Partage de fanfic sur les réseaux sociaux : bonne ou mauvaise idée?

Yo les gens !

Je voudrais savoir, est-qu’il y en a certains d’entre vous qui ont déjà partagé leurs écrits (fait sur un site) sur Facebook ou Twitter juste pour faire connaître ? Si oui quelle en a été le résultat, s’il y en a eut ?

Parce qu’en vrai, une fois de plus, j’hésite et je me demande si c’est une bonne chose de faire ça, internet étant par endroits rempli de troll, je ne veux pas qu’on m’attire de problèmes (oui je sais je suis parano sur ce coup-là X’) ).

En attendant vos conseil pour en débattre :wink: !

2 J'aimes

Salut !
Pour ma part j’ai un peu de mal à sauter le pas. Déjà lorsque je dis à des connaissances que j’écris des fanfic on me regarde d’un tel œil que je ne peux m’empêcher de m’empresser d’ajouter “mais j’écris aussi des histoires originales” pour paraitre plus crédible. C’est ridicule, je le sais bien.
Mais récemment j’ai partagé mon One Shot (faisons de la pub ici au moins, hein) sur Millénium sur Facebook, car j’en étais plutôt satisfaite. Bien sûr, partager le lien, mène rapidement à mon profil, mais je me dis que pour un premier partage, Facebook est une bonne solution étant donné que seuls mes “amis” peuvent voir ce que j’y poste. Je suis encore loin d’être prête à partager mes fanfics sur Twitter, même si mon pseudo protège en quelques sortes mon anonymat. Mais lorsque j’aurai enfin fini mon gros projet sur Death Note (ouh ouh je fais du teasing) je le partagerai absolument partout !

4 J'aimes

Perso, c’est plutôt l’inverse, mes proches peuvent voir ce que je publie sur Facebook (où j’ai mon vrai nom/prénom), à l’inverse de Twitter (où j’ai seulement mon pseudo) où j’ai des amis seulement qui peuvent voir ce que je fais. Du coup, j’ai beaucoup hésité à faire partager sur twitter (il y a plus de personne en plus).

2 J'aimes

Cela dépend de ta notoriété de base. :smiley:

Si t’es un auteur renommé, c’est bien pour annoncer tes prochaines sorties, et dire où tu dédicaces ou quels salons tu fais…

Mais quand tu n’es “personne de célèbre”, ça te demande de ramer à plein temps… :thinking:

Cela m’est arrivé d’essayer de promouvoir certaines de mes nouvelles ou des textes sur ma page perso (sous mon nom civil), mais j’ai arrêté : ce n’est pas cliqué.
Après, je sais pourquoi : mes contacts sur ce réseau n’ont rien à faire de la pop culture ciné-séries. Souvent, ils trouvent déjà que lire ou regarder des séries est chronophage ! Alors lire des textes amateurs sur des machins qu’ils ne connaissent pas et qui les indiffèrent… :smiley: :smiley: :smiley:

Il sera intéressant pour les auteurs du site d’essayer de remarquer si la promo que j’y fais sur les fics Recommandées ou les fics de Défi leur apportent plus de vues.

4 J'aimes

Je publie des textes courts sur ma page Fb et j’ai une réaction satisfaisante du point de vue de la fréquentation (pas ou très peu de retours par contre)
Publier une fanfic ? Forget it ! Il y a un tel clivage psychologique chez 99% des gens que je me ferais lyncher pour avoir osé ne serait-ce que l’envisager. Oui, c’est lâche, je le confesse, mais j’apprécie assez la tranquillité.
Je déconseille aussi à ceux qui n’ont pas une orthographe nickel : comme vous le savez, Fb peut être féroce et les remarques du genre « ça fait plein de fautes et ça se permet d’écrire ! » peuvent vous tomber dessus en moins de deux…
Enfin, c’est juste mon opinion, hein :wink:f

4 J'aimes

Non mais tu as raison.
FB et Twitter sont connus pour déchaîner parfois des torrents de moqueries parfois violents.

