Comment présenter un dialogue?

Bonjour,

On m’a fait remarquer sur ce forum que je construisais mal les dialogues, mais après plusieurs recherches, je suis vraiment en difficulté : chacun a l’air de rédiger comme il veut ! Est-ce que quelqu’un connait la vraie bonne manière de faire ?

Petit exemple avec un de mes dialogues qui me pose soucis :

       « Je vais essayer de me dépêcher, déclara-t-elle, et vous, vous restez bien au chaud, et blottis l’un contre l’autre, c’est compris ?
       —Oui maman » approuvèrent les deux chatons en chœur, retrouvant un peu d’espoir.

Voilà, c’est pas immense, juste deux phrases, mais je galère. Sur un site qu’on m’a donné, on m’a dit de toujours mettre la ponctuation avant le guillemet de fin, donc ici il faudrait écrire :

       —Oui maman. » Approuvèrent les deux chatons en chœur, retrouvant un peu d’espoir.

Non? Ça me semble bizarre de voir ça comme ça. Un autre site mettait aussi le guillemet de fin à la fin de la narration, comme ça :

       —Oui maman, approuvèrent les deux chatons en chœur, retrouvant un peu d’espoir. »

Mais je trouve franchement ça moche et je suis presque sûr que c’est une erreur, car la phrase ne fait pas partie du dialogue.

Un peu dans le même style, je galère quand j’ai une phrase de description à l’intérieur du dialogue, comme ici :

       « Qu’est-ce qu’il a ? osa-t-il timidement, apeuré par la réponse.
       —Il a perdu une patte, annonça doucement Aile de Corneille en passant sa queue sur la joue du petit. C’est assez grave, et pour l’instant Patte de Charbon a annoncé qu’elle ne savait pas encore s’il s’en sortira. »

Sur un des sites que j’ai vus, il faudrait apparemment fermer et rouvrir les guillemets quand on insère une phrase de description dans le dialogue. Quelque chose comme ça donc :

       « Qu’est-ce qu’il a ? » osa-t-il timidement, apeuré par la réponse.
       « Il a perdu une patte » annonça doucement Aile de Corneille en passant sa queue sur la joue du petit. « C’est assez grave, et pour l’instant Patte de Charbon a annoncé qu’elle ne savait pas encore s’il s’en sortira. »

Mais je trouve que ça alourdit énormément l’apparence du dialogue, et ça me parait vraiment bizarre à voir… On dirait un texte anglais, où on met des guillemets à chaque fois que quelqu’un parle !

Du coup voilà… Si quelqu’un pouvait me donner un petit cours de dialogues, je serai très content, et je pense pas être le seul à avoir du mal avec ça. Merci d’avance !

2 Likes

Tu as très bien exposé la situation.
Comme je vois que AuBe est en train de te répondre, je vais attendre qu’elle ait fini pour ne pas faire un doublon…

Personnellement je te conseille la facilité, avec du “cadratin+insécable” tout le temps. Ça évite de se demander où mettre les guillemets quand on a un doute.
Accessoirement je note que tu ne mets pas tes insécables après tes cadratins, d’ailleurs.

Sinon si tu tiens absolument à utiliser les guillemets, pour ce que j’en vois la totalité des exemples que tu donnes sont faux.

La ponctuation avant l’incise est avant le guillemet, avec une virgule si la phrase de dialogue se serait terminée par un point sans l’incise :

      « Je vais essayer de me dépêcher, déclara-t-elle, et vous, vous restez bien au chaud, et blottis l’un contre l’autre, c’est compris ?
       — Oui maman, » approuvèrent les deux chatons en chœur.

… et si le dialogue se termine par autre chose, ben on met autre chose… mais on ne met pas de majuscule à l’incise.

      « Je vais essayer de me dépêcher, déclara-t-elle, et vous, vous restez bien au chaud, et blottis l’un contre l’autre, c’est compris ?
       — Oui maman ! » approuvèrent les deux chatons en chœur.

Pour le cas 2 et pour autant que je m’en souvienne, il est possible si l’incise est trop longue, de la sortir du dialogue :

       « Qu’est-ce qu’il a ? osa-t-il timidement, apeuré par la réponse.
       — Il a perdu une patte, » annonça doucement Aile de Corneille en passant sa queue sur la joue du petit. « C’est assez grave, et pour l’instant Patte de Charbon a annoncé qu’elle ne savait pas encore s’il s’en sortira. »

Et je tiens enfin à préciser que je n’utilise pas les guillemets parce que je trouve ça pénible, notamment parce que j’aime bien les incises longues et les dialogues courts.

Ah d’accord je vois, merci. Par contre je comprends pas, tu parles de ne pas utiliser de guillemets… Mais on doit toujours en utiliser, c’est la règle non ? Enfin c’était le seul truc dont j’étais sûr à propos des dialogues, ça me trouble de voir que même ça c’était peut-être pas si vrai xD

Ah et, pour le coup de pas de majuscule après le guillemet fermé, ça veut dire qu’on peut écrire
“bla bla.” dit machin.
? Je trouve ça assez moche x)

Salut à ceux que le sujet intéresse,

En fanfiction, les gens font en plus souvent ce qu’ils trouvent joli en imitant les autres ou en rajoutant leur touche personnelle. Mais dans l’édition, il n’y a en réalité que deux grandes tendances dans la composition des dialogues :

  • Composition des dialogues du XIXe siècle et qui n’est pas devenue fausse ou incorrecte et que des éditeurs utilisent toujours.
  • Composition du XXe siècle.

Il me semble que les éditeurs choisissent ce qui leur convient le mieux entre les deux types de composition.

