Figures de style bizarres

Bon allez je me lance pour un petit sujet sur…

:trumpet: :trumpet: :trumpet: … LES FIGURES DE STYLE !!! :trumpet: :trumpet: :trumpet:

Pour ne pas alourdir le topic « vocabulaire » avec des termes aussi barbares qu’anacoluthe, épanorthose ou polyptote (je trouve qu’on dirait des noms de maladies rares… :roll_eyes:), je vous propose de partager ici quelques termes croquignolets émanant de l’analyse littéraire.

Je commence donc avec le zeugma (ou zeugme).

Il existe deux sortes de zeugmas, le zeugma grammatical (que je vais laisser de côté), et le zeugma sémantique qui est beaucoup plus marrant. Ce terme vient du grec et signifie « attelage » ou « lien ». Cette figure de style consiste à réunir dans une même phrase au moins deux termes en décalage l’un par rapport à l’autre (l’un étant souvent abstrait et l’autre concret). Elle peut permettre à ajouter un élément inattendu à une phrase toute faite ou à un cliché…

En voici trois exemples :

  • exemple littéraire (Victor Hugo) : « Vêtu de probité candide et de lin blanc »
  • exemple cinématographique (extrait de La tulipe noire, vieux film de cape et d’épée avec Delon) : « Je partage tes idées et ton omelette »
  • exemple personnel : « ma porte et mon oreille te sont toujours grandes ouvertes » (je l’ai dit un jour à une copine qui avait des problèmes sentimentaux et qui venait très souvent chez moi pour en parler… l’expression est restée entre nous :smile:)

Si vous avez envie de proposer des zeugmes de votre cru, ou bien de présenter une autre figure de style… faites-vous plaisir !

11 J'aime

Sympa comme topic! Bon, je me lance avec une figure de style simple, j’ai nommé l’épizeuxe! Un nom presque complexe, pour une définition simplette en réalité (d’ailleurs, je vous invite à consulter la définition Wikipédia, affreusement compliquée pour pas grand-chose au final :joy:).

En effet, il s’agit de répéter un mot, ou un petit groupe de mots. Et c’est tout. Mais perso, j’ai été pas mal surprise quand j’ai découvert que ça ne s’appelait pas, tout bêtement, une répétition!

En exemples, il est possible de citer (oui, je copie honteusement la présentation de @Alresha :innocent:) :

  • exemple musical( très connu, offert par Desireless): « Voyage, voyage! ».
  • exemple littéraire (Paul Verlaine):« Ô triste, triste était mon âme »
  • exemple personnel: « Cours, cours, cours enfin! » (ce que ma sœur ou moi disons à notre personnage, au Titan Quest, en fuyant face à une horde de monstres tapant - très - fort).

En zeugma, j’aimais bien aussi « J’ai été blessé deux fois: une fois à l’abdomen, une fois à l’improviste », mais j’ai stupidement oublié l’œuvre de laquelle cette phrase est extraite…

9 J'aime

Alors j’ai envie de dire Cyrano, mais c’est sûrement pas ça XD

2 J'aime

Moi qui vous cause, j’ai été blessé deux fois : une fois à l’abdomen, une fois à l’improviste.

Apparemment, ce serait de Coluche ! Dans son sketch L’ancien combattant ! (merci internet)

Sinon, en zeugma de mon crû, je proposerais bien celui-ci, qui a été relevé par Ozean35 (je l’avais écrit sans me rendre compte que j’avais fait une figure de style) : En face de lui, Eyvindr buvait ses paroles et sa propre boisson (…)

Si je trouve d’autres figures de style qui valent la peine d’être signalées, je reviendrai faire un tour ici ! :smiley:

En tout cas, très bonne initiative @Alresha ! Voilà de quoi m’abreuver d’un peu plus de connaissances ! :blush:

8 J'aime

Oh mais oui ! J’étais à peine à côté de la plaque, donc :joy:

1 J'aime

@maczin03 : « L’épizeuxe » vient de rejoindre ma liste… Merci ! (Et j’aime qu’on puisse mettre Desireless et Verlaine côte à côte…)

3 J'aime

Mais je t’en prie! :smiley: L’avantage avec cette figure de style, c’est qu’il est aisé de la retrouver dans beaucoup d’œuvre. Et merci à @BakApple et @Zed3Et d’avoir retrouvé la citation de Coluche! Vive internet, effectivement.

