tout à faire quoique ce soit :sweat_smile: Il y a plein d’univers que j’aime et que je n’arrive pas écrire dessus.

C’est vrai que j’aime les romances et quand je peux en placer une je le fait, mais j’aime beaucoup trop l’action alors il y a toujours des batailles et des enjeux. Ma Fic sur Wow en est le parfaite exemple. J’aime écrire sur plein genre si il y a l’idée derrière.

Pour conclure ouais je crois que je reste un peu dans ma zone de confort, niveau narration et fandom. Mais je me suis déjà aventurer hors une ou deux fois. x)

11 « J'aime »

C’est un sujet intéressant ! De mon côté… lorsque j’ai commencé à écrire, c’était sur Harry Potter, connaît pas autre chose, laissez moi tranquille. Pourtant, je m’étais intéressée à d’autres univers : Hunger Games, Artemis Fowl… Et bien d’autres encore ! Mais aucun autre fandom ne m’inspirait, ou alors j’avais laissé tomber au milieu de ma lecture.
Pour la suite, je suppose qu’il est inutile de préciser :yum:… Environ 10 mois plus tard je suis tombée amoureuse de l’univers Gardiens des Cités perdues :grin:. J’ai écrit des fanfictions dessus (une moitié est sur le site et le reste dans ma tête). Et ça s’arrête là… Pour les fandoms.

Euf. Question compliquée.
Le plus souvent… J’utilise la déviation. (oui je sais ça c’est un type c’est pas un genre. Mais je ne fais pas de distinction entre les deux :wink:) . Ce, pour une raison simple : il m’arrive presque tout le temps de penser « et si il s’était passé ça » ou bien si je n’aime pas tel passage de l’histoire… La continuation ? Ce serait sans doute plus facile de l’utiliser avec Harry Potter- je doute fortement qu’il y ait une suite là maintenant tout de suite. Mais pour GDCP, c’est plus compliqué. Avec le tome 9 qui doit sortir en novembre, j’ai surtout peur de ne pas apprécier l’histoire si je suis imprégnée dans une fic qui raconte la suite. Ce qui n’empêche pas que j’en lise ! (même si y’en a pas beaucoup​:expressionless:).
Les genres… (et pas les types) je clique souvent sur Action, ou bien Famille. La romance? Nan. Pas pour moi. Le drame ? J’essaie d’être surtout très positive… Alors, ça passe pas non plus.
Voilà, je pense que j’ai tout dit… À qui le tour ? :slightly_smiling_face:

11 « J'aime »

Bonsoir ! (j’arrive toujours après la guerre, je n’en peux plus de cet emploi du temps chargé, vivement la rentrée)

C’est un sujet fort intéressant, et des réponses toutes aussi intéressantes ! :smiley:

  • De façon générale, restez-vous à écrire sur les mêmes fandoms ou changez-vous ? Pourquoi ?
    J’ai, comme beaucoup, mes habitudes, mes fandoms de prédilection. Mon top 3 ne bouge pas trop (il faut dire que je dois avoir seulement 6 ou 7 fandoms différents sur lesquels j’ai écrit et publié – peut-être 8, 9 grand maxi, mais bon) et l’écart est assez grand lorsqu’on quitte le podium. Si je reste majoritairement sur ceux-là, c’est parce que ce sont mes coups de coeur, je dirais ? Les fandoms que je maîtrise le plus, parce que je baigne dedans depuis un moment, ou alors parce que les wikis sont assez denses pour répondre à toutes mes questions. Peut-être aussi parce qu’il ne s’agit pas de séries à rallonge aux centaines d’épisodes ! :smirk:
    Il m’arrive de changer, dans le cadre des défis. Mais souvent, ça va être ponctuel, j’ai rarement des dizaines d’idées pour de « nouveaux » fandoms, et les nouveaux arrivants font l’objet d’un ou deux OS maxi avant que je ne m’en détourne.

  • Est-ce que vous êtes à fond sur un fandom que vous adorez et n’avez donc pas envie d’autre chose… jusqu’à ce que vous soyez lassé ?
    Eh bien justement… Oui et non.
    J’ai eu une grosse période Rhythm Thief, ça ne me lâchait plus. Notamment parce que j’avais des gros projets ambitieux de fanfics dessus. Puis ça s’est étiolé, d’autres projets sont arrivés… et j’attends toujours de retrouver la flamme qui m’animait pour me repencher sur mes réécritures dans ce fandom. :sweat_smile:
    Mais pour les autres… la flamme est encore là. J’y suis toujours autant à fond (ou presque), et je ne vois pas l’intérêt de changer, parce que j’y suis trop à l’aise, et aurais trop peur de me casser la figure si je changeais, je pense.

