[The Elder Scrolls] fanfiction "Hiraeth"

Bonjour, bonsoir à tous et toutes ! Laissez-moi, s’il vous plaît, vous présenter mon dernier projet en date prêt à débuter sa publication, j’ai nommé…

Hiraeth

Opus : The Elder Scrolls V: Skyrim

Type : side-story

Personnages principaux : OC, Confrérie Noire (Cicéron, Astrid, Babette, Nazir, Veezara toute la clique), personnages relatifs à la route de la Confrérie Noire, caravanes khajiites (Ri’saad, Atahbah, Khayla, Ma’randru-jo, Ma’dran) ; éventuellement d’autres, moins primordiaux (ou auxquels je n’ai pas encore pensé)

Genres : drame, famille, quête personnelle, recherche d’un lieu que l’on peut appeler « chez-soi »

Rating : de G à M/MA selon les chapitres ; très souvent du M, j’en ai peur

Niveau de connaissance du fandom pour suivre : basique, je dirais, même si j’invite tous les non-initiés à se manifester pour leur expliquer ce qu’il faudra pour comprendre.
Ceux qui connaissent bien le fandom (surtout la route de la Confrérie Noire de Skyrim) sont évidemment les bienvenus ! :smiling_face_with_three_hearts: (j’espère seulement que les détails du lore ne vous barberont pas trop… :eyes::sweat_drops:)

.

Présentation/Synopsis :

4E 195, clairciel.
En plein hiver, une caravane khajiite passe la frontière cyrodiilo-bordecéleste, six voyageurs à son bord. Parmi eux, une Impériale en fuite de son pays natal, à la recherche de quelqu’un dont elle a perdu toute trace.
Six ans plus tard, un contrat qu’elle se charge de remplir la mène à recroiser la route de sa « Famille », et de celui à qui elle désirait tant remettre l’anneau qu’elle porte au cou.
Dans son cœur, la nostalgie d’un lieu où elle n’est jamais allée.

Lien : :computer_mouse: juste ici !

.

Note de l’auteur :
Par où commencer ?
Connaissez-vous le mot « hiraeth » ? C’est un mot gallois quasiment intraduisible, proche du « saudade » portuguais. C’est un mélange de désir, nostalgie et de mélancolie d’un lieu, parfois où l’on a jamais été, qui n’a jamais existé ou qui n’est plus.
J’ai découvert ce mot grâce à la fanbase des Elder Scrolls, surtout de Skyrim, en voyant que beaucoup de personnes ressentaient cette nostalgie de l’univers alors qu’il est entièrement fictif ; certains ont comparé ce sentiment à cet « hiraeth ».
C’est ainsi que ce titre s’est peu à peu imposé à moi. Cela fait à peu près un an et demi que cette histoire mûrit dans ma petite caboche. Je ne pouvais pas encore m’y atteler parce que j’étais encore en pleine production d’une autre fanfiction conséquente ; il a fallu attendre que la fin de celle-ci s’approche pour que je me décide à me lancer… Et en mai 2021 (le 12, très précisément – ce n’est même pas fait exprès qu’aujourd’hui on soit le douze), j’ai commencé à y poser les premiers mots.
Hiraeth, c’est l’histoire d’une personne qui veut retrouver son chez-elle, sa « famille », cet endroit que l’on appelle « foyer » ou encore « maison ». C’est aussi l’aboutissement de dizaines d’heures passées à shitpost parler de Cicéron, développer son passé, pour au final réaliser que ce bouffon était plus qu’un simple personnage fictif pour moi.
À travers cette fanfiction, je pense une fois de plus que j’essaie de « soigner » quelques-uns de mes problèmes par le biais de mes personnages ; vu comment les autres fanfictions ont aidé, je pense que ça sera aussi le cas de celle-ci. Trouver son chez-soi, aller au-delà des liens de sang pour se construire une famille, et renouer avec le passé, par exemple, seront des thématiques abordées au fil des chapitres. Je ne garantis pas de les traiter parfaitement, mais j’espère malgré tout ne pas trop me planter.
Cette fanfiction s’inscrit d’ailleurs dans l’univers étendu autour de Cicéron que je développe depuis deux ans déjà (et dire que cette première fanfiction ne devait pas avoir de suites…), mais ce n’est pas nécessaire de l’avoir lue pour tout comprendre, puisque, pour une fois, il ne sera pas le personnage central (mais probablement « seulement » le deutéragoniste).
Enfin, je tiens à prévenir qu’en raison des études, boulots saisonniers et autres contraintes physiques et morales, cette fanfiction avance nettement moins vite que ce que j’aurais prévu. Commencée à la mi mai 2021, on est à la mi-janvier 2022, et je n’ai que six chapitres de rédigés, le septième en cours. Côté régularité de publication, je ne peux absolument pas m’avancer pour l’heure, mais je n’en pouvais plus d’attendre de mettre en ligne les premiers chapitres. J’espère pouvoir avoir une rigueur d’un chapitre par mois, pour l’instant, mais à ce rythme-là je serai à cours en juin… Prions pour que je puisse avancer au plus vite !

Sur ce, bonne lecture à toutes et tous. J’espère de tout coeur que ce premier chapitre, bien qu’essentiellement d’exposition, vous intéressera et vous incitera à vous accrocher pour la suite ! :smiling_face_with_three_hearts:

Et enfin, pour finir, voici une première tentative de couverture (ce n’est pas impossible que cela change :eyes::sweat_drops: ) :

8 « J'aime »