L'inteReview!

Mesdames, et messieurs, bonjour, bonsoir, salut, hello, ciao, on chante, on danse, on tchatche, on s’embrasse, on rentre à la maison, elle n’est pas belle la vie ?

Je vous propose un petit jeu qui va réveiller un peu plus votre créativité à un stade supérieur…
Je vous fais une mise en contexte rapide…

Auteur(e) à succès, votre histoire a fait écho à Jean Fanfiksion, célèbre journaliste dans le multivers des Histoaresanfin. Ni une, ni deux, vous répondez à son appel d’une interview autour du lien qu’il y a entre vous et votre personnage principal.

À la manière des interviews de Konbini, Brut… Présentez-vous, votre partenaire, et répondez aux questions comme bon vous semble. Avec sincérité, humour, insultes (censurez-vous quand même, on n’est pas des cochons), choisissez les questions au hasard, ne répondez pas forcément à toutes si vous n’avez pas d’inspiration, mais jouez le jeu d’être vous-mêmes ou d’être la personnalité de votre personnage ! Imaginez ce qu’il ou elle pense de vous comme si vous vous connaissiez en vrai !

Le but de ce topic est de créer une sorte de petite animation, une interaction entre vous et le personnage de votre histoire comme si vous étiez tous deux dans la même pièce. Montrez-nous votre créativité, et surtout, amusez-vous dans les réponses ! Lâchez-vous ! Taclez les défauts de l’un comme il répondrait pour vous ! (Mais avec modération tout de même !)

La liste des questions
  • Comment vous vous êtes rencontrés ?

  • Potes ou pas potes ?

  • S’il/Si elle était une musique ?

  • S’il/Si elle était un film / série ?

  • C’est l’enfant de qui ?

  • Pourquoi ce nom ?

  • Pour ou contre les fautes d’orthographes ?

  • Chapitres longs ou courts ?

  • Une fanfic impossible ?

et le dernier qui conclut l’interview :

  • Les 3 mots pour le définir ?
                              Participation et correction du topic par BakApple
10 J'aime

Tokousha : Bonsoir
Jasper : Bonjour plutôt.
Tokousha : Ta g°°°°e. Alors moi c’est Tokousha, et lui c’est Jasper de la fanfic Morsmordre.
Jasper : Tu sais que jamais j’aurais cru te voir à ce genre d’interview ? Je te vois surtout, tu sais, genre, Faite entrer l’accusée, mais pas en tant que victime hein.

  • Comment vous vous êtes rencontrés ?
    Tokousha : Dans un bar
    Jasper : [rire]
    Tokousha : En vrais ça aurait pu être le cas
    Jasper : Grave. Mais bon non, on c’est vite croisé quand on était gosses à force de jouer à refaire les scènes de Harry Potter dans la cour d’école.
    Tokousha : C’est vrai, fin, on ne se connaissait pas encore, je jouais mon propre sorcier mais je ne savait pas que je copiais Jasper. Puis un jour, je l’ai croisé sur une photo d’Instagram, je l’ai tout de suite reconnu, et après en discutant on en est venu à Morsmordre.
    Jasper : A la base c’était quand même une série sur internet. Ma vie était si nulle que ça pour que tu en fasses une parodie ?
    Tokkousha : Non mais je trouvais ça intéressant de montrer… Quelque chose de plus naturel que tout le temps du… Comment dire, le sérieux c’est sérieux tu vois ?

  • Pote ou pas pote ?

Tokousha : En vrais, Jasper est un personnage tellement… Bizarre, particulier, que à ce stade l’histoire, ben c’est un peu le pote que tu as dans ta liste Facebook, mais que tu sais plus qui c’est.
Jasper : Ha bah sympa. Moi qui allais dire que voilà, Tokousha, c’est le genre de mec qui sera toujours à l’écoute de tout le monde et tout. Ultra sympa, dynamique, créatif…
Tokousha : C’est vrai ?
Jasper : Pas du tout.

  • S’il était une musique ?

Tokousha : Plastic Love de Mariya Takeuchi . C’est mon crush cette musique. Et dans ce son, il y a un petit… Quelque chose qui me fait penser au mental de Jasper, je ne sais pas pourquoi.
Jasper : Moi je dirais un xylophone.

  • Un film / série ?

Jasper : Je le vois très bien dans 13 reasons why.
Tokousha : non mais là, un truc qui me définis bien.
Jasper : Ho !
Tokousha : Non mais c’est sympa hein j’aime bien cette série fine que la saison 1 surtout.
Jasper : Ben dans ce cas Alien .
Tokousha : Mais t’as toujours pas compris la question en fait.
Jasper : Ha si si si, mais j’exprime à quoi ta tête me fait penser en fait.
Tokousha : Je ne le supporte tellement plus si vous saviez

  • C’est l’enfant de qui ?

Jasper : Je dirais personnellement que Jasper est l’enfant d’un mec qui aime découvrir des choses et qui à une bonne créativité.
Tokousha : Ce n’est pas faux, surtout que là, au stade où tu en est dans l’histoire, c’est vraiment que le début de ta personne, fin, sans spoil, il va se passer beaucoup de chose qui vont faire évoluer ton personnage.
Jasper : Est-ce que je vais avoir un grand moment à moi comme genre je marche dans un desert de glace, je pose mon poing sur le sol…
Tokousha : sur le sol ouais puis tu t’envoles sur une musique de Hans Zimmer c’est ça ? [ rire ]

  • Pourquoi ce nom ?

Tokousha : Tokousha en fait ça signifie le voyage. Vagabonder en grosso modo. Par contre pour Jasper, c’est vraiment sur instinct je n’ai pas… En plus Clockwork je ne sais pas non plus je trouvais que ça sonné classe.
Jasper : Vous entendez ? Je suis classe.
Tokousha : Non, j’ai dit…
Jasper : J’ai entendu classe, je trouve que ça sonne classe, alors je garde cette classe.

  • Pour ou contre les fautes ?

Jasper : Je suis totalement pour parce qu’on a plus une bonne liberté d’expression après ça. Regardez le, en vrai il ne dit pas aéroport
Tokousha : T’es sérieux là ?
Jasper : Il dit Arrêt aux porcs
Tokousha : [rire] Non mais je peux tout à fait l’expliquer
Jasper : Quoi ? Un arrêt de bus avec des porcs ? HO si attendez ! La dernière fois il s’est énervé contre son correcteur à cause d’une poignet de porte !
Tokousha : Oui bon ok my bad j’avais écrit poignet mais poignet genre la poignée de la main
Jasper : T’es tellement ridicule.

  • Chapitre long ou court ?

Jasper : Avec moi ça peut durer toute la nuit.
Tokousha : on parle de la lecture là
Jasper : C’est ce que je dis, hey mais t’as vraiment un côté pervers en fait tu vois le coup de Faites entrer l’accusé là c’est bientôt pour ta pomme mon gars !

  • Une fanfiction impossible ?

Tokousha : Ghostbusters est tellement complexe à décrire je trouve.
Jasper : Grave. Après tu vois, peut-être que c’est possible genre il y a bien des fanfictions sur Albator. Alors Ghostbusters, à pars raconter les fantômes je ne vois pas trop ce qui a de si compliquer.
Tokousha : Ha non oui je sais. Brütal Legend.
Jasper : [rire] ha non mais là c’est impossible.

  • Les 3 mots pour le définir ?

Jasper : Raclette. Téléphone. Créatif.
Tokousha : Surprenant. Attachant. Spontané.
Jasper : Ça va ? Tu ne veux pas que je te paye non plus ?
Tokousha : Mais f°°°e là ! T’es mon chouchou donc j’ai le droit de t’adorer non ? C’est pour ça qu’on est là !
Jasper : Rajoutez fauc-c°l aussi. En gras surtout.

12 J'aime

Ok, j’avoue, je m’attendais pas à ça, et c’était beaucoup trop drôle ! :smiley:
Il faudrait que j’essaie à l’occasion, mais lequel de mes personnages acceptera de se joindre à moi ? Ils me détestent tous, à force d’être torturés… :sweat_smile:

3 J'aime

Comme je ne connais pas Tokousha, je crois que cette trilogie est la plus drôle.
ça me rappelle ces histoires de curriculum où on te demande d’être tout et son contraire selon une formule lapidaire… sur Viadéo, j’avais mis « polyvalence, précision et réactivité »

4 J'aime

Ca m’a l’air fort amusant, dis donc :smiley: Ce Jasper m’a l’air d’être un personnage haut en couleurs (avec un langage tout aussi coloré xD)

Allez, je tente avec mon OC du moment : Wakatoshi, samouraï du clan Ginkgo.


Comment vous vous êtes rencontrés ?

Harley : Autour d’un paquet de chips et d’une feuille de perso de JDR.

Potes ou pas potes ?

Wakatoshi : Pas potes !

Harley : Je t’ai créé dans l’unique but de te faire souffrir, donc c’est de bonne guerre, j’imagine.

S’il/Si elle était une musique ?

Harley : Sans hésitation, Mourir d’aimer de Charles Aznavour

Wakatoshi : Plaît-il ?

Harley : C’est l’histoire d’une femme qui se donne la mort quand elle est séparée de son jeune amant.

Wakatoshi : Oh. J’espère ne jamais devoir en arriver là.

Harley : Je promets rien. Et moi, du coup ?

Wakatoshi : Le grondement sourd des tambours de guerre.

Harley : Merci.

S’il/Si elle était un film / série ?

Wakatoshi : Je ne comprends pas le sens de cette question.

Harley : Samurai Cat, peut-être ?

Wakatoshi : Je ne sais pas pourquoi mais j’ai l’impression que je devrais me sentir offensé.

C’est l’enfant de qui ?

Harley : Ah, en voilà une question qui fâche.

Wakatoshi : J’ai été abandonné à la naissance et déposé sur le parvis d’un temple.

Harley : Enfin, c’est le moindre de tes problèmes, je crois.

Wakatoshi : Oui, c’est le cas de le dire. Il me semble que de ton côté, tu es de sang-mêlé.

Harley : Oui, mais on ne dit plus ça en 2020. Principalement parce que ça n’évoque plus que Harry Potter aux gens. Et aussi parce que c’est un peu malpoli.

Pourquoi ce nom ?

Harley : Selon la façon dont on l’écrit, « Wakatoshi » peut signifier « enfant puissant » ou alors « fils du seigneur des chemins »

Wakatoshi : Et Harley ?

Harley : Harley, c’est juste à cause de Harley Warren. J’avais pas prévu que les gens pensent d’abord à Harley Quinn, par contre.

Pour ou contre les fautes d’orthographes ?

Wakatoshi : Le japonais n’a pas de concept de la faute d’orthographe, donc je dirais « contre vos langues de gaijin barbares »

Harley : Est-ce qu’il existe vraiment des gens pour les fautes d’orthographe ? Genre « le sindika dé jean kontr lortograf » ?

Chapitres longs ou courts ?

Wakatoshi : Courts ! Moins elle a de mots pour s’acharner sur moi, mieux c’est.

Harley : Je n’ai pas besoin de longueur pour te martyriser. Je peux même le faire en haiku, si je veux.

Wakatoshi : Je sais bien, je l’ai lu ce haiku.

Une fanfic impossible ?

Wakatoshi : Encore une fois, j’ai bien peur de ne pas comprendre le sens de la question.

Harley : De toute manière, la fanfiction impossible n’existe pas.

Wakatoshi : Ah oui ?

Harley : Déjà, impossible n’est pas français. Ensuite, tant qu’on a une idée, du talent et de la motivation, on peut bien écrire sur Oui-oui ou Les Mystères de l’amour. Ou les deux en même temps. Je ne recule jamais devant un défi.

et le dernier qui conclut l’interview :

Les 3 mots pour le définir ?

