[Time Squad] Fanfiction "Time Squad & the time travel"

Me revoilà avec encore une nouvelle fanfiction enfin pas tout à fait.

Il y a quelques semaines, à l’occasion du défi sur l’Océan (mars/avril 2022) j’ai demandé à ajouter le fandom Time Squad que j’ai ensuite longuement présenté. J’avais oublié à quel point ce cartoon était génial et atypique.

Je vous épargne à nouveau la présentation longue que vous trouverez sur le topic dédié.

Toujours est-il qu’après avoir rédigé ce one-shot sur le Titanic, ça m’a donné envie d’écrire une histoire plus longue que j’ai en tête depuis l’époque où je regardais la série.

J’avais quinze ans à l’époque, je n’écrivais pas encore de fanfiction (ça n’allait pas tarder) mais j’aimais bien rêver à du self-insert dans beaucoup de séries plus rarement de films que je regardais.

Maintenant que je suis vieille, avec un plus gros bagage culturel et mon ami internet (et de meilleures compétences en écriture), je me dis que je suis d’attaque pour pondre ce récit.

Titre de la fic : Time Squad & the time travel

Type : Continuation (Saison 3)

Personnages principaux : Otto Osworth, Buck Tuddrussel, Lawrence 3000 « Larry », Ann Asimov

Genres : Science-fiction, Humour, Famille

Rating : G avec sans doute quelques chapitres en T car sujets plus complexes à appréhender.

Niveau de connaissance du fandom pour suivre : Aucune ! Le fandom est simple à comprendre et tout est réexpliqué dans le chapitre 1.
.
Présentation :
Pour l’instant j’ai laissé le synopsis du one-shot :

En l’an 100 000 000, le monde est enfin parfait, sans conflit, ni maladie, ni pollution. Les gardiens de cette utopie sont les membres de la Time Squad, chargés de restaurer l’Histoire quand celle-ci dévie de son fil initial. L’officier Tuddrussel, son robot Larry et leur jeune assistant Otto sont expédiés sur le Titanic en 1912. Leur mission ? S’assurer que le paquebot coule à la date prévue et au bon endroit…

En réalité, l’épisode du Titanic est une sorte de prologue, il sert non seulement à présenter le fandom oublié de tous, mais aussi à expliquer pourquoi Otto qui a neuf ans au début de cette fanfiction commence à douter de la légitimité de la Time Squad (dans les deux saisons qui forment la série, il est toujours à fond et ne se détourne jamais de sa mission, même lorsqu’il sait que ça va mal finir pour le personnage historique qu’ils sont sensés aider).

Le véritable synopsis serait plutôt celui ci :

Suite à une mésaventure traumatisante sur le Titanic, le jeune Otto Osworth, un orphelin passionné d’Histoire adopté par les membres de la Time Squad, refuse de repartir en mission avec ses équipiers. Quand le binôme incompétent formé par le robot Lawrence 3000 et l’officier Tuddrussel revient à la base après un nouveau fiasco, il traîne avec lui une adolescente du nom d’Ann Asimov. La jeune fille kidnappée s’avère être un génie de l’électronique et un personnage clef de l’histoire de l’humanité, cependant elle refuse de retourner à son époque tant que la Time Squad n’a pas retrouvé son père, téléporté par erreur. Les anomalies temporelles se multiplient sans que les patrouilleurs du temps comprennent pourquoi, Ann va devoir prêter main forte à l’équipe et tenter de convaincre Otto de reprendre son rôle au sein de la Time Squad.

A l’origine, j’aurais voulu que cette fanfic adopte le même format qu’une saison de la série, soit 26 épisodes mais ça me paraît beaucoup trop long. :sweat_smile:
J’ai des scénario pour environ 15 chapitres et je peux monter à 20 éventuellement mais au-delà ça risque d’être difficile.
Bref, la fanfic fera entre 15 et 26 chapitres de 5000 à 6000 mots en moyenne. Le chapitre 2 est un peu plus long parce qu’il marque l’arrivée d’Ann et que je ne pouvais pas le couper en deux, par contre certains seront plus courts (3000-4000 mots) et le rythme de parution sera très espacé.

4 « J'aime »

J’ai allégé deux/trois formulations et corrigé quelques coquilles, il doit en rester plein. Que c’est agaçant.

1 « J'aime »

Lu et c’est plutôt sympa. Rythme efficace et plutôt drôle :+1:

Qu’est-ce donc?

C’est ce qu’on appel de la motivation :stuck_out_tongue_closed_eyes::muscle:

1 « J'aime »

Self insert : s’insérer soi-même dans un fandom. Par exemple, tu écris une fanfic avec Batman, Robin et Firestorm61 dans la batcave.

Je crois que c’est avec toi que j’ai parlé de l’identification des enfants sur des héros imaginaires et sur le fait que je n’y arrivais pas, contrairement à la plupart des gosses. A la place, je faisais du self-insert : quand je voyais une « faille » dans un scénario de film ou de dessin-animé (un blanc ou un sujet pas exploité), je m’y glissais et je m’imaginais en train d’aider les protagonistes. Avec le temps, c’est ce qui m’a permis de créer des personnages au lieu de faire du self-insert et je crois que c’est pour ça que je me suis mis à la fanfiction.

Dans le cas de Time Squad, je trouvais que des « failles » dans le scenar il y en avait partout, le cartoon est hyper léger et je trouvais aussi que ça manquait de personnages féminins. J’ai créé Ann pour cette raison.

C’est surtout pour ça que le rythme de parution sera espacé. :rofl:
Contrairement à mes fanfics Pokémon que je mijote depuis des années, je me lance dans Time Squad sur un coup de tête en me basant sur un vieux souvenir, alors il va me falloir du temps pour rédiger correctement le bidule. :sweat_smile:

Un genre Mary Sue en sommes (sans offense).
Oui on a en déjà parlé ensemble.
Au final j’ai toujours pensé qu’une bonne histoire devait avoir des failles pour que l’on puisse « combler les blancs » avec notre imaginaire. Un univers trop structuré ne laissant pas la place a l’imaginaire est moins efficace (je trouve).

Prend ton temps :grin: il se peut que je lise le chapitre 3 lorsque je le verrai passer :+1:

1 « J'aime »

Après relecture du lexique (dans ma tête Mary-Sue impliquait de la romance), en fait c’est le Mary Sue qui est un self insert puissance 10.
Et comme dit l’autre fois, je ne m’imagine pas avec des lasers dans les yeux. :grin:

J’ai vu ton commentaire, pour l’anecdote le coup de Gandhi ce n’est pas mon idée, il est déjà en cabane dans Repeat Offender, je me suis contentée de lui faire chanter The Animals :

1 « J'aime »