Le monde merveilleux des clichés et des stéréotypes

Salut à tous,

Comme promis, j’ouvre cette branche pour que nous puissions parler des clichés en fanfiction.
Ce peut-être un type de personnage, un type d’intrigue codifiée et qu’on retrouve tout le temps pareille photocopiée et déclinée à l’infini, les mêmes idées pour dire les mêmes choses.

@Fahliilyol a déjà souligné avec justesse que Wattpad était un formidable vivier. Je me permets de la citer :

Allez sur Wattpad, y’en a dans tous les coins !!! (surtout les histoires de badboys/girls…) Suffit de prendre les histoires proposées par l’algorithme sans user du moindre filtre ! (je compte les « mariée de force à un baron de la drogue » ou « kronik de [insérer prénom féminin] il ma enlever jeux lé épousé » dans la catégorie cliché (et promis, j’en rajoute à peine sur les titres !) )

Nota : à propos du baron de la drogue…
J’ai entendu des échos de « Mariée de force à un gilet jaune » où l’héroïne était censée être la fille du Président, utilisée comme toute bonne princesse pour établir accord de paix avec les envahisseurs. :smiley:
Ici on a l’utilisation d’un cliché usé jusqu’à la trame, mais pour en faire un truc cocasse et qui surfait sur l’actualité.

.
LE MARIAGE FORCE

Je suis désolée pour les fans de HP mais le « je m’appelle Hermione et j’ai été obligée d’épouser un Mangemort nommé Malefoy (père ou fils) ou un nommé Rogue, parce qu’on a perdu la guerre »…
ça rentre dans le cadre…

Casse les codes coco(tte)

Hermione n’est jamais obligée d’épouser Hagrid ou Dumbledore ou Bellatrix pour les fans de Yuri… :grin:
Sauf erreur, due à ma méconnaissance des usages du coin, je crois que ce serait plutôt original. Enfin un peu.

On pourrait pousser un cran.
Pourquoi ce ne serait pas Malefoy qui serait obligé d’épouser McGonnagal dans une société devenue matriarcale où les Gryffondor auraient gagné ?

Moins cliché encore : et si tous s’étaient entretués (je veux dire Serpentard et Gryffondor), et que les Serdaigle Pouffsoufle dominaient le monde ? Et s’ils décidaient que ces mariages c’était nul et que plus personne ne se mariait du tout ?

Personne n’écrit ce genre parce que ça fait pas fantasmer, Oldie… Enfin voyons… :smiley:

14 J'aime

Alors si j’avais su que tu allais te baser sur ma citation pour nous pondre un argumentaire aussi détaillé et merveilleusement hilarant sur le sujet… Ben j’aurais recommencé mille fois, ça valait le coup ! :rofl:

D’ailleurs le couple Drago/McGonagall me laisse sans voix. Sérieusement. Je sais pas où tu vas chercher de telles idées, mais si tu l’écris, je demande à lire !

8 J'aime

C’est la technique de l’inversion ou du contrepied

  • Un vieux épouse une jeune -----> Une vieille épouse un jeune.

  • Mariage forcé ------> Célibat obligatoire

  • Cours de métamorphose : ce n’est pas un perso secondaire qui finit en crapaud, mais un perso principal.

  • Ce n’est pas un prof qui le tire de là mais la personne la moins susceptible de pouvoir le faire (un rival, un élève d’une maison ennemie ou… un Moldu ! :smiley:

Dès qu’on a envie de faire un truc familier, pouf, on retourne le concept comme une chaussette.

PS : j’aurais pu dire Trelawney épouse Ron.

6 J'aime

Mon cerveau a complètement disjoncté. Je m’attendais à tout, sauf à ça :rofl:

2 J'aime

Alors n’étant pas spécialiste de Harry Potter, je ne peux pas trop me prononcer dessus. Par contre, je ne peux que plussoyer @Fahliilyol pour les histoires usées jusqu’à la moelle et toutes plus clichées et prévisibles les unes que les autres qu’on trouve sur Wattpad. Des amourettes débiles avec des bad boys… J’ai personnellement jamais compris l’engouement pour ce type de romance, ni pour ce genre de personnage. :expressionless:

Les chroniques, je préfère ne pas en parler… :expressionless: :expressionless: :expressionless:

D’ailleurs, en parlant de chroniques et de bad boys, ces histoires mettent souvent en scène des romances malsaines, mais qui sont « romantisées » pour une raison obscure. (Genre, un personnage va se faire violer… puis va vivre sa vie comme si de rien n’était, et va même jusqu’à tomber amoureux de son violeur dans certains cas.) Je trouve ce genre d’histoire personnellement irréaliste et dangereux.