Wakatoshi : « Ma tortionnaire favorite »

Harley : Oh, c’est trop gentil. Ne compte pas que ça te ramène Satori, par contre.

Wakatoshi : J’aurais au moins essayé.

Harley : Pour lui, je dirais : « L’amour avant l’honneur ».

Wakatoshi : La voilà qui remue le couteau dans la plaie…

12 J'aime

EnSorceleurisée : Bonsoir
Gaëliane : Bonsoir :slight_smile: je suis Gaëlliane de la fanfic « Mon aventure avec le Sorceleur » oui, non pas sûre que ce soit une bonne idée d’aller lire mes écarts de conduite avec ce bon vieux Geralt… et quelques uns de ses amis :flushed:

  • Comment vous vous êtes rencontrés ?

EnSorceleurisée : à la cueillette des champignons
Gaëlliane : Oui on avait trouvé le même coin à girolles et plutôt que de se battre on a sympathisé. Bon du coup EnSorceleurisée m’a invitée à vivre ce qu’elle ne pouvait pas s’autoriser :slight_smile: :sweat_smile: Bon j’avoue je me suis pas fait trop prier!

  • Potes ou pas potes ?

EnSorceleurisée : potes assurément
Gaëlliane : ouais on est quasiment comme des sœurs !
EnSorceleurisée : Plus ou moins c’est vrai… J’ai l’impression de te connaître par cœur. Quoi que certaines de tes réactions m’ont surprises…
Gaëlliane : tant mieux quelque part non? Manquerait plus qu’on ait exactement la même personnalité, ça craindrait !

  • S’il/Si elle était une musique ?

Gaëlliane : If we hold on together de Diana Ross, elle véhicule l’espoir, toujours.
EnSorceleurisée : Résiste de France Galle, elle est forte, fait ce qu’elle veut et assume les conséquences.

  • S’il/Si elle était un film / série ?

EnSorceleurisée : Docteur Quinn, femme médecin lol. Une femme entière, qui prend soin des autres et ne fait pas de concessions :heart:
Gaëliane : ça c’est pas facile… Ha si Bilbo le hobbit, c’est une véritable hobbit dans l’âme !

  • C’est l’enfant de qui ?

EnSorceleurisée ah ça c’est une bonne question ! D’une lignée de femmes puissantes en tous cas.
Gaëlliane je crois qu’elle veut pas qu’on le sache :wink:

  • Pourquoi ce nom ?

Gaëlliane : parce qu’elle est raide dingue du Sorceleur :rofl: limite patho à ce niveau-là !
EnSorceleurisée : oui, c’est bon n’en rajoute pas! En plus tu sais que maintenant que tu as tout vécu pour moi je suis calmée avec Geralt. C’est juste un ami. Et pour ton nom ben j’adore Gaëlle, j’adore les sons en ane donc voilà…

  • Pour ou contre les fautes d’orthographes ?

EnSorceleurisée/Gaëlliane : contre.

  • Chapitres longs ou courts ?

Gaëlliane : long c’est bien ;p
EnSorceleurisée : oui, non, c’est pas de ça dont on parle. Court ça permet un rythme sympa et ça évite de lire en trois fois :slight_smile:

  • Une fanfic impossible ?

EnSorceleurisée : beaucoup : faut maîtriser les univers pour prétendre faire une fanfiction de qualité…
Gaëlliane : tu te sous-estime. Avec un peu de recherche y a toujours moyen de faire un truc sympa.
EnSorceleurisée : tu oublies que je suis pas très douée pour les intrigues…
Gaëlliane : C’est pas faux mais tes personnages ont de la profondeur au moins.

et le dernier qui conclut l’interview :

  • Les 3 mots pour le définir ?

EnSorceleurisée : gourmande, battante, vivante
Gaëlliane : passionnée, persévérante, polyvalente

10 J'aime

Ca fait plaisir de voir des gens jouer le jeu ! C’est vraiment marrant de voir les réponses qui dévoiles des petites anecdoctes avec cette « image » de vous face caméra !

6 J'aime

Fahliilyol : Salut !
Klothild : Heu… bonjour? C’est pour quoi ?
Fahliilyol : Je crois que c’est pour une interview. Au sujet de nous.
Klothild : Oh, pas mal ça ! Je savais que mes exploits finiraient par être contés à leur juste valeur et susciteraient l’admiration de…
Fahliilyol : Houlà, t’emballes pas trop vite, Klo…
Klothild : Ben, si c’est pas pour parler de mes exploits, ce serait pour quoi, cette interview ?
Fahliilyol : Pour en savoir plus sur toi, tiens ! Bon, et un peu sur moi, aussi, vu que je suis quand même celle qui enjolive tes aventures et je peux t’assurer qu’il y a du boulot…
Klothild : [frappe Fah]
Fahliilyol : Aïeuh…

  • Comment vous vous êtes rencontrées ?
    Klothild : Je revenais victorieuse d’un combat contre un troll des glaces…
    Fahliilyol: Ahem… Tu venais surtout de te rétamer assez violemment parce que t’avais un peu trop bu, hein…
    Klothild : [donne un coup de coude à Fah] Arrête tes bêtises, toi… J’avais bu, certes, mais j’avais encore les idées claires. C’était juste histoire d’arroser ma victoire. Vaincre un troll à la hache, ça se fête !
    Fahliilyol : Il t’avait quand même bien amochée, hein… Et t’étais tellement ivre que tu as confondu ton pied avec un ragnard. Tu t’es toi-même donnée des coups en hurlant qu’il t’avait mangé la jambe…
    Klothild : Je te rappelle que, le même jour, tu as déclaré ta flamme à un balai ?
    Fahliilyol : Y’a un khajiit qui avait versé du skooma dans mon verre ! Et en plus, j’avais demandé une bière légère et l’aubergiste m’a servi un hydromel imbuvable…

  • Potes ou pas potes?
    En choeur : Potes !

  • Si elle était une musique ?
    Klothild : Bonne question… Une gigue jouée à la flûte, peut-être?
    Fahliilyol: Comment ça ?
    Klothild : Bah, t’es joyeuse, insouciante, légère… Et moi? Je serais quoi à ton avis ?
    Fahliilyol: Heu… excellente question, j’y ai jamais réfléchi.
    Klothild : Un chant nordique, épique, guerrier et noble ?
    Fahliilyol : Non. Je pensais plutôt à un truc un peu ridicule, mais qui essaye d’avoir l’air sérieux. Quelque chose comme… ouais, Un boulet dans le groupe du Naheulband, tiens.
    Klothild : J’avais dit quoi, déjà ? En fait, elle est aussi désagréable que le son d’un luth désaccordé.

  • Si elle était un film/une série ?
    Fahliilyol : Sans hésiter, elle serait « la septième compagnie ! »
    Klothild : C’est quoi une série ? Et un film ?

  • C’est l’enfant de qui ?
    Klothild : Je suis la fille de Hurgvar Poing d’Argent et de Sveni Cheveux d’Or !
    Fahliilyol : En gros, la fille d’un bourrin et d’une fermière, quoi. Rien de bien noble ni passionnant…
    Klothild : ça n’a pas empêché le Haut-Roi Ulfric Sombrage d’être impressionné par mes exploits.
    Fahliilyol : [rire] Ulfric avait surtout l’air impressionné par ta capacité à te casser la gueule même sans raison… Et en plus, je crois qu’il s’intéresse davantage à ton apparence qu’à ta renommée. Sinon, il aurait eu un crush sur Aela.
    Klothild : Ulfric ? En crush sur moi ? Heu… c’est quoi, un kreuche ?
    Fahliilyol : Au secours…

  • Pourquoi ce nom ?
    Klothild : Elle ? C’est un délire, je crois. Elle voulait un nom draconique, histoire de se faire passer pour la Dovahkiin. Sauf qu’elle n’a même pas été fichue de respecter les conventions des noms draconiques, donc les dragons se foutent ouvertement d’elle.
    Fahliilyol : [bougonne]
    Klothild : Et moi, j’ai un nom guerrier, évidemment.
    Fahliilyol : [bougonne toujours]

  • Pour ou contre les fautes d’orthographe ?
    Klothild : Contre. J’ai déjà assez de mal à lire comme ça, pas la peine d’en rajouter. Encore que… Ouais en fait, des fois, les fautes, ça simplifierait.
    Fahliilyol : Mon âme d’écrivain s’indigne devant une question aussi révoltante ! Comment osez-vous…
    Klothild : [assomme Fah]

  • Chapitres longs ou courts ?
    Klothild : Cette question est pour Fah, vu que c’est elle qui relate mes aventures. Je ne fais que les vivre, alors que le chapitre soit long ou court… je m’en fous un peu, en fait. Oh, mais… Fah peut pas répondre, elle est assommée. C’est dommage…

  • Une fanfiction impossible ?
    Fahliilyol : [Se remet difficilement de son coup sur le crâne] Une fanfic où les nordiques sont pas des brutes…
    Klothild : Une fanfiction écrite par Fah où elle ne torture pas ses personnages.
    Fahliilyol : Je te torture pas…
    Klothild : Je suis pas ton personnage, mais une nordique indépendante !

  • Les trois mots pour la définir ?
    Fahliilyol : Maladroite, attachante, courageuse.
    Klothild : Folle, gamine, rêveuse.
    Fahliilyol : Mais…
    Klothild : Ben quoi ? Va pas dire que c’est faux, on te donne douze ans physiquement et quatre mentalement, tu te prends pour un chat, et t’as pas les pieds sur terre…
    Fahliilyol : Rajoutez un i entre le h et le a de attachante, en fait.
    Klothild : rajoutez susceptible à la liste.
    Fahliilyol : Mais ferme-la…
    Klothild : Moi aussi je t’aime, moucheron.

Voili voilou, petite interview avec Klothild Hache-Sanglante, ma nordique préférée qui a accepté avec joie de participer ! Je me suis bien marrée en écrivant, j’espère que ça vous fera rire aussi ^^ (Et NON KLOTHILD, tu me frapperas pas !)

9 J'aime

Roselia :Ah ça peut-être drôle…
Enora : Je vais encore prendre cher …
Roselia : Arrête de te plaindre et présente-toi !
Enora : Salut, moi c’est Enora, le bouc émissaire de l’autre folle. Je suis l’heureux – notez l’ironie – personnage principal de sa fiction sur le roi Arthur.

  • Comment vous vous êtes rencontrés ?
    Enora : Rien de plus banal. Je suis allée au ciné regarder ce film King Arthur et j’étais assise à côté d’elle. J’ai eu le malheur de dire que le gars avec le faucon était pas trop mal… J’aurais mieux fait de sauter du toit d’un immeuble de cinquante étages.
    Roselia : Tu exagères, je ne suis pas si terrible.
    Enora : Un mot : Saxon
    Roselia Ok je me tais.

  • Potes ou pas potes ?
    Enora : Elle me séquestre au Moyen-âge… J’ai besoin de rajouter quelque chose ?
    Roselia : Je ne m’aimerais pas non plus à ta place, j’avoue.

  • S’il/Si elle était une musique ?
    Roselia : Unstoppable de Sia
    Enora : Je ne me sens pas toute puissante dans ton histoire
    Roselia Pourtant tu l’es… à ta manière
    Enora : Toi tu serais Echo de Sara’h
    Roselia : … Je ne sais pas vraiment comment le prendre

  • S’il/Si elle était un film / série ?
    Enora : Vous allez voir qu’elle va me ■■■■■■ encore dans un truc bien dramatique
    Roselia : J’avoue que je pensais à Si seulement ou Le dernier jour de ma vie
    Enora : Tu veux me voir crever ou quoi ?