  • Est-ce que vous aimez bien tenter d’autres univers (que vous connaissez) ou bien cela vous semble-t-il trop dur de vous remettre à écumer des wikis, à saisir l’essence de nouveaux persos ?
    J’aime la nouveauté, mais parfois la peur m’en empêche. Bon, ça ne m’a pas empêchée de tenter l’aventure sur du Monster Hunter pour un défi, et voilà que je cumule 3~4 fanfictions dessus (dont une qui prend la poussière – ahem). Comme dit plus haut, tenter les autres univers, oui, mais ponctuellement. Je doute avoir l’énergie, la patience et le temps pour m’investir autant dans de nouveaux univers. :sweat_smile:

  • Et pour les genres ?
    (jette un coup d’oeil nerveux à sa liste de fanfictions)
    (la majorité est classée en « drame »)
    (sourire nerveux)
    Question suivante ? :sweat_smile:
    Plus sincèrement, comme je pense y faire écho dans « Le désir d’écriture » quand j’aurai le temps de poser ma pierre sur ce cairn, l’écriture est une délivrance pour moi, dans le sens où ça me libère des tracas du quotidien. Façon de parler, parce que je sais très bien que certains de mes problèmes relationnels ne disparaîtront pas juste parce que je les ai évacués en écrivant une relation familiale complètement ravagée qui, avec le recul, me parle beaucoup trop personnellement, mais vous avez l’idée. :smiley:
    Du coup, comme j’évacue beaucoup d’émotions négatives par ce biais… mes histoires finissent rarement bien. Ou alors, si ça finit bien, mes personnages auront sûrement touché le trente-sixième dessous à un moment entre le début et la fin.
    J’aime bien varier les genres… mais une fois encore, ponctuellement, souvent dans les défis. J’ai tenté un peu de l’humour, j’ai tenté du fluff, j’ai tenté du comfort… Et étonnamment, c’était pas mal du tout (d’un point de vue du ressenti) ! Bon, je ne dis pas que j’irai écrire une grosse fic de trente chapitres consistant en une romance choupi-love-guimauve du début jusqu’à la fin, mais un OS, de temps en temps, pourquoi pas ?
    (bon, je dis ça, mais j’ai une grosse mini-fic avec un bon gros « romance » taggé dessus qui se prépare en douce dans ma tête… comme quoi, faut jamais dire jamais… et promis, celle-là elle finira méga bien, et y aura pas de trente-sixième dessous)

  • Envisagez-vous quelquefois de faire dans un genre où vous n’avez jamais mis les pieds ? Et au bout du compte, le faites-vous ?
    J’ai envie de changer, de tenter. Mais ça ne viendra jamais complètement de moi, il faut que ça soit imposé… allez, tous en coeur, dans le cadre de défis par exemple.

Ma zone de confort, je l’aime beaucoup, mais je ne la quitte que quand je n’ai « pas le choix ». :stuck_out_tongue:

12 « J'aime »

Alors, j’ai posé les questions…
mais je n’y ai pas répondu. :sweat_smile:

De façon générale, restez-vous à écrire sur les mêmes fandoms ou changez-vous ? Pourquoi ?

Je reste plutôt sur les mêmes fandoms.
Si je change, c’est parce que je découvre une nouvelle série ou que je revois une saga de films. Ou alors parce que je suis dans le cadre d’un Défi d’écriture.

Sur mon panel complet, j’ai 2 fandoms bien nourris, 2 moyens, 2 petits, et des outsiders.
.

Est-ce que vous êtes à fond sur un fandom que vous adorez et n’avez donc pas envie d’autre chose… jusqu’à ce que vous soyez lassé ?

Souvent oui, je suis à fond jusqu’à ce que j’aie fait le tour de mes besoins de raconter quelque chose à travers le fandom / les personnages.
Cela ne veut pas dire que je n’aime plus le fandom, surtout avec le temps que j’y ai passé.
.

Est-ce que vous aimez bien tenter d’autres univers (que vous connaissez) ou bien cela vous semble-t-il trop dur de vous remettre à écumer des wikis, à saisir l’essence de nouveaux persos ?

Je l’ai fait plus d’une quinzaine de fois.
Mais je me lance avec des OS des Défis.
Ou alors encore plus timidement : des OS crossovers pour les Defis :smiley: (j’associe un fandom bien connu à un tout nouveau pour moi).

