Défi A TABLE ! (novembre décembre 2022)

Bonjour à tous,

Voilà.
C’est le dernier défi de l’année, mais ne soyez pas tristes.
On a décidé de suivre @Fulmineo dans la cuisine, et on vous sert sur un plateau le sujet :
.


(c) rmassarani / DeviantArt)

Niveau 1 : A table !

Indispensable pour participer

Vous écrirez une courte fanfiction (pas de fiction originale) d’au moins 1500 mots, en choisissant une option parmi les 3 ci-dessous.
Elles jouent toutes sur les différentes significations du verbe « cuisiner ».

Option A :
Une fanfiction où la gastronomie, la tambouille, la streetfood, la malbouffe… sont au menu.

Préparation culinaire, suivi ou élaboration d’une recette toute personnelle… Dans l’art d’accommoder les aliments, le mariage des saveurs et la présentation, votre héros est-il inventif, doué ou est-il plutôt une vraie bille ?
.
Option B :
Une fanfiction de type « interrogatoire »

Avec votre suspect mutique, allez-vous jouer du couteau et le passer au grill pour qu’il se mette à table ?
Veillez au rating si ça tourne sauvagement au vinaigre.
.
Option C :
Une fanfiction où le héros utilise des « ficelles de cuisine » pour concocter un plan d’action et le mettre en oeuvre.

C’est le sens de « Manœuvre secrète », souvent utilisée dans un contexte politique. Montrez la préparation soigneuse, la finesse, l’adresse avec laquelle votre héros mijote sa vengeance, ou l’aboutissement de ses prétentions à un poste en vue…
.

Niveau 2 : Le narrateur homodiégétique (ou intérieur)

Facultatif

@alphalyrae l’a proposé et le voici. Mais qu’est-ce donc que cela ?

Ce mode de narration utilise un conteur qui s’adresse à nous lecteurs pour nous relater ce qui arrive au(x) héros. Il est intégré à l’histoire.
Personnage secondaire au rôle modeste, il nous présente des événements dont il a été le témoin ou qu’il a vécus mais qui ne tournent pas autour de lui.

Attention, il n’est pas voyant et ne sait pas tout sur tout. Est-il impartial ? Est-il bien informé ? A-t-il quelque intérêt à vous souligner ceci et passer sous silence cela ?
.
Quoi que vous choisissiez, mitonnez-nous un texte aux petits oignons, rectifiez l’assaisonnement et servez à point !
.

Modalités

Délai : vous avez jusqu’au 31 décembre 2022, minuit (2 mois)
pour 1) souhaiter la bonne année et 2) soumettre votre participation sur le site, et aussi bien sûr l’annoncer et la promouvoir à la suite de ce message.

Présentation sur le SITE :
Quand vous la publiez, indiquez pour vos lecteurs non forumistes, en haut de votre chapitre :
Cette fanfiction participe au Défi d’écriture du forum Fanfictions .fr : A table ! - (novembre décembre 2022).

Nota : Si votre one-shot dépasse les 6000 mots, vous pouvez le scinder en deux ou trois chapitres pour en faciliter la lecture.

Mise en forme de votre annonce sur le FORUM

Titre de la fic :
Fandom :
Nombre de mots :
Rating :
Genres :
Personnages :
Continuité : (par rapport à un tome, une saison…)

Teaser :

→ et le lien vers votre fic postée sur le site.

Bon appétit à tous ! :yum:

17 « J'aime »

Oh ! Ce n’est pas vraiment ce à quoi je m’attendais mais pourquoi pas ! :laughing: Je sens que le niveau 2 risque d’être assez compliqué pour pas mal de monde mais pas insurmontable. J’aime bien le fait que la cuisine soit prise dans un contexte assez général. J’ai déjà une idée avec mon Batman et mon lépidoptériste, maintenant à voir comme les intégrer. :sweat_smile:

11 « J'aime »

Un peu comme le défi de décembre/janvier 2020 ? Sans forcément que ce soit un objet, du coup.
Pour ce niveau, l’épistolaire, ça compte ? (Ou l’écriture de journal intime, d’ailleurs :thinking:)

6 « J'aime »

Donc c’est un défi qui parle de cuisine… :thinking: Je ne sais pas comment cuisiner cette fanfic.

10 « J'aime »

Un peu.
Sauf que là, le personnage conteur s’adresse à nous.

Alors que dans le défi d’il y a deux ans, il était traité par un auteur narrateur omniscient focalisé sur un second rôle, le plus souvent.
Un auteur qui focalise son attention sur quelqu’un qui n’est pas le héros et épouse plus ou moins son point de vue.

Là, cette fois, il faut parler depuis le point de vue du personnage et c’est lui-même qui nous le donne, pas un auteur qui nous le « traduit » ou essaie de nous le faire deviner.
.
Avec un défi épistolaire on est assez proche.

J’imagine que ceux qui ne connaissent pas Lemony Snicket des Orphelins Baudelaire auront du mal à piger le truc.

Peut-être puis-je évoquer « Marie-Alice » des Desperate Housewifes ? Ce personnage est à la fois très secondaire – il meurt quasiment dès le départ – mais c’est avec sa mort que toute la narration commence. Et c’est sa voix qui d’un bout à l’autre des x saisons, introduit chaque épisode (et les conclut) comme si son fantôme était là.