  • C’est l’enfant de qui ?
    Roselia : Elle a des parents lambdas, ce sont ses ancêtres le problème
    Enora : J’espère lui faire la peau prochainement à cet ancètre
    Roselia : J’en ai encore besoin, Enora
    Enora : Fait ■■■■■

  • Pourquoi ce nom ?
    Roselia : Enora est breton et ça veut dire noble.
    Enora : Elle a un pseudo de Pokemon, elle était mal barrée pour me trouver un prénom… Mais bon, c’est elle qui décide alors * hausse les épaule *

  • Pour ou contre les fautes d’orthographes ?
    Enora : Vaut mieux pas qu’elle soit contre vu les fautes qu’elle fait !
    Roselia : … C’est pas très sympa ça. Vrai, mais pas sympa

  • Chapitres longs ou courts ?
    Enora : Elle est incapable de faire un nombre de page cohérente… Vous connaissez l’adage cochon ? Ben dans mon cas, c’est l’inverse ! Plus c’est long moins c’est bon…
    Roselia : T’es bien bavarde tout d’un coup, toi.
    Enora : Psychopathe

  • Une fanfic impossible ?
    Enora : Pitié la tentez pas. Elle serait capable d’essayer n’importe quoi juste pour vous contredire !
    Roselia * Sourire inquiétant *

  • Les 3 mots pour le définir ?
    Roselia : Elle est égoïste, courageuse et fidèle
    Enora : Oui enfin dans le tome 2…
    Roselia : Non mais spoil pas toi !
    Enora : Et bien toi tu es autoritaire, sadique et sans pitié !
    Roselia : Les compliments ne te mèneront nulle part ma chérie.
    Enora : * lève une pancarte avec un appel à l’aide *

11 J'aime

Je trouve ça plutôt amusant ! Vos personnages sont vraiment sympathiques. J’ai envie de participer aussi, ça sera probablement pas terrible, mais bon, comme ont dit, le ridicule ne tue pas.

Comment vous vous êtes rencontrées ?
Lavellan : Autour d’une partie palpitante sur Heroes of the Storm.
Lynawen : D’ailleurs, tu lorgnais un peu trop sur l’arrière train de mon Anduin !
Lavellan : Quoi ? Allons Lyn, tu sais très bien qu’on ne vois rien avec son manteau et que la vue est de dessus.
Lynawen : Jolie pirouette, Lavellan ! C’est pas moi qui ping Anduin à chaque partie et qui met sa voix en annonceur.
Lavellan : Je ne vois pas de quoi tu parles…
Lynawen : Mais bien sur.

Pote ou pas pote ?
Lavellan : Potes, bien évidement! Entre prêtresse on se serre les coudes !
Lynawen : Horde, Alliance, quel importance. je me souviens de toutes ces soirées dans les tavernes de Dalaran !

S’il/Si elle était une musique ?
Lavellan : L’ost de World of Warcraft " A Light In The Darkness" la représente parfaitement bien, c’est la lueur d’espoir de l’Alliance.
Lynawen : Moi, je dirais " Coiffeur d’Azeroth" de « Nalfeïnn » tout simplement à cause de son humour absurde et qu’elle passe plus 1 heure à crée un personnage dans les jeux ! Une vrai Obsédée !
Lavellan : Hé ! j’était gentille, moi, où est passé ta modestie à toute épreuve !

S’il/Si elle était un film / série ?
Lavellan : J’avoue, j’en ai aucune idée, j’ai pas spécialement de titre qui me viens en tête. J’imagine un film ou l’Héroïne n’en fais qu’à sa tête et qu’elle prendrait des risques insensés pour protéger autrui !
Lynawen : J’ai du mal à cerner si c’est un compliment ou un reproche. J’avoue n’avoir pas d’idée non plus.

C’est l’enfant de qui ?
Lavellan : Malheureusement, son identité sert mon scénario et donc ne sera guère divulguée ici.
Lynawen : De toute façon, ressasser le passée n’ai point agréable.

Pourquoi ce nom ?
Lavellan: J’ai jamais aimé nommer mes personnage avec des noms que je dirais « classique ». J’aime bien les prénoms originaux qui sortent de l’ordinaire.
Lynawen : En vrai j’aime beaucoup mon prénom, merci. La demoiselle présente a un pseudo différent pour chaque plateforme, il y a pas vraiment de raison particulière.

Pour ou contre les fautes d’orthographes ?
Lavellan: ça me gêne pas lorsque qu’il n’y en a pas tellement. Moi-même j’en fais donc voilà.
Lynawen : C’est bien pour ça que t’a un correcteur pour corriger mes aventures, le pauvre je sais à qu’elle point les passages romantiques ont tendance à lui sortir par les trous de nez !
Lavellan : Mais non, il adore te voir roucouler avec Anduin !

Chapitres longs ou courts ?
Lavellan : ça dépends, un juste milieux entre les deux.
Lynawen : Je suis assez d’accord avec ma consœur prêtresse.

Une fanfic impossible ?
Lavellan : Beaucoup, pourtant pas fautes de vouloir écrire dessus.
Lynawen : T’en fais pas, un jours, tu y arriveras !
Lavellan : Possible, pour le moment, j’adore écrire sur toi !
Lynawen : Tu va me faire rougir. :smiling_face_with_three_hearts:

Les 3 mots pour le définir ?
Lavellan : Douce, altruiste, survivante.
Lynawen : Passionnée, persévérante et feignante. ( À ses heures perdues )

11 J'aime

Un corbeau s’approche de moi et se pose nonchalamment sur le fauteuil qui me fait face. Il me regarde. Je le regarde. Il croasse et un instant après, Pierrick Chaldo, l’air sombre, comme d’habitude, se tient devant moi.

Comment vous vous êtes rencontrés ?
Snake : En jouant à Metal Gear Solid (je ne sais plus lequel opus, sûrement le 2) après avoir relu une nouvelle fois Harry Potter.
Pierrick : On t’a déjà dit que tu étais un no-life ?
Snake : Plusieurs fois mais ce n’est pas le cas donc je m’en fous.

Potes ou pas potes ?
Snake : Ça pourrait, mais vu la vie que je lui ai créé…
Pierrick : Ouais, tout ce que je voulais c’était une femme et des enfants, pas tuer à tour de bras.
Snake : Ça va, tu ne tues que des mangemorts.
Pierrick : J’aimerais être le héro d’une comédie romantique !
Snake : Euh… Faut pas rêver, tout ce que j’arrive à imaginer, ce sont des batailles, des complots et des morts.
Pierrick : Ouais, en clair, je vais devoir encore jouer du poignet.
Snake : Euh… De quoi tu parles ?
Pierrick : De mon épée et de ma baguette magique. Pourquoi ? A quoi tu penses ?
Snake : Euh… à ça évidemment ! :sweat_smile:

S’il était une musique ?
Pierrick : Laisse moi deviner, une marche funèbre ?
Snake : Ça va ! Ta vie n’est pas si sombre que ça quand même ! J’aurai plutôt dit « Highway to Hell » d’ACDC.
Pierrick : Vu le titre, je ne suis pas sûr que ça soit mieux…
Snake : C’est plus Rock’n Roll !^^

S’il était un film / série ?
Snake : Concernant un des chapitres, je dirais « John Wick ». Mais ce serait plutôt un jeu, et là encore je dis « Metal Gear Solid ».
Pierrick : John Wick… Le type qui pète un câble parce qu’on a tué son chien ? Ouais, je le respecte même si j’ai perdu les pédales pour bien pire.

C’est l’enfant de qui ?
Pierrick : Je n’ai pas de parent. Juste une correspondance génétique avec un autre chasseur.
Snake : Chut ! No spoil !
Pierrick : Ah mince !
Snake : Je dirais l’enfant du complot et d’une période très sombre de l’Histoire sorcière.
Pierrick : Avec le psychodrame comme marraine…
Snake : Tu as été voir un psy ?
Pierrick : Non, mais je devrais.

Pourquoi ce nom ?
Pierrick : Excellente question ! Pourquoi j’ai un nom de monsieur « tout-le-monde » et pas un truc hyper classe ?
Snake : Tu ne vas pas me faire une crise d’ado quand même ! Bonjour le meilleur des Chasseurs ! Je voulais un nom comme tout le monde car les gens ont des noms comme tout le monde. Je trouvais que ce prénom faisait un peu « à l’ancienne » comme on en vois souvent dans Harry Potter.
Pierrick : Et voilà pourquoi j’ai un prénom à ■■■■■… Et ça n’explique pas mon nom.
Snake : T’occupe, tes descendants vont lui donner ses lettres de noblesse. Et tout le monde s’en ■■■■ que ton nom soit « normal ». Ils t’appellent le Corbeau, c’est bon ça, n’est-ce pas ?
Pierrick : Ouais, c’est pas faux. Le Corbeau, c’est classe.
Snake : Sauf pour les plumes que tu laisses partout sur les meubles.

Pour ou contre les fautes d’orthographes ?
Pierrick : Les fautes d’orthographe, c’est impardonnable.
Snake : Pour une fois, nous sommes d’accord. Je déteste ça. J’en fais encore mais je m’améliore tous les jours.
Pierrick : Surtout que @PrincesseKokaiso te pourrit dès que tu en fais une.
Snake : Hum… C’est pas faux. :sweat_smile:

Chapitres longs ou courts ?
Snake : Moyen, de 4 à 8 pages en taille 9 sur word.
Pierrick : Ouais, moyen, comme le niveau de son écriture.
Snake : chuchote Mémo personnel, penser à faire mourir Pierrick dans d’atroces souffrances.
Pierrick : Qu’est-ce que tu dis ?
Snake : Moi, rien.

Une fanfic impossible ?
Snake : Un dramione, ou un HarryXDrago, etc. Tous ces couples improbables qui sont impossibles même dans un monde parallèle !
Pierrick : Dit celui qui à fait une histoire d’amour entre une fille-fantôme et un homme-dragon !
Snake : Euh… Ce n’est pas tout à fait ça la vérité. Elle n’est pas fantôme, elle a juste des capacités qui y font penser. Et il n’est pas dragon, il en a le sang c’est tout… Et pourquoi je me justifie moi ?! Et la ferme ! Tu étais témoin à leur mariage.
Pierrick : C’est écrit où ?
Snake : Nulle part encore… Argh ! Un spoil ! Sur un détail insignifiant mais c’est quand même un spoil !
Pierrick : Vous voyez ce que je me traine comme auteur…

Les 3 mots pour le définir ?
Snake : Sombre, ténébreux et mystérieux.
Pierrick : Tu as volé un dictionnaire des synonymes ?
Snake : Tu préfères psychologiquement instable, légèrement Gary-stu et meurtrier ?
Pierrick : Non, mais tu pourrais être un peu plus descriptif.
Snake : OK, alors mystérieux, efficace et sans scrupule.
Pierrick : Je ne suis pas sûr que le dernier soit à mon avantage… Mais bon.

Et d’un coup d’aile, Pierrick s’en va, laissant des plumes sur le fauteuil. Et qui s’est qui doit faire le ménage ? C’est bibi ! :broom: Je te le transformerai en :poultry_leg: ce volatile !

Kenavo.

12 J'aime

Géniale cette idée ! J’aime l’idée de me confronter à elle !

Lyn est accompagnée de Pyro (son fidèle Salamèche), ils observent et se méfient un peu.
Lyn Bonjour. Qu’est-ce qu’on fait ici ?
Syrawen Salut ! Ce monsieur s’intéresse à notre relation.
Lyn D’accord, mais relation c’est y mettre un grand mot. Je peux prendre mes décisions seule, comme participer à cette interview. N’est-ce pas Pyro ?
Pyro Sala.
Syrawen Haha, Parfois oui c’est vrai, j’ai l’impression que tu prends tes décisions malgré moi.