Prenez par exemple la rédaction du Nouvel Obs:smiley: Je ne dis pas qu’ils ont tort sur ce qu’ils avancent, je dis que c’est difficile pour les fanfiqueurs de se “faire regarder sérieusement” quand la presse fait simplement office de rapporteur impartial de ce qui se passe… très très souvent.

:computer_mouse: Lire leur article : Je hurla de plaisir - On est allés faire un tour sur Wattpad (2015)

Ce qui est important dans leur article, c’est ce que disent les jeunes auteures (c’est un peu un monopole féminin maintenant, mais ça varie selon les fandoms…).
Elles pensent qu’elles sont dans un journal intime, elles pensent qu’elles sont protégées par leur pseudo et leur écran, et que montrer ce qu’elles écrivent à leurs proches serait trop intimidant tant elles craignent le jugement (qui va donc faire baisser “l’estime de soi”, on y revient).
Elles pensent aussi qu’elles sont dans un univers cocon, où elles peuvent s’affranchir des parents, et des adultes qui posent des règles.


Petite parenthèse anticlichés sur nous qui sommes là

Je rappelle à tous nos membres que notre site n’est pas typique et même si parfois les frontières sont volontairement floutées par les membres sur leur genre ou leur âge :

  • sur l’ancien forum, qui comptabilisait ça d’un coup d’oeil, on savait qu’il y avait un volume de 1 tiers de garçons / 2 tiers de filles et il y a eu des fois où on a frôlé la parité.

  • il y a un nombre plus important d’adultes (la loi oblige à compter les adultes à partir de 18 ans :smiley: ) mais je veux dire en fait qu’on a des jeunes travailleurs, des jeunes parents, et une proportion de + de 30 ans non négligeable.

Sur l’échantillon des 25 derniers auteurs connectés à ce forum des trois derniers jours et ayant laissé une info sur leur âge sur leur profil :

  • 4 sont dans la tranche 14 à 19 ans,
  • 11 sont dans la tranche de 20 à 29 ans,
  • 5 sont dans la tranche 30 ans à 39 ans
  • 5 sont dans les 40 ans et +…

Si on rapporte ce faible échantillon à des pourcentages, ça fait seulement 16 % d’ados… :smiley: On peut relativiser ce chiffre en expliquant qu’ils préfèrent les tchats aux forums. Et que ça ne reflète pas forcément l’activité des fanfiqueurs sur le site (et qui ne viennent pas ici).

4 J'aimes

Pour ma part, je n’oserais jamais publier sur mon compte facebook ou twitter mes écrits. Comme je l’ai dis, je n’oserais même pas m’abonner à la page facebook de fanfiction.fr. Mais si tu penses que tu as un potentiel pourquoi pas et si tu n’as pas peur du jugement de tes proches, fonces ! Je trouve ça courageux de le faire !

Et quant aux âges que tu donne @OldGirlNoraArlani cela ne m’étonne pas du tout. Les jeunes que nous étions ont grandit en lisant des fanfictions et ont franchit le pas de l’écriture. Ainsi, si on y prend goût, on continue ! Donc qu’une grande parité d’âge soit représentée je trouve ça bien :smiley:

4 J'aimes

Je up un peu le topic de nombreuses semaines après son ouverture et sa grosse activité pour ajouter mon témoignage.

