Le jargon barbare de la fanfiction

Salut à tous,

Tous les jours il y a des nouveaux venus dans la fanfiction qui avouent humblement que c’est la première “histoire” qu’ils essaient d’écrire.

Très vite, ils réalisent qu’on leur répond avec des termes bizarres genre : oé déjà que tu fais une UA mais en plus tu bashes dans ton yaoi avec des persos complètement OOC ?

Normalement, votre première réaction est un : gné ??? perplexe. :no_mouth:

Heureusement, vous avez la page des définitions du site, qui vous permet de savoir ce que tout ça veut dire, au fond…

Elle aborde les traitements qu’on fait subir aux personnages, mais aussi les différents genres de fanfiction.
Ainsi, vous découvrirez que si vous avez des “séquelles”, ce n’est pas si grave, et même qu’en réalité on peut vous souhaier une bonne “continuation” !!! :smiley:

Le lexique de la fanfiction
https://www.fanfictions.fr/lexique.html

7 « J'aime »

@OldGirlNoraArlani: Je viens d’aller jeter un œil et j’ai remarqué un petit oubli : il manque la définition de UA / Univers Alternatif. Il pourrait être utile de le rajouter.

En tout cas, c’est une excellente idée de nous avoir donné ce lien. Merci.

3 « J'aime »

Ah si on l’a.

Sauf que les codes sont donnés en anglais (car la majorité du vocabulaire est envahi par l’anglais et le japonais.

AR pour Alternate Reality / Réalité alternée
AU pour Alternate Universe / Univers alternatif (et donc UA en français).

Je pense que je dois pouvoir éditer la définition pour apporter cette précision, si elle ne coule pas de source. Ou créer une nouvelle entrée, même un peu redontante.

5 « J'aime »

Le problème vient surtout du fait que les définitions de AU et de AR renvoient à celle de Univers Parallèle … qui est absente !

2 « J'aime »

Bon bon, je vais voir…

Edit : j’ai réussi à créer une définition. N’hésitez pas si vous trouvez qu’il en manque !

Sur ce point précis de l’Univers Parallèle, le topo est assez bien fait et plutôt bien complet sur la page Wikipedia.

En attendant, quand j’ai commencé sur FFnet, c’est le lien d’Alixe qui m’a quand même bien aidée à débroussailler le vocabulaire… et les multiples nuances.

Lexique des fanfictions chez Alixe

:computer_mouse: http://etude.fanfiction.free.fr/lexique.php

2 « J'aime »

Aux âmes bien nées, la fiction revendique le sens avéré !

Scandalisé par la spoliation anglomane permanente, je me dois de rétablir la vérité quant au vocabulaire de notre passe-temps !

Vous pouvez cesser de lire dès que vous trouvez que ma mauvaise foi va trop loin.

AR : Altéré Réellement. Univers s’inspirant de notre réalité, pour diverger avec plus ou moins de talent.

AU : A-peu-près Ubuesque : Dévoiement d’un univers réel ou romancé.

Bâcher : couvrir un personnage de ridicule ou d’opprobre.

Canon : Arme tardive et bruyante, servant surtout à saluer (de 12 coups) les fictions respectant les règles et postulats fondamentaux de l’oeuvre originale.

Clef-ranger : procédé narratif par lequel l’auteur d’une fiction feint de perdre la clef du tiroir où son oeuvre se trouve rangée.
Ainsi la fin de chapître ménage-t-elle un suspens dramatique, que seul le téléchargement du chapitre suivant ou l’achat de la suite de l’oeuvre, peut dénouer.

Déclameur : protestation d’innocence d’un auteur, qui revendique une intrigue, tout en réfutant la paternité des personnages !
Il faut souligner l’orgueil un peu naïf de ces remplissages verbeux : comme si l’on ignorait qui a bien pu écrire le Seigneur des Anneaux, Naruto ou Henri Pottier !

