Écrire en anglais

Salut à tous

Avec le bémol de bon sens rappelant que notre site ne publie que des fanfics en français, trouveriez-vous quand même utile d’ouvrir une branche consacrée à l’écriture en anglais ?

La présentation de Dreamer s’est retrouvée « entremêlée » par un sujet qui intéresse plusieurs d’entre nous.

Au delà des simples considérations, je le fais / je le fais pas, sur tel site, c’est dur mais ça paye, je trouve jamais de bêta :smiley: je pensais à un mini questionnaire qui permettait de savoir d’emblée où en est chacun, mais aussi et surtout de donner les « tips and tricks » que l’on utilise concrètement dans sa pratique.

On peut parler théorie mais c’est déjà fait chez Dreamer. J’imaginais plus des règles de grammaire et de ponctuation, et les outils pratiques si on en a (dictionnaires en ligne, synonymes, accord des verbes ?..)

Voici le questionnaire :

  • Écrivez-vous en anglais ? (Oui / non)

  • Si oui, depuis combien de temps ?

  • Pour quelles raisons le faites-vous et dans quel but ?

  • Y voyez-vous des avantages ?

  • Des inconvénients ?

  • Écrivez-vous avec ou sans bêta ?

  • Si c’est sans, avez-vous des outils pratiques à partager qui vous aident quand vous rédigez ou vous relisez ?

Si chacun recopie les questions avant ses réponses, on aurait à la fois un bon panorama et aussi des outils concret qui pourraient être utiles si on venait à les connaître…

Qu’en pensez-vous ?

7 J'aime

Etant donné que je viens tout juste de me lancer (pas trop fort, ça fait mal) en anglais, oui, j’aimerais beaucoup avoir l’avis d’autres auteurs de fanfics qui ont essayé ou envisagent d’essayer… Merci de proposer !!!

3 J'aime
  • Écrivez-vous en anglais ? Oui
  • Si oui, depuis combien de temps ? Pour moi-même plus de 20 ans :scream:
    Pour un public : 3 jours (si on compte la petite chanson de Rope and Rogue)
    *** Pour quelles raisons le faites-vous et dans quel but ?
    Raison 1 j’ai une passion pour la langue et l’Angleterre de manière générale - c’est cette même raison qui m’a empêchée de me jeter à l’eau jusqu’ici
    Raison 2 : les deux lectrices qui me suivent sur AO3 ont beaucoup de mal à lire le français, c’est une façon de les remercier de leurs encouragements.
    Raison 3 : pour combattre ce ^#*s# “& d’ Alzheimer, que j’espère bien ne jamais croiser ! Non, je rigole, mais c’est un excellent exercice mental, je trouve.
  • Y voyez-vous des avantages ? Nettement ! Écrire dans une autre langue, c’est un peu comme mettre un masque et se déguiser : on reste soi même tout en oubliant certaines inhibitions - en somme, on se révèle en se cachant.
  • Des inconvénients ? Oui, la peur de “blesser” la langue.
  • Écrivez-vous avec ou sans bêta ? Sans.
  • **Outils: Oxford English Learner’s Dictionary online et textes de chansons

[/quote]

5 J'aime
  • Écrivez-vous en anglais ? Oui
  • Si oui, depuis combien de temps ? J’écris beaucoup de dialogues en anglais depuis que j’ai regardé Sherlock BBC (2012, donc) mais uniquement pour moi. Je me suis décidée à poster une de mes traductions sur AO3 il y a une dizaine de jours.
  • Pour quelles raisons le faites-vous et dans quel but ?
  1. Écrivant pour des fandoms que je regarde et apprécie en anglais, et faisant d’abord pratiquement tous les dialogues dans ma tête dans cette langue, je trouvais pertinent d’écrire en anglais (et parfois plus facile pour rendre le ton d’un personnage)
  2. Euh… J’ai envie que plus de gens me lisent (c’est avouable, ça, comme but ? :blush:) et il ne faut pas se leurrer, très peu de Français lisent du Star Trek sur ff net…
  3. Ça entraîne, ça permet d’apprendre de nouvelles tournures et de réfléchir aux spécificités de chaque langue
  • Y voyez-vous des avantages ? Oui, j’ai plus de lecteurs (mais pas plus de commentaires), et je rejoins totalement @drumthis concernant le « masque ».
  • Des inconvénients ? Euh… J’ai très peur d’écrire d’énormes bêtises…
  • Écrivez-vous avec ou sans bêta ? Sans, malheureusement. J’aimerais beaucoup avoir une relecture par quelqu’un dont l’Anglais est la langue maternelle.
  • Outils Un gros Harrap’s papier, Reverso, Urban Language Dictionary et les scripts originaux des épisodes de Star Trek, Sherlock BBC ou tout autre fandom dans lequel j’écris.
5 J'aime