  • Comment vous vous êtes rencontrés ?
    Lyn Elle m’observe depuis que je me lancée dans mon aventure de dresseuse de Pokémon.
    Syrawen C’est ça. Je commençais mes études, et j’avais besoin d’évasion. L’aventure de Lyn m’a permis de vivre autre chose.
    Lyn C’est vrai que mon aventure est pleine de découverte et d’excitation, je comprends !

  • Potes ou pas potes ?
    Lyn
    Syrawen Lyn ne s’attache pas facilement ! Elle prend peu de nouvelles et est très concentrée sur son objectif de devenir plus forte. Moi j’adore papoter et j’ai besoin de quelqu’un de disponible. Je t’aurais saoulé !
    Lyn Mes Pokémon me suffisent. On aurait pu se faire un combat Pokémon avec plaisir par contre !

  • S’il/Si elle était une musique ?
    Syrawen Et c’est parti, de Nadiya. C’est une fonceuse et une battante, qui a besoin de s’entraîner pour devenir forte et trouver son but dans la vie.
    Lyn Trouver mon but dans la vie ? Mais je le connais déjà ! Devenir Maître Pokémon !
    Syrawen sourit indulgemment.
    Syrawen Oui, c’est vrai. Et moi, quelle musique mettrais-tu ?
    Lyn Into the unknown, de Panic at the disco. Elle a très envie de partir de sa vie terrestre pour vivre le genre d’aventures que je vis.
    Syrawen haha, c’est pas faux.

  • S’il/Si elle était un film / série ?
    Syrawen My little monster. Un animé qui parle d’une adolescente bornée qui suit ses propres objectifs, se moquant un peu de savoir si ça plait aux autres ou pas.
    Lyn Tu sais que tu ne dépeinds pas un portrait très flatteur.
    Syrawen Au contraire, je trouve ça super de pouvoir faire ce qu’on veut et d’en assumer les conséquences.
    Lyn D’accord… Pour toi, je dirais Fruits basket. Tu veux toujours prendre soin des autres, quitte à te laisser submerger. Bien que tu ne sois pas aussi naïve que Tôru.
    Syrawen Tu as encore raison. Elle a longtemps été mon idéal pour moi-même.

  • C’est l’enfant de qui ?
    Lyn On doit vraiment en parler ? Faut-il encore rappeler à tout le monde que je suis orpheline et que je n’ai pas connu mes parents plus d’un an ? Je sais simplement qu’ils défendaient hardiment le Monde Pokémon, et qu’ils y ont disparu.
    Syrawen Humhum, voilà tout est dit.
    Lyn

  • Pourquoi ce nom ?
    Lyn Oui, parlons prénom.
    Syrawen Hahaha ! … Bon j’ai un peu galéré pour le prénom en fait. Au départ, je lui avais donné mon prénom. Mais avec le temps, nos caractères sont devenus si divergents, que j’ai décidé de changer. J’aime les prénoms courts, et j’étais en train de jouer à mon autre license adoré sur petites consoles, Fire emblem. Du coup je lui ai donné le prénom d’une de mes héroïnes préférées.
    Lyn ça m’a fait un drôle d’effet ! Tous mes souvenirs se sont modifiés et tout le monde s’est mis à m’appeler Lyn !
    Syrwen Oui, pardon…

  • Pour ou contre les fautes d’orthographes ?
    Lyn Drôle de question.
    Syrawen Beeen, plutôt contre dans l’absolu. Même si tu as beau relire ton texte pour la cinquantième fois, tu en trouves toujours ! Surtout quand je suis happée par l’histoire de Lyn !

  • Chapitres longs ou courts ?
    Lyn Niveau régularité, on n’y est pas vraiment en fait. ça dépend ce que je fais de ma journée. Comme elle a décidé de vous raconter toute ma vie en détail, ça peut être répétitif parfois.
    Syrawen Hahaha, oui je sais que ça peut être un problème. Je suis justement en train de modifier un peu le rythme, pour mettre des ellipses. Tu vois, je m’adapte.
    Lyn Merci.

  • Une fanfic impossible ?
    Syrawen Si parfois je ne trouve pas le temps ou les mots, je ne pense jamais que je pourrai pas faire la suite. Je compte bien accompagner Lyn jusqu’au bout !
    Lyn Oui, enfin ce n’est pas comme si j’avais besoin d’une baby-sitter !
    Syrawen Je sais bien. Mais j’aimerais faire encore un bout de chemin avec toi et tes Pokémons.
    Lyn Si tu y tiens.

et le dernier qui conclut l’interview :

  • Les 3 mots pour le définir ?
    Syrawen Déterminée. Solitaire. Rigoureuse.
    Lyn Fleur bleue. Bienveillante. Fidèle.
    Les deux Oh, merci.
    [/quote]
9 J'aime

Marie : Gwen ? On est toutes les deux invitées à une interview.

Gwen : Une interview ! Super ! Je ne suis pas fan de ce genre de choses, mais au moins, je vais pouvoir mettre certaines choses au clair.

Marie : Ah ? Mais de quoi tu te plains ?

Gwen : Eh bien, déjà, que tu as terminé la fanfiction sur Rhythm Thief et les Mystères de Paris de laquelle je suis issue depuis des mois, alors pourquoi est-ce qu’il n’y a que huit chapitres sur les quarante-cinq qu’elle compte qui sont publiés sur le site ?!

Moi: … C’est une très bonne question…

Gwen : Tu parles, ça fait les défis d’écriture tous les mois, et pendant ce temps, moi et les autres on passe à la trappe !

Marie (lui plaque une main sur la bouche) : Mais pas du tout, voyons ! Est-ce qu’on peut commencer l’interview, maintenant ?

(Sans transition)

  • Comment vous vous êtes rencontrés ?

Marie : C’était il y a longtemps, alors comment je suis censée me souvenir de ça ?!

Gwen (hausse les épaules) : Pourquoi est-ce que ça m’étonne pas ? Bref, s’il faut vraiment répondre, je dirais que c’était un total hasard. On a discuté par ordinateur, et ensuite, je n’étais plus jamais censée la revoir, mais le destin en a voulu autrement. En même temps, il faut dire qu’à cette époque-là, j’étais une véritable petite chipie, alors forcément qu’elle ne voulait plus entendre parler de moi.

Marie : Ah bon ? Parce que tu as changé, depuis ? C’est fou, j’avais rien remarqué !

Gwen (lui lance un regard noir) : Laisse tomber le sarcasme, ça ne te sied pas au teint.

Marie : Toi, par contre… (grand sourire)

  • Potes ou pas potes ?

Marie : C’est quoi cette question ? Bien sûr qu’on est amies ! Hein, Gwenny ? D’ailleurs, chaque nuit, j’espère la voir en rêve, pour qu’on puisse se parler.

Gwen (rougissant furieusement) : Ne– Ne m’appelle pas Gwen, j’ai horreur des surnoms et tu le sais ! Et puis, qu’est-ce qui te prend de déballer tes fantasmes à tout le monde comme ça, ça va pas ?! Et après tu t’étonnes que les gens te trouvent bizarre !

Marie : Ok, mais c’est pas de moi qu’il s’agit, là. Tu n’as toujours pas répondu à la question.

Gwen: … C’est déjà tout répondu : non. Tu m’en as fait baver, je te le rappelle, et pas qu’à moi d’ailleurs, pendant toute l’histoire–

Marie : Pardon, je t’interromps. Ça c’est vrai au début, mais la fin, elle te convient plutôt bien, non ?

Gwen (irritée) : Encore heureux qu’elle me convienne, c’est moi l’héroïne ! Et puis je te rappelle quand même que dans le récit, je–

Marie (lui plaque à nouveau une main sur la bouche) : Merci Gwen, mais je t’interromps encore. On va éviter le spoil, d’accord ?

Gwen : Hmmpf Hmmpf (grognements étouffés d’approbation).

  • S’il/Si elle était une musique ?

Marie : Oh la la, pour le coup, j’en sais rien, moi. Y a plein de musiques qui parsèment le récit et qui me font penser à toi quand je les écoute, alors…

Gwen : Eh bien alors ? Choisis-en une, et on n’en parle plus !

Marie : Bon allez, je vais dire Hikaru Nara de Goose House, parce que c’est lié à ton enfance et aussi parce que c’est l’opening de Your Lie in April et que physiquement tu es inspirée de son héroïne, Miyazono Kaori.

Gwen : La majorité des chansons utilisées dans son récit sont en anglais, mais non, elle elle prend une chanson japonaise (lève les yeux au ciel).

Marie : Breeef, c’est à toi.

Gwen : Ben moi non plus je vais pas prendre de chanson anglaise, tiens. Je vais prendre une chanson française. Chanson sur ma drôle de vie, de Véronique Sanson. Je trouve que ça te va bien.

  • S’il/Si elle était un film / série ?

Marie : Oh la la, mais c’est casse-pieds, leurs questions ! Après ça va être quoi ? «Si elle était un livre ? » ? « Si elle était un vêtement ? » ? « Si elle était un accessoire ? » ? « Si elle était un véhicule ? » ? Non, mais si vous voulez qu’on y passe la nuit, dites-le !

Gwen : Je suis totalement d’accord, là. Qui a fait les questions ? J’aimerais lui dire deux mots !

Marie : En plus, j’en sais rien, moi, c’est pas comme s’il y avait une série TV qui te correspondait vraiment…

Gwen : Fais un effort pour en trouver une, ou en terminera jamais.

Marie : D’accord, d’accord. Bon, déjà, tu ne serais pas un Disney, c’est pas ton genre.

Gwen : C’est vrai, mais si tu passes en revue toutes les séries et films que je ne suis pas, on risque d’y être pour un moment, alors pourquoi tu ne passes pas directement à ce que je suis ? Dépêche-toi de donner un titre !

Marie : Ça va, ça va ! Je dirais, n’importe quel film avec une fille forte et indépendante fera l’affaire j’imagine–

Gwen : Tu imagines ?!

Marie : Ne m’interromps pas, s’il te plaît, c’est assez pénible comme ça. Par contre, il y a un livre qui m’a beaucoup fait penser à toi et que j’ai dévoré, c’est Marche avec moi de Catherine Ryan Hyde. Le perso principal te ressemblait beaucoup, j’ai trouvé. D’ailleurs, je le conseille.

Gwen : Si tu le dis, mais on en fera la promotion à un autre moment, tu veux ? Un film, pour toi, ce serait Le seigneur des anneaux. «La Communauté de l’anneau », s’il faut vraiment préciser l’un des trois. Tu vois ? J’ai pas eu besoin de trois plombes pour choisir, moi !

Marie : Frimeuse. Et moi qui pensais que tu t’étais adoucie, au fil de l’histoire !

  • C’est l’enfant de qui ?

Marie : Désolée, mais je ne veux pas spoiler.

Gwen (met une jambe sur l’autre) : Vous avez entendu Madame, elle ne veut pas spoiler. (Yeux qui brillent) Par contre, si vous voulez en savoir plus sur ma famille, je–Eh, pourquoi tu essayes de me couvrir à nouveau la– Hmmpf Hmmpf ! (gémissements étouffés)

Marie : Quand je dis « pas de spoil », ça veut dire pas de spoil, Gwenny.

Gwen : Dis-moi ce qui n’est pas du spoil, alors, ça ira plus vite.

Marie : Pour en revenir à la question, disons qu’on ne le sait pas parce qu’elle a été abandonnée quand elle est était petite.

Gwen : Je te remercie de me rappeler cette période très douloureuse de ma vie.

Marie (grand sourire) : Mais de rien, Gwenny chérie.

Gwen : Arrête de m’appeler « Gwenny » !

  • Pourquoi ce nom ?