2 J'aime

Je sais pas si on peut dire que j’ai beaucoup aidé, mais de rien :joy:

1 J'aime

Puis-je me permettre de vous présenter, aujourd’hui, le chleuasme ? (Sérieusement, vous y croyez, à ce mot ??? :crazy_face: Ça vient du grec et ça signifie « ironie, moquerie »…)

Donc, le chleuasme est une expression auto-dépréciative par laquelle on s’accuse d’un défaut (en espérant généralement ne pas être cru, voire déclencher une protestation chez son interlocuteur).

Exemple courant : « Suis-je bête ! » (on s’attend à ce que la personne à qui vous parlez dise « Mais non, voyons ! » plutôt que « Je ne te le fais pas dire ! »… :smile:)

Exemple littéraire extrait de Tartuffe (Molière) :
« Oui, mon frère, je suis un méchant, un coupable,
Un malheureux pécheur tout plein d’iniquité,
Le plus grand scélérat qui ait jamais été… »

8 J'aime

Bon bé,
personne ne la met ma favorite ? :frowning:

J’ai déjà servi dans le tout premier des premiers Défis en difficulté de second niveau, je suis… je suis…

… l’allitération. Un bien chouette petit jeu sonore basé sur la répétition de consonnes… Pourquoi ? Parce c’est joli. On s’en sert aussi pour créer des noms de personnages qui « font » plus cool sans qu’on réalise trop pourquoi : Loïs Lane, Clark Kent, Penny Parker, Roy Rogers…

  • Exemple littéraire rebattu (Racine) : pour qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes ?
  • Exemple publicitaire double (Orange) : j’suis passé chez Sosh.
  • Exemple musical (Gainsbourg) : j’avoue j’en ai bavé pas vous, mon amour, avant d’avoir eu vent de vous…
  • Exemple personnel : Vous avez de nouveaux méchants mouchards aux miches
7 J'aime

… Et ma préférée (pour l’allitération) : un extrait des Yeux d’Elsa d’Aragon :
Je tresserai mes vers de verre et de verveine
Je tisserai ma rime au métier de la fée
Et trouvère du vent je verserai la vaine
Avoine verte de mes veines
Pour récolter la strophe et t’offrir ce trophée

4 J'aime

Très intéressant tout ça. J’avoue ne pas du tout connaître les deux premières, mais j’aime beaucoup l’allitération.

Avouez que vous mourez tous d’envie de savoir ce qu’est la catachrèse (outre qu’il s’agit d’une insulte du capitaine Haddock : « Mais je ne vous insulte pas, espèce de catachrèse ! Je parlais à un perroquet… » :grin: :grin: :grin:) : voici votre souhait exaucé !

La catachrèse est tout simplement une métaphore, une image, un mot détourné de son sens propre et utilisé dans le langage quotidien. Il s’agit le plus souvent d’expressions qu’on emploie sans même penser que le terme a été détourné de son sens premier, comme par exemple « le pied de la table », « les rayons d’une roue », « une bouche de métro »…

9 J'aime

Eh mais ça faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé une magnifique figure de style au nom bien barbare… Alors, qu’est-ce que j’ai dans mes réserves… ? Ah, oui. Oui, ça, c’est bien.

Et voici, Mesdames et Messieurs… la paronomase ! Une paronomase est une figure de style qui repose sur la ressemblance phonique entre deux mots que l’on rapproche dans une même phrase (des paronymes sont des mots qui se ressemblent phonétiquement).

Les plus connus sont des proverbes ou des dictons populaires, comme « Tu parles, Charles », « Tu rigoles, Anatole », ou encore « Qui se ressemble s’assemble ».

Voici un exemple (avec plusieurs paronomases), cette fois poétique, de Cocteau, dans « Jeux mais merveilles » (j’adore ce titre) :

Zèbres du soleil et des vagues
Zèbres bousculez au plafond
Les revenants d’angles et d’algues
En l’eau du plafond profond
Faux marbre fou d’ambre et d’ombre
Des vagues et du soleil
Tatouant toute la chambre
Où débouche mon sommeil"

On a « angles » / « algues », « plafonds » / profonds", « faux » / fou" et « ambre » / ombre"…

3 J'aime

Farfadet, saugrenue
Feu follet, farfelue
Tête de linotte
Sans un fifrelin de jugeote.

Mon allitération préférée! Merci à Gotainer :wink:

1 J'aime