Oh, oui ! Urban Dictionary est essentiel, j’avais zappé ! :vulcan_salute:

1 J'aime
  • Écrivez-vous en anglais ? Non. Je traduis mes textes français en anglais, ce qui est très différent. Donc en fait oui, mais vous voyez ce que je veux dire !

  • Si oui, depuis combien de temps ? des années

  • Pour quelles raisons le faites-vous et dans quel but ?

  1. Mon fandom préféré est un corps de textes anglais, les films restant très secondaires pour moi. Le vocabulaire est très connoté médiéval et tournures à l’ancienne - qui fait la part belle à l’origine saxonne de la langue, en éludant les racines françaises lorsque c’est possible. Donc c’est cohérent pour moi de tenter une présentation anglaise, où je tâche de rendre l’émotion de l’aventure, les paysages grandioses et les écarts de langage entre personnages. D’autres lectures anglophones sont victoriennes - Dickens, Conan Doyle, Kipling - ou américaines.

  2. Il semble que je réussisse mal à imiter le style Tolkien, puisqu’une commentatrice m’a dit un jour, croyant me faire plaisir : « this style which is very much your own » - inimitable n’est pas recommandable… :smiley: A contrario @leikeiko commente « Je n’ai toujours pas ouvert un livre de Tolkien, mais j’ai l’impression que ton style d’écriture est similaire. » :stuck_out_tongue_winking_eye: Allez comprendre !

  3. En effet ça élargit le lectorat, mais guère le commentorat.

  • Y voyez-vous des avantages ? Multiplication du nombre de lectures par trois, moyenne faite sur l’ensemble des plateformes. Très peu de retours intéressants, hormis ceux d’un auteur américain, dont l’égérie est Liv Tyler, un ancien du Viêt-Nam, désormais âgé, avec qui j’échange de temps en temps. Un avis précieux de la part d’un vrai guerrier ! Et j’oublie une tentative d’embrigadement dans un groupe de chrétiens intégristes -« toi qui es homo, Dieu t’aime et te dit qu’être homo c’est mal ! » - pour co-rédiger un remake du SdA !

  • Des inconvénients ? Il y a certainement des énormités dans mes traductions, bien que je sois plus à l’aise dans l’univers médiéval- fantastique et du récit, que dans celui des dialogues idiomatiques. Je ressens la traduction comme un travail. Elle ne m’apporte guère de satisfaction intrinsèque, même pas le sentiment de varier la pratique de l’anglais, qui s’impose par ailleurs à moi dans le milieu professionnel, sous la forme d’une novlangue abâtardie. L’idiome anglophone de l’organisation et des systèmes d’informations (« Information Techs ») cache un conformisme et un manque d’esprit critique assez navrant.
    Que voulez-vous, c’est le français que j’aime, même si de nombreuses œuvres anglophones me séduisent.

  • Écrivez-vous avec ou sans bêta ? Sans, personne n’ayant jugé opportun de me signaler mes fautes en anglais - hormis une française qui fréquente ce forum. :wink:

  • Outils Oxford dictionnary papier et Linguee en ligne qui va chercher des équivalences de traduction disponibles en ligne.

6 J'aime

Comme ma réponse à la première question est Non, je suppose que c’est inutile que je réponde au reste… :sweat_smile:
Je n’ai jamais écrit en anglais (en tout cas pas dans le domaine de l’écriture à proprement parler) mais je suppose que si je le faisais, ce serait comme Chiara, de la traduction de mes textes.