Après, (là c’est plus spécifique, et ça concerne aussi Wattpad entre autres), le fandom Zelda (mais ça vaut aussi pour plein d’autres fandoms) est bourré de fanfics de type Link x Reader. En gros, ce sont des histoires d’amour entre Link et le lecteur. La majorité des fanfics Zelda sur Wattpad sont de ce type, à mon plus grand désespoir. Et le pire, c’est qu’elles se ressemblent pas mal pour la plupart. Le plus souvent, le reader passe du monde réel au monde d’Hyrule, et l’histoire c’est juste le jeu raconté, mais avec le reader qui suit Link dans son aventure. Et bien évidemment, les deux tombent amoureux en cours de route! Ça en devient un gag à force :joy:
(Après, n’étant pas fan de ce genre particulier, je vous avoue ne pas être complètement objective sur ce coup…)

Sinon, de façon plus générale, je ne pense pas que tous les clichés et stéréotypes soient à jeter. En fait, certains clichés peuvent devenir intéressants et plus originaux lorsqu’on les détourne de façon brillante. Le tout est de savoir bien le faire. :slightly_smiling_face:

10 J'aime

Hé bah c’est bien sympathique, ça ! Dis, ça marche aussi comme ça ? :
Summer (nom totalement aléatoire vu qu’on parle de cliché :stuck_out_tongue_winking_eye:) se trouve moche alors que c’est une bombe -> summer est moche, mais se trouve sublime

Summer est timide-mais-en-fait-non -> Summer l’ouvre bien quand elle est seule, mais face au badboy, y’a plus personne

Summer est en kiffe sur le badboy -> Summer repousse de façon magistrale les avances du badboy !

(je prends ces exemples vu que les clichés dans le domaine de la fanfiction j’en connais beaucoup moins… mieux cachés dans les fandoms que je lis? Moins choquants que les trucs trouvés sur wattpad qui se répètent plus qu’à l’infini ?)

J’ai vomi.

J’ai eu ma phase « vampires ténébreux trop classes trop beau » mais jamais de fantasme sur les badboys , les vrais :thinking: sans doute une histoire de goûts/d’éducation…

vaut mieux pas xD

ça a un nom je crois quand la victime tombe amoureuse de l’agresseur… le hic, c’est que c’est pas censé être « naturel » ce genre de trucs. Sur Wattpad, ça devient non seulement naturel , mais presque normal. C’est à se demander si les autrices de ce genre de trucs (car oui, c’est presque à chaque fois des autrices) ont conscience de ce qu’elles écrivent…

mdr, indeed, niveau originalité on frôle le zéro là :joy: bon je vais pas la ramener avec mon elfe qui se greffe à la Communauté de l’Anneau et qui au départ était censée tomber amoureuse de Legolas…

Indeed, quand tu réussis à te servir du cliché pour obtenir quelque chose de totalement original, c’est génial ! Mais à partir d’un moment, c’est difficile de ne pas tomber dans le cliché tant le sujet a été utilisé et tourné dans tous les sens. Prends par exemple les elfes : amis de la forêt/de la magie, beaux, nobles, souvent immortels, avec des longs cheveux blonds la plupart du temps. Végans, dans les cas extrêmes. Là pour le coup je t’appuie avec l’exemple de Bethesda, qui a admirablement réussi à faire de l’original en prenant le principe énoncé par Oldie juste au-dessus avec les bosmers : petits, certes amis de la forêt, mais… entièrement dévoués à la protection des végétaux ! Du coup, ils sont l’exact inverse des végans : ils utilisent rien d’origine végétale. Les plus sauvages des bosmers (rappelons-le, ils vivent tout de même dans une immense forêt) pratiquent même le cannibalisme avec des codes ultra-stricts ! Le problème c’est que maintenant pour détourner ça encore une fois… des elfes qui vivent sous terre, peut-être ? :thinking: à creuser…

7 J'aime

Des elfes qui vivent sous terre, c’est pas des nains ? :smiley:

Je vois que le contrepied fait son chemin :stuck_out_tongue: et s’il aide à comprendre et surtout repérer un cliché, alors il aidera pour le défi à produire une fanfic qui cassera le code… pour son auteur.