Toutefois, il est très souvent arrivé que je commence par un one-shot dans un fandom, et que je renouvelle l’expérience de façon plus régulière par la suite. Si je commence à faire de la fic à chapitres, c’est que je me sens confiante pour avoir cerné les personnages. Et du coup, j’adore écumer les wikis pour tout connaître.
.

Et pour les genres ?

J’ai réétiqueté mes fanfics en examinant ce que j’avais indiqué précédemment avec honnêteté et en me demandant si un lecteur non-fan pouvait vraiment être renseigné sur « le genre d’histoire que c’était ».

Après ça, le moteur du site m’a remonté ex-aequo en haut de la pile « Romance » et « Drame » :face_with_raised_eyebrow:
Pour Romance, il faut dire que c’était l’ingrédient obligé de mes premières fics (SF, fantastique, aventure, romance, tout-en-un)

Pour ce qui est de « Drame » je pense que c’est parce que j’indique ça faute de mieux, mais ça ne correspond pas du tout. C’est plutôt plus analytique, entre la biographie et la chanson de geste. :smiley: Et c’est plus ou moins à la gloire des protagonistes aimés. Est-ce que c’est dramatique ? Eh bien ça dépend s’ils ont eu une vie épique ou pourrie. :smiley:

Ensuite, juste derrière les maillots jaunes, j’ai un peloton conséquent où se battent à parts quasi égales « Aventure, Surnaturel, SF » et « Humour, Amitié ».

.

Envisagez-vous quelquefois de faire dans un genre où vous n’avez jamais mis les pieds ? Et au bout du compte, le faites-vous ?**

Je l’envisage toujours, et je suis contente quand j’y arrive… sauf que ce n’est pas souvent. Il faut que j’aie une motivation de malade et un amusement particulier pour le faire (cf par ex : le western). Comme pour les fandoms, ce sont les Défis qui m’y inclinent.

:point_up_2: Voilà 5 ans que cette activité me sauve de l’encroutement pépère (ou mémère comme on veut). :grinning:

11 « J'aime »

Coucou ! Sujet intéressant :smiley:

Alors, pour être honnête, quand j’ai commencé à écrire il y a 10 ans, c’était sur un seul et unique fandom : Naruto. Et j’avoue que lorsque j’ai repris l’écriture au mois de décembre, c’était aussi sur le même fandom. Je sais pas pourquoi mais j’ai l’impression d’être à l’aise avec les personnages, même si j’ai pas tout suivi jusqu’au bout et que je respecte peut-être pas les caractères de A à Z.
Sinon, depuis peu, j’ai commencé 2 OS sur d’autres fandoms, à savoir l’Attaque des Titans et My Hero Academia, je suis donc sortie de ma zone de confort ! :wink: Et c’est pas plus mal de changer un peu.

Justement, faire des recherches sur les personnages, leur histoire, leur caractère, … tout ça, c’est que je préfère ! :smiley: (quand je ne me spoile pas, ce qui est souvent arrivé dernièrement) Je prends beaucoup de temps, je repasse même certaines scènes pour les retranscrire dans mes chapitres et ne pas passer à côté de quelque chose d’important.

Oui bon… j’admets que la romance (fluffy) est un genre que j’aime bien intégrer dans toutes mes histoires !

J’y ai pensé, j’ai commencé un autre genre (que je ne saurais pas encore qualifier) mais je peine à avancer justement… Du fait que c’est quelque chose d’« inconnu » je ne m’y fais pas beaucoup.

J’essaie. Tant bien que mal mais j’essaie :grimacing: Pour au final réécrire le même genre fiction, ha ha.

8 « J'aime »

Alors, j’avoue ne pas encore avoir tout lu pour rester sur une première impression du sujet.

Lorsque j’écris des fanfictions, je reste en général sur les mêmes fandom. J’ai en effet tellement lu et regardé One Piece et Harry Potter que j’en connais même les dates d’anniversaire des personnes. Je pense donc pouvoir maitriser suffisamment mon sujet pour pouvoir en faire une déviation (style que j’utilise assez souvent).
Je me permets cependant de dévier de mes propres lignes en écrivant sur Millénium. Oui, j’adore ce fandom, mais c’est surtout parce que peu l’exploite que je me permet d’écrire à son propos. En effet, je n’ai pas la pression de rédiger une histoire vue et revue. Cela me permet donc de me concentrer sur mon plaisir.

Mais au final, quand je regarde ce que j’ai posté sur ce site, je suis plutôt assez heteroclite en matière de fandom. J’ai, en effet, déjà écrit sur Death Note et Game of Thrones sans, pour le premier, avoir lu le manga récemment et, pour le second, lu les livres.