Néanmoins, je peux vous conseiller le dictionnaire en ligne Word Reference, qui est très utile quand on cherche du vocabulaire.

4 J'aime

Écrivez-vous en anglais ?
Une fois (une fic de 20 chapitres)

Si oui, depuis combien de temps ?
2 ans (j’ai mis longtemps)

Pour quelles raisons le faites-vous et dans quel but ?

  1. Pour voir si j’étais capable d’écrire un oneshot dans une langue étrangère.
  2. Puis, pour voir si je pouvais gérer plus qu’un chapitre, car j’avais déjà des idées pour écrire cette fic en français.
  3. J’ai abordé la série en VO anglais à la base… Les dialogues venaient dans cette langue. Reprendre les tics langagiers, ici assez proéminents, permet de se raccorder solidement à la fanbase.

Y voyez-vous des avantages ?

  1. Me sentir fière d’avoir tenu mon pari jusqu’au bout (réassurance personnelle, autovalorisation).
  2. Faire des vues : 4 fois plus que la même fic retraduite en français derrière (ça fait plaisir quand même). Constater des mises en alerte.
  3. Davantage de commentaires encourageants et… laconiques. Ils semblent remplacer le bouton « like » qui manque sur FFnet.

Pas d’effet de « masque » : inutile pour mon unique essai, destiné à des lectrices fleur-bleue, rien de choquant. Par contre horriblement blasphématoire si jamais une ligue chrétienne passait par là.

Des inconvénients ?
La courbature mentale, un gros travail, une endurance qui altère l’amusement. Besoin de me remotiver tous les mois pour me rappeler que j’avais quand même quelque chose à dire avec cette histoire.

Écrivez-vous avec ou sans bêta ?
Sans, malgré de nombreuses demandes en tête de chapitres et des excuses pour massacrer la langue.

Outils pratiques à partager

  • Systématiquement : Wordreference, Urban dictionnary.
  • Rarement : Linguee, The Free Dictionnary, et presque jamais le Merriam Webster qu’on m’a pourtant été chaudement recommandé.
  • Et pour les synonymes quand j’ai trop l’impression de me répéter : l’outil de Word (avec vérif de connotation derrière).
  • Orthographe, majuscules, ponctuation, syntaxe : bon vieux Word.
  • Accord des verbes (j’écris au passé) : une recherche dans Google pour trouver les temps de verbes compliqués. Je fais des erreurs sur certains verbes entre le prétérit et le participe passé.
5 J'aime

J’ai aussi ceci, que je trouve assez utile :

2 J'aime

Je viens de lire tout l’extrait gratuit de ce Thésaurus : c’est drôlement bien. :smile:

Toute la partie introductive du livre est truffée de bons conseils pour les personnages – à méditer mais surtout à utiliser (et je ne vois pas pourquoi se limiter à le faire en anglais). Cela me déprime un peu mais pas longtemps, parce que j’ai envie de réécrire plein de scènes pour les améliorer vraiment. :smiley:

Il y a aussi 7 « fiches émotion » qui permettent de se faire une très bonne idée de la chose.
Pour le prix en numérique, je allez, j’y vais. Merci Drumthis !

2 J'aime
  • Écrivez-vous en anglais ? (Oui / non)
    Ma seule expérience c’était dans un devoir d’expression écrite en cours d’anglais, avec une amie… Mais c’était elle qui faisait tout le travail de rédaction, je crois bien. :sweat_smile:
    Sinon, en règle générale : jamais. Je suis bien peu à l’aise en anglais, et je préfère de loin le poétisme du français à l’écrit.

  • Y voyez-vous des avantages ?
    Je trouve que oui, il y a des avantages à écrire dans une autre langue ! (pas forcément que l’anglais)
    Déjà, ça nous fait faire de la gym cérébrale, naviguer entre les langues, essayer de retranscrire nos idées du français vers l’anglais, ça demande quand même de mobiliser ses méninges !
    Et ça permet de s’améliorer dans la langue, de découvrir des facettes qu’on aurait pas soupçonnées (comme des expressions ? On dit qu’il pleut des cordes, et it’s raining cats and dogs par exemple.).
    Et pour finir, on agrandit notre public. L’inconvénient du français c’est que ce n’est pas une langue aussi internationale que l’anglais. Avec cette dernière, on peut être lu par à peu près n’importe qui dans le monde.