Fique : terme du français du moyen-âge qui, au mépris le plus complet de toute vraisemblance historique, a donné « Fiction » - par opposition aux essais, biographies et autres études sérieuses, puis fut outrageusement sectionné en « Fic » par le marketing terminologique américain. Mais, par un heureux hasard dont seul est capable le linguiste hardi et facétieux, l’avatar honni se prononce ainsi que son glorieux et hypothétique ancêtre…

Craque fique : oeuvre - plus ou moins - littéraire où tout le monde a manifestement craqué sur le plan psychologique : les personnages, l’auteur, la relectrice, etc.

Hobbit : peuple imaginaire créé par le Pr. Tolkien, qui passe son temps à manger, fumer, et raconter des histoires absurdes d’anneau magique donné pour son anniversaire, etc. D’où son amusant sobriquet de « passe-temps » !

Laïque : Par opposition à l’amour religieux - mais si, souvenez-vous, « aimez-vous les uns les autres ! » - désigne l’affection conforme aux principes de laïcité, appliquée aux textes. On dira donc, par exemple : « J’ai eu trois laïques sur ma dernière fique ! »

Ratage : tentative - vous l’avez compris, nécessairement vouée à l’échec - d’évaluation ex abrupto, des réactions quant à une fiction, de la part de divers types de lecteurs non autorisés.

Suspens : fil trop souvent fragile ou élastique, à l’extrémité duquel est nouée la destinée d’un personnage.
Le suspens le plus célèbre est -peut-être- la lanière de cuir ténue, à laquelle un glaive pendait au-dessus de la tête de Damoclès, courtisan du tyran Denys de Syracuse.

Dois-je continuer sur cette voie semée d’Ambush, pour prouver la parfaite suffisance du français ? :stuck_out_tongue_winking_eye:

3 « J'aime »

J’aime bien ‘‘bâcher’’. :smiley: Tu devrais filer la métaphore.

''Recouvrir un personnage de la toile épaisse de l’opprobre, de l’infamie ou du ridicule. La bâche est un rhabillage grossier et minimaliste d’un voile de dédain malintentionné. Pas chic et pas chère, inusable et solide, la bâche recouvre et protège les trous dans la trame d’un scénario léger, par l’utilisation volontaire de grosses ficelles à visées dramatiques.
Son seul défaut est de ne pas être ignifugée.
(Voir : flammes)

:smiley:

Faut qu’on arrête de faire les idiots, on est en train de paumer l’audience ! :rofl:

3 « J'aime »

Euh, Chiara, tu as “oublié” de parler du :

Cro-sauveur, procédé par lequel un auteur rend un hommage à deux œuvres, généralement indépendantes l’une de l’autre. Dans ces histoires, il est parfois possible de voir un homme (ou une femme) de Cro-Magnon sauver le monde, grâce à l’aide d’êtres venus d’un autre univers.

Là, désolée, je ne suis pas d’accord avec toi, Oldie … il faut continuer de faire les idiots, c’est le seul moyen de garder le monde un minimum sain d’esprit.

2 « J'aime »

Oh je pensais que le but était de dépeindre le sauveur de Croc blanc ( #blaguenulle )
Ne me juger pas please il est tard :sweat_smile:

2 « J'aime »

Oh non pardon les sauveurs de dents ( crocs ) écrivons sur ses gens pleins de bonnes intentions :joy:

2 « J'aime »

@18.eleven.17 Tu as raison, à cette heure-ci tout est permis !
@SeraphinaCapella Ce cro-sauveur est excellent et manquait à notre herbier !

Mais revenons aux bases un instant…

L’OC, le seul, le vrai, désigne l’ « Original Controuvé », quidam engendré des pensées de l’auteur amateur. A ne pas confondre avec l’« Officiellement Célèbre », personnage canonique, établi de toute éternité par sa majesté l’auteur reconnu.

IC signifie « Invariablement Cohérent » et qualifie l’interprétation d’un personnage canonique, lorsqu’elle s’avère conforme à l’esprit et à la lettre . Pour conserver le sigle avec le sens, les anglomanes ont adopté « In Character ».

L’OOC, bien entendu, désigne l’Olibrius Outrageusement Caricaturé, personnage canonique mais soumis par l’auteur amateur, à de sévères dévoiements psychologiques.