À l’heure actuelle, je partage sur mon Twitter mes publications ; j’avais un fil dans lequel j’ajoutais une update pour dire que j’avais publié un nouveau chapitre. Sur mon compte Twitter j’ai majoritairement des amis qui me suivent, et vaguement quelques inconnus, mais je sais que de tous ceux-là, seule une personne lit ce que j’écris.
Etant donné que j’ai aussi mon petit-ami qui me suit, et que j’ai une honte intersidérale à avouer que j’écris sur un fandom « de gamins » je ne publie aucune update de la seconde fic sur laquelle je travaille en ce moment. C’est triste, mais c’est pas comme si beaucoup de gens liraient de toute façon… :slight_smile:

Quant à FB, c’est plus ou moins la même histoire. À cause de ma peur maladive du jugement d’autrui, seules deux personnes de mon entourage très proche savent que j’écris, mon petit-ami, donc, et mon petit frère. J’ai bien aussi quelques amis IRL qui le savent, mais ils ne lisent pas ce genre de chose (pour peu qu’ils lisent tout court d’ailleurs). Donc je suis incapable de partager mes écrits sur FB, quand bien même j’en suis sacrément fière parfois.
La seule fois où je me suis permise de partager un de mes écrits sur FB, c’était en novembre, lors du défi du mois. J’ai partagé ma contribution, un OS sur Monter Hunter, dans un groupe FB qui y était dédié, en espérant que ça amène quelques lecteurs, en vain. Ca m’a un peu dégoûtée étant donné que j’en étais particulièrement fière, mais bon.

Il est vrai que ce qui me bloque le plus c’est le jugement d’autrui. Comme beaucoup d’entre vous l’ont souligné, j’ai peur que les gens me jugent de manière négative à cause de la très mauvaise réputation des fanfics (j’avoue que moi-même ajoute que certaines sont particulièrement médiocres et qu’il faut fouiller pour trouver des pépites selon les fandoms) ; pourtant certaines personnes compréhensives et admiratives m’encouragent parce que j’écris. Mais j’ai toujours l’intime conviction que j’oserais plus facilement dire que j’écris s’il n’y avait pas cette mauvaise réputation des fanfics.
Pourtant, ici, on est dans l’échange, le partage, et il se dégage beaucoup de bienveillance. Que ce soit dans l’espace commentaire des fics, dans les reviews ou dans le forum, tous restent polis, courtois, encouragent, soulignent les défauts et aident à s’améliorer. C’est cette bienveillance dont je rêve que les gens me fassent preuve quand je leurs dis que j’écris.
Malgré tout, le syndrome de l’imposteur et la peur du jugement sont deux coriaces ennemis dont je n’arrive pas à me défaire. Je suis sûre qu’une fois ceux-ci vaincus, ou au moins atténués, je pourrais partager plus facilement mes écrits. (bon peut-être faut-il aussi que j’écrive sur des fandoms ou des thèmes plus abordables pour le grand public aussi ?)

4 J'aimes

C’était une bonne idée de upper. Je ne vois pas tout :stuck_out_tongue:

Pour l’instant, je ne fais aucune promotion sur ma fic car je fais la promo de dessins pour l’instant. J’ai juste mes priorités.

De mon expérience, je ne partage pas vos peurs. J’ai l’habitude des trolls, je joue à League of Legends donc je suis coutumière sur la toxicité xD Je vais quand même essayer d’expliquer mon point de vue, peut-être cela pourrait vous aider ?

A force d’être jugé, je vois qu’il s’agit plus d’un automatisme, d’un système de défense et rien d’autre. Plus ça arrive, moins j’y fais attention. A un moment, ça devient juste du bruit blanc. Les mots feront toujours mal mais relativiser cette douleur permet d’avancer. Face à un « ennemi » inexorable, on ne peut pas passer son temps à l’éviter mais plutôt de se parer, se préparer, s’adapter à lui en conséquence. Il y aura toujours des trolls, des gens malveillants pour x ou y raisons : mauvaise journée, mimétisme social, désert social… On ne peut pas agir dans leur vie de manière active, nous sommes tous anonymes, donc on est limités pour leur faire changer d’avis.

