[The Elder Scrolls] Fanfiction : « Hiraeth »

Bonjour, bonsoir à tous et toutes ! Laissez-moi, s’il vous plaît, vous présenter mon dernier projet en date prêt à débuter sa publication, j’ai nommé…

Hiraeth

Opus : The Elder Scrolls V: Skyrim

Type : side-story

Personnages principaux : OC, Confrérie Noire (Cicéron, Astrid, Babette, Nazir, Veezara toute la clique), personnages relatifs à la route de la Confrérie Noire, caravanes khajiites (Ri’saad, Atahbah, Khayla, Ma’randru-jo, Ma’dran) ; éventuellement d’autres, moins primordiaux (ou auxquels je n’ai pas encore pensé)

Genres : drame, famille, quête personnelle, recherche d’un lieu que l’on peut appeler « chez-soi »

Rating : de G à M/MA selon les chapitres ; très souvent du M, j’en ai peur

Niveau de connaissance du fandom pour suivre : basique, je dirais, même si j’invite tous les non-initiés à se manifester pour leur expliquer ce qu’il faudra pour comprendre.
Ceux qui connaissent bien le fandom (surtout la route de la Confrérie Noire de Skyrim) sont évidemment les bienvenus ! :smiling_face_with_three_hearts: (j’espère seulement que les détails du lore ne vous barberont pas trop… :eyes::sweat_drops:)

.

Présentation/Synopsis :

4E 195, clairciel.
En plein hiver, une caravane khajiite passe la frontière cyrodiilo-bordecéleste, six voyageurs à son bord. Parmi eux, une Impériale en fuite de son pays natal, à la recherche de quelqu’un dont elle a perdu toute trace.
Six ans plus tard, un contrat qu’elle se charge de remplir la mène à recroiser la route de sa « Famille », et de celui à qui elle désirait tant remettre l’anneau qu’elle porte au cou.
Dans son cœur, la nostalgie d’un lieu où elle n’est jamais allée.

Lien : :computer_mouse: juste ici !

.

Note de l’auteur :
Par où commencer ?
Connaissez-vous le mot « hiraeth » ? C’est un mot gallois quasiment intraduisible, proche du « saudade » portuguais. C’est un mélange de désir, nostalgie et de mélancolie d’un lieu, parfois où l’on a jamais été, qui n’a jamais existé ou qui n’est plus.
J’ai découvert ce mot grâce à la fanbase des Elder Scrolls, surtout de Skyrim, en voyant que beaucoup de personnes ressentaient cette nostalgie de l’univers alors qu’il est entièrement fictif ; certains ont comparé ce sentiment à cet « hiraeth ».
C’est ainsi que ce titre s’est peu à peu imposé à moi. Cela fait à peu près un an et demi que cette histoire mûrit dans ma petite caboche. Je ne pouvais pas encore m’y atteler parce que j’étais encore en pleine production d’une autre fanfiction conséquente ; il a fallu attendre que la fin de celle-ci s’approche pour que je me décide à me lancer… Et en mai 2021 (le 12, très précisément – ce n’est même pas fait exprès qu’aujourd’hui on soit le douze), j’ai commencé à y poser les premiers mots.
Hiraeth, c’est l’histoire d’une personne qui veut retrouver son chez-elle, sa « famille », cet endroit que l’on appelle « foyer » ou encore « maison ». C’est aussi l’aboutissement de dizaines d’heures passées à shitpost parler de Cicéron, développer son passé, pour au final réaliser que ce bouffon était plus qu’un simple personnage fictif pour moi.
À travers cette fanfiction, je pense une fois de plus que j’essaie de « soigner » quelques-uns de mes problèmes par le biais de mes personnages ; vu comment les autres fanfictions ont aidé, je pense que ça sera aussi le cas de celle-ci. Trouver son chez-soi, aller au-delà des liens de sang pour se construire une famille, et renouer avec le passé, par exemple, seront des thématiques abordées au fil des chapitres. Je ne garantis pas de les traiter parfaitement, mais j’espère malgré tout ne pas trop me planter.
Cette fanfiction s’inscrit d’ailleurs dans l’univers étendu autour de Cicéron que je développe depuis deux ans déjà (et dire que cette première fanfiction ne devait pas avoir de suites…), mais ce n’est pas nécessaire de l’avoir lue pour tout comprendre, puisque, pour une fois, il ne sera pas le personnage central (mais probablement « seulement » le deutéragoniste).
Enfin, je tiens à prévenir qu’en raison des études, boulots saisonniers et autres contraintes physiques et morales, cette fanfiction avance nettement moins vite que ce que j’aurais prévu. Commencée à la mi mai 2021, on est à la mi-janvier 2022, et je n’ai que six chapitres de rédigés, le septième en cours. Côté régularité de publication, je ne peux absolument pas m’avancer pour l’heure, mais je n’en pouvais plus d’attendre de mettre en ligne les premiers chapitres. J’espère pouvoir avoir une rigueur d’un chapitre par mois, pour l’instant, mais à ce rythme-là je serai à cours en juin… Prions pour que je puisse avancer au plus vite !