Gwen (soupire) : Mais pourquoi vous avez posé cette question…

Marie : Youhou ! Enfin une question intéressante ! Alors, au début, elle était censée s’appeler Iris, simplement au hasard, parce que j’aimais bien le prénom, puis, ensuite, sans vraiment savoir pourquoi, elle est devenue Gwendoline, ce qui donne Gwen, en version raccourcie.

Gwen : Franchement, tu aurais quand même pu faire un effort. Toi t’as un nom court, sympa et super courant, moi j’ai un nom long, dépassé, on dirait celui d’une vieille mamie de quatre-vingts ans. Tu m’en veux vraiment, pas vrai ?

Marie : Mais non. Moi je le trouve cool, ton nom ! Et puis tu n’es pas la seule à avoir un prénom long, dans l’histoire. Mais j’admets que j’ai un faible pour les patronymes que l’on peut raccourcir pour faire des surnoms (Emmanuelle/Emma, Alexandre/Alex, Emily/Em ou Lily ou Emmy…).

Gwen : Tu as vraiment des goûts bizarres. En tout cas, je préviens qu’il est hors de question qu’on m’appelle Gwendoline, c’est bien trop pompeux. C’est Gwen pour tout le monde sauf exception, ok ?

Marie : D’accord, on a compris. Mais moi, je suis une exception, hein ?

Gwen : Non. Et la prochaine fois, demande à quelqu’un d’autre de choisir un prénom pour tes personnages, c’est mieux.

Marie (au bord des larmes) : Quand je pense que je passe des heures sur des sites pour choisir le patronyme parfait…

Gwen : Au moins, on peut dire que mon nom, Duval, ça va encore… Je n’ose pas imaginer toutes les horreurs que tu aurais pu me donner… (frissonne)

  • Pour ou contre les fautes d’orthographes ?

Marie et Gwen : Contre !

Marie : Ça, on est d’accord là-dessus. En plus, qui peut être pour les fautes d’orthographe, sérieusement ?

Gwen : C’est vrai que tu fais très peu de fautes. Et tu en ferais encore moins si tu prenais la peine de te relire attentivement à chaque fois.

Marie (passe une main dans ses cheveux avec un sourire gêné) : Ah ah, c’est vrai. Mais j’ai la flemme, je t’avouerai. Relire jusqu’à une vingtaine de pages plusieurs fois par jour, ça me fatigue.

Gwen : La question est plutôt de savoir ce qui ne te fatigue pas…

Marie : Oh, ça va, hein. Méfie-toi, je pourrais décider de changer la fin de ton histoire et te faire disparaître dans d’atroces souffrances…

Gwen : Tu n’oserais pas.

Marie : Ah, tu crois ça ? Eh bien laisse-moi te dire… que tu as tout à fait raison.

Gwen (secouant la tête) : Qu’est-ce que je disais.

  • Chapitres longs ou courts ?

Marie : Au début de cette histoire, j’étais sur DeviantArt, et il ne m’autorisait pas à publier plus d’une douzaine de pages par chapitre, donc je suis restée sur cet ordre-là, du moins j’ai essayé.

Gwen : Mais il y a quand même des exceptions. Comme on en parlait plus tôt, parfois les chapitres sont plus longs, surtout vers la fin de l’histoire et atteignent la vingtaine de pages.

Marie : Ce qui n’est pas étonnant, vu que des fois, il n’y a pas mal de descriptions et que j’ai les scènes bien en tête, alors je laisse libre cours à mon inspiration.

Gwen : En même temps, dans un univers où un empereur ressuscité essaye de prendre le contrôle du monde…

Marie : Ne spoile pas le jeu, certains auront peut-être envie d’y jouer, après !

  • Une fanfic impossible ?

Gwen : Je ne suis pas sûre que ce mot fasse partie de son vocabulaire.

Marie : À Cœur vaillant rien d’impossible ! Tiens, d’ailleurs, Gwen, tu savais que dans cette expression, « Cœur » ne renvoie pas à l’organe mais à un homme qui–

Gwen : Merci pour la petite leçon d’histoire, mais on reprendra plus tard. Moi je ne peux pas vous dire les fanfics impossibles, mais je peux vous dire les fictions possibles et même certaines : celles où elle va me torturer encore et encore jusqu’à ce que je finisse par en mourir.

Marie : Mais non, mais non. Je n’oserais pas. Sinon, je dirais que je ne suis pas fan de lemon, ni de tout ce qui est trop gore, donc ça, c’est exclu d’office. Pour le reste… il faut que je teste !

Gwen : Pitié, retenez-la avant qu’elle ne commette un massacre.

et le dernier qui conclut l’interview :

  • Les 3 mots pour le définir ?

Marie : Protectrice, rebelle et débrouillarde.

Gwen (émue) : Que des qualités ? C’est vrai ? Merci, je suis vraiment touchée.

Marie : Si tu préfères, on peut parler de tes défauts, il y a beaucoup à dire…

Gwen : Non non, c’est bon. À moi maintenant. J’imagine que j’ai intérêt à ne citer que des qualités, sinon ça va être ma fête…

Marie (sourire inquiétant) : Tu fais comme tu le sens.

Gwen (déglutit lentement) : D’accord… Je ne suis pas sure que simplement trois mots soient suffisants pour te décrire–

Marie : Comment je dois le prendre ?

Gwen : Ne m’interromps pas, je réfléchis. Alors, je vais pencher pour persévérante, intelligente, et procrastineuse.

Marie : « Procrastineuse » hein ? Est-ce que ce mot existe, seulement ? En tout cas, deux qualités et un défaut, ça va, je m’en sors plutôt bien. Surtout que c’est vrai. Que je procrastine, je veux dire.

Gwen (pousse un soupir de soulagement) : Ouf, je ne mourrai pas aujourd’hui.

(Sans transition)

Marie : Hm, je crois qu’on a… fini ?

Gwen : Super. Tu vas peut-être pouvoir enfin terminer de poster La Menace de Chronos en entier sur le site, maintenant.

Marie : C’est-à-dire… Ces temps-ci, je suis super occupée avec mes cours, et en plus je prépare le défi de novembre…

Gwen : Ah oui, j’ai vu. Celui où tu as à peine écrit plus d’une page, sur le fandom de– Hmmpf Hmmpf ! (gémissements de protestation)

Marie (la main posée sur la bouche de Gwen) : Chut, c’est un secret ! Si toutefois j’arrive un jour à le terminer. Et puis t’es pas obligée de raconter comment avancent mes projets à tout le monde !

Gwen (lève les yeux au ciel) : Dis plutôt que tu as honte d’avoir trente-six mille idées et de n’en mener aucune à terme ! Eh, l’interviewer, je crois que vous pouvez ajouter surbookée aux mots pour la définir.

Marie : Toute ma vie ne tourne pas autour de toi, Gwen. Et puis je n’y peux rien si les conditions ne sont pas favorables pour que j’écrive !

Gwen (secouant la tête) : Bien sûr. En tout cas, avant qu’on ne quitte nos amis, tu pourrais tout de même leur offrir un petit cadeau.

Marie : Euh, pourquoi pas, mais quoi comme cadeau ?

Gwen : Mais je ne sais pas, moi ! Ce que tu veux !

Marie : Oh, j’ai trouvé ! Attends.

Gwen (pleine d’espoir) : Tu vas poster des photos de chatons trop mignons ?

Moi : Euh, non.

Gwen : Nous dire que Joe Biden a gagné les élections ?

Marie : Si seulement… Mais non.

Gwen : Eh bien alors ?

Marie : Attention… Tadam !

[Premier dessin sur mon bloc-notes, premier dessin de Gwen, réalisé vers le le début juillet 2016. Mes débuts en dessin tout court, c’était un peu laborieux.]

[Dernier dessin en date de Gwen, qui aura tout juste un an demain ! Réalisé au stylo-feutre fin.]

Gwen (effarée) : Mais qu’est-ce–?!

Marie : Deux jolis portraits de toi, pour que les gens s’imaginent un peu à quoi tu ressembles (et comme ça, il peuvent aussi constater l’évolution de ma technique de dessin). T’es pas mignonne ?

Gwen : On n’avait pas prévu ça ! Quand je parlais de cadeau, je pensais pas à ça (rougit furieusement).

Marie : Oh, allez, avoue que c’était amusant de se plier à cette petite interview, non ?

Gwen : Pour les créateurs, peut-être, mais tu penses aux personnages, un peu ? Eh, les OCs qui sont passés, et ceux qui doivent encore passer, ça vous dit qu’on se regroupe tous pour protester et qu’on fasse une révolution , Il y en assez d’être des esclaves, Gwen est un être libre !

Marie : Tu ne viendrais pas de reprendre une réplique de Dobby dans Harry Potter, par hasard ?

Gwen (ne l’écoutant plus) : Les autres, tous avec moi ! Ré–volution, ré–volution !

Marie (pousse un long soupir) : Excusez-nous pour ces désagréments, et merci d’avoir suivi notre interview malgré tout. Bon courage au suivant et à bientôt, j’espère !

11 J'aime

Oh mais c’est géniale cette idée !! cours réveiller Kyle

Le roux se frotte les yeux, il vient de sortir de sa sieste et est visiblement de mauvaise humeur.
Kyle : Pourquoi tu m’as réveillé ?
Ryujin_Sama : Parce qu’il y a une interview ! Et arrête de grogner, tu dormiras plus tard ! Allez on se présente :slight_smile:
Kyle : Pfff… Bonjour, je m’appelle Kyle et je suis le héros de la fiction L’Héritage de Dragonia et au passage le souffre-douleur de cette tarée…
Ryujin_Sama : Attention à ce que tu dis toi… N’oublies pas que je suis ta créatrice, je pourrais très bien modifier ton apparence pour te faire bien moche. Bref, moi c’est Ryujin, l’auteure de la fiction qu’il vient d’énoncer ^^

Comment vous vous êtes rencontrés ?
Kyle : Ouh la ça remonte à un bon moment non ?
Ryujin_Sama : En effet, c’était en 2011 si mes souvenirs sont bons ! Tu venais de te faire voler ton portefeuille et de t’étaler comme un flan au sol en essayant de rattraper le coupable.
Kyle : … c’était nécessaire de préciser que je m’étais vautré ?
Ryujin_Sama : Le prend pas mal va ^^ heureusement je passais par là et j’ai pu t’aider à te relever.
Kyle : C’est pas faux mais bon ça c’est parce que tu es tombée sous mon charme !
Ryujin_Sama : Joue pas à ça avec moi…

Potes ou pas potes ?
Kyle : J’ai droit à un joker ?
Ryujin_Sama : Bien sûr qu’on est potes !!

Si il/elle était une musique ?
Ryujin_Sama : Hum je me suis jamais posée la question mais je pense « Je me sens si seul » de Marc Lavoine :joy:
Kyle : T’es sérieuse ?? :unamused:
Ryujin_Sama : Ben quoi ? Je trouve que ça te va bien en plus avec ton espoir ancré de conquérir Lyra !
Kyle : Mais je ne fume pas et ne bois pas, c’est quoi le rapport ? Enfin… toi, tu serais My Younger Dreams de Our Last Night
Ryujin_Sama : Ah cette chanson… je l’adore…

S’il/ elle était un film / série ?
Kyle : C’est quoi un film et une série ?
Ryujin_Sama : Ah c’est vrai que dans ton monde tu ne connais pas ! Mais tu me ferais bien penser au film « Le Grand Blond avec une chaussure noire » :rofl:
Kyle : Je connais pas donc je ne dirai rien et ne ferai aucun pronostic !