  • Des inconvénients ?
    Je trouve, à mon humble avis, que le français est une très belle langue à l’écrit. Très imagée, surtout. En anglais on est plus direct, plus scientifique, personnellement ça me rebute un peu, parfois.

En revanche, si on élargit le sujet à « écrire dans une langue étrangère », là je pense avoir un peu plus de choses à dire.
Bon, beaucoup de ce que j’ai mentionné serait répété. Mais si je prends l’exemple du japonais, j’ai déjà essayé, à une occasion, d’écrire un petit OS, que je comptais traduire en français. J’ai vite abandonné (ou plutôt, mis de côté) par manque de vocabulaire, et d’habitude : je n’ai quasiment jamais lu de texte littéraire en japonais.
Après, est-ce que ça agrandirait mon public ? J’en sais absolument rien. Je ne publie pas sur des sites fréquentés par les Japonais, donc je ne peux rien dire. Il faudrait que je tente l’expérience, mais ça veut dire qu’il me faut finir de rédiger cet OS… :thinking:

5 J'aime

Un message a été scindé en un nouveau sujet : Comment construire un personnage?
… parce qu’il ne relève pas de l’écriture en anglais…

I beg to differ :joy::joy::joy:
Si tu lis du Shelley, du Wordsworth et du Shakespeare, c’est de la poésie à l’état pur.
Je recommande aussi tous les poètes de la guerre 14-18 et surtout Siegfried Sassoon… poignant !

@OldGirlNoraArlani : ça me fait très plaisir !

4 J'aime

@drumthis : bon, j’avoue aussi que je lis peu en anglais, dans la mesure où j’ai besoin d’énormément de concentration quand je lis dans une langue étrangère et ça me décourage vite…
Et aussi parce que mon niveau en anglais est en chute libre, patapé, patapé:sweat_smile:

2 J'aime

Écrivez-vous en anglais ?

Je l’ai fait lors de mes devoirs d’anglais au collège et lycée, mais c’est tout. Dans le domaine de la fanfiction, jamais. Déjà que j’ai dû me motiver pour franchir le pas de la publication en français, mais alors l’anglais je ne m’en sens pas capable, mon niveau n’est pas tip-top! Ce serait un massacre pour les yeux. De plus, j’ai un grand attachement pour la langue français, ses subtilités, ses richesses, donc ce n’est pas pour moi.

Y voyez-vous des avantages ?

Je dirais que oui, le premier étant, d’après les réponses précédentes, de toucher un plus large public. Cela se comprend, étant donné l’universalité de la langue de Shakespeare, plus accessible que le français. Ensuite, cela permet de travailler sa maîtrise, découvrir du nouveau vocabulaire, etc. Et enfin, dans une dimension plus personnelle, certains aiment écrire en anglais, c’est une question de goût.

Des inconvénients ?

Quelques-uns, enfin à mon avis; les mots n’ayant pas d’équivalents, la syntaxe différente, les expressions qui traduites mot à mot ne veulent rien dire, sont autant de petits pièges… L’anglais s’écrit et se comprend, comme toutes les langues (hum, j’espère que je suis claire :grin:), et tous ces petits éléments peuvent gêner la compréhension justement. Après, sauf pour des bilingues bien sûr, écrire en anglais met plus de temps que pour un texte dans notre langue maternelle, et je pense que ça peut devenir casse-têtes.

5 J'aime

Hello! Alors je viens de découvrir ton sujet, avec bien du retard, et je prends la décision de te partager ma propre expérience. Je vais cesser de blablater inutilement et me lance dès maintenant!

Écrivez-vous en anglais ? Oui.

Si oui, depuis combien de temps ? Cela va faire… 9 mois. Le temps passe trop vite.

Pour quelles raisons le faites-vous et dans quel but ? Le fandom sur lequel j’écris est essentiellement composé d’anglophones. Je voulais simplement exporter mes histoires au-delà de la francophonie, mais aussi pour me prouver que j’étais capable de le faire.