Sur ce, bonne lecture à toutes et tous. J’espère de tout coeur que ce premier chapitre, bien qu’essentiellement d’exposition, vous intéressera et vous incitera à vous accrocher pour la suite ! :smiling_face_with_three_hearts:

Et enfin, pour finir, voici une première tentative de couverture (ce n’est pas impossible que cela change :eyes::sweat_drops: ) :

9 « J'aime »

Bonjour bonjour !

Je ne pense pas l’avoir précisé dans la présentation de la fanfiction y a quatre semaines, alors voilà une info cruciale : la publication se fera tous les 2e mercredi du mois ! (parfois le 3e, dans certains cas :shushing_face:)
Un chapitre par mois, histoire de m’assurer une régularité à la fois dans la publication et l’écriture (vu comment c’est difficile, avec le mémoire en même temps – ces chapitres me prennent vraiment beaucoup d’énergie et de temps). Je m’excuse par avance de cette attente qui peut paraître interminable entre les chapitres ! :pray:

Sans plus de cérémonies, voilà le deuxième chapitre, directement dans la continuité du premier : :computer_mouse: Bordeciel !

La frontière est enfin passée.
Le Col Clair et son poste impérial loin derrière la caravane, les voyageurs peuvent enfin souffler un peu tandis que leur cheval les mène vers leur prochaine destination.
Tous redoutent que les soldats transmettent aux autres régiments la nouvelle de l’attaque du fort, et les tensions entre les membres de la caravane éclatent.

.

Celles et ceux qui connaissent un peu la trame de base de la Confrérie Noire auront sûrement repéré quelques petits foreshadowings ici et là à travers les chapitres, et celles et ceux qui ont déjà lu les autres fanfictions de cet univers étendu voient déjà de qui et quoi il va s’agir. :face_with_hand_over_mouth:
Pour les autres, je ne peux que vous proposer de vous poser et de profiter ! C’est le calme avant la tempête, qui va gronder longtemps avant d’éclater ! :smiley:

.

On se retrouve donc le 16 mars pour le prochain chapitre !
En attendant, bonne lecture ! J’espère que celui-ci vous plaira ! :smiling_face_with_three_hearts:

3 « J'aime »

Bonjour/bonsoir !!

J’espère que l’attente n’a pas été trop longue !
(je m’excuse d’ailleurs de publier le chapitre assez tard, je n’avais malheureusement pas le temps aujourd’hui)

Voici sans plus tarder le troisième chapitre, :computer_mouse: L’hospitalité de Helgen, qui, comme son titre l’indique, se déroule dans la ville qui finira par cramer un jour… :smiley:
(tiens, c’est comme dans la chanson d’amazarashi)

Les remparts de la ville de Helgen se dessinent à l’horizon. Première ville habitée – bien que sa population soit majoritairement constituée de soldats déployés par l’armée impériale – que rencontre le convoi sur sa route, une nuit dans une auberge s’impose, que cela plaise ou non à Ma’randru-jo.
Le toit est accueillant, mais la fierté de certains de ses occupants ne plaît pas à l’Impériale qui accompagne les Khajiits.

.

Alors oui, toujours du foreshadowing, quelques petites remarques qui feront probablement sourire celles et ceux qui connaissent Helgen. Je me suis d’ailleurs permis beaucoup de libertés à son sujet – à partir des infos officielles, de ce que l’on entend/aperçoit dans l’introduction de Skyrim et du lien entre Helgen et Cyrodiil/l’Empire, j’ai un peu dessiné la ville à ma sauce.