Cependant, ces deux fanfictions m’ont été moins chronophages que mes fanfictions sur mes fandom préférés. Pourquoi ? Parce que, justement, beaucoup d’auteurs écrivent à leurs propos. En effet, je pense sincèrement que Harry Potter représente une large partie des fanfictions de ce site ou d’ailleurs et je cherche donc absolument à me démarquer. Je suis sans cesse à la recherche du petit plus.

Pour les genres, je l’admets, je suis plutôt frileuse. J’aime mon confort parce que, justement, j’aime lire des (fan)fictions du même genre. Aventure, Mystère et Suspens sont mes petits favoris. D’ailleurs, lors du défi de Noël de 2020, il me semble, quelle galère ça a été pour moi d’écrire une romance ! J’espère ne pas à avoir à réitéré l’expérience.

Cependant, je me défie autrement. Dans une fiction je vais écrire d’un point de vue externe, mais dans l’autre j’écrirais au présent de l’indicatif et à la première personne, laissant le lecteur découvrir les faits en même temps que les personnages.
Je vais m’imposer un chapitre sans dialogue, un décrivant en détail une scène de combat et encore dans un autre un discours en monologue qui doit prendre aux tripes.
Bref, si le genre de mes fictions est souvent le même, je ne pense pas être encore tombée dans une sorte de pauvreté en matière d’écriture… enfin, je l’espère !

8 « J'aime »

Oh, oh, oh … la zone de confort … Quelle confortable chose qu’il est tellement difficile de quitter ! :sweat_smile:

Je me permets d’ajouter ma petite pierre à l’édifice, même si quand je lis les réponses, je réalise au combien petit poucet et novice je suis ! Mais je me dis : point de honte à avoir, on a tous commencé un jour !

De façon générale, restez-vous à écrire sur les mêmes fandoms ou changez-vous ? Pourquoi ?
J’avoue que pour le moment, je n’en suis pas sortie ! Peut-être est-ce trop tôt, aussi … j’ai découvert le mot « fanfiction » il y a à peine un an et demi, alors je me permets de prendre le temps d’exploiter le fandom que je connais et je maîtrise (plus ou moins). Peut-être aussi le besoin « d’aller au bout du truc », et d’utiliser toutes les idées qui traînent dans un recoin de ma tête.
De cette zone de confort, je dois dire que je n’ai pas envie de sortir pour le moment …

Et pour les genres ?
Ah … là c’est une bonne question. Perso, je sais jamais quel genre coller sur mes petites histoires (sauf One-Shot et Song-Fic, ça c’est facile !!!) alors est-ce que j’arrive à changer de genre ? Aucune idée.

Envisagez-vous quelquefois de faire dans un genre où vous n’avez jamais mis les pieds ? Et au bout du compte, le faites-vous ?
Au début, comme beaucoup de novices, je suppose, j’étais très impressionnée par le style Lemon … Et un jour, je me suis lancée … Mais c’est toujours risqué. On peut vite tomber dans le vulgaire ou le choquant, tout comme l’humour qui peut vite devenir lourdingue si on ne fait pas attention.

Challengez-vous vos écrits d’une fic à l’autre ?
Souvent ! J’essaie d’écrire un truc différent à chaque fois. Après, les lecteurs ne le perçoivent pas forcément, mais moi, oui. Ecrire sans arrêt selon les mêmes schémas ou scénarios, c’est vraiment quelque chose qui m’ennuie. J’ai tenté de changer de genre, de style de narration, de développer l’histoire de personnages secondaires … Bref de m’aventurer à modifier les cadres. Après … me suis-je pour autant renouvelée ? Je ne sais pas, bonne question …


Et si je peux ajouter un petit bout d’expérience, ce qui m’a fait sortir de ma zone de confort : m’associer à une béta-reader.

Et là, ça a été un vrai challenge. Et un plaisir (le plaisir est aussi dans le défi, non ?). Echanger, construire ensemble, reprendre, affiner, peaufiner, ça devient vraiment un plaisir de le faire en équipe.
Ca m’a d’ailleurs tellement plu que j’ai moi même relu des fics d’une autre auteur. Et puis, on s’est tellement bien entendues qu’on a fini par écrire à quatre mains. Et puis, ça m’a tellement plu que j’ai renouvelé l’expérience avec un autre auteur …
Là, je suis sortie de ma zone de confort pour construire ces fictions.