C’est l’enfant de qui ?
Kyle : Je suis le fils de Boris et Edith Blake, deux respectables personnes tenant une auberge réputée dans mon patelin !
Ryujin_Sama : Oui officieusement mais pas que ! Bref, chut !! No spoil ! :shushing_face:

Pourquoi ce nom ?
Ryujin_Sama : J’aime bien Kyle mais son prénom a une ressemblance avec son vrai prénom :shushing_face:
Kyle : Sachant que je suis passé par divers autres prénoms avant que tu t’arrêtes sur un définitif ! Tes goûts n’étaient pas terrible si je peux me permettre ! Surtout quand on choisit le nom d’un dieu dragon japonais, il faut pas s’attendre à trouver de l’originalité pour ses personnages ! :face_with_hand_over_mouth:
Ryujin_Sama : regard noir Toi c’est décidé, demain je te colle un appareil dentaire et une peau blindée d’acnée !
Kyle : :roll_eyes: :grimacing:

Pour ou contre les fautes d’orthographes ?
Kyle : Je suis assez bon dans ce domaine donc peut-être que je passerai pour être prétentieux de ne pas en faire !
Ryujin_Sama : Tu es prétentieux ! De mon côté je suis assez perfectionniste et même en me relisant x fois, j’arrive encore à en retrouver que je n’ai pas vu. Je trouve ça agaçant…
Kyle : Je crois que je vais me taire…

Chapitres longs ou courts ?
Ryujin_Sama : Tout dépend de qu’il y a à raconter !
Kyle : Oui parfois, plus c’est court mieux c’est… J’en ai tellement marre de me voir me faire malmener sur des chapitres de plus de 2000 mots !
Ryujin_Sama : Oh tu sais j’ai pas besoin d’écrire 2000 mots pour te mettre dans une situation délicate…
Kyle : Oui ça je l’avais remarqué… :expressionless:

Une fancfiction impossible ?
Ryujin_Sama : Il y a tellement de choses à raconter ! Et quand tes personnages ont décidé parfois d’en faire qu’à leur tête et font autre chose que ce qui était prévu, ce n’est pas de tout repos !
Kyle : Tu arrêterais déjà de me mettre dans des situations compliquées je ne serai pas obligé de me rebeller !
Ryujin_Sama : Hey ! Personne n’a dit que la vie devait être un long fleuve tranquille ! Il faut des obstacles pour réussir son parcours !
Kyle : Ouai ben… si ça continue je vais réclamer mon indépendance moi !

Les trois mots pour le/la définir ?
Kyle : Tarée, gourmande et un peu trop surmenée !
Ryujiin_Sama : Maladroit, paresseux, romantique. Attends… Quoi ?!
Kyle : Ben quoi ? C’est vrai non ? Tu es toujours en train de me malmener et puis tu as vu ta tête ? Il faudrait essayer de te coucher plus tôt les soirs, tu fais peur à voir ! Ou alors pense à mettre un peu de fond de teint !
Ryujin_Sama : Je te demande pardon ? Dois-je te rappeler que tu n’as pas ton mot à dire ? Tu veux que je t’efface de l’histoire et mettre Hayden comme héros à ta place ?
Kyle : Ah non surtout pas !! Ca c’est mon rôle ! Hors de question que ce soit Mr Playboy qui prenne ma place !
Ryujin_Sama : Parce que tu en es pas un de playboy toi peut-être ? Vais peut-être le rajouter à ta liste !
Kyle : Je vois pas de quoi tu parles… Allez va, avoue que tu es folle de moi !
Ryujin_Sama :

Et c’est sur ce petit quiproquo que se termine l’interview avec Kyle Blake, mon fidèle cuistot magicien de ma fiction originale L’Héritage de Dragonia ^^J’espère que vous passerez un aussi bon moment que moi :smiley:

11 J'aime

(Bon, il a fallu que je passe plusieurs coups de fil, et seule une personne a daigné me répondre… Comme quoi, je ne suis pas très appréciée de mes propres personnages… u_u)

L’invitée du jour est Hélène, de ma fanfiction Quatorze Juillet, sur Rhythm Thief, aussi connue comme étant mon premier OC vraiment construit avec une histoire bien définie etc.


BakApple : Bonjour, bonsoir, ça dépend de l’heure qu’il est.
Hélène : Donc t’es autant perdue temporellement que moi ? Sympa.
BakApple : Je ne relèverai pas.

  • Comment vous vous êtes rencontrées ?

BakApple : Allez, je te laisse l’honneur de commencer.
Hélène : Techniquement tu as commencé mais bref. Comment on s’est rencontrées ? C’est simple, elle est là depuis que je suis dans le berceau. Elle connaissait mes parents – d’où ? Je l’ignore – et de fil en aiguille on a fait connaissance, on va dire.
BakApple : Oui, on va dire ça comme ça. On se connaît grâce à ses parents.

  • Potes ou pas potes ?

BakApple : Je la vois un peu comme ma fille, même si à vrai-dire on a pas tant d’écart en âge…
Hélène : La faute aux voyages dans le temps, on va dire. D’ailleurs faudra que tu m’expliques comment tu me connais depuis que je suis bébé alors que c’est moi qui ai voyagé à travers les époques… Enfin bon. On va ignorer les plotholes de ta propre existence.
BakApple : Ça, c’était petit et mesquin. T’es bien une rousse, t’as pas d’âme.
Hélène : Répète un peu pour voir !

  • (raclement de gorge de l’interviewer) Si elle était une musique ?

BakApple : (regarde dans son téléphone) Un instant, je cherche. J’ai trop d’idées.
Hélène : Facile. « Je suis une grosse débile », par Jean-Michel Jaipaslaref.
BakApple : Elle existe pas ta chanson.
Hélène : Elle n’existe pas encore . (large sourire)
BakApple : Allez, parce qu’il faut en choisir une… Bravely You , de Lia.
Hélène : Je la connais pas celle-là, tiens.
BakApple : Ou alors Miiro de AKINO from bless4 ? Argh, j’en sais rien !

  • Si elle était un film/série ?

BakApple : Facile. La première saison de Dirk Gently’s Holistic Detective Agency.
Hélène : J’avoue, mais je serais plus Dirk, et toi tu serais Todd.
BakApple : Ça me va.
Hélène : Et elle, elle serait sûrement Shrek .
BakApple : … Je ne sais pas comment je dois le prendre…

  • C’est l’enfant de qui ?

Hélène : Je connais pas ses parents, et tant mieux. J’en ai déjà assez d’une, j’ai pas envie de rencontrer toute la famille.
BakApple : T’inquiète, ils veulent pas d’une rousse sous leur toit. Mais sinon, ses parents sont Raphaël et Marie, évidemment. Vous voyez pas combien elle leur ressemble ? C’est le portrait craché de sa mère, en plus de ça.
Hélène : Évidemment, j’ai le physique d’une déesse, dans une enveloppe de mortelle.
BakApple : Par contre je ne sais pas de qui elle tient ce melon énorme…
Hélène : C’est toi le melon.

  • Pourquoi ce nom ?

BakApple : Alors là j’avoue que je ne m’en souviens absolument plus. Je crois que c’était un prénom que j’aimais déjà de base, et quand on a su qu’elle était vraiment dingue de Napoléon Bonaparte, on s’est dit que finalement, être fan d’un type mort sur l’île Sainte-Hélène c’était assez drôle quand on s’appelait comme elle.
Hélène : C’est sûr que tu fais pas mieux. « Stupide pomme », en mêlant deux langues différentes en plus. T’as même pas pris la peine de te trouver un pseudo dans ta langue maternelle.
BakApple : Contrairement à mon prénom, au moins je l’ai choisi. Et ça sonne bien, je trouve, BakApple .
Hélène : On va dire ça. (roule des yeux)

  • Pour ou contre les fautes d’orthographes ?

BakApple : Ça nous est tous arrivé d’en faire au moins une fois, par inadvertance ou autre…
Hélène : Non.
BakApple : Mais idéalement ce serait bien si plus personne ne faisait la moindre faute… À force d’en voir et corriger, je commence à en faire moi-même !
Hélène : C’est ce qu’elle dit pour expliquer sa digression mentale. C’est juste une grosse abrutie, comme son pseudo pouvait le laisser comprendre.
BakApple : Par Tiamat, ferme-la, je t’en prie.

  • Chapitres longs ou courts ?

BakApple : Ceux de l’histoire d’Hélène sont au début plutôt courts, et gagnent un peu en longueur quand on arrive à la fin. C’est vraiment l’histoire de ma progression en tant qu’auteur et…
Hélène : On s’en contrefout, je te jure. Pour moi, je préfère les chapitres courts, je m’endors moins devant.

  • Une fanfic impossible ?

Hélène : Oui.
BakApple : Oui.
Hélène : Combien de temps j’ai dû attendre pour qu’elle soit complète ? Cinq ans ? Tu l’as réécrite combien de fois ?
BakApple : Deux fois, en plus de la première. Et seule la dernière a été aboutie. Et oui, y a bien eu cinq ans entre les premières esquisses et la conclusion… Combien de fois j’ai manqué de t’abandonner ? (soupir) Si je viens à la réécrire une nouvelle fois, rappelle-moi de te supprimer du scénario final.
Hélène : Sauf que sans moi, ton scénario est vide. Mais bon.

  • Et le dernier qui conclut l’interview, les 3 mots pour le définir ?

Hélène : Paresse, déni et nourriture.
BakApple : J’approuve. Pour elle, ce serait folie, bagarre et marshmallow parce qu’en vrai elle est vraiment adorable.
Hélène : Qu’est-ce que tu viens de dire ?
BakApple : Oh, rien, rien… Allez, retourne frapper ton punching-ball, laisse-moi travailler s’il te plaît.

10 J'aime

Tu m’as littéralement tuée :rofl: Va VRAIMENT falloir que Kyle rencontre Klothild un jour ! J’ai comme l’impression qu’ils s’entendraient bien :joy:

4 J'aime

:rofl: j’avoue que je me suis éclatée dans cet interview ! Et j’ai bien kiffé la tienne !! Klothild dans toute sa splendeur !
Ce serait tellement amusant de les faire se rencontrer ces deux-là ! Qui sait elle aurait peut-être un « kreushe » pour Kyle ? :joy: entre poissard maladroit ça pourrait donner une situation cocasse !!

5 J'aime

Beb : Et bien bonjour (ou bonsoir). Je suis beb156 mais vous pouvez m’appeler Beb. … NON, PAS COMME LE COCHON ! Ça c’est « Babe » ! Aucun rapport ! … M’enfin, pour cette interview, je suis en compagnie de l’héroïne principale de ma fan fiction consacrée à World of Warcraft, Gahahli Ventenuit, elfe de la nuit chasseresse de son état.

Gahahli : Enchantée.
Capture d’écran 2020-11-07 à 22.24.59
Beb : D’ailleurs, avant qu’on ne commence cette interview, je tiens à informer celles et ceux qui me lisent : ne soyez pas surpris si elle paraît plus tendu et à cran que dans la fanfic sur laquelle je travaille en ce moment. C’est que, la pauvre, elle lui est arrivé tellement de choses entretemps, entre les invasions d’orcs, de démons, de morts-vivants, les fins du monde provoqués par un dragon…

Gahahli : Et même ça, ça ne t’a pas suffit ! Vous n’imaginez pas ce qu’il m’a fait subir durant ces dix dernières années, ce tortionnaire !

Beb : Et c’est pour ça que j’ai toujours appréhendé l’idée du personnage fictif qui rencontre son crétaeur. M’enfin, commencçons si vous voulez bien.

  • Comment vous vous êtes rencontrés ?

Beb : Très simple, en jouant à World of Warcraft et en m’intéressant au RP.

Gahahli : J’étais son avatar principal. Et je peux vous dire que savoir que nos faits et gestes ont été contrôlés par un petit binoclard boutonneux collé à son ordi’, ça donne la chair de poule rien que d’y penser.