Y voyez-vous des avantages ? Eh bien… Cela m’a permis de passer outre mes peurs d’écrire dans une autre langue que celle dans laquelle j’ai toujours baigné, et je l’ai également améliorée. En plus de cela, on arrive toujours à faire des heureux malgré la barrière de la langue, et les erreurs sont bien souvent acceptées dès le moment où on précise que nous n’écrivons pas dans notre langue natale. Si j’additionnais les points positifs, je crois qu’ils se situeraient en majorité dans l’amélioration progressive de mon anglais (conjugaison, vocabulaire, grammaire etc…)

Des inconvénients ? La pression, tout simplement. La peur de faire des erreurs m’a tétanisée pendant un moment, si bien que j’ai fini par effacer mon compte sur AO3.

Écrivez-vous avec ou sans bêta ? Sans, pour mon plus grand désespoir.

Si c’est sans, avez-vous des outils pratiques à partager qui vous aident quand vous rédigez ou vous relisez ? J’utilise assez souvent « WordReference » pour les mots et les définitions, de plus il peut servir de Bescherelle anglais, ce qui est un atout pratique. Sinon, j’ai la chance d’avoir à ma disposition des cours mineurs de la fac (LLCER anglais), ce qui m’apporte des connaissances supplémentaires, ainsi que la possibilité de poser des questions. Néanmoins, avec Internet, on peut tout faire, si je puis dire. De nombreuses sources sont désormais à notre disposition, et cela est fantastique! :smiley:

Je crois que c’est tout ce que j’ai à dire, et je suppose que cela est assez répétitif puisque nous sommes nombreux.s.e.s à écrire les mêmes choses. Cependant, j’espère que mon avis te sera quand même utile! :wink:

1 J'aime

Tiens ben je n’ai pas répondu par ici… Alors voyons :

Écrivez-vous en anglais ? Non. Mais j’ai traduit un de mes textes une fois.

Si oui, depuis combien de temps ? Il y a plus de 10 ans.

Pour quelles raisons le faites-vous et dans quel but ? Essentiellement pour savoir si j’étais capable d’écrire un texte correct en anglais (la réponse est oui).

Y voyez-vous des avantages ? Absolument aucun.

Des inconvénients ? Le fait de ne pas « jouer avec la langue », et surtout l’absence totale de processus créatif. Le temps perdu à traduire une histoire qui existe déjà aurait pu être utilisé pour écrire quelque chose de nouveau. Ou dessiner.

Écrivez-vous avec ou sans bêta ? Avec. Deux. Mais c’étaient des correcteurs plutôt que des bêtas-lecteurs (j’ai embêté un prof d’anglais et une américaine).
A noter que les corrections apportées étaient minimes, d’où ma réponse à la question 3 (la conclusion de tout ceci ayant été : objectif atteint, passons à autre chose).

Outils : Goggle trad et un vieux dictionnaire Larousse.

2 J'aime
  • Écrivez-vous en anglais ? (Oui / non)
    Oui!
  • Si oui, depuis combien de temps ?
    Bientôt quatre ans.
  • Pour quelles raisons le faites-vous et dans quel but ?
    Parce que je suis quasiment bilingue et que, la langue anglophone étant celle des œuvres sur lesquelles j’écris, c’est celle-ci qui me viens souvent en premier. Petit plus, ça m’aide pour mes études.
  • Y voyez-vous des avantages ?
    Beaucoup, il est bien plus simple d’utiliser les pronoms neutres, certaines tournures de phrase sont bien plus simples d’utilisation, le lexique est énorme (plus que le français, et oui, c’est possible). Mes dialogues sont souvent plus fluides.
  • Des inconvénients ?
    J’ai souvent l’impression que mes scènes de combats/action sont moins fluides qu’en français.
  • Écrivez-vous avec ou sans bêta ?
    Sans bêta mais avec un correcteur efficace.
  • Si c’est sans, avez-vous des outils pratiques à partager qui vous aident quand vous rédigez ou vous relisez ?
    J’en ai beaucoup donc il me faudrait un sujet à part (pour les intéressés le Discord du site a un salon boite à outils où tout est répertorié).
5 J'aime