Pour l’anecdote, le personnage de Keld n’était absolument pas prévu, et s’est glissé là pendant une session d’écriture. Un peu plus tôt dans l’après-midi, le serveur Discord avait hébergé un petit concert à l’improviste au cours duquel ce cher Themistocles nous a interprété quelques morceaux de violon, et nous a aussi parlé de sa vièle à archet. Le soir-même, Keld était né, et son destin était scellé ! (n’en déplaise à mon barde préféré, qui m’en voudra très certainement une fois ce chapitre lu… :eyes::sweat_drops: )

.

Quoi qu’il en soit, le prochain chapitre débarque le 13 avril – jour de la sortie du prochain album d’amazarashi !
D’ici là, je vous souhaite une bonne lecture de ce chapitre, et une bonne attente ! :smiling_face_with_three_hearts:

4 « J'aime »

Bonjour, bonsoir ! (rayez la mention inutile)

Le quatrième chapitre, :computer_mouse: Le pont de Vendeaume, vient d’être mis en ligne ! :smiley:

Vendeaume enfin en vue, la fin du voyage s’annonce pour l’Impériale.
Ri’saad lui offre un choix : rester avec eux sur les routes bordecélestes, ou bien renouer avec le monde humain et commencer une nouvelle vie dans la cité nordique.
Tandis que les Khajiits érigent leur campement pour la nuit, près des routes empruntées par les voyageurs, la jeune fille doit décider de ce qu’il adviendra d’elle.

Que dire de plus ? Ri’saad agit vraiment comme un papa/papi chat dans ma tête, je ne peux plus l’imaginer autrement ! Je pense que ce chapitre montre un peu plus combien sa relation avec M’Ahnia est spéciale ! :smiling_face_with_three_hearts:
Et si en prime je vous offre un petit panorama de Vendeaume… Ce chapitre est bien rempli ! :smiley:
(fun fact : je n’aime pas spécialement Vendeaume, je suis plutôt personnellement attachée à Blancherive. Mais pour les besoins de cette histoire, j’ai dû passer un bon moment à m’y promener et m’y arrêter pour fournir les descriptions…)

Et évidemment, toujours plus de foreshadowing concernant l’anneau qu’elle porte au cou… Même si on sait tous et toutes très bien ce dont il s’agit réellement… :face_with_hand_over_mouth:

.

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture ! :smiley:
Le chapitre 5 débarquera le 11 mai ! Bonne attente !

Et de mon côté, je m’en vais savourer ce fameux album qui n’attend plus que moi… !

3 « J'aime »

Bonjour ! :smiley:

Je viens de publier à l’instant le cinquième chapitre : La douceur de la soie !

L’Impériale se rend, sur le conseil avisé de l’aubergiste, chez la tailleuse, qui l’accueille chaleureusement, contre toutes ses attentes. De fil en aiguille, l’agréable Naalia l’accueille chez elle, lui offrant de prendre un bain tant désiré après tous ces jours passés sur les routes à l’épreuve des intempéries.
Mais la rencontre avec la famille Aretino ainsi que l’employée de maison pourrait bien chambouler les décisions de la jeune fille.

Oui, je me suis permise de faire un smili-OC avec Naalia. On ne sait que peu de choses à son sujet, alors voilà, je l’ai faite à ma sauce. Et Rolasa est elle aussi un OC ! :wink:
Et que serait une fanfiction de mon crû sans scène de douche ou de bain ? On se le demande bien… :roll_eyes: Ce doit être mon côté voyeur (ou alors mon amour inconditionnel pour les douches et bains) qui s’exprime… :stuck_out_tongue:
Quoi qu’il en soit, j’ai aussi glissé rapidement une référence à Taiyou no uka par amazarashi, que j’écoutais très très souvent quand j’écrivais ce chapitre… maintenant, guettez les références au dernier album dans les chapitres qui paraîtront à l’automne ! :face_with_hand_over_mouth: J’offre un cookies à celles et ceux qui trouvent les références ! :cookie:

.

Je vous donne rendez-vous le 15 juin pour le prochain chapitre ! Ou dans cinq ans, en 201, si vous préférez ! :face_with_hand_over_mouth:

Bonne lecture ! J’espère que ce chapitre vous plaira, comme les autres ! :blush:

3 « J'aime »

Bonjour, bonsoir !