7 « J'aime »

J’ai lu " phrase canonique " :disappointed_relieved: quant tes cours de syntaxe ne te laisse pas une seconde de répis
Mais du coup c’est quoi un personnage canonique ?

2 « J'aime »

Canonique : qui répond aux caractéristiques du canon, du standard. Dans le contexte des fanfictions, se dit de tout personnage, lieu, concept, élément d’intrigue, etc. que l’auteur initial a inventé.

5 « J'aime »

ça fait 8 ans que je suis dans la fanfic, et je découvre tout le temps des choses. Y a des choses que je connaissais sans savoir que ça s’appelait comme ça x).

5 « J'aime »

On peut parler en prose, sans savoir qu’on le fait. :smiley:
(Je me demande si la citation n’est pas de M. de Pourceaugnac, chez Molière). Y a-t-il un prof dans l’assistance ?

Personne n’a trouvé d’autre mot qu’il ne comprend pas ?

Edit : j’adore l’Olibrius Outrageusement Caricaturé.

5 « J'aime »

Je ne me sens absolument pas visée… :smile: Ce n’est pas M. de Pourceaugnac mais M. Jourdain, dans Le bourgeois gentillhomme, qui fait de la prose sans le savoir. Il veut écrire un billet doux à une dame et demande conseil à son maître de philosophie pour le « tourner galamment » ; et lorsqu’il explique qu’il ne veut « ni vers, ni prose », le maître de philosophie lui apprend qu’il faut bien choisir l’un ou l’autre… :crazy_face:

Sinon, je découvre ce sujet, et je décerne un bonus spécial à l’Olibrius Outageusement Caricaturé et au Cro-Sauveur !!! Bravo pour le détournement de fond et de forme ! Je n’ai rien à rajouter pour l’instant, mais je cherche…

5 « J'aime »

@18.eleven.17 : j’approuve tes 2 définitions de Cro(c-s)-sauveur.

Merci Chiara ! Moi, j’aime bien ta définition pour l’OOC …

Je cherche aussi …

Merci d’avoir corrigé ça, Alresha … Personnellement, je ne me souvenais plus de son nom (M. Jourdain), mais je me souvenais que c’était le Bourgeois Gentilhomme pour avoir fait du théâtre au lycée (avec la troupe du collège parce qu’on était que 3 « théâtreux » au lycée, en seconde). La prof avait fait jouer des extraits de cette pièce aux 4è-3è et j’y avais servi d’accessoiriste et de costumière (+ figurante le jour de la représentation pour remplacer un figurant malade).

Merci à toi, Alresha (c’est toujours agréable d’avoir « une bonne note » de la part d’une prof de français, même quand on a quitté l’école depuis plus de 20 ans … :smile:).

4 « J'aime »

Beta-lecteur : personne confite d’abnégation acceptant d’essuyer les plâtres d’une fiction fraîchement émoulue, en suggérant corrections grammaticales, rectifications orthographiques, éclaircissements sémantiques et ajustements scénaristiques. Un tel altruisme, s’il est trop fréquent, peut faire soupçonner le benoît relecteur, de bêtement se laisser exploiter… Mais ne vous y trompez pas, c’est autant par amitié pour l’autrice que par amour de la langue que veille ce censeur bienveillant !

7 « J'aime »

Ça veut dire quoi MST dans le langage de la fanfiction, d’ailleurs ?

2 « J'aime »

Hé hé
La foire aux questions du site et sa page de lexique répondent toutes les deux :

Une ‹ MST › (ou ‹ MyST ›) est un format particulier de fanfiction. Elle a pour but de tourner en dérision les défauts d’une fanfic (extrêmement mauvaise ou jugée trop sérieuse) en incorporant au texte les commentaires d’un groupe fictif de personnes qui critiquent voire ridiculisent la fanfiction en même temps qu’ils la lisent. A l’origine le ‹ MST › (abréviation de Mystery Science Theater) est une émission de télé aux Etats-Unis basée sur la critique des films de Série B.

Je n’en ai pas vu depuis longtemps.

5 « J'aime »