La plupart des clichés que vous évoquez, et présents en fanfiction, me sont inconnus (et incongrus).
Par exemple le X reader ???
Je ne vois pas pourquoi on ne prendrait pas un OC à la place… :thinking: Est-ce une tentative désespérée pour obtenir une interaction avec son lecteur qui deviendra follower parce qu’il se sera impliqué ?
C’est du marketing fidéliser le consommateur, croyez-moi…

Par contre, si ça peut vous rassurer, j’ai dans ma fic une Summers qui kiffe le badboy, qui la kiffe aussi parce qu’elle est belle.
Ils n’ont pas eu un rapport franchement consenti, mais elle l’aime toujours (ça s’appelle le syndrome de Stockholm) et elle veut le sauver de sa badboyitude et de ses tourments de ténébreux parce que… euh, j’ai oublié de vous dire que c’est un vampire. :stuck_out_tongue:

C’est plein de clichés… Par contre, je le sais (et j’en joue).

Par contre, mes références sont plus classiques.
La scène du cinéma, le quart d’heure américain, la prostituée au grand coeur qui recueille toute la solitude et l’endurance du héros frustré alors qu’il en aime une autre, inaccessible… :smiley:

Le cliché ce n’est pas grave, allumez votre plateforme de streaming, souvenez-vous des films quand on pouvait aller au cinéma… :smiley:
Tenez j’oubliais, le coup de la panne (de voiture)… Mais vous pouvez aussi compter sur la panne sexuelle « qui arrive à d’autres hommes mais pas à moi ».

Je suis moins au courant des clichés de films de guerre ou de combats.
Mais je peux vous ramener les clichés des jeux de fantasy.

Un genre a ses propres stéréotypes.
Scène de l’interrogatoire au commissariat ? « Bon flic et mauvais flic », ça vous parle ?

7 J'aime

Effectivement, y en a pour tous pleins d’autres fandoms (beaucoup trop, à mon grand dam) Et je trouve ça… horrible ?
J’arrive pas à me mettre dans l’histoire parce que, premièrement le personnage « reader » ne fait pas partie du même monde et qu’il sort de je-ne-sais-où. Et surtout parce qu’en plein milieu d’une phrase tu lis « (T/p) » pour « ton nom ». Mais ça me bloque de fou ! xD
Je sais que ça part d’une bonne intention de nous mettre dans l’histoire pour réaliser nos fantasmes les plus fous, mais autant inventer un personnage que tu décris au début, point. (même si j’adhère pas à l’idée non plus…)

6 J'aime

ça dépend le monde ça je crois :thinking: les dwemers de skyrim sont des elfes, surnommés nains… mais les nains de Tolkien ont été créés très différemment des elfes et n’en sont pas !

Même comme ça, je ne comprends pas l’intérêt. Trop bizarre pour moi.

Oui voilà, y’a quelques histoires où les clichés sont légion, mais c’est maîtrisé par l’auteur et, j’ai déjà vu, à but caricatural (et ça devient tordant :rofl:)

Tiens je les connaissais pas ceux-là :thinking:

Un grand classique !

Le héros-qui-s’en-prend-plein-la-poire-mais-s’en-sort-toujours-indemne-malgré-des-cascades-impressionnantes, ça compte ?

Oooooh je veux bien voir si on pense aux mêmes, tiens !

Oui !

Un « vous » ou « tu » trouverait bien plus sa place sans tout casser xD

Pas fan de l’idée non plus…

5 J'aime

Désolé j’arrive in peu tard

C’est le syndrome de Stockholm. Et ça touche environ 8% de la population.
Ce phénomène s’explique par le fait qu’aux yeux de la victime la police ne fait rien ou bien préfère arrêter le criminel que de la sauver. Alors un lien se crée avec son ravisseur et cela même à tout : amour, même idéaux ect.

Un truc classique aussi c’est la fille se fait victimiser par le bad boy qu’elle détecte du coup ( elle est pas encore folle ) puis la fille se fait agressé et c’est à ce moment qu’arrive… SUPERMAN ! Non le bad boy pardon. Soudainement il lui avoir ses sentiments en lui disant que s’il n’avait éloignée c’était pour la protéger et elle sent l’amour éteint au fond de son coeur se réveiller.

Beurk. Affreux.

7 J'aime

je suis totalement OK

2 J'aime

Je suis exactement pareille! J’ai tenté d’en lire une il y a un longtemps maintenant, mais je ne suis pas allée loin. Les (T/p), (T/n) et autres, ça casse ma lecture, et le personnage sensé représenter le lecteur, généralement j’arrive pas a m’y attacher ou à m’identifier dedans. En plus, dans le pire des cas, ça devient carrément une Mary-Sue.