J’ai vu des choses aussi illogiques que de trouver un bouquin Folio composé “façon XXe siècle” et un bouquin Folio SF composé “façon XIXe”… :smiley:

Comme je lis beaucoup de Livre de Poche, Pocket et Folio, pas mal de Pygmalion aussi, je suis habituée à trouver “normale” la version disons plus moderne des dialogues où l’on a définitivement arrêté de se prendre la tête avec les guillemets (les réservant parcimonieusement à d’autres usages restreints). Le “non-guillemetage” (ce mot n’existe pas) évite aussi de savoir si la ponctuation doit être avant ou bien après et donc de se tromper, une fois sur deux. :grinning:

Mais j’ai des bouquins Folio SF, Helios ou des J’ai lu qui utilisent la méthode avec guillemets (encore que, chez J’ai lu, ça semble varier d’un opus à l’autre).

Est-ce une erreur ? Non. Contrairement à l’orthographe et la grammaire, la composition typographique n’est pas gravée dans le marbre, il n’y a pas de “règles immuables” mais de simples “usages” qui sont susceptibles de connaître des évolutions et des modes.


Mais si toi Edahel, tu aimes la présentation des dialogues “façon XIXe”, ne change pas tous tes dialogues.
Par contre, il faut que tu ajoutes les espaces après les tirets cadratins.

Fermer ou pas les guillemets au sein d’une réplique où il y a une incise ? Tout dépend un peu de la taille de ladite incise.

" Si la phrase est courte, affirme-t-elle, on peut se contenter de mettre des virgules et de ne fermer qu’à la fin. "
Dans l’assistance, les fesses remuent de protestation sur les chaises et on pourrait déjà anticiper la prochaine question.
" Oui, mais si la phrase est longue ?
— Si la phrase est longue…" reprend-t-elle avec un léger sourire que certains pourraient trouver retors – en effet quel amusement pouvait-elle bien tirer de l’énoncé de règles absconses qui ne présentent au fond aucun intérêt intrinsèque ? Nul ne le savait vraiment. " Si la phrase est longue, alors il peut être bon de remettre des guillemets pour bien signifier qu’on est revenu dans un dialogue et qu’on n’est plus dans l’incise. Autrement les lecteurs peuvent être vite perdus. "

L’avantage de l’usage de guillemets ouvrants et fermants plus “systématiques” permet de mieux gérer les “pauses orales” du dialogue, que d’autres auteurs essaient de traduire par un abus de points de suspension pour restituer un discours qui s’arrête de temps en temps pour donner le sentiment que la pensée procède par étapes et que le locuteur ne débite pas un par-coeur tout planifié.


L’usage moderne de la composition admet aussi que certaines incises, évoquant le comportement de personnages pendant qu’ils sont en train de parler, peuvent être insérées entre parenthèses au sein même du monologue.

– Encore une fois ce ne sont que des usages… (Par-dessus la monture de ses lunettes dorées, le coup d’œil qu’elle pose sur l’assistance se veut entendu) et non une généralité ! Des auteurs et des éditeurs préféreront passer ça à la ligne (Sa petite moue est relativement révélatrice de sa circonspection) sous couvert “d’aération” des dialogues qui se liraient plus vite.


Bref, peu importe la méthode qu’on désire employer, le mieux est de s’y tenir et de ne pas alterner ou panacher.

Je mettrais bien des liens mais ils sont extraits de blogs persos et donc… comportent parfois des erreurs typographiques ou d’orthographe (ce qui est vraiment contreproductif).

Edit : je confirme qu’il n’y a pas de majuscule pour les verbes de dialogues même dans l’utilisation d’un guillemet fermant)

image
(capture de l’édition numérique de Good Omens, ancienne composition des dialogues, traduction officielle)

2 Likes

Ok je vois, ben écoutez je reviendrai sur cette discussion si j’ai d’autres questions sur le sujet, mais je peeeense avoir compris. Merci à vous!

Pour la capture y a pas un souci ?

“Mon général, permission de confirmer l’information auprès du commandant de la base, mon général”, demanda-t-il, mal à l’aise.

Je croyais que la ponctuation devait être dans le dialogue ? Ici la virgule est juste après les guillemets. Je me sens perdu de nouveau, yay. xD

Ah mais ça c’est AuBe qui l’a dit. :rofl:

Moi, je me contente de te faire une capture de chez un éditeur officiel d’un bouquin réédité depuis vingt ans.

Si l’éditeur se trompe, je suppose qu’on est en droit de lui adresser des protestations en bonne et due forme sur le métier que se perd mais ça peut aussi vouloir dire que c’est plus souple que ce qu’on croit (ou que Le Diable Vauvert est un mauvais éditeur).

Mais je peux te faire d’autres captures si j’en trouve…

Du même auteur, chez J’ai lu, composition à l’ancienne (avec insertion de descriptions au beau milieu des dialogues, qui implique donc pas mal de guillemets ouvrants et fermants sur la dernière tirade).

image

Personnellement, je fais au plus simple : un cadratin suivi d’un espace, pas de guillemets. Et pour les didascalies, toujours après une virgule ou un point spécial (interrogation ou exclamation).

Kenavo.

2 Likes

Ok je comprends mieux pourquoi j’utilise tout le temps des guillemets. Je ne suis pas un grand lecteur, loin de là, et je viens de regarder un peu les deux principaux livres que je lis…

(La guerre des Clans)

(Louis le galoup)

Et comme à part ces deux séries je lis pas grand chose, tout s’explique.

1 Like

Et bien
J’espère que cela te rassure sur le fait que tu ne construis pas forcément mal tes dialogues puisque tu imites naturellement les livres que tu as lus (comme beaucoup !). :smiley:
Si tu procèdes exactement comme dans tes livres de référence, alors ce sera bon !