Lady Whisledown de la Chronique des Bridgerton ? Personnages secondaire publie l’équivalent d’une newsletter de potins (hé ho, imprimé) et fait des commentaires piquants sur l’aristocratie sans que personne ne sache qui elle est (un personnage ignoré qui pourtant est là et mêlé à ce qui se passe dans l’action dont elle est le témoin).

11 « J'aime »

J’ai souvent essayé par le passé de faire des défis mais sans y parvenir. Peut-être que ceux que j’ai ainsi commencés mais jamais finis passeront un jour en deuxième chance, cependant…

Mais pour celui-ci je n’essaierai même pas, la cuisine n’a jamais été mon fort, que ce soit la nourriture ou le fait de cuisiner quelqu’un pour passer aux aveux.

Donc ce sera sans moi.

Bonne chance à tous les participants !

6 « J'aime »

Même sans connaître, je crois que je vois un peu le truc :thinking: Ce serait un peu comme les commentateurs sportifs, qui retranscrivent l’action en cours d’un poste d’observateur sans jouer le moindre rôle sur ce qui se passe :thinking: Et en s’adressant au public, qui n’est pas là pour « voir » l’action :thinking:

4 « J'aime »

Et si tu allais demander à Fulmineo ce qui a pu lui passer par la tête ? :smiley:

Moi j’imaginais que des camions entiers de fangirls allaient se jeter sur le dîner romantique, préparé avec amour.

Vous avez remarqué que dans les séries ou romcoms quand un homme prépare à manger pour celle qu’il veut impressionner, il lui cuisine des pâtes :rofl:

11 « J'aime »

Non.
On a dit que ce sont des personnages secondaires intégrés à l’intrigue :smiley:

On l’appelle aussi « narrateur interne ».
Cela implique ses interventions en « je » et pour les autres personnages en "il / elle, ils / elles, et bon courage pour les auteurs qui veulent du non-genré…)

Le cas très particulier de l’autobiographie confond l’auteur et le narrateur, et en plus il est le personnage principal. Le seul cas qui mélange 3 instances normalement distinctes.
.
.
On révise ?

image

6 « J'aime »

Boooon, je sens que je vais devoir réfléchir pour celui-ci, si je ne passe pas carrément mon tour dessus :joy:

5 « J'aime »

Diantre, moi qui avait une idée « sur le feu » pour une future histoire Code Quantum. Mais je tiens à terminer ce que j’ai en cours avant (et oui, pour passer au saut suivant il faut terminer le précédent). Ce qui m’imposerait de terminer deux histoires d’ici la fin de l’année :thinking: ça fait court pour la date de péremption.
J’aurais de toute façon était en mode Première personne, donc a côté de la plaque (de cuisson)…

Quoi qu’il en soit, bon courage aux participants :+1:

8 « J'aime »

Eh bien pas du tout. Un narrateur intérieur dit « je ».

Quelqu’un d’autre a besoin d’être au clair sur les différences entre auteur, narrateur et personnage ? + les différences de point de vue ?

5 « J'aime »

Mon narrateur aurait été le héros :wink: Je suis partie sur une autre chapitre de Code Quantum (ça m’a plu: hop, chapitre 4). J’ai pris le pli (comme la série) d’avoir un héros narrateur. J’ai eu une idée sur le thème de la cuisine, si j’ai le temps je la publierai dans ce défi, mais le niveau 2 risque de passer à la trappe.

6 « J'aime »

Je le répète à chaque fois : le niveau 2 est facultatif.

Si vous avez un bon truc sur le sujet principal, la participation compte toujours.
Et vous pouvez choisir votre mode de narration comme vous l’entendez.

6 « J'aime »

C’est un défi pour Xiangling ça !

5 « J'aime »

Je viens de me payer un bon fou rire avec une vidéo de Sy, qui fait une analyse de personnage de Calogrenant dans Kaamelott. Pourquoi j’ai ri ? Parce qu’il explique que le personnage sert de prétexte à l’introduction des exploits des autres, et, surtout, parce qu’en étant un personnage extrêmement présent, il n’a aucune influence sur l’histoire. Donc, si j’ai bien compris la consigne, si Calogrenant venait à nous conter l’une des aventures des chevaliers de la table ronde, ça serait 100% dans les clous !

7 « J'aime »

Voilà.
Il n’est pas le héros, mais il est présent, a un rôle, et a peut-être un avis sur la question des cassedales H24 de Caradoc). :hamburger: :hamburger: :hamburger:
(il ne mange pas de graines)

9 « J'aime »

Le 2e niveau me semble beaucoup plus intéressant que le 1er. La métaphore de la cuisine est un peu tirée par les cheveux, j’espère avoir de vraies histoires de cuisine, digne du pudding à l’arsenic, à lire. :yum:

11 « J'aime »

Donc faut que ça parle de bouffe au sens propre comme au sens figuré, c’est ça ?

5 « J'aime »

Exactement ! Soit tu nous mets en scène un personnage qui cuisine un bon petit plat (ou un affreux, auquel cas Gordon Ramsay viendra copieusement l’insulter), soit il tente de faire passer à table un individu (le gentil et le mauvais flic, tout ça tout ça) ! :wink:

8 « J'aime »