À mon avis, cette mode doit venir du fait qu’il y a sans doute eu une histoire type x reader qui a super bien marché, et du coup, histoire de faire des vues, des likes et des commentaires sans forcer, des auteurs qui n’ont pas spécialement envie de se casser la tête vont en écrire à leur tour. Ça expliquerait leur nombre hallucinant et leur popularité sur Wattpad. :thinking:

:joy:
Ce cliché me fera toujours rire!
Si on reste dans la victimisation de la fille dans les histoires de ce type, il y a aussi le stéréotype de la peste hautaine, prétentieuse et jalouse (souvent blonde avec des formes là où il faut et du maquillage plein la tronche… histoire de bien accentuer le cliché de la pimbêche superficielle) qui aime le bad-boy et qui embêtera du coup l’héroïne pour qu’elle ne s’approche pas de lui.

Et ouais, je confirme c’est affreux. Et agaçant. Et pas original du tout aussi! :slightly_frowning_face:

6 J'aime

On en revient encore et toujours au bad boy…

1 J'aime

Non mais…
pour écrire une vraie intrigue sur un autre sujet que Romance.

Il y a juste un perso disponible pour faire tout ? Le bad boy ? :smiley: Vous n’avez personne d’autre en banque ?

Vous ne lisez que des fics Romance ? (et des fanfictions ?) :face_with_raised_eyebrow:
.
A ce stade, pour le Défi, vous allez trouver que RIEN n’est cliché, du moment que vous n’avez pas ce type de perso, ni une histoire d’amour à deux balles. :rofl: :rofl:

Il ne leur arrive jamais rien d’important aux persos ? Ché pas une épreuve (et pas du baccauréat), une quête, un royaume à conquérir, leur peau à sauver ? …

Bon, vous avez quoi comme AUTRE type d’intrigue, à part des gens qui doivent tomber amoureux ?
parce que sinon, je comprends mieux pourquoi savoir ce qu’est un cliché est compliqué…

:arrow_right: Prenons la liste des genres du site.

Un cliché suspense, un cliché amitié, un cliché enquête, un cliché aventure, un cliché psychodrame, un cliché SciFi, etc…

:arrow_right: Pour chaque genre littéraire, sortez le stéréotype de protagoniste que vous n’aimez pas, parce que vous le trouvez banal et trop vu.

Ex : dans un policier : le flic ripou, le baron de la drogue qui se la joue Al Padchenous (ses porte-flingues qui ne savent parler que par borborygmes)

Nota : un stéréotype est différent d’un archétype.
Un archétype c’est par exemple : des têtes couronnées : le roi, la reine, le prince ou la princesse. Mais il y a le chevalier, le héros (ce ne sont pas forcément les mêmes). Et s’il y a un héros, il y a un mentor / guide, et souvent le compagnon indéfectible…
Quoi encore ? Le Mal. Le serviteur du Mal.
Vous avez aussi : le Père, la Mère, le Guerrier, la Prêtresse, l’Amante

Tout ça, ce sont des grandes figures qui sont encodées dans l’Opérating System humain.

Ensuite pour commencer à aller dans le stéréotype, il faut souvent ajouter un adjectif qui va tout de suite ébaucher un caractère associé. Et ça devient comme un costume tout prêt.
Ex : Le scientifique fou. Le guerrier solitaire. Le bandit manchot (non je rigole)…
Le prof vachard. Le riche oisif…

voyez, il y a autre chose que le bad boy… :stuck_out_tongue:

5 J'aime

Le cliché de l’amour est quand même vachement recurant…

Sinon le cliché basique des adolescents : ils ont de l’argent, ils sont beaux et superficiels, bref parfait en apparence. Ils ont tout pu te réussir mais zut c’est à eux qu’arrivent les pires trucs !
Et la nature profonde des choses va leur montrer la beauté intérieure des choses et avec un peu de chance ils vont rencontrer la fille timide et oubliée dans un coin de couloir.
C’est alors que l’amour, que Cupidon décoche une flèche au moment où la-dite-fille-qu’on-ne-voit-pas les sauvent d’un danger mortel.
Comme d’habitude quoi ( ce chichement existe aussi en inversement même s’il est moins courant)
Sinon il y a aussi la belle douce ( et naïve sans doute) héroïne qui se fait maltraiter par la méchante garce pas-gentille-pas-belle. La victimisation basique.
Ou bien le classique : mais qui est le coupable ? Toi ? Mon meilleur ami ?( dans le même style : toi ? Le type du fond de la classe que personne ne connaît?)
Et pas de bad boy en vue !