Beb : Bon, il est vrai qu’à l’époque, j’avais un gros fétichisme des femmes elfes archères-guerrières. Puis au fil des années, je me suis davantage intéressé à sa personnalité, sa psychologie, son parcours, ses expériences, tout ça… J’en viens même à la considérer comme ma propre fille.

Gahahli : Et c’est supposé me rassurer ?

Beb : En tout cas, même si je n’ai plus l’occasion de me remettre en jeu, ça a été un plaisir d’en profiter et d’explorer ton univers à tes côtés.

Gahahli : Et t’as une bien curieuse manière de témoigner ta gratitude.

  • Potes ou pas potes ?

Gahahli : PAS POTES ! Quoi qu’il vous dise, on n’est pas potes du tout.

Beb : Quand je vous dis que j’appréhende l’idée du personnage fictif qui rencontre son créateur. M’enfin, je ne peux pas trop lui en vouloir, avec tout ce que je lui fait subir.

  • S’il/Si elle était une musique ?

Beb : Un thème de Princesse Mononoké. Genre The journey to the West, ce serait pas mal.

Gahahli : Alors pour toi, j’imagine plutôt… le thème du canard dans ce conte musical où un petit garçon attache un loup à un arbre.

Beb : (rire forcé) J’adore ton humour.

  • S’il/Si elle était un film / une série ?

Beb : Alors en film, j’avoue que j’hésite entre Avatar de James Cameron et Wonder Woman de Patty Jenkins. Je n’ai jamais su me décider. En série, je dirais la Légende de Korra. Ou Hilda. Décidément, je suis très indécis.

Gahahli : J’ai entendu parler de ce film avec ce type-là… Bill Murray, où il est coincé dans une boucle temporelle l’obligeant à vivre indéfiniment le même journée. Je pense que ça résume assez bien ton existence.

Beb : (nouveau rire forcé) Elle est mignonne, n’est-ce pas ?

  • C’est l’enfant de qui ?

Beb : D’un druide et d’une prêtresse qui ne sont pas Tyrande et Malfurion. Ça aurait fait trop godmode ou Mary-Sue, de toute façon.

Gahahli : Et lui, il est le fils de parfaits inconnus. En plus ceux sont des boomers. C’est bien comme ça que vous dites ?

  • Pourquoi ce nom ?

Beb : Euh… je passe !

Gahahli : Comment ça, « tu passes » ? Mais reconnais-le que tu n’assumes pas les noms que tu nous a attribué ! Que tu n’as fait aucune recherche pour nous donner des noms plus authentiques ! Que tu les a sorti de ton esprit tordu en panne d’inspiration. Quand je pense que le nom que tu m’as attribué viens en réalité de jouets que tu collectionnais étant gamin et qui n’ont aucun rapport avec mon univers et encore moins à ma culture !

Beb : (soupir) Je disais quoi déjà sur les personnages fictifs qui rencontrent leur créateurs ?

Gahahli : Et lui, par contre, c’est assez rigolo ! Il voulait se créer un pseudo qui soit aussi son nom d’artiste. Au début il voulait s’en créer un à partir de ses initiales mais ça donnait « bébé ». Du coup, il y a ajouté le nom de jeune fille de sa mère et ça a donc donné son pseudonyme actuel.

Beb : Qui, j’insiste là-dessus, n’a rien à voir avec le cochon !

  • Pour ou contre les fautes d’orthographes ?

Beb : Ben, il m’arrive d’en faire ! Donc il y en a que je pardonne. Tant que ça ne rende pas le texte illisible et incompréhensible. Parce que je me doute que dans le cadre des fan fictions c’est pas supposé être professionnel, mais ça ne veut pas dire qu’il faut s’interdire de faire des efforts. Parce qu’il n’y a rien de plus frustrant que de devoir lire un texte dont on ne comprend pas un mot tant c’est écrit avec les pieds.

Gahahli : Et puis il faut pas se mentir ! On trouve de ces perles sur le web comme vous dîtes, qui font demander si ceux qui écrivent ça ont une quelconque notion de la langue dans laquelle ils s’expriment.

  • Chapitres longs ou courts ?

Beb : Ni trop longs, ni trop courts !

Gahahli : C’est vague, comme réponse !

Beb : Ah bah excuse moi mais la question l’est tout autant ! Ils entendent quoi par « chapitre long » et chapitre court" ?.. Bon, disons que je fais en fonction de ce que j’ai besoin de raconter dans mon chapitre, et je m’assure que ça ne fasse plus que deux pages et que ça ne s’étende pas non plus sur des dizaines juste pour parler de la pluie et du beau temps. C’est bien un truc que je déteste quand je lis un roman, devoir lire des dizaines et des dizaines de pages qui racontent du vent.

  • Une fanfic impossible ?

Beb : Alors là, toute fanfic sur les shipping improbables, toxiques ou même incestueux rien que dans le canon. Et aussi celles valorisant les personnages que j’aime le moins dans telle licence.

Gahahli : En gros, tout ce qui aborde des trucs que tu détestes.

Beb : Ah mais je suis désolé ! Dans « fan fiction », il y a « fan ». Et c’est déjà dur pour moi de devoir écrire sur des trucs dont je ne suis pas fan de base, alors sur quelque chose qui me débecte rien que dans l’idée, laisse tomber. Je n’ai pas envie de m’infliger une telle souffrance.

  • Pour conclure, les 3 mots pour le/la définir ?

Beb : Aventureuse, généreuse et déterminée.

Gahahli : C’est… gentil.

Beb : Ah, je me dois de respecter un minimum mes propres personnages. Même s’ils font des bêtises ou se conduisent mal. Je dois les traiter comme si c’étaient mes enfants. Même si j’avoue que j’aurais de vrais enfants, je ne me permettrais jamais de leur infliger ce que t’as dû subir ces dernières années.

Gahahli : Bon, j’imagine que c’est mon tour de te définir en trois mots.

Beb : Ne t’y sens pas obligée, hein ! (à part) D’autant que je doute que ceux soient des mots gentils.

Gahahli : Culotté, insolite et … plutôt prévenant, je dois dire.

Beb : … … … Oh finalement, ça va !

Gahahli : Venant de quelqu’un qui fait subir à ses « enfants » assez de tourments pour toute une vie, c’est sûr !

9 J'aime

LeiKeiko : Tu es prête.
Æsma : Attends, j’enfile ma veste.
LeiKeiko : Toujours aussi fière de porter l’emblème hein ! [sourire vicieux aux lèvres]
Æsma : Quoi ? [observe avec suspicion] Qu’est-ce que tu as encore derrière la tête ?
LeiKeiko : Moi ? Rien du tout ! [regard fuyant et sourire en coin] Allé viens. Tâchons de ne pas être en retard, je déteste ça.
Æsma : [bougonne]


LeiKeiko & Æsma : Bonjour !!!

[Le journaliste invite les jeunes femmes à s’assoir sur le divan]

« Comment vous vous êtes rencontrés ? »

LeiKeiko : Lors d’un jeu de rôle.
Æsma : [arque un sourcil] Je croyais que c’était lors d’une soirée jeux vidéo.
LeiKeiko : Et bien officiellement, c’était lors du soirée jeu de rôle Harry Potter . C’est à partir de là, que j’ai commencé à concevoir ton personnage.
Æsma : [croise les bras]
LeiKeiko : Je m’adapte selon les univers. C’est tombé sur toi. Je pensais même pas un jour te recroiser.
Æsma : Sympa…
LeiKeiko : Puis il y a eu The Elder Scroll Online et enfin Shingeki No Kyojin.
Æsma : Et depuis, c’est parti en cacahuète.

*« Potes ou pas potes ? »

LeiKeiko: [ouvre la bouche, mais se ravise. Regarde Æsma]
Æsma : [Fusille du regard LeiKeiko]
LeiKeiko : [Sourit]
Æsma : [Plisse les yeux]
LeiKeiko : Attends t’es pas sérieuse, je croyais qu’on avait réglé le problème !
Æsma : [Imite Michael Kyle] Non.
LeiKeiko : [Roule des yeux]
Æsma : [Regarde le journaliste et pointe du doigt LeiKeiko] Ne faites jamais confiance à cette fille, c’est un monstre !
LeiKeiko : [Se gratte la tête] Bah, si je te malmenais pas un peu, ça serait vite ennuyant.
Æsma : Un peu ? Un peu ?! C’est de la torture ! D’ailleurs, j’ai vu ton regard derrière ton écran tout à l’heure, ça n’annonce rien de bon !
LeiKeiko : Je ne vois pas de quoi tu parles… Bref, on ne va pas s’éterniser sur la question ! nous sommes de très bonnes amies !
Æsma : Va te faire ■■■■■■ !
LeiKeiko : [Fait les gros yeux]

« Si il/elle était une musique ? »

LeiKeiko : Fleurissant dans la boue de Wolpis Karter
Æsma : Meuf t’es pas sérieuse ?! C’est pour ça que tu l’écoute régulièrement… [enfouie son visage dans les mains]. ■■■■■■ de ■■■■■, je m’attends au pire là.
LeiKeiko : Mais non, mais non [commence à rêvasser]
Æsma : On l’a perdu pour un moment. Bref, si elle était une musique… J’hésite [fouille les playlist Spotify] J’hésite. Puis-je être peau de vache ? Si oui, je dirais C ’est une ■■■■ de Fatal Bazooka !
Journaliste : [Ahuri]
LeiKeiko : [Hoche la tête avec un sourire niais]
Journaliste : [toujours bouche bée]

« Si il/elle était un film/une série ? »

Æsma : [Regarde LeiKeiko]
LeiKeiko : [Balance la tête de gauche à droite]
Æsma : Elle n’écoute même pas… [Claque des doigts]
LeiKeiko : [Ecarquille les yeux] Hein ? Quoi ?
Æsma : [Soupir bruyamment] Les trois mots pour le définir?
LeiKeiko : Hein, déjà ?! Mais j’ai pas encore répondu aux autres questions !
Æsma : Et bah fallait suivre !
LeiKeiko : Attends, attends, ça ne fait même pas dix minutes qu’on est ici !
Æsma : ■■■■■■ de ■■■■■, tu fais ■■■■■. [S’adresse au Journaliste] Bref, je dirais La Momie .
LeiKeiko : Ah tu me connais bien ! C’est mon film favori !
Æsma : J’ai seulement dis ça, parce que t’as la même tronche.
LeiKeiko : Quelle est vilaine, mais je te pardonne. Toi, tu serais… Kuzu No Honkai.
Æsma : Formidable. [Boude sans son coin]
LeiKeiko : Bah, j’aurais pu dire Shingeki No Kyojin, mais trop facile. D’ailleurs, tu avais répondu quoi à la question précédente ?