Ça sera peut-être choquant et auquel cas, je m’en excuse d’avance mais j’ai toujours des préjugés concernant les fanfictions. Je suis juste ravie d’avoir tort ! :smiley: Ce n’est pas le média que je juge d’un mauvais œil mais le fait que la plupart des fanfics ne vont pas plus loin que de coller le plus à leur fandom préféré et faire quasiment comme son « voisin » qui me rebute. Encore une fois, c’est un simple point de vue, non une agression, j’accepte davantage qu’on me montre que j’ai tort et ça reste une très bonne surprise.

J’essaie de vous encourager à convaincre le seul pourcentage qui accepte de réellement jouer le jeu et d’accepter que 99% des gens ne le feront pas. Après tout, @BakApple a raison, encore faut-il que les gens…lisent !

Donc, récapitulons : la peur du jugement est normale mais si nous voulons être lus, il faut s’exposer. Faire grossir ce fameux 1%, il faut trouver les solutions adéquates pour chacun des auteurs. @drumthis priorise la tranquillité, une solution pour elle serait de publier sur des fandoms plus populaires comme souligné par BakApple. Trouver un traducteur pour l’ouvrir aux anglophones (voire au hispanophones) est aussi une possibilité ! Rester dans le cocon des fanfictioners est une solution envisageable en adaptant les méthodes.

BakApple, si tu es ouverte à l’idée d’enchaîner les défis dans différents sites, continue. L’écrit est comme la science : tu feras beaucoup de ratés pour une réussite et il faut se focaliser là-dessus. Si tu es prête à t’essayer dans des fandoms différents, fait donc. Il faut tâter différents terrains pour savoir celui qui nous sied le plus.

Je pense aussi à autre chose : lier différents arts comme le dessin aux œuvres qu’on écrit, ou à la musique. Je pense notamment aux AMVs (ce média est mal vu aussi mais il réunit des gens friands de ce genre de créations) avec des chansons, des animations et musiques adéquates pour promouvoir nos écrits. Après, on peut me rétorquer : où trouver des gens qui accepteraient ? Et vous aurez totalement raison. On a quelques talents en plus dans ce forum, j’imagine qu’il y en a ailleurs. Poster sur les réseaux sociaux pour trouver cette perle rare et pas que sur fb, twitter, autour de vous. Peut-être qu’il y a des preneurs sur reedit ? J’adore ce site, il y a vraiment de tout et de rien. J’ai trouvé mon public sur mes dessins là-bas. Si vous voulez parler un peu plus de reedit, on peut ouvrir un autre sujet pour cela, peut-être même qu’il y a un sujet parlant des différents réseaux sociaux suggérés par le forum et je ne le savais pas ^^’

Pour se recentrer sur la question du sujet et y répondre, ça dépend de ce que l’auteur souhaite, ses priorités. On voit bien que beaucoup ne peuvent pas supporter le regard des autres et surtout celui des trolls. J’essaie de montrer qu’il n’y a pas que poster le lien sur la fanfic pour la promouvoir sur les réseaux sociaux. Passer par d’autres biais puis utiliser les réseaux sociaux est aussi une solution. Vous avez besoin de plus d’étapes car c’est votre rythme ? Car c’est trop difficile ? Faites-le. Ça sera sans doute plus long mais savoir qu’il y a d’autres chemins pour arriver à la même destination, ça fait du bien, non ? =3

Si vous pensez que j’ai raison, parlez-en autour de vous car mon point de vue n’est qu’un caillou jeté dans l’eau qui crée des remous. D’autres personnes peuvent vous donner d’autres conseils, des chemins que ni vous, ni moi avions envisagés. Après tout, le monde de la fanfiction, c’est comme la culture de la perle : on a besoin d’un greffon pour obtenir une perle et on aura souvent des ratés pour trouver une seule perle…mais on part d’une simple graine dans une huître au départ !

Bonne collecte à tous ! <3

3 J'aimes

Pardon de contredire, mais poster un lien sur un réseau social, ce n’est pas « promouvoir ». Le travail de promotion (et je suis bien placée pour en parler), ce n’est pas envoyer un lien et dire « j’ai écrit une fanfic, venez lire ».