3 J'aime

Mais, question, les bad boy, c’est pas le fantasme des auteur(e)s qui écrivent ça justement ? (ce qui pourrait expliqué ce genre de clichés ^^’ )

Curieusement, je n’aime pas du tout lire les romances où une(des) fille(s) est(sont) concernée(s), peut être parce que j’en suis une et que ça me dérange ce genre de romances fictives x)

ça me rappelle surtout les téléfilms de TF1 xD

4 J'aime

Peut être un peu des deux… qui sait d’où vient l’inspiration des auteurs ? C’est louche quand même quelque fois !

1 J'aime

En fantasy, y’a le héros qui a une vie tout à fait ordinaire et qui d’un coup se révèle être l’héritier d’un royaume perdu/l’élu d’une prophétie !

Y’a aussi le cliché du nain et de l’elfe qui se tapent dessus en permanence vu qu’ils se supportent pas !

Et, comme dirait un certain Provençal le Gaulois, les vieux. Parce que les vieux, c’est mystérieux. Bon, en général, ils ont tendance à assommer le héros de phrases énigmatiques qu’on comprend mille ans plus tard. Me dites pas que vous avez jamais remarqué, c’est courant en fantasy ! (et pas que, d’ailleurs, je crois :thinking:)

Niveau méchant, on a souvent le tyran qui a conquis le monde ou qui veut le détruire et en est pas très loin :thinking:

En fait, si on cherche du cliché en fantasy, faudrait peut-être prendre le Donjon de Naheulbeuk en exemple… au moins pour deux trois personnages (la magicienne et ses mille bouquins, le nain accro aux chiantos, cupide, petit, barbu, alcoolique, qui se lave tous les mille ans…, l’elfe belle, blonde, naïve… wait, non ! c’est pas naïf, un elfe !). Bon, du cliché on part dans la caricature, les traits sont grossis volontairement pour faire rire, mais ils exploitent pas mal les clichés quand même :thinking:

oh tiens, ça me donne presque envie d’écrire sur le donjon de naheulbeuk, ça…

Oublie pas aussi qu’ils organisent pleiiiin de soirées dans des villas immenses, sans jamais un voisin pour appeler les flics pour tapage nocturne ni un parent pour râler :joy: D’ailleurs, autre cliché célèbre sur wattpad : l’absence des parents qui sont systématiquement en voyage. Ou morts, mais ça c’est plus rare.

Hum, je pense que oui ça doit venir de TF1 :joy: ou de la téléréalité, quand tu vois comment les filles dans ces histoires sont écervelées au possible avec un QI proche de celui d’une huître :thinking: (ouais, je suis méchante là je crois xD)

7 J'aime

Ah, je viens d’en trouver un dans la catégorie cliché de style…

Prendre une douche brûlante.

Le matin, pour se réveiller.

J’ai dans l’idée qu’en effet, ça réveille (comme de boire un café brûlant).

Je ne dois pas être normalement constituée.
Quand c’est trop chaud (brûlant rentre dans cette catégorie) je me précipite sur le mitigeur avec un cri.

Et quand le café est trop chaud, je fais la grimace en inspirant bruyamment, et puis je souffle dessus autant de fois que nécessaire – voire je le tempère avec quelques millilitres de flotte… :smiley:

Pardon à l’auteur qui pourrait se reconnaître (mais c’est vrai quoi).


Next : Prendre une douche glacée (pour calmer certaines ardeurs).

Conseils : changer une bonne fois la robinetterie ! :stuck_out_tongue_winking_eye:


Édit :
Pendant que j’y suis, et que personne n’a vu ce message…

Cliché de situation :

se cogner la tête quand on ressort de sous une voiture / un meuble sous-évier ou n’importe quoi dans le genre, alors qu’on est supris en flagrant délit de réparation.

Conseils :

Bosser avec un bonnet épais, ou mieux un casque de chantier.
Se racheter un tas de pilules pour fortifier la mémoire et se souvenir que l’espace est étroit et qu’il faut faire attention… à ne pas se cogner.

Pardon à l’auteur qui se reconnaîtra (mais c’est vrai, quoi…) :smiley:

4 J'aime

Alors, je pense que c’est une question de goûts et de sensibilité, ça ! Je prends vraiment des douches brûlantes IRL, à en croire l’aspect sauna que prend la salle de bains quand j’en sors ensuite (buée, vapeur d’eau… et écart de température bien flagrant avec l’extérieur !) et les remarques des colocs/parents qui ont le malheur de passer après moi dans la salle de bains et qui pensent pas tout de suite à régler le robinet :joy: Bon, le truc, c’est que même si ça m’arrive d’avoir le bout des doigts qui pique un peu, dans l’ensemble j’ai pas l’impression que ça soit si chaud que ça :thinking:
Suis-je un cliché irl, du coup ? :thinking:

6 J'aime