« C’est l’enfant de qui ? »

LeiKeiko : Jane Traum, anciennement chef d’une des divisions des Brigades Spéciales et Stephan, chef de famille et PDG de Traum Entreprise.
Æsma : C’est ç… Euh Traum Entreprise ? PDG ? Il est Chef d’Atelier idiote !
LeiKeiko : Oh ça va, je voulais donné un petit côté Bruce Wayne à ton papounet.
Æsma : Tu m’exaspère… D’ailleurs, je connais pas tes parents, comment ça se fait ?!
LeiKeiko : [Hausse les épaules] Parce que c’est moi ton créateur ?
Æsma : Mouais…

« Pourquoi ce nom ? »

Æsma : [Jette un coup d’œil discrètement vers LeiKeiko]
LeiKeiko : On va garder le meilleur pour la fin. LeiKeiko c’est le prénom composé de Leiko (enfant arrogant) et Keiko (enfant sage). Pourquoi ? Car dans la vie, tout n’est pas noir, ni blanc. Simple. Basique.
Æsma : [murmure timidement] Et moi alors ?
LeiKeiko : [tape des mains comme une enfant] Æsma. C’est un autre nom du démon Asmodée. L’Attaque des Titans, Paradis, les Démons insulaires etc… Donc, ça restait cohérent à l’univers.
Æsma : [recherche dans google] Le nom « Asmodée » viendrait de l’altération du nom d’un démon shitanavestique…, littéralement « Démon de la colère », qui pourrait aussi signifier en hébreu « Celui qui fait périr » [Fronce les sourcils] Euh…
LeiKeiko : C’est pas pour ça que je l’ai choisi. Regarde un peu plus bas [Montre du doigt le texte]
Æsma : Il est devenu l’ange déchu qui préside à tous les péchés de luxure [penche la tête]. Je ne comprends pas… [Regarde LeiKeiko].
LeiKeiko : [Sourit]
Æsma : Oh mon dieu … T’es vraiment une perverse ! Déjà que t’arrête pas d’enregistrer des images à foisons assez olé olé… Si ils apprenaient tout ça. Armin. Surtout Armin. Pauvre Armin.
LeiKeiko : Si tu savais.
Æsma : [Rougit]
LeiKeiko : Et là, tu penses à Eren. Ou peut-être Hansi. À moins que [Jubile] Je sais que tu as vu mon brouillon. Est-ce que par hasard tu penserais pas un peu au capitaine ? [Donne des coups de coude à Æsma]
Æsma : Ferme là ! Je veux même pas y songer une seule seconde. J’espère pour toi que ceci ne verra jamais le jour. Ce mec m’horripile au plus haut point et tu le sais !
LeiKeiko : Et pourtant ….
Æsma : [s’apprête à l’étrangler]

« Pour ou contre les fautes d’orthographes ? »

Æsma : [toujours les mains tendus vers le cou de LeiKeiko]
LeiKeiko : [Baisse les yeux honteux]
Æsma : [■■■■■■ de rire] Y’a encore beaucoup de boulot à ce niveau là.
LeiKeiko : Pas besoin de te moquer non plus.
Æsma : Arrête de foncer tête baissé aussi.
LeiKeiko : C’est toi qui dis ça ?

« Chapitres longs ou courts ? »

Æsma & LeiKeiko : Moyen.

« Une fanfic impossible ? »

LeiKeiko : À vingt ans…. rien n’est impossiiiibleuh.
Æsma : STOP !
LeiKeiko : Héhé. Oui, non, enfin ça dépend.

« Les 3 mots pour le définir ? »

LeiKeiko : Ingénieuse, ■■■■■■■ et amoureuse.
Æsma : Bordélique, sadique et pleurnicharde.
LeiKeiko : Pleurnicharde. Moi ?
Æsma : Aujourd’hui, tu as encore pleurer et cette fois-ci devant la review du chapitre 134. Et dans quelques jours, tu vas encore pleure pendant la lecture de la version française.
LeiKeiko : C’est faux ! [Larmes aux yeux]


En tout cas merci pour ce petit divertissement xD

7 J'aime

Yé ! En voilà un sujet divertissant ! Allez, je me lance à mon tour avec le personnage principal de la Fanfic sur laquelle je travail actuellement qui est inspirée de la série originale: « A Certain Scientific Railgun (To Aru Kagaku No Railgun) » : Arktos !
Bon divertissement à tous !

AMARU: Gné ?! C’est aujourd’hui l’interview ? RHaaaa [bâillement] et moi qui viens de me lever… Je prendrai bien un p’tit toast avant de commencer la journée…Ha ? T’es là aussi Arktos ? Quel bon vent t’amènes ? Tu tires une de ses tronches…
ARKTOS: Figures toi que je fus convoqué par un certain Amaru la veille, surexcité par le fait de passer une interview et qui m’a harcelé une bonne partie de la soirée d’hier pour que je vienne également alors que j’ai fort à faire ! Cet imbécile d’Achille s’est péter le talon en glissant dans sa salle de bain et j’ai dû assurer la gestion de son escouade de bras cassés toute la soirée. Sans parler de Misaka qui a pétée sa crise d’adolescente et à fuguée à nouveau…Quelle plaie. Et ce même Amaru que voilà vient de se réveiller comme une fleur ayant visiblement oublié la raison de ma visite et du pourquoi il aurait dût se lever un peu plus tôt ! Allez ! Active espèce de feignasse !
AMARU: Rhoooo…T’es pas cool mon p’tit Arktos, tu sais bien qu’il me faut du temps pour me préparer, surtout en cette journée si particulière pour toi comme pour m…
ARKTOS: Active !!!
AMARU: KIIYAAAAA !!! C’est bon, c’est bon ! Ne te fâches pas ! Pas la peine de m’envoyer tes décharges électriques, j’ai compris ! Bon, commençons daredare !

  • Comment vous vous êtes rencontrés ?

ARKTOS: Heuuu…On est vraiment obligé d’y répondre ? Pas de joker ?
AMARU: [Sourire sadique]RHHOOooo ? Tu ne leurs expliques pas ?
ARKTOS: Tu ne vas pas oser !
AMARU: Mais si ! Monsieur est un gros fan de Cosplay ! Vous l’auriez vu en soubrette avec ses oreilles et queue de chat ! Bien loin de l’image du bourrin spartiate que l’on se fait habituellement de lui ! Ho ! J’y pense, en plus il aurait pu avec sa dégaine être un héro de roman Love Bo…KIIIIYAAAAAA !!![Nouvelle décharge électrique]
ARKTOS: Je t’avais prévenu ! Bon je pense qu’il vous a à peu prés tout dit , Monsieur est un Otaku de la première heure et il a fallu que ce demeuré soit fan de ma série préférée et…[air embarrassé] il possédait des goodies rarissime que je rêvai d’avoir ! Hé puis nous avons sympathisé…Voilà.
AMARU: Ho ? Tu rougis Arktos ? [sourire moqueur]
ARKTOS: Question suivante !!!

  • Potes ou pas potes ?

AMARU: A la vie à la mort mon cochon !
ARKTOS: Va crever !
AMARU: Toujours rancunier hein ? Bon, sa dépend des jours, tantôt il a envie de me trucider, tantôt il à envie de… …Encore me trucider. Mais je l’aime bien quand même ! Tsundere va !
ARKTOS: Je vais te buter…
AMARU: Mais oui, mais oui…Question suivante !

  • S’il/Si elle était une musique ?

ARKTOS: Ne vous inquiétez pas pour lui, il se remettra de cette nouvelle décharge électrique…Je dois reconnaître qu’il est plutôt résistant le bougre. Bon où étions nous…S’il était une musique ?
Certainement « Le plein du vide de Xu Yi » tout comme la chanson c’est une coquille vide quand il n’y met pas du sien…Tiens ? il reprend ses esprits…Si nous passions à la question suivante si vous le voulez bien ?

  • S’il/Si elle était un film / série ?

AMARU: La vache j’en ai encore des fourmis sur tout mon corps…Brrrr! …Gné ? Un film ? Sans hésiter, Pokemon ! Lui et ses manies de vouloir toujours m’électrocuter, ça me fais furieusement penser à Pikachu ! Sauf que celui-ci est plus caractériel et beaucoup plus moch…Non ! Non ! Plus mignon ! J’ai dis mign…KYAAAAAA !!! [Et encore une nouvelle décharge]
ARKTOS: Next step !

  • C’est l’enfant de qui ?

AMARU: Whooaaa ! Comment je douille ! Houlàlà ! Je m’attendais pas à un interview aussi… électrique ! Bon, plus sérieusement: Arktos selon les écrits secrets de Thucydide, serait issu d’une très grande lignée de soldats spartiate à la puissance phénoménale et aux pouvoirs extraordinaires directement hérités selon les textes, des Atlantes eux même il y a bien des millénaires et leurs descendants auraient perpétué leurs savoirs.
Ses héritiers dont fait partis notre jeune ami sont appelé les Primordiaux et seraient également à l’origine du pouvoir des Espers que l’on connait actuellement dans notre société moderne…Pour en revenir à Arktos il serait le fils d’un des plus grands généraux Spartiate de son temps, s’étant notamment illustré durant la Bataille de Mantinée, en pleine Guerre du Péloponnèse et…
Hein ? Quoi ? Je vous l’avez pas dis ? Hé oui, Arktos ici présent à très exactement 2453 ans ! Mais il a conservé son apparence d’adolescent de 15 ans, fascinant non ?

  • Pourquoi ce nom ?

AMARU: Alors là…Je l’ignore totalement…Posez directement votre question au principal intéressé…Moi pour le moment je vais me prendre un petit remontant, tout ces chocs m’ont donné soif tiens !
ARKTOS: C’est mon père qui me l’a donné et le pourquoi je ne sais pas tellement…Chez nous les primordiaux de Sparte nous ne portons pas grand intérêt quant à la signification de nos prénoms…Probablement parce que à ce moment il revenait de la chasse, il a vu son Arc et vu qu’à ce moment là c’était branché d’avoir un prénom se terminant par -TOS il m’a appelé Arktos. J’en sais rien moi même ou peut être en hommage à un de nos ancêtre Atlante qui se nommait « Arkantos » mais pour des soucis de copyright il a dû me nommer ainsi…

  • Pour ou contre les fautes d’orthographes ?

ARKTOS: Je ne veux pas dire Amaru, mais en orthographe t’es plutôt une brêle, dire que t’es contre les fautes d’orthographes, venant de toi, ce ne serait pas un peu l’hôpital qui se ■■■■ de la charité non ?
AMARU: Ouai bha je fais se que je peux dans la mesure du possible hein ?
**ARKTOS:**Hé bien, on sera bien vite limité [air moqueur]
AMARU: « La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe » !
ARKTOS: Qui a dit que tu était une colombe?
AMARU: [soupir] Question suivante !

  • Chapitres longs ou courts ?

ARKTOS: Long bien sur ! Pour mieux s’imprégner de l’Histoire, tenir en haleine notre public, faire des intrigues palpitantes, un condensé de rêves et de magies ! T’en penses quoi Amaru ? …Amaru ?
AMARU: Snif snif, moi qui pensait profiter de mon confinement pour rattraper mon retard sur les animés que j’ai loupé et m’avancer dans mes quêtes sur mes MMORPG favoris !!! Pour une fois que mon éditeur me laissait tranquille…
ARKTOS: Au boulot feignasse !!! Et sans parler de ta fanfic, je te signale quand même que tu arrives à la deadline pour les rendus de ton chapitre hebdomadaire de ta série !
AMARU: Mais heuuuuu…
ARKTOS: Il n’y a pas de mais ! Embraye !
AMARU; Bon…Snif…Question suivante…Snif !

  • Une fanfic impossible ?

ARKTOS & AMARU: D’après toi ? On est en train de faire quoi ?
AMARU: Elle est prévu pour une très longue période mais le temps de structurer les idées, de les mettre dans leurs contextes…Cela demande du temps…Et puis je dois admettre bien qu’il ait son caractère je m’en voudrais un peu de le faire apparaître sur une courte durée. on finit par s’y attacher.
ARKTOS: Tu sais que tu m’émeus parfois, toi ? Hein ? J’ai failli chialer !

  • Les 3 mots pour le définir ?

AMARU: Je dirais… …■■■■■■ ! Cupide et potentiellement Neu-Neu ! Ciao la compagnie ! Bizzarement j’ai une folle envie de faire de la course à pied pas vous ?!
ARKTOS: [tremblant de rage] Amaru… Espèce de sale petit morveux…Amaru ! Je vais te faire la peau ! Reviens ici et affronte ton destin débile tu m’entends ! Amaru !!!

En espérant que cela vous a plu, je vous souhaites une bonne soirée à tous, portez vous bien et à très bientôt !!!
Petit bonus, voilà un chara design de notre cher Arktos !

9 J'aime