J’en connais qui promeuvent leur sagas de fanfics avec un site dédié, des goodies, des couvertures, une mini-vidéo…
Promouvoir c’est convaincre – par le visuel, la mise en valeur d’une couverture, et par des arguments ou un storytelling – une certaine cible (il faut donc la connaître) qu’elle a besoin de lire ce livre et qu’elle va l’aimer.

Quand je vois que beaucoup ont du mal à pitcher correctement, déjà… C’est normal de ne pas être professionnel quand on est amateur, c’est normal de ne pas être à soi tout seul différents corps de métiers et de savoir les mobiliser.

Mais je ne peux pas laisser faire croire que promouvoir c’est simplement balancer un lien. Surtout aux temps actuels où il faut aller chercher l’attention des gens par les ongles, car ils ont tous mieux à faire…

Faire la promo d’un livre, c’est le boulot d’un éditeur. Pour vous en convaincre, il n’y a qu’a regarder comment sont faites les promos des livres publiés (surtout quand c’est des vendeurs poids-lourds).


Partager sur les réseaux sociaux, on peut essayer, c’est plus facile, plus abordable. Mais on ne fait que mettre à disposition quelque chose sans savoir comment la présenter ni la rendre attrayante auprès d’un public qui n’est pas forcément le bon.

C’est pour ça que les plateformes de fanfictions, les forums dédiés à un fandom, restent toujours le meilleur endroit.
Ceux qui y viennent aiment et apprécient les fanfics, ils viennent exprès. Ils savent ce que c’est… et ils savent ce qu’ils veulent. Chercher un genre, manipuler les options de tri, rien à leur apprendre à ce niveau.

Il faut aller où est son public potentiel. Et il faut savoir où il est et comment le trouver.
Un effort et un engagement que beaucoup d’amateurs ne sauraient pas faire, alors qu’ils trouvent déjà très prenant d’écrire.

Les livres actuellement sont tous promus par le biais de booktubeurs. Ils les lisent, ils acceptent, ou pas, d’en faire une chronique vidéo.

Il y a aussi le site Babelio par exemple où je retrouve parfois des fanfiqueurs ayant conservé leur pseudo qui commentent à fond les « vrais » bouquins…

Il n’y a pas de mystère : il faut toujours que d’autres parlent de vous. Et le fassent très bien. Et pour qu’ils le fassent bien, il faut que votre écrit leur plaise, que ça leur rapporte à eux des vues sur leur vidéo et que ça maintienne leur niveau de followers… :smiley:

Le vrai monde, hors de la fanfic, c’est une prise de tête qui n’est pas pour tous.

Bon faut que je retourne bosser. ;-D

3 J'aimes

Pardon pour le quiproquo. Ce n’était pas du tout ça que je voulais dire mais tu mets en avant beaucoup de points intéressants pour ceux qui veulent soit rester dans le passe temps (comme moi) ou se professionnaliser.

Je ne connaissais pas du tout Babelio, je vais aller y faire un tour !

2 J'aimes

Les résumés c’est le pire ! C’est vraiment un travail difficile, mais j’aime bien essayer ! ça permet de s’améliorer, je suppose?

Je suis typiquement dans ce cas là. Je n’ai pas spécialement envie de promouvoir mes fanfictions. Pour moi c’est un passe-temps. Bien sûre les vues et les commentaires me font plaisir, mais je n’ai pas envie d’accorder plus de temps que ça à mes ecrits. Je n’ai pas envie de devenir une professionnelle, et j’estime ne pas avoir un niveau qui mérite non plus que mes « oeuvres » soient connues de tous !

Surtout quand je vois le travail d’expert qui est fait sur la page facebook du site Je me dis que ça demande du temps et du talent ! Et surtout des idées ! :stuck_out_tongue:

3 J'aimes