Mais, du coup, je me pose une autre question : peut-être m’en suis-je construite une autre, finalement ?

Merci pour ce brainstorming !!! :thinking:
:wink:

Bon week-end !!!

8 « J'aime »

Me risqué-je parfois au-delà de la Terre du Milieu ?

  • C’est bien rare ! Souvent Gandalf ou Bilbon reprennent du service ; alors ces braves gens tachent forcément de se montrer admirablement canoniques.
    Mais lorsque ce sont des nouveaux-nés qui se lèvent dans la Comté ou chez Beorn, alors ils bénéficient d’un libre arbitre… Tolkiennien. Faut pas pousser non plus !
  • Pour loger les histoires les plus libres, j’use d’un subterfuge : elles sont racontées dans une auberge située en Terre du Milieu. Ainsi ces Contes de l’Oie Soule bénéficient d’une sorte de mise en abyme - une histoire dans l’histoire ne se soucie pas forcément du canon…
  • Pour participer à un défi (le cadeau de Noël d’ @Alresha), j’ai étudié Star Trek en détail avant de me rendre compte de l’immensité de la tâche et de me rabattre sur une parodie qui fasse pardonner les approximations, si possible avec l’indulgence du rire.
  • Et puis une petite parodie de la tirade du nez d’Edmond Rostand - A la fin de l’envoi, je couche !
  • … et c’est tout !

Sur le plan des genres :

  • J’ai tenté quelques cross-over, façon le Petit Prince ou les Lettres Persanes en Terre du Milieu, pour le fun. Certains diront pour pallier le manque d’inspiration…
  • La forme varie parfois : roman initiatique en mode omniscient, récit dual opposant deux points de vue, galerie de portraits, fable moraliste, un ou deux épistolaires, un essai, des traductions de poésie et quelques vers perso.
  • Un peu de parodie, mais avec tendresse pour la victime…
  • Un dialogue courtois assez peu convaincant…
  • J’aimerais beaucoup travailler les pensées d’un personnage, en mode Camus, sans phrases très construites. Pas eu l’occasion pour le moment…

Où il me serait salutaire de progresser :

  • L’art du dialogue serré, de l’interaction finement ciselée, révélatrice des sentiments et du milieu social. Les répliques qui font mouche, porteuses des chimères de toute une génération. J’ai toujours raté mon coup à ce jour… Grrrr… :rage:
  • La romance : ne rêvons pas, ce n’est pas mon rayon. L’amourette de Gerry fut fort laborieuse à composer et ne me satisfait toujours pas.
  • Hors du texte, point de salut ! L’inspiration ne m’est jamais venue que par le livre. Bien sûr, il y a de très bonnes séries, mais elles ne me parlent pas comme les bouquins. Il faudrait y consacrer plus de temps. Mais il y aurait moins de temps pour lire… Peut-être mon inaptitude au dialogue n’est-elle pas sans rapport avec mon manque d’appétence pour les séries ?
    Comment je vais faire avec la série Seigneur des Anneaux d’Amazon ?.. :scream:
  • et il y a les carences dont je ne suis même pas conscient… :cold_face:

Là où je n’irai pas :

  • Je ne serai jamais capable de m’imiscer dans une série pour ados, de flirter avec ses personnages, de ressasser le palimpseste toujours ré-écrit des mêmes schémas de meutes adolescentes en recherche de statut et de personnalité…
    Et ça doit se sentir, ça me branche moyen…
  • Les séries qui pillent des univers ou des schémas construits dans une autre optique : ça m’horripile… Exemple Kaamelot : les tribulations des personnages, aux grandeurs et candeurs très modernes, ne revisitent en rien la subtile dualité du mythe gaélo-chrétien, mais le phagocytent gratuitement, tout en tissant un univers auto-suffisant, brillamment mis en scène et dialogué. Mais cet univers ne serait-il pas mieux logé dans les faubourgs lyonnais d’avant-guerre ? Sacré Graal, c’est différent, prenait le parti de saborder les poncifs des réécritures « aventureuses », elles-mêmes phagocytes du mythe. Mais je m’égare…
  • Autre exemple de détournement sans intérêt (pour moi !) : le shipping forcené, au nom de la liberté sexuelle mal assumée par l’autrice. Bon j’arrête de cracher mon venin…

Au final, lorsqu’une idée vient, je la déroule dans son jus. Ma capacité à « manager l’idée », à ajuster le schéma, l’approche, le point de vue, est alors très limitée, et se réveille souvent… trop tard ! Mais je me soigne… :face_with_thermometer:

9 « J'aime »