On se retrouve avec un bond dans le temps, de cinq années, et un nouveau chapitre que voici : Départs et retrouvailles !

4E201, 17 de vifazur.
Cinq ans après son arrivée en Bordeciel, et à Vendeaume, Aemillia a suivi un train de vie « commun », suivant avec intégrité la promesse faite à Ri’saad.
Ce jour-là, après s’être recueillie sur la tombe d’une amie, elle entend la rumeur qui court sur les lèvres : un dragon aurait été aperçu à Helgen, et aurait détruit la ville. Mais ce n’est pas le premier de ses soucis, car la haine des Nordiques envers les Dunmers cause plus de tort que ce que l’on pourrait croire.

Ca y est je peux officiellement appeler un chat un chat, et c’est pas trop tôt ! C’est mignon de devoir faire des pirouettes pour ne pas nommer « M’Ahnia » dans la narration, mais y a un moment il faut appeler cette petite (qui n’est plus si petite) par son vrai nom !

Que dire de plus, si ce n’est que ça doit bien se ressentir que je n’ai aucune affection pour Vendeaume ? :grin:

Quelques OCs ici et là pour peupler tout ce petit monde, et un petit clin d’oeil à un personnage spécial qui devrait en ravir plus d’un (moi la première) ! :face_with_hand_over_mouth:

On commence donc doucement à rejoindre la trame principale de Skyrim, et à embrayer sur celle qui nous intéresse ici… Mais vous en saurez plus au prochain chapitre, qui débarque le 13 juillet !

Bonne lecture ! :blush:

4 « J'aime »

Bonjour bonjour !

Dans la suite directe du précédent, voici le septième chapitre, La fin de l’innocence.
Ceux qui connaissent la trame de la Confrérie savent de quoi il s’agit… Ceux qui ne savent pas, vous allez bientôt le découvrir… :stuck_out_tongue:
Nous empruntons officiellement la route de la Confrérie Noire de Skyrim, il était temps ! Je me permets bien sûr quelques libertés, aussi bien dans les dialogues que les mises en scène, mais l’idée est là… :face_with_hand_over_mouth:

4E201, 18 de vifazur.
Le départ de Rolasa a sonné. Aemillia la retrouve au petit matin sur le port de Vendeaume, où la Dunmer s’apprête à quitter la province pour retourner à Sombrejour, auprès de sa famille.
Déambulant dans les rues vendeaumoises, elle entend une rumeur qu’elle ne peut ignorer. Celle selon laquelle Aventus Aretino réaliserait le Sacrement Noir afin d’appeler à lui un assassin de la Confrérie Noire.

:warning: Je préviens à l’avance (des fois que vous passeriez par ici avant de lire le chapitre) : ce chapitre comporte des mentions de violences sur animaux. (d’où le rating M)

.

Pour celles et ceux qui voudraient faire un peu de géographie, voici sous spoiler la carte de Tamriel.
Malheureusement elle est en anglais, alors je vais vous traduire les noms de provinces/villes qui nous intéressent… :stuck_out_tongue:

Au centre, au nord, vous avez Bordeciel (Skyrim). Depuis quelques chapitres, Aemillia se trouve à Vendeaume (Windhelm), au nord-est de la province.
Sombrejour (Blacklight) n’est pas si loin à vol d’oiseau, à l’est, dans la province de Morrowind. Mais une chaîne de montagnes empêche tout passage, d’où le recours à la mer pour Rolasa. Autrefois, sa famille résidait sur l’île de Vvardenfell, avant que le volcan qui se trouve en son centre n’entre en éruption, et rende la vie quasi-impossible là-bas.
L’orphelinat où a été envoyé Aventus se trouve à Faillaise (Riften), au sud-est de Bordeciel. Un passage à travers les montagnes est possible afin de rejoindre la partie continentale de Morrowind.
Enfin, au coeur du continent, vous trouverez la province de Cyrodiil et tous ces noms de ville qui vous seront familiers si vous avez déjà lu les précédents opus de cet univers étendu. Bruma, au nord, Cheydinhal à l’est… :smiley:

Carte de Tamriel

.

Voilà voilà ! C’est tout pour aujourd’hui !
Le prochain chapitre débarquera le 17 août ! :blush:

D’ici là, portez-vous bien, et bonne lecture !!

3 « J'aime »